Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 juin 2008

Du concret...et de la démocratie

Nous y voilà enfin.
Georges Frêche, président de l’Agglomération de Montpellier, a décidé de consulter en vue d’une fusion éventuelle avec les communautés du Bassin de Thau Nord et Sud.
Et de convaincre plutôt que de passer en force. Avec de vrais projets à l’appui.
Comme ce projet d’extension de la ligne 2 du tramway jusqu'à... Poussan et Balaruc, concernant ainsi les deux Communautés de Communes et d'Agglo de Mèze et de Sète. Le long de l'ancienne voie. La voie de la sagesse donc, prônée notamment par notre liste citoyenne « Sète à Vous…Maintenant ! » lors des dernières Municipales, semble l’emporter. Contraint et forcée peut-être, mais saluons le président Frêche pour ce retour aux sources de la démocratie.
Pour continuer dans le concret, il faut maintenant chiffrer précisément ce projet d’extension jusqu’à Balaruc, Poussan…et pourquoi pas demain Mèze. Préciser les impacts éventuels sur le budget d’une grande Agglo Sète-Méze-Montpellier (on parle de 115 millions d’euros HT), sur les impôts des contribuables, sur les avantages environnementaux…Autant d’impacts positifs ou négatifs qui permettront ensuite un vrai choix de société. Auquel d’ailleurs je ne suis pas opposé : le tramway est une solution d’environnement durable qui doit contribuer à minimiser l’utilisation de la voiture polluante (y compris dans son flux).

Par ailleurs, Georges Frêche s’engage sur l’honneur à ne pas passer en communauté urbaine (mais donc en Grande Agglo…en sachant qu’à moins de 500.000 habitants il ne peut de toutes façons passer en C.U., et comme certains refusent !), et à laisser aux communes le soin de conserver l'attribution des permis de construire. Une bonne chose dans le cas d’une fusion. Mais les promesses rendant les enfants heureux…allons au bout du bonheur pour les grands enfants contribuables et citoyens que nous sommes : que cette promesse soit couchée par écrit dans l’acte de naissance, si cela doit être, de naissance d’une Grande Agglo.

10:10 Publié dans Agglo | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Bonjour Philippe et blogeurs
un petit espoir pour le tram et d'accord avec toi pour ton post, mais j'espère que c'est bien de la démocratie pas le jeux de la carotte au bout du bâton! en parlant de carotte je me met hors sujet. Dans le n°56 séte.fr sous le titre:
("La garrigue reprend ses droits sur Saint clair"...le lieu s'apprête à accueillir ses premières plantations.Trois chênes verts et des arbustes...)...une pelouse à brachypode (sauvage)
s'en suit une explication sur deux sortes de pelouses, et Marion Devineau nous explique qu'elle a déjà des difficultés dans son projet, car les plantes qu'elles veut implanter ne se cultivent pas en pépinière! BEN OUI mme les plantes ont un biotope et certaines sont rares et protégées, mais par qui?

Écrit par : CD | 03 juin 2008

...suite (je suis un peu comme notre maire "idéfix"lol!
toujours dans le n°56 ("l'intérêt de laisser la nature reprendre ses droits est qu'a terme, ces espèces n'auront plus besoin d'un arrosage"ect..."la quantité d'arrosage sera alors progressivement diminuée, puis nous laisserons faire la nature", annonce l'élue. (comme d'ab)!
Ben ça promet pour les benévoles!
Vraiment je me pose des questions sur le fonctionnement de nos élus! D'un côté notre belle ville de Séte a des espaces protégés où l'on fait du quad et de la moto cross et nos élus ne bronchent pas! nous avons des plantes protégées (comme le buplèvre) qu'ils laissent envahir de mauvaises herbes, des arbres centenaires qu'ils décapitent allégrement pour bétonner,(d'allieur pas un mot dans le n°56) et on nous explique que l'on va laisser la nature reprendre ses droits! alors là! j'en reste BABA! cordialement CD

Écrit par : CD | 03 juin 2008

Bonjour Philippe,
j'ai beau être à fond pour les transports en commun, l'histoire du tram sur Poussan me laisse extrêmement sceptique sur les effets. En gros, si cela se faisait, cela reviendrait probablement à consacrer la transformation de Thau en 3ème couronne de Montpellier qui concentrerait les emplois, les commerces et les services (soins, enseignements, loisirs). Avec des gens qui feraient la navette entre leur lieu d'habitation et la capitale régionale. La ligne de tram aurait aussi des effets immédiats sur le développement de l'urbanisation tout le long pour la rentabiliser, sur le prix du foncier, sur la dégradation paysagère, sur une pression accrue sur les terres agricoles avec les spéculations qui vont avec et l'apparition des friches d'attente.
Une autre solution serait que le tram se développe à l'intérieur du territoire de Thau en réhabilitant l'ancienne voie de chemin de fer Sète, Frontignan, Balaruc, Poussan. Cela permettrait de capter une grande partie de l'énorme croissance démographique à venir sur un futur coeur d'agglo (porteur également d'emplois et de services) et éviter ainsi qu'elle se traduise par un étalement urbain anarchique sur l'ensemble des villages de Thau.

