Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 août 2008

Le prix de la passion

Me voici donc de retour sur mon blog après quelques longues journées de vacances méritées (les premières depuis le marathon de la campagne municipale de mars dernier et la reprise de mon travail dans la foulée). Nous sommes partis en famille en Dordogne, pays de la préhistoire (Lascaux et autres sites) mais aussi du patrimoine architectural et gastronomique. L’occasion d’ailleurs de voir que la défense de ces deux fleurons périgourdins est l’une des priorités des élus là-bas et l’un des fers de lance économico-touristiques.
D’où ma grande perplexité en prenant connaissance du projet de loi gouvernemental qui envisage d’imposer dans toutes les grandes initiatives associatives (notamment les spectacles historiques) une rémunération des bénévoles participants. Une manière, est-il dit, de récompenser leur engagement. Comme s’ils attendaient eux-mêmes de l’argent !
C’est avant tout la passion, le désir de partager, de défendre une histoire, un patrimoine, une ville qui les animent ! Préservons cela. Et ne tapons pas sur un monde associatif que certains sont bien heureux d’avoir quand il s’agit d’apporter quelques animations à bon marché ou autres engagements sur le terrain.
Mais pourquoi donc le gouvernement veut-il tout raccrocher à l’argent ?
Cet argent que les associations ont de plus en plus de mal à trouver pour perpétuer leurs actions. Pour récupérer des charges sociales et autres taxes ? Pour supprimer des initiatives qui peuvent concurrencer des compagnies professionnelles ?
On taxe les associations de vivre au crochet des subventions publiques ? Pas plus que les compagnies professionnelles de spectacle vivant. Et c’est oublier aussi qu’elles rentrent des partenaires privés et que les recettes spectateurs sont vitales pour eux. Bien plus que pour certaines compagnies dont les prestations sont commandées et payées quoiqu’il advienne.
Et c’est oublier aussi que la défense d’un patrimoine, son partage, sa transmission orale ne doivent pas devenir source de vénalité. J’ai bien peur qu’il n’en devienne autrement. Voilà pourquoi je m’oppose à vouloir faire payer la passion bénévole.

Commentaires

Pfff !!!!
C'est justement ca qui est beau !!!
l'engagement sans intéret, des gens qui se bougent que ce soit pour du spectacle, pour aider les démunis, les sans papiers, faire passer des super journées à des enfants, etc...
c'est la base de l'engagement associatif, le bénévolat !
si on paye, ca va attirer des gens qui ne font ca que pour l'argent et, dans un second temps, bouffer le travail de ceux qui sont employés par des assoss qui peuvent se le permettre...

Écrit par : Ju | 20 août 2008

Précision : Ce texte est "seulement" un avant projet de loi qui n'a pas été encore présenté au Ministre de la Culture (je vous fais l'économie des circuits à prendre une fois cette présentation faite)...

Donc difficile d'en connaître le contenu. L'avez-vous lu ?

Ju : Du peu que l'"on" sait, cet avant projet ne concerne que les "artistes amateurs"...
Mais quand bien même, je l'accorde, votre indignation me paraît justifiée.

Écrit par : Emma | 20 août 2008

Bjr Emma et Juju,
je confirme comme déjà indiqué, il ne s'agit que d'un avant-projet de loi. Le ministère de la Culture et de la Communication veut "encadrer la participation des artistes bénévoles dans les spectacles vivants. Le texte prévoit que les amateurs qui se produisent dans un contexte lucratif soient soumis au droit du travail et, à ce titre, doivent être rémunérés." (Cf par exemple Libération du 7 août, ou séances de réflexion du Sénat et groupe parlementaire de la majorité depuis 2007). Et il concerne les spectacles vivants. L'inquiétude vient du fait que le terme "lucratif" semble d'aprés les premières séances de travail vouloir être appliqué dés qu'il y a prix d'entrée. Or il faut bien veiller à ce que soit séparés les professionnels qui emploient des bénévoles en voulant en tirer un bénéfice...des associations à but non lucratif (loi 1901) qui elles veulent avant tout faire une action culturelle, patrimoniale, et ont du mal à réunir un budget. Mais encaissent aussi des recettes spectateurs qui apportent du beurre dans les maigres épinards du budget de réalisation.

Écrit par : philippe SANS | 20 août 2008

Est-ce que les jouteurs vont être considérés comme des artistes bénévoles ?







Attention, je rigole. Il n'est pas question que l'argent vienne dénaturer notre sport folklorique.

Écrit par : Petet | 23 août 2008

à propos de notre sport folklorique les joutes, du bénévolat et de la St louis, quelle désolation, c'est bar à quai où l'alcool coule à flot et où le touriste et le Sétois sont attendu avec la massue. Sète est entrain de perdre son âme pour ressembler à ces villes où les fêtes votives n'ont qu'un seul but l'alcool avec toutes les dérives qui en découlent.
Quand au Bénévolat, hiers vers 20h30 aprés la remise des prix aux jouteurs qui avait combattu l'aprés midi, une association Sétoise de Country venue gracieusement attendait leur tour pour animer le Podium.
Remise des prix faite, notre premier magistrat, ses adjoints,les jouteurs et leur ssupporters ont fait demi tour et quitté la place pour aller se rincer le gosier.
Cerise sur le gateau, la sono et les projecteurs ont été démontés. Les danseuses ont évolué quasiment dans le noir et devant un public quasiment absent.
Voilà aujourd'hui être bénévole à Sète.
J'ai honte pour nos élus présents devant la mairie qui n'ont même pas daigné offrir une boisson
Quant aux joutes, Aujourd'hui elles ont dégénéré causant la mort d'un homme

