Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 avril 2008

Ensemble et compétents avant tout

Le nouveau de la Communauté d’Agglomération Sète-Bassin de Thau est donc Pierre Bouldoire, le maire socialiste de Frontignan, récemment élu conseiller général de Frontignan.

Et certains sétois de s’indigner : comment, le maire de Sète ne s’est pas présenté à sa propre succession alors que sa ville est la principale en nombre d’habitants (43.300) au sein de cette structure intercommunale de 92.000 ?!

C’est oublier un peu vite d’abord que le maire UMP de Sète n’était pas en position de l’emporter après la reconfiguration géopolitique de la Communauté d’Agglomération (plutôt centre gauche) d’après municipales. Il ne l’aurait d’ailleurs peut-être pas été plus même en cas de reconduite de certains maires dans leurs villes. N’oublions pas que la majorité des maires et élus d’avant ou d’après ce scrutin municipal (y compris ceux de Droite) était opposée à la fusion avec l’Agglomération de Montpellier, projet porté par François Commeinhes. Il a donc tenté, en coulisse…mais a préféré éviter une défaite annoncée. Préférant dés lors un accord.

Pour ma part, la présidence de Pierre Bouldoire ne me choque pas.

Que diable, sortons des principes stériles qui veulent figer à jamais les rênes du pouvoir à des prédominances territoriales ou démographiques ! Le facteur important n’est-il pas d’abord la compétence ? La vision politique au sens noble du terme, celui de l’intérêt général de la cité, ici élargi à l’agglomération de cités ? J’avais d’ailleurs défendu lors de notre projet de campagne municipale l’éventuel principe d’une présidence tournante de la Communauté d’Agglomération entre au moins les trois principales villes (Sète, Frontignan, Balaruc-les-Bains).

11:45 Publié dans Agglo | Lien permanent | Commentaires (16)

Commentaires

Cher Philippe,

Juste une petite réaction à ta rubrique.
Loin de me faire le porte-parole des Sétois,il me semble que le mécontentement ne vienne non pas de la nomition de P.Bouldoire, mais surtout de l' incapacité du Président sortant à conserver son "trône".

Comment oublier en effet l' eviction de Y.Capell,sur des divergences de vues sur cette super agglo?
Comment oublier ce passage en force du Président sortant pour cette nouvelle super agglo, ou les vices présidents ne l' ont pas suivi?
Quant à Robert Albiol,1er Adjoint à l'époque,il a bien fait les frais de cette idée de faire la super agglo...

M.Commheines a eu tort de penser qu'il pouvait s' engouffrer "seul"dans ce projet.

Quant à ses relations avec certains vices presidents,(qui a bloqué pendant les 2 premiéres annèes, un départ correct deThau Agglo)il est évident qu'il n' avait aucune chance d' être réélu.
C'est ce qui lui est reproché, à mon humble avis.
Personne ne dit rien contre P.Bouldoire.

Écrit par : Frank Paris | 22 avril 2008

Confirmation, aucune difficulté à accepter la Présidence de Pierre BOULDOIRE mais je confirme une analyse précédente, Sète est sur la voie du déclin et non du développement en parfait accord avec de nombreuses remarques des internautes dont souvent la vôtre, Philippe SANS.

Écrit par : max | 22 avril 2008

P. Bouldoire a annoncé dans son discours d'intronisation que le projet d'une grande agglo ne serait discuté en conseil que si la moitié des élus de la CABT le demandait ...

La porte n'est pas fermée, ni véritablement ouverte d'ailleurs...

Écrit par : x | 22 avril 2008

A la différence près, qu'il a confirmé qu'un référendum d'initiative locale serait organisé dans le cas d'un projet de grande agglo.

Écrit par : charles | 22 avril 2008

Notez quand même que certains ont dénoncé le fait que la ville dite "phare" du bassin de Thau ne soit pas à la tête de l'Agglo du Bassin de Thau...Pour le reste, nous sommes tous d'accord.

