Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 septembre 2008

Connard...et fier de l'être!

L’insulte est dit-on le symbole d’un manque d’argument. L’arrivée à la fin du chemin de ce que l’on peut opposer intelligemment à l’argumentation de l’autre.
C’est aussi le signe d’un énervement.
Dans l’action, ou plutôt la réaction épidermique d’un manque de respect par l’autre. Là, nous y sommes tous passés et avons tous jeté un jour ou l’autre à la face d’un automobiliste ou deux roues dangereux un « c…… » de belle facture ! C’est la plus excusable.
Mais aussi dans la négation que certains ont : ils ne supportent pas qu’on vienne les importuner dans leurs petites affaires, y compris celles entre « amis ».
Le « Vous êtes un connard ! » lancé par Bernard Tapie, avec arguments « physiques » à l’appui à l’enseigne de l’excellent, impartial et très intègre journaliste politique Jean-Michel Apathie à l’issue d’une interview su RTL est un symbole des temps.
Lorsque le journaliste fait son métier et interroge pour connaître le dessous, le pourquoi du comment, certains n’aiment pas. Il ne fait pourtant que le métier que certains de ses confrères ont trop tendance à oublier de faire. Le journaliste est là pour éclairer les faits, les rendre explicites. Pas pour faire la communication de.
Mais ceux qui menacent et insultent n’ont peut-être pas la conscience tranquille. Comme de recevoir 45 millions d’euros de « dédommagement moral » accordés généreusement (trop, bien trop à mon goût !) alors que les français doivent eux subir quelques restrictions côté pouvoir d’achat et que l’Etat manque d’argent ! Ne riez pas, c’est encore nous qui allons payer, pauvres contribuables citrons !
Je suis heureux de voir qu’ils existent encore de vrais journalistes. Comme Apathie, il ne me fait rien alors d’être traité de « connard » ! Et de le vivre non comme un revers de médaille, mais comme la médaille elle-même symbole du travail intégre et bien fait.

Commentaires

Le Français, quelle belle langue, tous ces mots... Vous vous méprenez, il s'agit d'une simple modernisation de la vie publique, Monsieur Sans.
Les affinités se créent par le vocabulaire : ainsi, ce "vous êtes un connard" fait penser à un autre "casse-toi pov'con", de notre cher président, qui envisage d'instaurer des cours du "bon usage des gros mots et insultes, pour bien comprendre nos hommes politiques" dans l'Enseignement Supérieur.
Et certains partis, dans les Bouches du Rhone, réfléchissent même au remplacement de "camarade" ou "mon ami" par "enculé".
Non non, moi, je pense qu'il faut se pencher sérieusement sur cette évolution...
Car je n'ai vu qu'une marque d'amitié sincère... que la richesse du Français permet d'exprimer pleinement !

Écrit par : le gabian | 18 septembre 2008

c'est vrai. Suis-je con!

Écrit par : p | 18 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.