Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 septembre 2008

RSA : Rien Sur l’Argent ?

La solidarité. Quel beau mot n’est-ce pas ?
Il aurait même pu (ou dû) être accolé à notre noble devise nationale qu’est la triplette « Liberté, Egalité, Fraternité ». A moins qu’il ne soit compris dans le troisième de ces termes…
Mais ce noble engagement se heurte bien souvent à un mur : celui érigé par l’intérêt personnel. Ou celui de certains lobbies. On veut bien aider…mais bon, si d’autres peuvent le faire à notre place d’abord, c’est encore mieux ! Préservant ainsi notre petit confort égoïste et individualiste…Et préservant surtout de beaux comptes en Suisse, aux Iles Caïman ou autres paradis fiscaux.
Voilà donc pourquoi l’instauration du Revenu de Solidarité Active que projette le gouvernement est une bonne chose. Il a le double mérite de faire jouer la solidarité nationale tout en incitant très fortement Rmistes et demandeurs d’emplois à prendre des propositions d’emplois sans perdre de l’argent. Comme c’est parfois le cas…Une proposition faite par la Gauche, le Centre et la Droite aux dernières présidentielles.
Mais voilà que l’égoïsme…de certains lobbies vient quand même s’infiltrer dans ce processus social : le très pervers « bouclier fiscal » instauré par le président Sarkozy va permettre aux plus nantis, soumis à l’ISF (Impôt sur la Fortune), de ne pas être ponctionné sur le capital pour fournir l’argent nécessaire au RSA ! Et le ponctionnement sur les stock-options qui remplissent les poches des responsables de sociétés mis à la porte ou « démissionnés » sera d’une grandeur…microscopique ! Pourtant, la Solidarité devrait impliquer la participation de tous!
Une fois encore, les classes moyennes qui sont proportionnellement plus ponctionnés que les classes supérieures sont les dindons de la farce. Ne nous étonnons pas si la croissance, c’est-à-dire aussi les achats des français, se ralentit. La saignée pratiquée jadis par les médecins ignorants du Moyen-Age sauvait parfois quelques malades, mais elle en envoyait bien plus et bien plus vite…ad patres ! Nous sommes vraiment pris pour des veaux !

16:20 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.