Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 mai 2009

Une autre politique associative est possible !

Depuis de nombreuses années, la politique associative municipale manque cruellement d’une vision d’ensemble. Elle gère au cas par cas les demandes associatives sans réelle cohérence. Il est temps de redéfinir aujourd’hui cette politique en mettant l’accent sur les valeurs fondamentales, et plus seulement sur l’attribution d’enveloppes financières.

Quelle politique associative voulons-nous pour notre ville ?

Une politique de démesure financière en faveur de certains…ou une politique à la mesure de notre ville et de notre Bassin économique ?

Une politique d’élite…ou tournée aussi et avant tout vers la pratique de masse et la culture de l’apprentissage ?

Force est de constater que notre ville, malgré ses 43.000 habitants, n’a pas les moyens économiques d’ambitions dispersées et cahotiques.

Une véritable politique associative doit être basée sur :

  • La transmission du savoir, l’instruction et l’apprentissage ;
  • L’accès au plaisir et à la pratique pour tous ;
  • La diversité des propositions d’activité ;
  • L’Animation des quartiers sans exception…
  • Et la compétition, mais sans en faire une course effrénée au résultat.

Oui aux équipes premières locomotives d’une pratique de masse, mais dans un subventionnement adapté et réaliste. Revenons à une échelle de valeurs, d’investissements et d’objectifs plus en rapport avec les moyens de notre Ville et de nos contribuables. Arrêtons de vouloir nous faire plus gros que le bœuf !

De récents résultats (Guingamp en coupe de France de football, Montpellier en demi-finale du championnat de volley-ball) le prouvent : on peut briller sans disposer de budgets inconséquents.

Aujourd’hui, nous sommes loin de ces valeurs. La politique associative de la Municipalité sétoise le prouve :

-          non contrôle de la gestion du FC Sète et de la Pointe Courte de Sète, conduisant à des déficits que l’on fait payer, directement ou indirectement, aux contribuables sétois (de 70 à 150€ par foyer fiscal !) ;

-          projet de fusion précipitée entre l’Arago de Sète et le club de volley-ball de Montpellier pour résorber des déficits financiers ;

-          suppression de subventions à certaines associations sans justification (sauf politicienne) ou promesse (Vent d’Afrique…) non tenue ;

-          passage de convention sommaire en conseil municipal pour des manifestations déjà largement entamées…

Dernier exemple encore de cette politique de cette absence de vision d'ensemble dans la politique associative municipale, l'interpellation du maire de Sète le 13 mai sur les ondes de France Bleu Hérault par un auditeur membre du club ApnéEau après le refus municipal d'octroyer cette année la moindre subvention à ce club. Et voilà tout d'un coup que le maire, en direct, se ravise...parce que le champion Frédéric Sessa vient de se qualifier pour la coupe du monde de la spécialité en août prochain ! La politique associative finalement au gré des ors et des paillettes possibles ! Mais c'est l'ensemble de la pratique de ce sport aquatique qui doit bénéficier régulièrement d'un soutien municipal...et non par à-coup !

Il est temps de dynamiser de manière cohérente et équilibrée l’ensemble des activités associatives sétoises. D’instaurer une véritable Charte Associative, liant associations subventionnées et Ville avant tout début de manifestation. Et d’y définir en toute transparence :

-          l’aide financière attribuée par la Ville sous forme de subvention directe ;

-          l’aide logistique et complémentaire prise en charge par les Services Municipaux, tant financièrement que matériellement ;

-          le cahier des charges de la manifestation établi en collaboration avec la manifestation.

Tout en assurant l’indépendance d’activité et de fonctionnement de ces associations, elle définirait un mode de contrôle détaillé par la Ville de l’utilisation des fonds publics.

 

 

 

Commentaires

Les Sétois ont vraiment de la chance d'avoir des avis aussi éclairés que les votres, c'est à se demander pourquoi ils ne vous ont pas élu à 90%. Mais pour moi vos commentaires de petit Bayrou local sont convenus, suffisants et tellement faciles. ils se résument en 2 mots : Yaka faukon comme on dit

Écrit par : Repeureu | 14 mai 2009

A ma connaissance...aucun maire n'a été élu (et heureusement!) à Sète avec 90% des voix. Souvent d'ailleurs même le vainqueur, quel qu'il soit, n'a recueilli même pas 50% des inscrits. Mais là, les abstentionnistes n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux mêmes. Concernant votre position, il serait intéressant de savoir plutôt en quoi vous n'êtes pas d'accord avec le fond du débat. Puisque je vous le rappelle, le principe de la démocratie politique est que le débat puisse faire avancer les choses...Et il me semble que même votre candidat, quel qu'il soit là aussi, a aussi fait des propositions et posé sa vision des choses avant d'être élu (ou battu, puisque je ne sais pas pour qui vous avez voté. Non?