Écrit par : Philippe Sans | 22 avril 2008

Cher Philippe, vous souvenez vous de la terrible tempête que connut notre région au mois de novembre 1982 ? Le phare qui avait été construit à l'extrémité est du brise lames " n' avait pas résisté à l'assaut des vagues, un peu comme si les éléments n'avaient pas accepté cet allongement vers l'est.Aujourd'hui, les communes qui avaient failli être mises devant le fait accompli par COMMEINHES en 2005 avec son projet de grande agglo, prélude à la communauté urbaine de FRECHE l'ont renversé de son petit trône.A-t-il lui aussi été victime du syndrome de l'allongement , balayé par des éléments non contrôlés, ni par lui, ni par FRECHE ?

Écrit par : christiane | 22 avril 2008

Philippe je suis un peu surpris de certaine récupération a t'on compte .1 Sur les locataires de la rue Carnot tu oublie l'action de la CNL est la tenacité de Mme Chauchat (elle aussi candidate sur la liste de tous pour sete.L'intervention au Conseil municipal en présence des locataires par contre je n'ai vu aucun autres candidat ou colistiers venus les soutenir. 2. Je regrette tes propos quand tu dis que Liberti a revu sa copie au fil de la campagne est venir sur tes positions Lesquelles?? l'attitude de Fréche Lubrano Giordano Navarro sur ce sujet n'ont pas fait de cadeaux a la liste de tous pour sete il faut me semble t'il être prudent sur la récuperation .

Écrit par : reilles j claude | 22 avril 2008

Cher jean-Claude,
concernant ma non-intervention personnelle concernant les locataires de la rue Lazare-Carnot, j'ai répondu : deux de mes colistières, à la forte implication dans le domaine du social, et en bonne connaissance, ont oeuvré totalement sur le terrain. Tout aussi efficace.
Concernant la position de François Liberti sur la fusion des "agglos", il est quand même passé du "Non" complet en début de campagne à..."on peut d'abord faire autour du Bassin de Thau, puis on peut voir plus tard suivant dossier". Il suffit de relire et d'écouter la variation au fil de la campagne...Mais ce n'est pas d'ailleurs gênant d'évoluer ainsi au fil du débat.
Cordialement,

Écrit par : Philippe Sans | 23 avril 2008

Philippe je ne doute pas sur tes propos au sujet de tes colistiéres étant present avec la CNL j'ai constater que cette association défendant les locataires dont je connais tres bien madame chauchat sans son implication la mairie n'aurait rien fait elle a été reçu en prefecture est une délégation des élus de l'opposition ont était reçu en mairie par le premier adjoint commequoi si tu te bat tu peu gagné sur des dossier chaud nous pouvons ensembles étre critique,constructif,en ayant toujours l'esprit de vouloir faire avancé les choses.

Écrit par : reilles j claude | 23 avril 2008

Monsieur Reilles
moi aussi je suis un peu surprise de votre "certaine récupération a t'on compte".
Excusez moi mais si il a eu "récupération" le 3avri 2008 au 1er conseil municipal ce n'est pas de Philippe Sans, personnellement je me trouvais a ce conseil et très franchement ce qui c'est passé pour ces 7 familles n'a pas été très "démocratique" du côté des deux camps, j'ai quitté ce conseil dégoûtée, voir cette jeune femme en pleurs quitter le conseil et entendre les commeinhnistes applaudir ca m'a mis dans une de ces colères et d'un autre côté l'opposition! ben, j'étais tout aussi en pétard contre eux! car dans l'histoire ceux qui ont souffer c'est ces pauvres gens sans domiciles et donnés en pature ce jour là pour cause "politique". HUMAINEMENT il est normal que philippe avec son équipe fasse le maximum pour que les choses se passent bien et surtout rapidement et dans la dignité et l'intelligence, je n'ai pas vu un seul article dans le journal de Philippe Sans récupérant cette histoire a son compte.
cordialement CD

Écrit par : CD | 23 avril 2008

Je ne pense pas que les problèmes rencontrés par les locataires de la rue Lazare Carnot soit un sujet politicien pour les élus de l'opposition municipale mais si c'est une cause politique tant mieux car la politique du logement comme celle de la lutte contre le chômage doit être prioritaire, faire de la politique c'est aussi montrer
ce qui fait mal et ne pas être frileux.

