Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 mars 2008

Respect, s'il vous plaît !

A la lecture de certains commentaires sur ce blog, j’ai vu que quelques lecteurs évoquaient le dénigrement que subi le malheureux candidat socialiste aux dernières municipales sur Sète, André Lubrano.
Malheureux, car l’homme a certes été battu (comme trois autres candidats), mais surtout il a mené un difficile combat. Pris entre les figures imposées et les figures libres. Comme en patinage. Sauf que notre ami Dédé, ex-rugbyman, n’est pas Philippe Candeloro. Et que c’est moins facile pour que cela glisse tout seul.
Figures imposées par une partie du parti socialiste (après tout, qu’un parti veuille acquérir son indépendance par rapport à un autre, en l’occurrence le PCF local, et peser sa propre existence n’est pas illogique), et par son « supérieur » régional, Big Georges Frêche, qui voulait « tuer » Liberti et favoriser la réélection du maire sortant F. Commeinhes en vue de la « grande Agglo de fusion Montpellier-Sète ».
Et figures libres car André Lubrano ne souhaitait pas (sic lui- même) repartir en tandem avec F . Liberti, reprochant certaines méthodes et actions de leur mandat commun 1996-2001.
Cela a-t-il réellement coûté la victoire à la Gauche ? Nul ne le saura jamais.
André Lubrano a été envoyé en partie en service commandé. Et en bon soldat il n’a pas hésité à se sacrifier. Il a peut-être aussi pensé par lui-même qu’il pouvait gagner la mairie. Et certains ont eu beau jeu de le lui laisser croire pour arranger leurs affaires.
Mais de là à entreprendre une campagne de placardage public en attaquant l'homme et ses choix ! Cela est « digne » de certains pays ou d’une autre époque, mais indigne d’une démocratie. Après tout, le positionnement d’un homme ou d’un groupe est respectable. Quels que soient les choix, en dehors de toute position extrémiste. André Lubrano a eu le courage de défendre ses positions. Et même si je n’en partage pas certaines, je soutiens la légitimité de son combat politique dans le principe de la pluralité démocratique. Il est temps que certains comprennent que désigner ainsi à la vindicte populaire ou persécuter jusqu’à son domicile se rapprochent de certains faits de sinistres mémoires. De l’Inquisition au Nazisme, en passant par le stalinisme, les juntes d’Amériques Latines ou centrales… et la Chine depuis des dizaines d’années.
Au même plan que l’horrible banderole placé par de pseudo supporteurs du PSG samedi soir en finale de Coupe de France, faisant preuve de racisme envers les supporteurs lensois (les Ch’tis)…Attention, car le racisme commence ainsi : ne pas accepter une différence de point de vue et appeler à « tuer » l’autre ! Tiens, ça me rappelle quelque chose !

14:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (38)

Commentaires

Mr Sans
j'ai,enfin, le grand plaisir , que là dessus je suis 100% d'accord avec vous.

j'aimerais entendre Mr Reille là dessus

Écrit par : grise | 31 mars 2008

Mr Sans
je reviens sur l'abattement à la base
je pense que si la valeur locatice de votre résidence est importante , et que vos revenus sont faibles, ce n'est pas une raison pour ne pas tenir compte de la valeur locative;
c'est le droit de quiconque de vivre au dessus de ses moyens, mais ce n'est pas à ceux qui savent se priver de le prendre en charge.

Écrit par : grise | 31 mars 2008

Grise je ne comprend pas pourquoi tu souhaite avoir mon point de vu sur la déclaration de Ph Sans au sujet de lubrano.Mais étant sensible a tes intérrogations voici mon point de vu. Je partage la réflexion de Ph Sans tout le monde a le droit d'étre candidat ou (tes) le choix de Lubrano (PS) d'étre candidat c'est respectable comme pour les autres candidats Lubrano se d'éclare de gauche en principe au 2 tour il aurait du donner consignes pour le candidat le mieux placé mais si tu n'est pas d'accord avec Fréche que je classe centre droit il te coupe la tête si tu regarde bien Fréche a taper + sur Liberti que sur Commeinhes. Giordano a une allergie au rouge est une fois de + il a bien contribuer a faire perdre la gauche Alors grise je comprend bien que tu sois satisfait de cette démarche car sans l'appuit de Fréche Giordano Navarro Lubrano commeinhes aurait eux de grande difficultes la ville de sète n'est pas un cas isolé la même démarche a eu lieu a Villeneuve les maguelones,est Aniane ou une fois de + des sois disant socialistes ont favorisé L'UMP comment veut tu qu'avec de telle magouilles intérressé les jeunes a la politique.Nous avons tous le droit d'avoir des divergences d'opinions est c'est bien pour la démocratie mais de t'elle magouille politicarde sa me dégoute mais sa me renforce dans mes opinions dont le combat continue

