Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 septembre 2008

Se battre pour des idées…

Ainsi donc François Liberti se retire du Conseil Municipal de Sète, dans lequel il siégeait à la tête de l’opposition de Gauche. L’ancien maire communiste entend préparer l’avenir. Comprenez sa relève. Décision qui regarde avant tout les instances locales (et plus, ne nous y méprenons pas…) du PCF.
Soyons plutôt étonnés des réactions parfois virulentes qui commentent cette mise en retrait.
Quelle que soit la couleur politique d’un adversaire, il faut avant tout regarder ses compétences et la valeur de son travail. Tant sur le terrain que sur les dossiers. Certes, le mandat municipal de l’élu communiste, entre 1996 et 2001, n’a pas été parfait. Loin de là, il faut le savoir. Mais il a cependant lancé certains dossiers importants pour la ville de Sète. Et c’est aussi battu pour l’intérêt général sur d’autres. De même sur son canton.
D’ailleurs certaines compétences lui ont même été reconnues lors de la dernière campagne des Municipales par l’un de ses plus furieux adversaires de l’époque, l’ancien député-maire Yves Marchand. Pourtant à droite, ou au centre-droite.
Malgré les divergences politiques que l’on peut avoir avec François Liberti, force est de reconnaître sa présence et sa proximité sur le terrain, son écoute des gens. Reconnaissons aussi son engagement pour défendre aussi à sa manière notre ville. Se battre pour des idées, même différentes des nôtres, est toujours noble, respectable et louable. Certains l’ont oublié.

14:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Ok! Se battre pour des idées...
...noble, respectable et louable.
Liberti respecte t il les électeurs Sétois qui pour certains par deux fois ont mis son nom dans les enveloppes?
6 mois après les municipales il desserte son poste.
Je ne trouve pas ça "noble" quand on mène campagne par conviction, et si on est élu que ce soit dans la majorité ou l'opposition, par respect pour les citoyens qui se sont déplacés aux urnes on va au bout de ses engagements!
Pour ma part Liberti me fait penser aux députés qui 2 mois après élections présidentielles ont manqué de respect aux électeurs (ils doivent se reconnaître).
Après ça rien d'étonnant que les citoyens ne croient plus aux "politiques"
Et si Liberti avait mis son "poulain" tête de liste, le paysage politique de notre ville serait autre!
Cordialement Blonde.

Écrit par : blonde | 27 septembre 2008

bonjour
si j'avais voté pour Liberti, je resentirais son départ comme une trahison. Où pourrait il mieux défendre ses idées et les faire entendre qu'à son poste d'élu?
cela ressemble à une tactique pas très honnête. c'est pas la peine de se présenter si c'est pour quitter le navire , parcequ'on n'a pas gagné.
en son temps Marchand avait fait ça, et ça avait été fortement critiqué, à juste titre, par l'opposition...et même par ses collistiers et électeurs
Ce n'est jamais trés bien ressenti le capitaine qui se barre et abandonne ses troupes parceque l'issue de la bataille ne lui convient pas.
bon dimanche

Écrit par : démodé | 28 septembre 2008

Il est vrai qu'un mandat accordé par les électeurs doit être rempli. Je suis d'accord avec vous sur le principe. Cela n'empêche pas le respect pour les hommes. Un respect qui doit aussi être inverse : à savoir le respect des électeurs par les politiques.

Écrit par : Ph. Sans | 29 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.