Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 mars 2009

JE VOUS EN METS COMBIEN ?

Quand j’étais petit, j’entendais cette phrase chez le boucher. Le bon artisan tranchait alors dans le vif pour sortir la quantité adéquate de viande pour le repas familial. Adéquate pour satisfaire l’appétit de chacun de manière équilibrée et normale.
Aujourd’hui, le redécoupage des circonscriptions électorales me fait penser à un véritable charcutage. Sans aucun rapport avec le noble travail du charcutier qui découpe pour le meilleur de ses clients.
Ainsi donc, sous prétexte de mettre en conformité le nombre d’habitants et le territoire avec la fonctionnalité du député, mais aussi d’asseoir un certain équilibre économico-géographique, notre septième circonscription se retrouve…coupée en deux ! une partie partant vers Agde, l'autre vers Montpellier!
Arrêtons de faire prendre des vessies pour des lanternes aux électeurs que nous sommes !
Il s’agit ni plus ni moins que de tailler une bavette, ou plutôt un territoire sur mesure d’une part pour la réélection du député sortant, l’agathois Gilles D’Ettore (et je ne porte ici aucun jugement sur son action)…tout en créant une autre circonscription sur mesure pour un autre candidat plus « montpelliérain ».
Où est la cohésion territoriale ? La seule existante reste, jusqu’à preuve du contraire, celle socio-économique du Bassin de Thau. Qui implique d’avoir et de garder une septième circonscription « ancrée » autour de celui-ci.
Rappelons que le rôle du député (comme de tout élu) est double :
- siéger (ça commence mal pour certains mauvais élèves adeptes de l’absentéisme !), dans le cas présent à l’Assemblée Nationale, pour y voter les lois et résolutions ;
- porter auprès de ladite assemblée mais aussi du Gouvernement les principaux dossiers du territoire qu’il représente

Jusqu’à présent, Droite (comme Gauche d’ailleurs aussi en d’autres occasions) ont joué du scalpel pour regarder avant toute autre chose leurs propres intérêts : garder coûte que coûte dans leur giron un siège…
Pourtant, ce n’est pas le terrain qui doit se façonner à l’élu, mais l’inverse !

09:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Faux, un parlementaire représente la nation, pas un territoire donné, les élus locaux sont là pour cela. c'est le scrutin majoritaire qui induit en erreur.

Écrit par : Roux | 23 mars 2009

Vous avez raison dans les textes "Roux". C'est ce que j'appelle le 1)sièger pour voter textes et résolutions...
Mais dans la pratique il y a aussi le 2) : le parlementaire représente "officieusement" un territoire avce une (ou des) permanences, écoutant les habitants et entreprises du territoire, portant (appuyant) auprès des ministères et de l'assemblée, les projets et dossiers locaux, y participant parfois même si besoin avec quelques fonds de son enveloppe propre.
Autrement, et là je vous rejoins...allons au bout de la démarche : élisons les députés sur des listes à la proportionnelle. Mais sans le calcul de certains jadis...

Écrit par : Philippe Sans | 24 mars 2009

Puisqu'on est dans le charcutage territorial de Thau, je voulais signaler l'article ML d'aujourd'hui indiquant que le conseil d'agglo de Montpellier allait voter en avril une délib pour demander la fusion avec la CCNBT (soutenue par Y Piétrasanta). Pour le coup, le charcutage fera très très mal pour la cohérence des actions sur le bassin versant de Thau.
NB: Frêche était prêt à faire voter cette délib au dernier conseil d'agglo sans aucun temps de préparation et de débat avec les habitants des communes. Idem du côté de Piétrasanta qui ne souhaite aucun débat sur le sujet. C'est une nouvelle fois un hold-up démocratique sur cette question de la grande agglo.

Écrit par : Paul | 24 mars 2009

Vous l'avez écrit : "sans aucun temps de préparation et de débat...". Et avant de parler des habitants (importants certes), c'est aussi sans temps de débat et études avec les élus qui les représentent...Oh Yves (Piétrasanta)...?!

Écrit par : Philippe Sans | 24 mars 2009

Oui, vous avez raison Philippe. Les élus de Thau et de Montpellier ne se sont eux mêmes jamais réunis avec leurs techniciens pour discuter d'un projet commun, de scénarios possibles. Pour le moment, Frêche ou Mourre avec Delacroix font le tour des communes de Thau et de la CAM UNE PAR UNE et manient promesses de financement et bâtons en cas de vote contre. Voilà en quoi consiste la nouvelle démarche démocratique clamée par GF sur tous les toits depuis plusieurs mois.

Écrit par : Paul | 24 mars 2009

Les commentaires sont fermés.