Écrit par : reilles j claude | 31 mars 2008

Bonjour Philippe,
Je vois que tu es pour la paix des ménages! me mêler a à une histoire d' amour avec Grise... si mon épouse voit ça ,elle va penser que je chate la nuit!!!....mdr

Quant à Grise,je ne comprends pas bien son paragraphe me concernant (sur la note Trêve Pascale), si c" est du lard ou du cochon... donc :No coment!

Maintenant,je voudrais m' adresser à Mr Reilles.
Votre intervention est pleine de bon sens(rien à voir avec Philippe...mdr), à mon avis,mais pour moi qui suis de gauche,j'avoue me poser la question existe-il encore une gauche et une droite?

Ne sommes nous pas dans une époque ou les alliances ont remplacer les convictions?

Entre une politique libérale de l'UMP, et politique sociale de gauche,les points de rapprochement devraient en toute logique être rares,les convictions opposées.Or aujourd'hui nous assistons à une sorte d'ergonomie, de forme et de fond unique pour formater des projets.

Alors , peut-être est-ce moi qui me raccroche désesperement à de vieilles valeurs droite/gauche qui sont obsolétes aujourd'hui?
ou alors a-t-on vraiment sacrifier les convictions, les idéaux au détriment du "marketting" electorale?

Toujours est -il,que je ne me retrouve nul part... sauf peut-être,plus ou moins avec Besancenot et Bové,au moins pour leurs fidelités à leurs idées.

Voilà, de gauche ou de droite,votre sentiment doit être intérressant,donnnez le .Merci

Écrit par : frank paris | 01 avril 2008

Mr Reille
bonjour
ce n'est pas sur les raisons qui ont poussé Mr Lubrano à être candidat, ni sur sa position entre les 2 tours que je vous demande votre position, mais sur les affiches insultantes et les menaces qui lui ont été faites?
Ne pensez vous pas que Mr Liberti devrait condamner trés fermement ce genre de procédés ? l'intimidation n'a jamais fait bon ménage avec la démocratie et la tolérance dont il se réclame

Écrit par : grise | 01 avril 2008

Mr Sans
bonjour
heureusement que je suis là, parce que sinon, il n'y aurait,à part vous, que des gens de gauche ....
mais je dois vous dire que si c'est pour entendre toujours leur même discours que je connais par coeur, j'envisage de me désintégrer.
ce n'est pas une fuite, mais de l'ennui.
PS: qu'esr ce que ça veut dire mdr?

Écrit par : grise | 01 avril 2008

Bonjour Grise, je ne sais pas ce que veux dire "mdr", je dois l'avouer. Peut-être que Franck a la réponse.
En tout cas ce qui est marrant c'est que beaucoup de gens de Gauche semblent venir sur ce blog. Quoique j'y ai aussi lu des gens de Droite... Preuve qu'un dialogue est possible !
Je reconnais que ce serait intéressant que M. Reilles se positionne sur les attaques personnelles à l'encontre de M. Lubrano, car aprés tout il s'agit aussi de diginité humaine. Tout comme doit être respectée la communauté gitane. Et toutes autres communautés.
Je me permettrais de rajouter que les "magouilles politicardes" ont aussi été menées parfois par la Gauche (tout en me gardant bien de juger la plainte en cours, ce n'est pas mon rôle). Je me souviens d'ailleurs d'une interview de M. Reilles voici quelques années dénonçant une certaine "démagogie" (attributions d'aides, de logements...) de la Gauche dans son quartier...
Pour ma part, je condamne toute action de ce type, quel que soit le politique (de Droite comme de Gauche, ou du Centre) qui la mène ou la laisse mener.

