Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 novembre 2008

Républiques bananières

Des « tripatouillages » électoraux, des listes d’émargement en non-conformité avec le nombre de bulletins, des bulletins pré-remplis, des pressions sur des adhérents employés de collectivités publiques tenus par…
Accusations courantes au lendemain de scrutins municipaux ou cantonaux…
Mais pour la première fois, de telles dénonciations viennent d’être émises par des adhérents de partis politiques sur leurs élections internes.
En cause, deux scrutins au sein des deux principaux partis politiques de notre pays.
L’un concernait la désignation des délégués de circonscriptions de l’UMP, et plus précisément sur la septième circonscription Sète-Bassin de Thau.
L’autre, celle du responsable départemental de la fédération héraultaise du PS. Et quelques heures plus tard aussi, dans la désignation de sa première secrétaire nationale.
Et chacun des responsables politiques concernés, le cœur sur la main, de jurer ses grands dieux que jamais ce type de pratiques n’existe au sein de son parti. Espérons que lesdits grands dieux ne s’arrachent pas barbes et cheveux à l’écoute de parjures…
Mais si l’on croit les adhérents dénonciateurs, et certains observateurs journalistes, l’un des espaces réservés au débat démocratique entre divers courants, diverses tendances et expressions, le parti politique, aurait de plus en plus tendance à vouloir ressembler aux « républiques bananières » des dictateurs.
Etouffer la parole et la diversité revient introduire le vers de la dictature dans la pomme de la démocratie.
Vouloir prendre le pouvoir en truquant le jeu au lieu de gagner sur ses idées c’est aussi prendre quelque part le chemin de la dictature.

16:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Rappel. Le FC Sète a été sanctionné d'un retrait de quatre points par la DNCG pour le motif suivant « communication d’informations inexactes » concernant les finances de la saison passée, et plus précisément le rachat de l'immobilier. Le club a d'ores et déjà fait appel de la décision.

« Cette désision est difficile à accepter, nous livre Fred Rémola, car ça falsifie les résultats obtenus à l'extérieur, la victoire à Cassis et le match nul face à Créteil. Tant d'efforts dû à une petite erreur de comptabilité que nous avions pas vu et que la DNCG a décelé. Tout cela n'a pas été fait volontairement et, à mon avis, la DNCG restera sur quelque chose de positif à travers le dossier que nous proposerons en appel. Il faut absolument que nous récupérons ces points acquis sur le terrain. Les joueurs ont eu une très belle réaction face à la décision de la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion des clubs. Forcément ils sont déçus, mais loin d'être abattus ! On savait que le maintien serait difficile et, grâce à notre état d'esprit, on s'est rendu notre début de championnat facile, peut-être trop pour être pénalisés comme ça. Outre le fait de la déception, cette décision a soudée encore plus les joueurs qui se battrons dans tous les instants pour décrocher le maximum de points sur leur passage. Ils sont prêts à se retrousser les manches. Quoi qu'il en soit, nous irons chercher les points pour le maintien le plus rapidement possible surenchérit le coach. Pour la DNCG, ils ne font que leur travail. D'ailleurs, heureusement qu'ils sont là sinon la porte serait ouverte à tous ces gens qui se disent "gestionnaires" mais qui mettent à la fin des clubs en difficulté. Cependant, ce n'est pas notre cas et maintenant il faut reconnaître le travail que font certaines personnes et savoir être indulgent sans insinuer dessuite que la gestion a été faussée et nous traiter de "tricheurs". Aujourd'hui, la Mairie a fait d'énormes efforts et elle sait que des personnes responsables gèrent le club actuellement »

En tout cas, le club paye actuellement les problèmes des années précédentes et Laurent Besson, actuel président, ne se laissera pas faire « Nous irons défendre notre dossier devant les commissions. Je reste toutefois très confiant pour que l'on récupère les points que la DNCG a souhaité nous retirer. Le budget avait été revu à la baisse en début de saison et les finances de cette saison sont saines. Les joueurs actuels ne peuvent pas payer les erreurs du passé »

Autre cas, celui du FC Istres que la DNCG a sanctionné de douze points (Le club provençal a également fait appel de cette décision). Cyril Arbaud n'était pas qualifié pour les quatre premiers matchs de la saison (Suspension à rattraper après un départ à l'étranger), ce qui donnerait match perdu pour les quatre premières journées du FC Istres, soit 12 points perdus sur tapis vert. Or, le FC Sète a disputé la rencontre face à Istres lors de la sixième journée. Comble de l'affaire, c'est le FC Sète qui avait fait remarquer l'erreur en portant une réserve... jugée non fondée à l'époque. « Je me perds dans tous ces règlements, je ne vois plus du tout où ils veulent nous faire venir... » se questionne l'entraîneur sétois pour conclure.
Propos recueillis par Valentin

Écrit par : PER Michel | 23 novembre 2008

Michel, ça va ?

Écrit par : le gabian | 23 novembre 2008

ça c'est du commentaire circonstancié ! (LOL !)

Écrit par : cricri | 24 novembre 2008

Je suis surpris que personne ne demande a l'ex président directeur des hlm est adjoint au maire de reverser ses indemnités d'élus au FCS pour alléger la dette communale? puis que notre pauvre maire refuse ses faux frais payé en plus de son salaire de 10000.€ par an. Diminuer les frais du cabinet du maire a t'on besoin de 3 conseillers? a 10 briques par mois? apres cela la ville refuse les avancement de grade pour les casse C qui augmenterait un peu les salaires (30 a 50€) par mois.

Écrit par : reilles jc. | 07 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.