Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 juin 2008

Garder le blanc pur

La passion est belle quand elle fait avancer les choses et pousse vers l’avant.
Mais elle est parfois mauvaise conseillère. Comme quand elle transforme ce qui ne doit être et rester qu’un affrontement amical, qu’un jeu en guerre. Quand elle livre à la vindicte populaire l’un des deux adversaires.
Dimanche, lors du premier tournoi de joutes poids-lourds de la saison dans les eaux sétoises, le vainqueur désigné après décision arbitrale du jury, Aurélien Evangelisti, a été conspué par certains. Jusqu’à se faire prendre à partie verbalement et presque physiquement.
Et sur quelles bases ?
Aujourd’hui, les joutes vont vite. Très vite. Elles sont de plus en plus physiques. De plus en plus engagées. Et comme toujours, il y a des jouteurs qui respectent les règles. D’autres qui jouent avec. Combien des lances courtes cachées sciemment du jury en remontant le long du canal ont causé la perte d’honorables jouteurs ? Combien de coups de pavois volontaires ont parfois échappé à ce même jury ? Un jury qui a bien du mérite parfois, sans vidéo ni ralenti, à trancher dans le vif.
Dimanche le jury a pris une décision. En son âme et conscience. Désignant l’un des deux grands champions en lice (Claude Massias et Aurélien Evangesliti) comme le vainqueur du jour. Il faut en respecter le choix. Ou en cas de désaccord, s’en expliquer calmement autour d’un verre avec le-dit jury. Et non en venir au main ou transformer un désaccord en corps à corps.
Et de grâce, arrêtons de tirer sur un vainqueur, qui comme les autres, est monté sur la tintaine avec l’objectif de vaincre. De porter haut son blanc et son pavois. Et qui en plus avait choisi de dédier sa victoire à l’un de ceux qui l’on fait : son père, disparu cet hiver. Comme quoi, il y a bien plus important que la victoire de tel ou tel : le respect de l’être humain.

15:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bonjour à tous,
D'après les journaux, les gens en sont venus aux mains, entre spectateurs (ça, malheureusement, ça arrive tout le temps, dans plein de sports, c'est de la bêtise), mais s'en sont pris aussi au jury et à Evangelisti ?
Transposons ce fait au foot, dont on soupe depuis 3 semaines (à ce propos, merci la France, qui, du coup, a libéré plusieurs de nos soirées) : lorsque l'arbitre, ou un joueur, se fait prendre à partie par les spectateurs, les images font le tour du monde !
Quelle honte pour ceux qui ont agi ainsi. J'espère que je n'en connais pas.
Au fait, hier, jugement d'un prof : il doit verser 800 € pour avoir giflé un élève qui l'avait traité de connard...
Pas beaucoup de rapports entre les 2 affaires. Certes.
Mais allez traiter de connards le jury, s'il perd son sang-froid, peut-être vous versera-t-on de l'argent !?

Écrit par : le Gabian | 26 juin 2008

Les journalistes écrivent aussi des bétises et c'était le cas concernant "la bagarre générale" à l'issue du tournoi. Deux personnes se sont bousculées et le journaliste de Midi Libre a transformé ça en "générale".
Il s'est d'ailleurs excusé le lendemain.

Écrit par : Petet | 03 juillet 2008

ce TSA (Tout Sauf Evangelisti) qui sévit depuis de longs mois est agaçant.
Si on peut remettre en cause sa joute, il faut quand même reconnaître au garçon une force mentale qui lui permet de remonter comme si de rien n'était sur le plancher à chaque tournoi. Atypique et attachant dans un (petit) monde souvent peuplé de bourrins.

Écrit par : cricri | 03 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.