Écrit par : Philippe Sans | 01 avril 2008

bonjour à tous, bonjour grise, bonjour Philippe,
Franchement, moi je ne me sens pas plus de gauche que de droite. Il y a des gens à gauche que j'aime bien, j'ai des valeurs, des principes, j'ai conscience qu'il faut suer pour s'en sortir, qu'on n'a rien sans rien, mais, ou et, qu'il faut aussi aider les gens qui ne savent pas s'en sortir, ne les croyez pas ces pauvres gens qui vous laissent croire qu'ils ne veulent pas s'en sortir. C'est un confort intellectuel de penser cela.
Donc il faut aussi les aider pour garantir la paix sociale et une société qui ne soit pas une jungle, ou le plus fort élimine le plus faible.
J'ai dit que je n'étais pas avocat, je ne suis pas non plus socio-psychologue, et je ne me trouve pas plus intelligent qu'une mouette, donc je ne veux pas développer, je n'ai pas cette prétention.
Mais ces valeurs là, quand je les je les retrouve chez quelqu'un, je vote pour lui. Particulièrement dans un mandat local. Ca m'est un peu égal qu'il soit UMS ou PP, CCP ou Démo.
Ah, y a un truc : moi, que le type soit de n'importe quel bord, j'aime sentir qu'il me respecte.
Ca c'est important. Vraiment.

(Bon, sinon, MdR, c'est une abbréviation signifiant "mort de rire", ça évite de recourir au "lol" (lot of lought) anglais en le traduisant. Voila vous pourrez aussi l'utiliser sur votre téléphone.)

Votre serviteur.

Écrit par : Gaby le Goeland | 01 avril 2008

Comme quoi faut pas tuer les Goëlands, ils peuvent nous apporter beaucoup ! mdr :)

Écrit par : Philippe Sans | 01 avril 2008

Vous savez en politique malheureusement toute l'idiotie himaine est permise, André LUBRANO dit le Pharaon ne sera qu'un épisode de la vie locale au même titre que Jules Moch, Jean Lacombe et d'autres.

Écrit par : histoire locale | 01 avril 2008

Mr Sans
Vous voyez le problème c'est que dès que quiconque s'oppose (parfois avec justesse) à la municipalité en place, il fait le jeu de ça..:d'écoeurants commentaires comme celui d'histoire locale qui doit se considérer comme intelligent lui ou elle.

Écrit par : grise | 01 avril 2008

Cher Gaby,
Comme vous me faites plaisir.
Votre témoignage démontre clairement que vous n' avez pas une cervelle de mouette, mais l'intelligence de comprendre que l' humanité doit rester une constante dans la vie politique.
Et si cette même politique démobilise une partie de la population,c'est bien parce que de tous bords, on priviligie la politique politicienne à ces notions d'humanité dont vous parler.
Mais soyez sur ,que certains vous traiterons d' idéaliste utopique...

Merci Gaby.

Écrit par : frank paris | 01 avril 2008

@ Gaby : Merci pour cette trop courte bouffée d'oxygène dans un monde bien trop ... grisé.

Mes amis de gauche disent de moi que je suis de droite, et mes amis de droite disent de moi que je suis de gauche. Mon ralliement auprès de P.Sans a eu raison (au moins temporairement...) de leur tentative de classement.
En théorie, l'humanisme ne se classe pas et l'inclassable, c'est classique, a souvent la classe...

Je veux bien être traitée de d'idéaliste utopique...et je ne suis pas là seule ici !

Écrit par : Marie-Alix | 01 avril 2008

Parfaitement d'accord avec vous "Gaby le goelend".
"histoire locale, ces hommes ont eu le courage de s'engager comme bien d'autres et ils mérite le respect eux aussi.
Pour la politique je ne pense pas que ce soit de "l'idiotie humaine" pour tous, faut pas confondre avec "politicard".
nous, nous avons la chance d'être dans un pays démocratique, les chinois eux ne l'ont pas (comme bien d'autres).
Je pense que ce monde est en mutation et le XXIème siècle n'est plus comme le XXème. Une droite qui se cherche, une gauche qui cherche son mentor.....
les gens ne s'y retrouvent plus! d'allieurs ils ne votent plus!
notre liberté (dans tout les sens du mot)nous l'avons gagné.
c'est a nous de la garder.
Dans mon entourage pour les personnes comme vous (histoire locale) qui ont des paroles désabusées sur la politique, ma réponse est, que feriez-vous en russie ou en chine?
Alors "histoire locale que feriez-vous, vous?
blonde (petite fille de "résistant" "maquisard")