Cette 2ème solution ne serait absolument pas incompatible avec un rapprochement avec Montpellier dès lors qu'un vrai projet serait envisagé entre les 2 territoires et vraiment débattu, y compris avec les citoyens.
Actuellement, le changement de méthode de Frêche ne pas très différente de la précédente, c'est juste l'emballage qui est plus alléchant. Il continue à considérer que ses seuls interlocuteurs sont les maires et il va les voir individuellement (je n'ose imaginer le contenu de ses arguments). Pour les citoyens, il fait des sondages et va se servir des résultats comme outil marketing. Mais franchement, que peut penser le citoyen lambda de l'opportunité ou pas d'une fusion s'il n'a pas réflchi avant au sujet en étudiant les positions contradictoires d'experts de tout bord ou de responsables politiques. Ces sondages sont une vraie manipulation marketing. On ose appeler cela la démocratie d'opinion, mais cela ne le vaut même pas, c'est de la manipulation pure et simple pour faire avaler des décisions venues d'en haut.

Écrit par : Paul | 05 juin 2008

Bjr Paul,
Vous avez raison sur le fait qu'il ne faut pas que ce tram ne serve à faire de notre bassin de Thau une annexe dortoir de Montpellier. Mais c'est surtout pour la grande majorité de gens du Bassin de Thau qui travaillent déjà sur Montpellier, que cela éviterait le recours à la voiture.
Sinon, votre idée de développement d'un tram Bassin de Thau entre Nord et Sud est intéressante. Toujours dans le cadre de limiter le flux de véhicules, la pollution...
Concernant le sondage, je suis d'accord avec vous. Ainsi que l'approche politicienne...Un maire rencontré hier (et de même "couleur politique" que le président de Région et d'Agglo de Montpellier) me disait d'ailleurs qu'en 40 ans de politique il en avait vu des fausses promesses faites pour endormir les gens. je précise qu'il ne parlait pas d'un tel ou d'un tel en particulier, mais de confrères en général. D'où ma persistance à demander que des études précises avec coûts, retombées, impacts environnemental..;soient les bases mêmes de la réflexion et de l'adoption ou pas d'un tel projet.

Écrit par : Philippe Sans | 05 juin 2008

Bonjour,
Bien d'accord avec Paul et son analyse.
J'y ajouterai qu'une ligne de tram pour tout projet concret pour une"fusion" entre agglo reste encore un peu léger.

Certes Mr Frêche promet de laisser le pouvir du permis de construire à chaque Maire.
Mais qu'en- est- il de la culture, du sport,et du travail?
Est-ce que tout ceci n'est pas pour attirer des populations des villes et villages de la grande couronne vers Montpellier, et subir une sorte de "désertification" dans les dommaines cités plus haut pour ces mêmes petites communes?

Moi j' attends de la part de Mr Frêche qu'il nous dise qu'il fera son possible pour inciter les entreprises a venir s'installer dans les villages et villes alentours, qu'il incitera à devellopper des structures culturelles et sportives dans chaque commune afin de proposer une grande diversité d'activités et de prix.

J' attends aussi une solution pour les Gens du Voyage.

Idem pour le tourisme; qu'il propose des "structures"ou projets permettant de dévellopper le tourisme dans chaque communes en tenant compte des nouvelles donnes dues au changement des habitudes des touristes(séjours plus courts, budgets réduits,nouvelles demandes, etc).

Enfin, j' attends que chaque Maire jouent le jeu de l'esprit de partage de l' agglomération , et ne plus parler de priorités à l'emploi ou au logement pour les habitants de leurs propres communes, sinon autant demander l' autonomie de chaque commune!

Alors avec tout ça , il sera opportun de demander à 600 personnes(!) s'ils sont pour ou contre.

Écrit par : frank | 05 juin 2008

Bonjour Philippe et Max,

Nous partageons visiblement les mêmes craintes et nous attendons tous un projet concret comme base de discussion pour la grande agglo.
Philippe, je comprends bien que ceux qui travaillent sur Montpellier aient envie de transports en commun plus performants (encore faudra-t-il voir dans les détails les temps de transport depuis le domicile jusqu'au lieu de travail) mais je pense que ce n'est qu'un des éléments du problème. C'est plus largement une question à long terme d'équilibre territorial et de sa durabilité, de fonctionnement au quotidien, de cadre de vie. Personnellement, je suis convaincu que l'idéal est de rapprocher géographiquement habitat / emploi / services, mais je suis prêt à changer d'avis si des arguments valables sont apportés.
Actuellement, il faut surtout faire confiance aux élus de Thau et les encourager à réfléchir avec les habitants à un projet de territoire et exprimer ainsi concrètement ce que veut ce territoire (c'est tous les enjeux du SCOT et du SAGE de Thau en cours d'élaboration) sans attendre que quelqu'un d'autre réfléchisse et décide à notre place. La discussion autour d'une grande agglo serait alors beaucoup plus saine et équilibrée.

Je ne sais pas si vous avez vu la campagne de pub "oh ! ... cousins !" qui vient de démarrer. C'est absolument sidérant de voir comment Frêche utilise nos impôts pour essayer de nous manipuler de manière aussi caricaturale. Pour lui, nous ne sommes visiblement que des débiles profonds ou de simples consommateurs de territoire à qui il va vendre la grande agglo comme on vend du Coca ou des Nike.
Que peut-on faire pour lutter contre ça ? Ne pourrait-on pas encourager le mouvement associatif à se mobiliser, à organiser des débats, à saisir éventuellement la justice pour exiger des débats et des informations en se référant à la loi sur la démocratie de proximité ?

Écrit par : Paul | 11 juin 2008

Les commentaires sont fermés.