Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 décembre 2011

Mieux vaut Thau...que jamais!

 

carte CDCI intercommunalités 5 déc 2011.png

Force Citoyenne en appelle aux présidents de Thau Agglo et de la Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau pour préparer ensemble pour un proche avenir et sur des bases concrètes une fusion intercommunale Nord-Sud et redynamiser enfin de manière unie notre territoire.

 

Lire sur http://www.forcecitoyenne.fr/2011/12/06/pas-de-fusion-a-t...


 

 

 

 

04 août 2009

A quand la fin de la récréation?

Le nouvel épisode vaudevillesque (le vote «contradictoire» de la Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau) dans le feuilleton des fusions des agglomérations du sud et du nord du Bassin ne grandit pas l'image des politiques censés défendre l'intérêt général de notre entité économique et géographique naturelle.
Ils apparaissent même en culotte et idée courtes, plus préoccupés par embêter le voisin et garder leur prérogative, leurs intérêts personnels ou partisans que de débattre véritablement de l'avenir commun.


Ne revenons pas sur la notion de voter ou pas à main levée ou à bulletin secret. Dans les deux cas malheureusement, le vote est dévoyé par des pressions d'un camp ou de l'autre.

Reste qu'à ce jour certains ne remplissent pas sciemment la fonction pour laquelle ils ont été élus par leurs concitoyens :
* étudier en toute neutralité les tenants et les aboutissants de telle ou telle fusion
* les présenter de manière objective à leurs administrés et à leur conseil municipal

Quel contribuable ou conseiller municipal s'est ainsi vu présenter un comparatif des taxes sur les ordures ménagères? Des taxes professionnelles actuelles? Des impacts fiscaux, économiques, environnementaux? Des compétences et projets en cours? Des développements urbains projetés ou possibles? Des droits du sol?

Depuis six ans déjà, Nord et Sud du Bassin de Thau auraient dû s'unir en une seule entité. Leurs présidents d'alors ont préféré s'ignorer, conserver chacun leur baronnie et leur portefeuille. Ils ont raté un premier rendez-vous historique. Aujourd'hui, le Bassin de Thau est en passe de rater une deuxième chance de se fédérer sur des compétences communes. Pour aborder enfin uni l'avenir. Et d'éventuelles autres fusions.

Du coup, tout comme cela a été le cas pour la Chambre de Commerce et d'Industrie Sète-Mèze-Frontignan, c'est le Préfet qui est obligé de rappeler à l'ordre et à une certaine réalité économique et géographique nos élus. En plaçant sous tutelle la CCI. En refusant une fusion de la Communauté du Nord du Bassin de Thau avec Montpellier.

Nos politiques devraient être maîtres, ensembles, du destin de notre bassin. Et non des élèves envieux les uns des autres. Il est temps que la récréation prenne fin. Il est encore possible que tous se retrouvent autour d'une même table pour travailler à cette union du Bassin de Thau.

23:02 Publié dans Agglo | Lien permanent | Commentaires (12)

25 juillet 2009

Le bon sens politique

Cette semaine, les élus du Nord du Bassin de Thau ont donc choisi : à une voix de majorité, ils préfèrent s’unir d’abord avec les communes du Sud et de l’Est de ce même bassin géographique et économique (et donc à la Communauté de Communes du Bassin de Thau, avec Sète et Frontignan), plutôt que de courir à bride abattue vers la mégapole montpelliéraine.

La décision est des plus logiques. Elle est même d’un certain bon sens politique. Elle devrait enfin permettre une véritable réflexion et action unitaires pour cette entité qu’est notre Bassin de Thau. Et aurait dû être initiée depuis longtemps déjà par les deux communautés. Si l’intérêt politicien n’avait pas pris le pas sur l’intérêt politique…Il est même temps d'arrêter ce mille-feuille territorial qui avait consisté à créer une structure supplémentaire, entre les deux communautés, le Syndicat Mixte!

Aujourd’hui, ceux qui avaient refusé cette union naturelle ont voulu jouer les apprentis-sorciers avec une marche forcée contre-nature. Contre quelques promesses de vice-présidence…

 

La décision courageuse des élus du pourtour du Bassin de Thau d’enfin se tendre la main et siéger ensemble dans un proche avenir a hérissé le poil d’Yves Piétrasanta, l’ex-maire de Mèze, par ailleurs président de la Communauté de Commune du Nord du Bassin de Thau et…vice-président de Georges Frêche à la Région. Georges Frêche par ailleurs lui-même président de l’agglomération de Montpellier. Yves Piétrasanta dénonçait après le vote des pressions qui auraient conduit des élus à changer d’idée.

J’ai beaucoup de respect pour Yves Piétrasanta. Et pour son idéal écologiste de la première heure.

Mais comment justifie-t-il les pressions fortes, à coup de promesses de piscine ici, de subventions là…exercées en sens inverse par les proches de Georges Frêche ces derniers-mois pour faire voter en faveur d’une intégration au sein de l’Agglo de Montpellier ? Soyons donc respectueux de certains votes effectués (on peut toujours l’espérer…) en fonction d’un intérêt général politique plus que politicien.

Car je le répète à trop vouloir devenir bœuf, et surtout trop vite, une grenouille jadis y a laissé la vie. Et je ne parle pas du bœuf emblème de la ville de Mèze…

16:57 Publié dans Agglo | Lien permanent | Commentaires (26)