Écrit par : blonde | 01 avril 2008

Je ne vois pas ce qu'il y a d'écoeurant dans les propos d'histoire locale, il a simplement fait référence a des événements qui se sont déjà produits dans notre commune, rappelant que l'idiotie politique est à l'opposé du bien être des hommes, les paroles et écrits d'André VEZINHET ont été bien plus violents accusant André LUBRANO d'avoir craché dans la soupe.

Le seul qui en a tiré profit est le maire élu, après le reste est de la phraséologie.

Il n'y a pas à en faire un plat sauf pour une certaine grise qui est vraiment grise d'esprit ou grisée par un esprit parfois trop partisan.

Écrit par : pierre | 01 avril 2008

oh là les "goélands" sont des espèces protégés, donc pas "touche".
a Sète, aprés la fermeture de la décharge de Villeroy et la construction de l'incinérateur rebaptisé pompeusement "unité de valorisation énergétique" ils pullulent dans notre centre-ville où leur garde à manger est notre poubelle.
Cependant, comme ils n'ont qu'un cerveau d'oiseau, il serait possible et cela est autorisé de contrôler les naissances soit en échangeant les oeufs par des faux (ils n'y verront que du feu) soit en supprimant les conteners à ordures qui trainent dans les rues en mettant en place un véritable tri sélectif qui lui mettra fin à l'incinération

Écrit par : écolo | 01 avril 2008

Pour avoir vécu une chasse aux sorcières après l'élection de MARCHAND en 1983, je pense qu'histoire locale a repris cet épisode de la vie locale pour rappeler que ceux qui en supportent les conséquences ne sont certainement pas les diviseurs, quant à l'histoire nul ne sait ce qu'il ferait dans certaines conditions, les poltrons pouvant devenir des héros, les héros pouvant devenir des poltrons.

Pour ma part je sais que j'ai toujours résisté à l'arbitraire malgré brimades et sanctions voire menaces.

Amitiés à Blonde

Écrit par : un exilé de 1983 | 01 avril 2008

Comme je me retrouve dans les écrits de Marie-Alix où moi aussi mes amis de gauche disent que je suis de droite et ceux de droite que je suis de gauche parcequ'à un moment donné j'ai dit assez à la discipline des partis qui pour des intérets plus ou moins louables, nous imposent de faire et dire le contraire de ce que l'on fait et dit.
Quant à "blonde", je lui réponds, comme en Russie ou en Chine "entrer en résistance" mais sur le plan local "continuer la résistance" sans pour cela prendre le maquis

Écrit par : MC "moi aussi fille d'un maquisard" | 01 avril 2008

Bonjour MC
je continu la résistance sur le plan local. Pour "sans prendre le maquis" je comprend pas le sens, pardonnez-moi!
blonde

Écrit par : blonde | 01 avril 2008

Bonjour à Toutes et à Tous,
je suis dans une période d' ataraxie et d'enthousiasme en vous lisant.
je rejoins beaucoup vos points de vue,sur vos visions de la mutation politique actuelle.A ceci prés ,qu' aucun de mes amis n'ose dire que je suis de droite... C'est bien fait pour moi!
Et tout cela me fait réfléchir sur mes positions.

Mais comme Marie Alix,être un idéaliste utopique ne me gêne pas.Aprés tout Martin Luther King n'en n' était-il pas un?

Résistance ,combat,vigilence sont des expressions récurentes dans vos propos,et j' en suis bien aise.

Maintenant je me questionne sur quelles formes, quelles actions, pourront s'exprimer ces expressions.

Façon opposition permanente?
Façon "carrée" avec d' un coté ce qui a été fait et de l' autre ce que nous (ou vous) aurions fait?
Façon culturelle , au travers de manifestations culturelles passer nos (ou vos) convictions?
Ou tout autre procédé auquel je ne pense pas.