Ce problème de logement pour les personnes de la rue Lazare Carnot est très ancien et aurait dû être réglé depuis longtemps, la puissance publique en a les moyens, ils ont été exposés avec précision sur le blog de Philippe SANS, et je lui reconnais encore une fois ce mérite.

Aujourd'hui la gravité de la situation du logement sur notre ville est telle que des familles en détresse seront de plus en plus connues, nous avons dénoncé pour la plupart d'entre nous la politique municipale en matière d'urbanisme et de logement et en particulier la spéculation immobilière, doit-on ne pas prendre une position politique une fois les élections passées? Les seuls élus représentés au Conseil Municipal qui sont contre cette politique spéculative sont ceux de la Liste Tous Pour Sète, ils peuvent dans la diversité être aussi nos appuis et nos relais, nous les internautes qui nous creusons la cervelle pour savoir comment aider à la résolution de ces problèmes quotidiens, comme le dit Philippe SANS, sachons mettre nos énergies en commun et évacuons certains préjugés, la route est encore longue pour une issue différente à celle des élections de 2008, l'avenir peut être différent à condition de nous rassembler et de ne pas nous diviser.

Écrit par : max | 24 avril 2008

Suite au propos de CD a aucun moment je ne fait de la récupération ou alors je me suis mal exprimer,une bataille comme celle la dépasse les clivages politiques présent a ce conseil municipal je partage votre analyse c'est révoltant de tenir des propos comme la fait le maire,sur la démarche ces personnes nous ont contacter des aussitot nous avons mis tout les moyens de pression pour que la mairie fasse le maximun car pour moi un travail est un toit c'est un droit pas un luxe. je partage egalement les propos de max au de la de nos approche politique nous pouvons être capable de nous rassembler sur des valeurs humaines.

Écrit par : reilles j claude | 24 avril 2008

bonsoir tout le monde
Le problème de la rue Lazare Carnot est en partie résolue et nous devons rester vigilants quand au suivi de ce dossier et la reinstalation de ces gens là dans leur logemen une fois rénové.
Bien sur nous devons être capable de nous rassembler sur tous les problèmes qui concerne Sète, comme aujourd'hui sous le prétexte d'un dragage d'entretien des canaux de l'ile de Thau la commune, pour la modique somme de 1 900 000 euros ( somme donnée par le commissiire enquéteur ans ses conclusions)est entrain de prélever du sable au large dans l'étang sans se soucier que cet espace est protégé par la directive natura 2000 pour encore reensabler la plage de Villeroy
Aprés avoir détruit les zones humide du triangle, nous sommes entrain de laisser détruire l'écosystème de l'Etang
aprés une palge privée à villeroy, nous aurons ainsi un port de plaisance sur l'étang

Écrit par : mc | 24 avril 2008

J'ai participé il y a quelques temps à une rencontre sur l'intercommunalité et le bilan des huit dernières années, les questions abordées ont permis de décliner des constantes, en particulier de la pertinence des périmètres validés par les préfets, de la portée administrative, technique et financière pour le quotidien des habitants, de la nécessité d'avancées démocratiques pour la représentation des exécutifs des structures intercommunales.

