Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 janvier 2008

Rumeur, rumeur…

Elles mettent parfois en ébullition des rédactions qui cherchent à en vérifier l’authenticité. Mais les rumeurs courent aussi dans les campagnes…électorales. Derniers exemples en date, dans les rues et marchés de Sète : certains de nos pauvres adversaires en sont (déjà ?!) réduits à faire courir des rumeurs sur votre serviteur : « il se présente pour se faire payer une subvention ! », « il a signé un accord de désistement au second tour avec truc et machin ! », « il a creusé un trou dans tel truc ! », « ça y est, il jette l’éponge…car il a eu une subvention ! », « il ne fera pas sa liste car il va négocier un poste ! »…et je ne sais quoi encore !
L’on pourrait en attaquer certains en diffamation…et en ignorer d’autres. Notamment ceux qui propagent sans vérifier auprès du principal intéressé. Je dirais, pour l’heure, que certains ont le cerveau bien vide pour ne pas préférer se pencher sur les vrais problèmes qui se posent aux sétois.
Pour ma part, tout en souriant de toutes ces attaques et mensonges bas de gamme, je préfère me battre sur des idées, des dossiers véritables, sur des vrais chiffres, des vraies données, comme mon métier de journaliste m’a appris à d'abord m'assurer. En toute transparence et en toute vérité !
Ah j'allais oublier : je reste candidat ! ça, c’est une info de source sûre…que vous pouvez répandre !

22:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

Cher Monsieur SANS,

Je suis avec beaucoup d'attention comme à chaque fois la campagne des municipales depuis le début.

Je n'ai certes "que" 26 ans mais je tenais à vous faire part de quelques unes de mes remarques à la lecture de ce blog et de votre site de campagne.

Votre démarche est intéréssante et votre candidature est le témoignage que la fonction municipale n'est pas l'apanage des politiciens habituels ce qui est plutôt positif.
Elle peut être aussi le témoignage que les médias ont une place de plus en plus importante dans notre société....

Cependant,je trouve que votre message manque de "punch".Votre mesure vous honore mais vous savez aussi bien que moi que les Sètois ont soif de joutes verbales "viriles".Plus généralement je trouve que la campagne 2008 est immensément plus calme que celles de 1989,1995,1996 et 2001....
Changement du caractère sètois?
Faux départ?
L'avenir le dira...
Mais si les Sètois restent calmes,c'est une "singularité politique locale" qui s'éffacerait...Une révolution!

Enfin,je remarque que pour une liste "citoyenne" elle reste singulièrement marquée à Droite......Pour l'instant en tout cas.
Vous me répondrez sans doute que les citoyens n'ont pas de couleur politique mais pour le moment le bleu domine....
D'ailleurs si votre blog est encadré d'orange...votre site est bleu ciel....Détail ou signe révélateur????

Je ne sais pas si vous répondrez à ce modeste commentaire d'un jeune sètois (à présent dans le Var) qui reste passionné de sa ville,sa région et la de la chose publique.

Veuillez agréer Monsieur mes sentiments les plus respectueux.

Écrit par : Nicolas | 14 janvier 2008

Bonjour Nicolas,
Tout d’abord soyez rassuré, je réponds personnellement à toutes les interrogations sur ce blog. Sans intermédiaire aucun.
Vous dites que les sétois ont soif de joutes verbales « viriles ». Je trouve pour ma part qu’au-delà de joutes verbales, c’est le fond qui est le plus important et surtout la politique que l’on entend mener par rapport au quotidien de ses concitoyens. Faire un bon mot, une attaque est à la portée de tout un chacun. Je sais que malheureusement certains sont friands avant tout de cela, plus que de véritables projets…Je note d’ailleurs que les rares projets présentés ici et là dans la presse n’ont suscité aucune réaction de la part des sétois eux-mêmes…Par ailleurs je constate que dans la plupart des villes de la région, le débat n’est pas dans l’agressivité. Comme si les gens en avaient un peu assez de certains débats stériles et sortir des oppositions systématiques de partis.
Concernant les couleurs auxquelles vous faites référence, il s’agit pour moi d’un débat stérile. Etant contre le délit de faciès, je ne regarde pas la couleur de visage ou de costume des sétois qui viennent nous rejoindre. L’essentiel pour moi est surtout ce qu’ils veulent apporter à leur ville, sans extrémisme. Certains sur la liste n’exprimeront pas leur « tendance », si ce n’est citoyenne. Je vous renvoie aussi à une de mes premières réponses. Je ne savais pas que la couleur du ciel était déposée par un parti ou une tendance politique. Si c’est le cas, alors je veux bien être un contestataire…

Bien à vous, Nicolas.