Il serait intérréssant de voir si là encore,il se dégageait une direction au travers de vos (ou de nos) reflexions...

En tout cas ,merci à tous.

Écrit par : frank paris | 02 avril 2008

Bonjour tout le monde,

Bon allez, je me lance,
Moi, je ne veux pas de communication stalinienne. Toute politique menée a des avantages et des inconvenients. Il faut assumer ses choix et ne pas mentir. Il est bien que le tourisme soit enfin envisagé comme une réelle manne financière, mais il ne faut pas de bidonvilles (j'exagère un peu ? Attendez cet été au Pont Levis) derrière, vous savez, là où ça ne se voit pas.
Je ne comprends pas qu'on dise qu'on a mené une politique de logement sociale après s'être retrouvé aux tribunaux assignés en justice par une association, pour non respect des quotas de logements sociaux dans la construction.
Voila, 2 exemples.
Un troisième : ça fait combien de temps qu'on se plaint de la cofaz devenue Sud Fertilisants. Qui a fait quelquechose ?
Liberti a parait-il fait changer le mode de fabrication, mais l'odeur est toujours horrible, et Commeinhes a dit qu'il délocaliserait l'usine. Il le dit encore, en parlant au futur.

Écrit par : Gaby le Goeland | 02 avril 2008

bonjour franck paris
Opposition oui mais permanente non, je dirais opposition constructive citoyenne.
Ce qui va être fait on attend!
Ce qui à été fait on en parle "7 ans de recul"
Ce que nous aurions fait on en parle mais nous n'avons "aucuns pouvoirs" a part nous opposer "justement".
Alors être vigilant et constructif suivre de près les affaires et dénoncer les abus 53% des Sétois ont donné les cléfs de la ville au maire 47% ne sont pas d'accord!
Aujourd'hui (midi libre 2 avril 08) 3 incendies en 24 heures:
mon attention a été particulièrement attirée par l'article de la rue Lazare- Carnot, il est écrit=
-Depuis le mois de janvier dernier, ceux-ci, vivant dans des logements insalubres où les propriétaires n'ont pas fait de travaux de remise aux normes, demandent à être relogés "le batiment est frappé d'un arrêté de péril et plus personne n'aura le droit d'y rester après le 30 avril;ect...."
je continu

Une représentante de la CNL auprès de l'OPHLM grince "on interpellé tout le monde depuis des semaines. Et rien ne se passe. Le pire, c'est qu'hier il y a eu une attribution de logements et ceux de cette rue ont été royalement oubliés..."

Je suis scandalisée moi aussi je "grince"
anicalement blonde

Écrit par : blonde | 02 avril 2008

Bjr Gaby,
juste quelques corrections : Ce n'est pas Liberti qui a fait changé le mode de fabrication, mais la DRIRE et les services de l'Etat. Pour le reste, vous avez raison, on attend toujours une aire d'accueil pour les gens du voyage en conformité avec la loi...Les gens du Pont levis les premiers, afin d'éviter le stationnement illicite et les désagréments, les abus, les dégradations...

Écrit par : Philippe Sans | 02 avril 2008

Oui, merci, j'utilisais un raccourci trop rapide et, du coup, inexact, c'est vrai.

Écrit par : Gaby le Goeland | 02 avril 2008

OK, SUD FERTILISANTS pose depuis des lustres des problèmes d'environnement, et les solutions qui ont été apportées pour réduire les émissions de fumées et rendre celles ci moins agressives ne sont pas encore au top.Il y a encore à faire c'est certain.Mais laisser croire que l'on va raser cette usine pour la transporter ailleurs relève de l'illusionnisme.Vous me direz qu'avec GARCIMORE !!!!!!! Et puis, il y une autre source de pollution guère plus lointaine, dont on parle peu; je pense à l'usine d'engrais situé aux feux du Creusot.C'est guère mieux pour les narines.Pas besoin d'un GPS pour savoir où l'on se trouve.Faudra-t-il ajouter celle ci à la liste des usines à faire disparaître de la carte sétoise? Vous me direz que les terrains sur lesquels elle est construite ne présentent que peu d'attraits pour l'immobilier de standing cher à Marion DEVINEAU...à l'inverse de ceux de SUD FERTILISANTS.CQFD

Écrit par : christiane | 02 avril 2008

Bonjour BLonde,
Je sais que nous n' avons aucun pouvoir,si ce n'est celui de servir de "contre-pouvoir" en communiquant haut et fort que: ce qui nous est proposé (ou imposé) n'est pas la seule solution possible,de démontrer le bien fondé de nos idées.

