Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 mars 2008

Laissons le temps...

Je m’étais donné quelques jours avant de revenir m’exprimer sur mon blog. Le temps de…
De décompresser un peu. Et j’en avais besoin, une campagne étant un lourd investissement personnel tant psychique que physique. De prendre aussi le recul nécessaire. Car le temps est un ami. C’est aussi le sens que je souhaite faire passer dans cet article.
Je voulais même m’accorder plus de temps de silence que cela. Mais la teneur de bon nombre de commentaires lus sur ce blog m’incite à dire à celles et ceux qui interviennent de prendre le recul nécessaire. De laisser aussi le temps aux nouveaux élus, à commencer par ceux de la Majorité Municipale, de s’installer. Et de les juger ensuite dans quelques mois seulement, une fois leurs actions et leur programme mis en chantier. La critique perpétuelle ne doit pas être la base d’un jugement. C’est la réflexion, l’analyse, le sens qui doivent mener un jugement. Et non la réaction impulsive. Autant que possible bien sûr…car il y a des cas d’injustice flagrante où l’on se doit de réagir dans l’urgence.
De même, que les nouveaux élus ne tombent pas dans la suffisance hautaine. Une victoire à une élection municipale est toute relative. N’oublions pas qu’en comptabilisant les non-votants, les bulletins blancs et nuls et les votes en faveur du battu, on arrive sur Sète à plus de 19.000 sétois inscrits qui n’ont pas souhaité la réélection du maire sortant. Soit prés de 62% des inscrits. Contre 11.889 qui se sont prononcés en sa faveur. N’en tirons pas de conclusions hâtives non plus. Ces rapports se retrouvent dans bon nombre d’autres communes. Après tout, les gens n’ont qu’à aller peser de leur vote sur le scrutin au lieu de rester chez eux s’ils désirent un changement. Mais quand même cela porte à réflexion…

10:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Cher Philippe,
Tu as raison. Pas de précipitation. François Commeinhes a gagné. Ca veut dire qu'il est le meilleur (pour l'instant). Et puis Georges Frêche n'a t-il pas dit le soir des élections sur France 3 en parlant de l'annexion de Sète, qu'il préférait avoir affaire à un maire UMP coopératif qu'à un communiste rétrograde ou un socialiste abruti !... Je pense que Dédé Lubrano aura apprécié... A mon avis il n'est pas là de remanger des moules dans les halles de Sète avec ce cher Georges. Quoique !... En politique, tout soit possible... Même une victoire de Philippe Sans plus tôt que prévu...

Écrit par : Pierre Lasne | 19 mars 2008

Ce commentaire a été supprimé par Philippe Sans, car il visait à diriger vers un autre blog personnel et politique sans rapport avec la note écrite. Désolé...

Écrit par : Mathieu Soliveres | 19 mars 2008

La démocratie a fait son oeuvre, il faut en effet la respecter.

L'étape à venir est celle du débat sur la communauté urbaine. Côté Montpelliérain, c'est considéré comme déjà acté. Dans le Montpellier Plus d'aujourd'hui (téléchargeable gratuitement sur http://www.montpellierplus.com/), en p3, je vous copie un extrait d'un l'article "Mandroux veut l'agglo" où Mandroux et Mourre se disputent déjà la présidence de la future communauté urbaine une fois que Frêche l'aura quitté pour son poste de sénateur. C'est dire toute l'importance qu'ils accordent aux élus et habitants de Thau : leur position relèvent du détail.

"Après la grande agglo de Montpellier à Sète, il est logique que ce soit le maire de Montpellier qui prenne les commandes. Pas le maire d’un village. Hélène Mandroux a des qualités de diplomate que certains n’ont pas », poursuit-on dans les couloirs de la mairie.
Entre une présidente des villes et un président des champs, Montpellier a l’avantage d’envoyer 45 représentants à l’Agglo sur les 90 actuels. Une représentativité que l’absorption sétoise ne devrait pas bouleverser.
Article signé Jean-Jacques Sarciat

Écrit par : Paul | 19 mars 2008

Cher Philippe,
Dimanche soir, j'étais trés en colère, non pas parceque François commeihnes avait gagné, sa victoire était programée par l'éclatement de la gauche et geroges frêche,mais par l'attitude des Sètois que nous avons rencontrés lors de notre campagne et qui n'ont pas osé le changement. Mais, comme le souligne philippe ce sont 62% de Sètois qui ne souhaitaient pas la réélection du maire sortant.
Aujourd'hui, ma colère est retombée et philippe a raison:laissons le temps au temps et laissons la nouvelle majorité s'installer et mettre en chantier leur programme
Je suis fière d'avoir suivi philippe et de mettre investie auprés d'une équipe qui a su mettre de côté ses clivages politiques pour parler d'une seule voix.
Merci philippe pour cette belle aventure et demain je serai là auprés de "Sète à Vous Maintenant .....pour Demain" afin de péreniser notre action

Écrit par : MC | 19 mars 2008

Les commentaires sont fermés.