Écrit par : mc | 24 août 2008

Bonjour mc
Tout d'abord cette réponse me permet de saluer la mémoire de Michel Martorel, bénévole du monde des joutes, mais qui s'était aussi engagé dans la première édition du spectacle historique Cette histoire...Il avait ensuite transmis le flambeau à sa fille qui avait aussi grandement oeuvré à la deuxième édition en tant que lycéenne de Joliot-Curie. Je présente à sa famille toutes mes plus sincères condoléances.
Tout en partageant quelques-unes de vos remarques sur la place grandissante qu'a pris la consommation d'alcool (et les dérives engendrées parfois) dans notre fête de la Saint-Louis, et la réduction de certaines animations plus "familiales" en première partie de soirée (ah les grands défilés de Royal de Luxe d'antan!), il faut se garder de lier les dérives de la St Louis à la mort de Michel Martorel. Celui-ci avait subi un grave malaise l'an passé en joutant et en tombant à l'eau et avait depuis "levé" le pied de la tintaine. On peut par contre regretter qu'il se soit trouvé hier aprés-midi au milieu d'une nouvelle altercation avec coups de poings (mais sans en prendre un apparemment lui-même) en tribune des joutes. Peut-être l'émotion a-t-elle eu un effet mortel? On ne le sait pas à ce jour et on ne le saura peut-être jamais...Salut Michel!
De quoi cependant il faut l'espèrer amener un peu de mesure et de plomb (réflexion) à quelques écervelés (il y en a dans tous les sports) de la joute. Surtout à certains qui sont censés avoir des responsabilités de présidence de société...et qui ne donnent pas le meilleur exemple. Ils se reconnaîtront.
Hier, le blanc a viré au noir. Que ce lundi de Saint-Louis fasse retrouver une lumière plus pure!

Écrit par : philippe SANS | 25 août 2008

Je continue dans le sens du post.

Au bouquet mortuaire, la Saint Louis aurait préféré les bouquets de jouteurs,
A la minute de silence, la Saint Louis aurait préféré les heures de calme dans les tribunes,
Aux petites phrases de Minal, Georges Frêche aurait préféré le silence...

Écrit par : Emma | 25 août 2008

BENEVOLE:adj; qui fait quelque chose sans obligation , gratuitement! dixit le (petit) Robert.
Si on les rémunére,les bénévoles, ce ne sont plus des bénévoles!
Donc comment imposer la rémunération d' un bénévole ?
Ah, peut être parle- t -on des défraiements?
Au niveau des abérations , ils avaient parlé aussi de faire payer les chemins de randonnées empeintés avec des raquettes en montagne...
Non véritablement on est dans le n'importe quoi.

Écrit par : Frank | 25 août 2008

Je me souviens aussi de cette idée absurde concernant les sentiers de randonnée...J'étais allé faire un reportage sur le plateau de la Llagonne dans les Pyrénées-Orientales. D'un côté ceux qui disaient qu'avec l'argent on entretiendrait mieux...le naturel. De l'autre ceux qui disaient que le ski "alpin" (de piste donc) était déjà payant et coûteux, pas la peine d'en rajouter et laisser "souffler" à tous les sens du terme les familles. En fait, bientôt, pour respirer on devra payer!

Écrit par : philippe SANS | 26 août 2008

Ce sont les fondements mêmes de notre société qui s'éfilochent au fur et à mesure des décisions gouvernementales. Ceci est très grave. L'éxagération d'une conception de société de droit, nous fait perdre progressivement toute initiative ; et l'argent est loin d'être une valeur intégrative, c'est un outil de frustration, de rivalité donc de guerre.
Une loi (j'ai perdu la date mais cela fait un temps déjà) précisait trois types d'association : les associations lucratives, les associations-entreprises non lucratives (par exemple les associations d'insertion, le SUS, etc.) et les associations pour l'action bénévole et volontaire (comme Cette Histoire, les associations de joutes, etc.) et les règles devaient être différentes pour chacune de ces catégories ; mais il aurait mieux valu modifier l'intitulé de ces regroupements pour éviter les ambiguïtés.
Rien ne remplacera l'enthousiasme, le partage, l'invention commune pour une cause ou une action, en pleine gratuité, simplement pour le plaisir. C'est ça qui fonde une société, un groupe.
mais peut-être que le plaisir d'être et de faire ensemble n'a aucun sens pour certains ! ....

Écrit par : Nicole | 28 août 2008

Tiens voilà un truc qu'est pas encore payant: le plaisir d'être!
Prenez ce plaisir discrétement, car s'il venait aux oreilles de nos gouvernants que ce plaisir là devient "populaire" ,ils trouveraient là objet à redevence.
Tiens , en fait de redevence,vous en pensez quoi de celle qui va accompagner la nouvelle plaque numéralogiques de nos voitures en 2009?

Écrit par : frank | 29 août 2008

Les commentaires sont fermés.