Reste a trouver un moyen de communication efficace.

Je me refuse à la fatalité.Vous aussi apparement.

Quant aux proporiétaires qui louent des locaux insalubres,je les juge comme des délinquants irrespecteueux de la condition humaine!

Combien de morts faudra -t-il encore additonner à la liste déjà trop longue pour que ça change vraiment?

Il ya des lois sur ce sujet ,mais il est encore trop facile de ne pas les respecter impunement.

Contre -pouvoir, ça veut peut être dire dénoncer publiquement et nomitivement les propriétaires coupables de ce genre d' agissements, au moins à Sète pour commencer?

Amicalement votre.

Écrit par : frank paris | 02 avril 2008

Je souhaite revenir sur les attitudes et les actions à mener après une élection.
Démocratiquement une majorité et une minorité ont été élues, elles constituent le Conseil Municipal, il y a donc une possiblité pour les citoyens de pouvoir se faire entendre même pour les candidats non représentés au sein de ce même Conseil dont les débats sont publics.
Bien entendu on peut penser que l'obstruction systématique fait partie du jeu des opposants mais pour assister depuis plus de 27 ans aux travaux des Conseils Municipaux, on s'aperçoit que de nombreuses délibérations sont prises à l'unanimité, le noyau dur de l'opposition portant le plus souvent sur la fiscalité, l'urbanisme, la démocratie locale, le logement, les marchés publics et les délégations de service public.
Vous me direz il y a du grain à moudre; il est évident que se pose à terme l'utilité de l'intervention dans le débat et les résultats escomptés et les objectifs poursuivis.
Si on a vocation à briguer le mandat de Maire en 2014, il est bon de se faire entendre et de faire entendre sa différence, encore faut-il être clair et savoir qu'une élection est aléatoire sans définir d'amitiés ou d'alliances qui feront le succès, c'est bien ce cas de figure qui a été rencontré en 2008, des postulants majoritaires en voix après le 1er tour avec des programmes qui auraient pu permettre un rapprochement et de l'autre côté un candidat qui a su rendre possible son élection grâce aux divisions de ses concurrents.

L'important est de savoir si on est capable d'utiliser un espace de liberté pour chaque postulant à la mairie afin d'obtenir ce fameux sésame si convoité.

Même si Philippe SANS est sympathique, il ne pourra espérer être élu un jour qu'avec le soutien d'autres forces, pour l'instant la bipolarisation a la dent dure dans notre ville et un opposant principal qui représente quasiment depuis plus de 25 ans, entre 30 et 35% au premier tour, et ce, malgré un corps électoral très différent d'une année sur l'autre (au regard des tableaux des inscriptions et des radiations), quand j'étais jeune on me disait à Sète soit tu es un cagoulard soit tu es un communiste, il faut croire que les gênes sont encore présents, plaisanterie mise à part (attention à grise).

Plus sérieusement il faudra bien des réponses à ces questions, sous peine de revoir encore Commeinhes après 2014.

Écrit par : un exilé de 1983 | 02 avril 2008

A propos de propriétaires délinquants et des "agences marchands de sommeil" qui louent des logements insalubres, que penser de la SA Elit ( soicété d'économie mixte) dont le président n'est autre que le maire qui dans le cadre du PRI a racheté le 41 rue Maurice Clavel pour bien entendu non, pas en faire des logements sociaux ou aidés dans le cadre d'acquisition pour les revenus moyens elle en a le pouvoir mais vendre à promotteur.

Dans cette immeuble déserté par les occupants qui ne connaissaient pas leur droit, demeure une famille avec 4 enfants qui attend un relogement et qui ne bougeront pas
M. le Préfet est au courant de cette situation.