Écrit par : Philippe SANS | 15 janvier 2008

Cher Monsieur SANS,
Je tiens à vous remercier pour la rigueur que vous avez mis à me répondre.
Cependant,à la lecture de votre réponse je tiens à préciser que je ne suis en rien partisan des seules joutes verbales viriles.
Evidemment il faut du concret à nos territoires,j'en suis le premier convaincu!
Pour secouer notre ville et la réveiller pour de bon il va falloir du fond,du fond et encore du fond!

A ce sujet,je me permets de vous renvoyer si vous le souhaitez,à ma lettre que le grand quotidien local avait publié en octobre 2005 au sujet de l'agglomération Sète-Montpellier.

Votre réponse m'a permis de constater que vous partagez mon constat de l'affaiblissement de ces joutes "viriles" vides de sens concret pour l'avenir du territoire mais je pense qu'il ne faut pas en souhaiter pour autant la disparition car elles font aussi partie intégrante de notre héritage politique local.

Enfin,au sujet des couleurs de votre campagne je ne tenais en rien à vous vexer car je crois en la sincérité dans votre démarche d'une politique locale citoyenne et modérée.
Cependant, je suis convaicu que vous n'ignorez en rien la forte symbolique collective de telle ou telle couleur dans une élection.

En vos remerciant encore pour l'attention que vous m'avez témoigné,veuillez agréer Monsieur,l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

Écrit par : Nicolas | 15 janvier 2008

Rassurez-vous Nicolas, je ne suis pas vexé. Le ciel est bleu...naturellement. Et il n'a pour moi aucun autre symbole que ce qu'il est ! De grâce, préservons les cieux de nos étiquettages terriens souvent subjectifs...Et préservons les tout court!

Écrit par : philippe SANS | 15 janvier 2008

Découvrez le nouveau blog de Midi Libre consacré aux élections municipales en Languedoc-Roussillon

http://zapping-municipales.midiblogs.com/

Écrit par : midiblogs | 15 janvier 2008

je suis époustouflée par ce que je lis sur ce site. Un jour vous paraissez vous indigner des rumeurs alors que la veille vous colportiez et demandiez le débat sur les plus basses calomnies propagées contre le maire par ses opposants de toujours, prêts à toutes les bassesses. Vous vous dites contre l'extrêmisme, donc, je suppose, anticommuniste (à moins que vous souhaitiez aussi pour Sète une statut de Lénine, même si je crois que cette ville a assez de noms de rues en référence à cette triste idéologie), et vous jouez leur jeu. J'en profite pour vous dire que j'ai aussi été très choquée par votre décision d'interrompre le spectacle de Sète Histoire, qui vous a permis de vous construire une petite notoriété avec l'argent public. Quel mépris pour les gens que vous avez entraîné dans cette aventure. Les aviez vous prévenu de vos intentions politiques? Aviez vous prévenu les services publiques, la mairie, le département, qui vous ont financé? Je ne sais pas si ce sont des méthodes que l'on apprend au parti de François Bayou, mais bonjour la transparence.

Écrit par : Hélène | 18 janvier 2008

Bonjour Hélène,

je souhaite que vous m'indiquiez quelle rumeur j'ai colportée? Ce n'est pas mon genre de m'abaisser à propager des choses dont je n'ai pas la preuve. J'ai par contre dénoncé les méthodes de certains proches du maire sortant qui dans certaines réunion, dépassent leur fonction pour faire courir certaines rumeurs à mon encontre. Preuve de bassesse s'il en est.
Je vous rassure aussi, il n'y aura pas de statue de Lénine non plus à Sète...même en cas de victoire de notre liste.
Je ne compte pas non plus faire le jeu d'une quelconque autre liste, ni d'un président de région on je ne sais quoi encore. Mais seulement le jeu de la transparence et des sétois.
Concernant le spectacle historique Cette histoire, c'est une assemblée générale et les adhérents qui ont pris la décision de le suspendre en 2008. C'est ce que l'on appelle un vote démocratique...
Et je ne savais pas que s'engager dans une démarche citoyenne politique conduisait à mépriser les gens avec lesquels on a oeuvré. Ni que faire partie d'une association conduisait à se taire. Je vous invite à relire mes premiers blogs...Je crois que le débat démocratique a pour base la liberté d'expression.
Au fait, votre candidat (que je ne connais pas puisque vous ne l'énoncez pas) a donc eu le droit de "s'investir" en politique...mais les autres en seraient interdits?

Cordialement vôtre...

