Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 octobre 2008

Voir plus loin...

Le permis du projet immobilier sur ledit terrain de Roanne jouxtant l’hôpital de Sète a donc été retiré. Par mesure d’apaisement, dit-on, par le maire en personne.
Certains y voient une bonne chose pour la défense de l’environnement ou bien de l’hôpital.
Ne nous leurrons pas d’abord sur la procédure !
Un permis accordé à un promoteur par l’autorité municipale ne peut être retiré par le maire sous peine que ce dernier soit attaqué devant le Tribunal administratif par le promoteur. Puis condamné. Sauf si le permis a été accordé sans respecter les règles d’urbanisme ou en dépit de la préservation de l’intérêt public (procédure complexe et lourde). Etait-ce le cas ?
Par contre un permis peut être aussi retiré par le promoteur lui-même. Soit parce qu’il juge qu’un éventuel recours contre son projet et son permis peut l’emporter, et donc lui faire perdre du temps et de l’argent. Soit parce qu’après négociation avec les autorités, il accepte de déposer un permis rectifié.
Mais ne nous leurrons pas non plus. A ce jour, ledit promoteur licencie près de 170 personnes en France, les ventes de l’immobilier s’effondrent, les chantiers sont au ralenti ou parfois même arrêtés. Et un permis accordé n’est valable que deux ans. Et s’il s’agissait simplement de retarder le chantier pour attendre des jours meilleurs ?

Dés lors, satisfaisons nous de ce retrait de permis. Et espérons que les autorités en profiteront pour repenser la vision de développement urbanistique de la ville, celui de ses infrastructures publiques (tel que l’hôpital), en y intégrant la préservation des premières pentes verdoyantes de Saint-Clair. Le tout dans enfin, un véritable Plan Local d’Urbanisme. On l’attend toujours…

14:57 Publié dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.