Voilà comment nous pouvons organiser tout en restant dans la légalité une résistance au pouvoir en place et un contre pouvoir

Écrit par : MC | 02 avril 2008

Ok Christiane,
Les terrains de Sud Fertilisant représentent un attrait pour de l'immobilier mais faut il que son propriétaire soit d'accord pour les vendre aprés avoir dépollué le site
Bien sur cette usine n'a plus rien à faire au porte de la ville, mais il ne faut pas oublier que c'est la ville qui est allée vers elle. Il est vrai que ces odeurs incommodent beaucoup de riverains, mais que dire de l'incinérateur qui lui ne pue pas mais produit de la dioxines qui elle tue et de Scori autre incinérateur mais pour déchets industriels y compris les produits radios actifs tout prés

Écrit par : ecolo | 02 avril 2008

Naturellement je suis d'accord avec le point de vue exprimé par ECOLO .L'emplacement géographique de SUD FERTILISANT est bien ancien et si la ville rejoint l'usine, elle même n'y est pour rien.Mon propos était simplement destiné à montrer que l'intérêt que portent certains à l'écologie et à la santé des sétoises et sétois est à géométrie variable et non tout azimut.Je trouve d'ailleurs confirmation de cela dans la dénonciation que vous même, faites de ces usines nouvelles que l'on a implantées il n'y a pas aussi longtemps et qui présentent des risques peut être plus importants que celles que j'ai citées. On attend encore les réactions de M. COMMEINHES et de ses amis sur le sujet.Mais apparemment seule SUD FERTILISANT les "intéresse."Ces questions et bien d'autres que je vois développées sur ce blog après les élections municipales montrent en tout cas qu'il y a et y aura à SETE bien plus que des poches de résistance pour dénoncer, agir, et au final remporter de nombreuses batailles.Après le vote la vie continue et ceux qui imaginent que tout est terminé pour 6 ans commettent de graves erreurs.

Écrit par : christiane | 02 avril 2008

La question posée à travers notre débat très local est de savoir si la France a encore vocation a avoir une politique industrielle, dans le contexte actuel doit on fermer les usines de Lorraine, des régions parisienne et lyonnaise, abandonner le complexe de Fos etc...

Au XXIème siècle peut-on produire autrement sans polluer automatiquement notre planète, certainement si les entrepreneurs voulaient investir une partie de leurs profits dans la modernisation de leurs usines et ne se contentaient pas d'une distribution de dividendes auprès de leurs actionnaires.

J'ai entendu COMMEINHES lors d'un débat dire que cette usine devrait être délocalisée et la matière produite finie pouvant être importée par la suite, j'ai entendu LUBRANO souhaiter sa délocalisation dans l'arrière pays sans se préoccuper des salariés ni des habitants de l'arrière pays, soyons sérieux, cette usine assure 15% du trafic portuaire, elle doit fonctionner de façon différente car à force de renoncement et d'idées faciles, c'est tout l'emploi industriel qui disparaîtra sur le Bassin de Thau.

Encore un effort d'imagination et nous arriverons à trouver une réponse commune.

Écrit par : peu importe | 02 avril 2008

M. peu importe,

J'habite Sète, tous les jours, je passe à moins de 150 m de cette usine. Elle est un symbole, l'arbre qui cache la foret de toute cette zone entre Sète et la Peyrade.
Parce que le vent souffle dans le bon sens 300 jours de l'année, c'est la Zone industrielle et commerçante des eux blanches qui en souffre. La Peyrade aussi.
(quand on parle d'elle, on s'adresse aussi aux autres. C'est comme ça dans mon esprit en tout cas.)
Est-ce qu'on peut produire, faire un profit (je ne suis pas contre, c'est comme ça depuis qu'on a appris à pécher et chasser, à ensemencer et récolter, il y a des milliers d'années.), est ce qu'on peut travailler pour améliorer sa condition, alors qu'on atteint à la santé du voisin, et qu'on le sait ? Non.
Je respire ces fumées. Mes enfants aussi. Cette usine ne me respecte pas. Il faut arrêter d'être compréhensif et mettre la direction de chaque entreprise devant ses responsabilités.
Voilà ce qui doit être dit.
Que l'usine ne soit plus une nuisance, c'est ce que veut la moitié de la ville, celle qui se trouve à l'est.
Depuis des années.

