Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 janvier 2008

Chaque scrutin...en son temps!

L’UMP et le Parti Socialiste viennent de déclarer, par l’intermédiaire de plusieurs de leurs représentants ou porte-paroles nationaux, vouloir « politiser » les municipales. Et de détailler qu’il s’agit, à travers le scrutin des 9 et 16 mars prochains, d’inciter les électrices et les électeurs à exprimer aussi leur satisfecit ou leur opposition…à la politique menée par le Gouvernement Fillon et le président Sarkozy. Une fois encore, des partis veulent s’approprier le quotidien d’électrices et d’électeurs à la seule fin d’asseoir un « leadership » national. En tant que candidat menant une liste citoyenne et fédératrice sur la ville de Sète, je ne peux que m’insurger contre cette manipulation annoncée du débat local. Le véritable sens d’une élection municipale est de définir le projet de ville que l’on souhaite et de choisir l’équipe à qui l’on en confiera la charge de le mener à bien. C’est pour cette raison que nous nous présentons, ou que des listes doivent se présenter. Pour défendre les citoyens sétois et la ville de Sète ! Et non pour une quelconque représentation sur l’échiquier régional ou national d’un parti !

18:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Découvrez le nouveau blog sur les élections municipales en Languedoc-Roussillon
http://zapping-municipales.midiblogs.com/

Écrit par : midiblogs | 15 janvier 2008

M . Sans,
Pêcheur Breton, retraité, j’ai entendu ce soir sur France Info que des incidents violents ont eu lieu à Marseille, opposant les CRS à mes anciens camarades de Mer.
Sur les quotas, nous avons fait tant de bêtises, poussés par une logique toute économique de l’instant.
Je me revois encore, quand ma fille de 13 ans m’a déclaré qu’elle voulait reprendre le bateau.
C’était non !
A mon sens, le problème de la pêche, n’est pas celui des quotas. Le gros problème est celui de la rentabilité. Partir de plus en plus loin suggère avec une courte vue qu’il faille avoir plus de pétrole et moins d’idées.
Fin des années 70, dans la profession, certains pensaient qu’il fallait revenir à la navigation à la voile. Le gouvernement, sans gouvernail, emboîtait le pas. Presque 40 ans plus tard, tout est oublié. Il est vrai que le niveau du mazout à bien baissé, pas forcément sur les rochers de nos côtes…
Je me souviens de mon Père et de mon Arrière grand père, Marins pêcheurs, comme moi.
Le plus ancien allait à la rame en godille et mon Père, était en bateau mixte, plus à la voile qu’au gazoil.
J’entends parler du Grenelle de l’environnement, mais ce ne doit pas s’appliquer en Mer alors !
Je vais sans doute venir m’établir dans les prochaines années à Sète. Je suis donc, même si je n’y vote pas pour l’instant, très attentif, comme toujours, à ce qui se passe au bord de la Mer.
Une chose m’a décidé à vous écrire. Lorsque j’ai acheté ma maison, et que bien-entendu je voulais être sur la colline, les prix étaient exorbitants. Quand je demandais qui pouvait s’offrir de telles maisons, les réponses étaient : « les armateurs de chalutiers, les Parisiens, enfin, ceux qui ont de l’argent… ».
Je serai donc dans un autre quartier.
Abonné au journal local par Internet, j’ai lu aujourd'hui qu’un gamin de 19 ans a été reconduit au Maroc. Son Père un Marin, raconte que pour 6 mois de pêche il n’était déclaré que 2 mois sur le rôle, çà, c’est pratiqué également en Bretagne avec également des Turcs et des Roumains. Ce n’est pas à l’honneur de ceux qui se disent des « Hommes » et qui pratiquent çà, pour une vue sur la Mer, qu’elle soit de Méditerranée, de Manche ou d’Océan Atlantique.
Je n’ai qu’un Certificat d’Etude, j’ai beaucoup travaillé, honnêtement, j’aime cette ville qui devrait pouvoir m’adopter, mais en tant que Marin (On l’est toute sa Vie !), je trouve que ces gros patrons de Pêche devraient rentrer leurs avions et leurs hélicoptères et se mettre un peu à la voile (comment on faisait avant ?).
Je suis un peu en colère
Mais enfin, est-ce qu’on à le droit d’avoir juste un Certificat d’Etude en poche pour se mettre en colère ?
Yann

Écrit par : Nédélech | 23 janvier 2008

Bonjour Yann,
Je serais d'abord curieux de connaître l'origine (ou la signification) de ce surnom ou pseudo Nédélech.
Plus gravement, pour en revenir à vos propos, je considère qu'effectivement il y a eu (et il y a encore) quelques abus de la part de certains hommes dans la pratique de cette activité, importante certes pour l'économie mais aussi pour l'environnement et notre ressource. Il est temps d'en prendre conscience et de préserver l'avenir tant environnemental que professionnel de nos enfants. Alors faut-il des quotas (dont on sait qu'ils sont dépassés régulièrement sans des contrôles réels)? Faut-il revoir les méthodes de pêche, comme avec ces nouveaux filets préparés par les scientifiques? Je suis favorable à tout cela, mais en tenant dompte de la spécificité de chaque pêche et des différents "métiers" de la pêche.
Je pense aussi qu'il faut revenir à une pêche à taille plus "humaine", ou en tout cas plus proche de l'équilibre de la ressource. Oui, il faut redévelopper des embarcations à taille moyenne, mais aussi à énergie propre, naturelle. Pourquoi pas un mixage d'électricité et de voile, effectivement! Je suis d'ailleurs pour l'aide aux petits métiers pour qui je souhaite la création d'un véritable Village au coeur du port de Sète...
Espérant que ces propositions remettront un peu de bleu dans l'avenir de la mer et de la pêche...
Cordialement...

Écrit par : Philippe Sans | 24 janvier 2008

Merci M. Sans pour votre réponse.
En ce qui concerne l'origine de mon nom, à l'origine c'était Nedelec, ce qui est la forme Bretonne de Noël. Plus tard, c'est devenu un patronyme.
Il se trouve qu'à la naissance de mon Père, un fonctionnaire d'état civil l'a orthographié à sa convenance, ma famille n'étant pas lettrée, c'est plus tard que nous nous sommes aperçus de l'altération.
Je viens de prendre connaissance par des amis qui m'ont copié la Gazette par mail du premier "sondage" et comme vous, sur votre dernière intervention, je suis très sceptique. Et je me souviens qu'en 2002 je me suis senti bêtement obligé de voter pour quelqu'un qui m'était étranger...
Bien cordialement
Yann

Écrit par : Yann Nédélech | 24 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.