Écrit par : Philippe Sans | 18 janvier 2008

comment prétendre a la mairie quand on détient une association qui a un lourd déficit et que l'ont demande aux contribuables de payer la note.
alors que soit disant vous voulez faire baisser la dette de la ville ?
a mon avis exercer vous a revenir a l'équilibre avec l'association et aprés vous pourrez dire se que vous voulez
je fini enfin pour vous dire que vous annoncé un déficit de 1800 euros par Habitant, mais avez vous comptez l'épargne net que la municipalité a mis de coté soit tout de même 20 millions d'euros soit a peu pret 500 euros de moins par habitant?

Écrit par : cedric | 18 janvier 2008

Allons Cédric, vous vous égarez. Votre agressivité vous fait perdre de vue l'essentiel et détourne votre regard de ce qui a été écrit ! Il n'a jamais été question d'un déficit de 1800 Euros par habitant mais d'un encours de la dette de 1800 Euros (quand les villes de la même taille n'en sont qu'à 1100 Euros). Et l'épargne nette n'est pas ce qu'il reste sur le compte de la Mairie (malheureusement !), c'est uniquement une partie de ceux qui sert à financer les investissements (le reste étant le recours au crédit et c'est bien le problème !). Enfin sachez que cette épargne n'a été possible que par une augmentation énorme de la fiscalité locale (nous sommes en ce domaine là au hit parade des villes de France), à la vente d'une partie du patrimoine (Volleroy pour 10 millions d'Euros). Bien entendu j'aurai préféré qu'elle soit bien réelle et résulte d'économie sur le budget de fonctionnement et réception de la mairie (qui a explosé depuis 5 ans), sur de nouvelles subventions (malheureusement la personne qui s'occupait de la recherche de ses subventions a été transféré à l'agglo depuis 2005, soit un manque à gagner de plus de 5 millions d'Euros), ou bien encore sur des embauches pré-électorale (140 personnes pour un budget annuel de 3, 3 millions d'Euros) nt été réembauché après le transfert de 130 à l'agglo). Voilà la vérité et cela nous ouvre effectivement de pistes d'améliorations et de l'espoir pour à la fois maîtriser voire diminuer la fiscalité locale, réorganiser les services municipaux, faire des économies d'échelles dans le cadre du développement durable, passer des chartes avec les clubs et association citoyennes, rechercher les subventions, et diminuer l'endettement de la ville. La liste de Philippe SANS est pleine de compétence, en la dénigrait pas, elle est citoyenne, avec des gens compétents et respectables dont le seul but et de sortir de l'immobilisme de l'aire communiste, pour développer la ville dans le cadre d'une démocratie participative à l'écoute de tous, c'est cela qui en fait la plus grande force. Une ville pour tous, un projet de vie, un projet de ville par des gens présents et compétents.
Désolé pour le côté pédagogique, je ne suis pas prof, mais j'essaye juste de vous faire comprendre la réalité de la situation économique et financière de notre ville. Il y a beaucoup d’autres éléments que nous pourrions vous expliquer plus en détail sur les finances de la ville mais venez à nos prochaines réunions, le Jeudi 31 Janvier à la Salle Tarbouriech (Théâtre de la mer) ou le 28 Février à la salle Brassens et je suis sûr que comme la majorité des sétois vous serez convaincu et ensuite convainquant.

Écrit par : Didier | 18 janvier 2008

Bjr Cédric,
je me permets de rajouter que je "détiens" pas d'association...je ne suis que simple adhérent depuis deux ans d'une association culturelle, qui a un déficit bien moindre (19.500 € à cause d'éléments "extérieurs" sur lequel je ne reviens pas, la presse l'ayant largement expliqué) que certaines autres manifestations...
Au fait...notre programme ne vous intéresse pas? Parce que vous semblez focalisé sur cela...Ou alors on peut parler de certaines autres gestions (municipales, semi-publiques ou même...privées!) dans laquelle les subventions ou les pertes sont parfois des plus..."étonnantes"!

Cordialement...

Écrit par : philippe SANS | 19 janvier 2008

bjr
c'est vrai que sur certain point vous avez raison il faut a tout pris que séte ne revienne dans l'aire communiste et de l'immobilisme, je suis pas contre vous totalement. sur des points j'en partage.
mais si aux second tour des élections vous étes 3 ( Commeinhes, liberti, et sans ) sa fera le jeux a liberti et c'est de cela que j'ai peur. ou alors l'intéligence des alliances régnera?
mais je ne réfuite pas votre combat, vos convictions, vos projets votre démarche citoyenne, rien de cela mais a force de tout critiquer c'est liberti qui gagnera et sa c'est impensable.
cordialement, et avec tout le respect que j'ai

Écrit par : cedric | 19 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.