Donc il n'y a que 2 possiblités : usines sans fumées, ou plus d'usines du tout si on ne respecte pas les gens.

Au moment ou fumer devient interdit dans les lieux publics, par respect de la santé de tous, je trouve contradictoire et anachronique qu'on accepte ces odeurs acres et/ou dangereuses :

"-Ben non msieur, moi, si je m'arrête de fumer je m'en vais"
"-Restez alors, Monsieur 15%, restez, je vous en prie"

Par ailleurs, c'est la ville qui se rapproche de l'Usine ? Je ne savais pas que le jardin des fleurs, le quartier du théatre, le garrigou, étaient si récents et qu'ils ont été habités après l'arrivée de ces usines...)

Moi je vote pour celui qui convertira en actes ce que je vous dis. Ni Liberti, ni Commeinhes n'ont réussi...

Écrit par : Gaby le Goeland | 02 avril 2008

Allons Christiane, Gaby,Peu importe, ne vous disputez donc pas, car j'ai malgré tout l'impression que vous parlez les uns et les autres pour dire plus ou moins la même chose.A savoir, qu'il faut concilier les impératifs de santé publique avec les besoins de l'économie.Peut-on avoir des industries propres? J'espère que oui, sinon je ne sais pas ce que nous deviendrions.Tous fonctionnaires, tous commerçants, tous artisans , tous médecins gynécologues etc...etc...Trêve de plaisanterie, il faut de tout pour faire un monde social, y compris des usines.Et s'il y a une lutte à mener pour imposer des usines propres, menons là tous ensemble, en préservant le tissu industriel que possède encore notre ville. Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues dans ce combat .

Écrit par : rodrigue | 02 avril 2008

Gaby ne pas s'énerver est une vertu humaine, nul propos provocateur de ma part, seulement que l'on doit pouvoir concilier emploi et environnement.

Écrit par : peu importe | 02 avril 2008

Oui vous avez raison aussi vous prie-je de m'excuser de mon emportement.

C'est vrai. Je parle je parle mais, j'ai bien consciences que si la critique est aisée, l'art est difficile.
Par ailleurs je me suis mal exprimé si j'ai laissé entendre que je veux que cette usine ferme. Elle pue, et elle pollue, d'accord, mais c'est tout ce que je lui reproche. Je ne suis pas forcément pour son départ.
C'est vrai qu'on est tous d'accord et que ça ne servira à rien de palabrer comme ça, mais venez dans un des quartiers cités plus haut, la nuit (parce SF modifie sa production en fonction de l'heure et du vent), lorsqu'il fait un vent d'Est léger, et vous comprendrez que je puisse perdre mon sang-froid légendaire...
Bien à vous

Écrit par : Gaby le Goeland | 02 avril 2008

Grise pour t'on info je ne suis pas le porte parole de Liberti je m'exprime librement sans demandais l'accord de liberti comme ont dis a sète je fait partir des grandes gueules .J'essaye toujours de comprendre qui de plus la politique militante date des mon jeune age de 13 ans maintenant a 50 ans tu prend plus de recul dans les analyses. Sur L'affichage concernant Lubrano je comprend les coléres des électeurs de gauche mais je ne partage pas cette façon de faire,moi j'ai préferait envoyer un mail pour faire connaitre ma déception pour moi une personne de droite ou de gauche c'est avant tout un etre humain.

Écrit par : reilles j claude | 02 avril 2008

Philippe,

Vous devriez informer vos internautes sur l'évolution de la situation des locataires de la rue Lazare Carnot après l'incendie et les relogements demandés en Mairie ainsi que les débats du Conseil Municipal à ce sujet, ils ont aussi besoin de vous!

Écrit par : max | 11 avril 2008

Vous avez raison max. Sachez (et nous avons été discrets je le reconnais) que deux de mes colistières se sont grandement impliquées dans le suivi du dossier et la recherche d'une solution. Je vais donc mettre en ligne trés vite une note expliquant notre implication à la recherche d'une solution normale.
Cordialement,

Écrit par : Philippe Sans | 11 avril 2008

Les commentaires sont fermés.