Ce dernier point mérite une analyse plus précise, prenons l'exemple de la Communauté d'Agglomération du Bassin de Thau, la minorité de blocage a fait d'une part que Sète n'est pas majoritaire et qu'une commune de moindre importance démographique assure la Présidence, le jeu démocratique permet aussi au sein de chaque collectivité de désigner des délégués issus soit de la majorité municipale, soit de l'opposition municipale, dans le cas présent ce cas de figure n'a pas été le bon, donc les élus se sont contentés d'arrangements au mépris du suffrage universel, car dans la grande majorité des cas les électeurs Frontignanais de Pierre BOULDOIRE n'auraient pas voté François COMMEINHES et les électeurs Sétois de François COMMEINHES n'auraient pas voté pour Pierre BOULDOIRE, cet état de fait met en relief l'incohérence de la désignation des exécutifs intercommunaux.

En conséquence, étant donné l'importance des structures intercommunales, il serait temps que la démocratie l'emporte et que les membres de ces structures soient élus au suffrage universel.

La deuxième constante à retenir qui est financière prouve que la plupart de ces structures sont en excédent financier et ce pour diverses raisons, mauvaise lisibilité des objectifs à atteindre, défaillances collectives dans les choix et orientations à moyen terme, le long terme étant pour le moment abandonné, inadaptation des moyens en fonction des compétences obligatoires et facultatives...

Malheureusement les contribuables sont toujours les pourvoyeurs de fonds et ce sans discernement, des collectivités qui ont transféré des services importants voient leur masse salariale s'accroître inutilement sans que le service rendu au citoyen ne s'améliore, ainsi les marges de manoeuvre pour les collectivités locales seront quasiment nulles dans l'avenir et l'Etat et les Parlementaires qui ne jouent pas leur rôle pourront accuser les collectivités territoriales de participer notablement au déficit public.

Donc, il est grandement temps de mettre fin à cette situation en réglant définitivement l'autonomie des structures intercommunales par l'élection au suffrage universel et en assumant le fait que les compétences légales de ces structures soient réalisées par elles et elles seules ou dans le cas contraire revenir à l'ancienne structure des collectivités territoriales issues de la Révolution, Etat, Communes,Départements.

Écrit par : max | 25 avril 2008

Vous voyez le ridicule tue, quelle légitimité pour ces délégués de l'agglo après un essai de désignation des élus qui doivent sièger au Syndicat Mixte, revenons à la démocratie, un exécutif, OUI mais élu au suffrage universel!

Écrit par : max | 27 avril 2008

Dans le Midi-Libre de ce jour, le PS -M.LUBRANO en tête- fait des projets pour l'avenir, faute de tirer les leçons du passé récent. M.LUBRANO - comme de nombreux sétois d'ailleurs- se félicite de l'éviction de M. COMMEINHES de la tête de l'Agglomération SETE- BASSIN de THAU, et de son remplacement par M. BOULDOIRE.On aurait pu éviter toutes ces péripéries post-électorales, si une curieuse alliance de fait ne s'était constituée lors du second tour de la municipale, par l'effacement sans opinion d'une partie des forces de gauche, avec les résultats que l'on a connus.Il me souvient que quelques jours avant le premier tour, sur le site de la liste tirée par M. LUBRANO,M.Bernard FABREGUETTES répondait de manière laborieuse et non convaincante aux interrogations d'un électeur inquiet.Il y disait en particulier que le P.S. sétois avait trouvé des voies nouvelles pour éliminer le concurrent de droite, sans pouvoir les citer d'ailleurs, se contentant de généralités sans intérêt.Aujourd'hui encore, le PS et M. LUBRANO partent à la recherche de voies nouvelles (encore) pour se ressourcer à l'avenir.A la manière de DIDI WANG JENGHIE - un des héros de la BD TINTIN ET LE LOTUS BLEU -qui menaçait de couper la tête à tous ceux qui n'avaient pas trouvé la voie, faudra -t-il en faire de même pour ces dirigeants locaux qui ont cassé la gauche pour longtemps peut-être à SETE.

Écrit par : christiane | 29 avril 2008

Les commentaires sont fermés.