Écrit par : Philippe Sans | 15 mai 2009

Repeureu ou une nouvelle fois peureux, sans parti pris politique, M. Sans n'était pas l'ami du Maire d Marrakech qui est venu en villégiature à Sète pendant les élections municipales et d'autres marocains que je préfère par discrétion professionnelle ne pas citer ici.

M. Sans je suis d'accord avec vous et à 200 % et si il faut plus, sur un point précis :

L’accès au plaisir et à la pratique pour tous.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 15 mai 2009

Monsieur l'éternel peureux,

J'au oublié de vous préciser, celui qui se dit l'ami d'enfance de M. Le Maire de Marrakech c'est aussi l'ami de M. le Maire de Sète. Vous voulez la preuve, allez au bar du port, à l’angle de la place de Lille et de la fin de la rue Honoré Euzet, dont son frère est gérant et vous verrez au dessus du bar une grande photo encadré où ce monsieur qui ressemble une peu à Fernandel dans une pause fraternelle, bras autour du cou avec Francisco.
Il est brave notre maire, il se fait prendre en photo avec ce monsieur qui est rmiste, mais qui roule avec une grande Mercedes noire. Il habite aussi un bel appartement quai aspirant Herber. Il ne doit pas payer d'impôts locaux, il n'a pas de revenu,.
Peut-être est-il mécène du FCS ?

Vous pouvez le rencontrez. Il est jour et nuit dans le bar soit à la terrasse entouré de jolies filles, soit à l'intérieur où il joue aux cartes avec ses amis.

On tue le temps comme on peut, c'est dur quand on n'a pas de travail.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 15 mai 2009

Philippe...
J'ai souvenir dun déficit abyssal de l'asso Cette Histoire qu tu gérais à l'époque... du moins il me semble mais si je me trompe c'est u à cette année laossienne qui m'a bien éloignée de Sète.
Je pense qe des fois les mairies doivent savoir dire "stop" aussi et ne pas payer les erreurs de gestion des uns ou des autres. C'est le cas pour le foot, je pense que la gestion privée serait plus intéressante.

Écrit par : Ju | 17 mai 2009

Bonsoir Ju...
Sur la première partie de ta (puisque le tutoiement semble de mise entre nous) note, nous n'avons pas la même "valeur" d'échelles. 34.000 euros de déficit te semble "abyssal" pour reprendre ton terme. J'attends avec impatience l'adjectif que tu vas trouver pour un déficit de prés...d'1 millions et demi d'euros (chiffres validés par les calculs de la presse locale après étude du dossier à ce jour)pour le FC Sète. Ensuite, nous (association Cette histoire) n'avons pas que je sache pris 34.000 € à la Ville et aux contribuables pour combler ledit trou, en dehors des subventions normales attribuées chaque année de spectacle.
Enfin, nous n'avons à aucun moment menti sur les chiffres...On continue...ou on arrête là?
Par contre, nous nous rejoignons complètement sur la deuxième partie de ton intervention : les mairies doivent savoir dire stop et ne pas payer les erreurs de gestion (en ce qui nous concerne, aucune erreur de gestion n'a été commise). Et je n'ai jamais dit que j'étais contre une gestion privée que je sache...Tout se discute et s'étudie. A condition de préserver d'abord le sport pour tous et le sport de masse.
Bien à toi, ju

Écrit par : Philippe Sans | 17 mai 2009

"Insondable", Philippe qu'en penses-tu ?

Au sens propre et au sens figuré...

Écrit par : MA | 17 mai 2009

C'est pas mal. Allez, lançons un concours. Et je laisse "Ju" juge...

Écrit par : Philippe Sans | 17 mai 2009

Je ne comprends rien aux commentaires sur les amis d'enfance de Marrakesh et je ne vois pas le lien avec mon intervention mais merci pour la réponse de Philippe Sans. Mais c'est vrai que quand il était à la tête d'une association, ca s'est soldé par un fiasco financier, peut être pas autant que le FC Sète mais son association de théâtre n'a pas non plus l'envergure de ce club. Pour rester dans le débat, c'est vore coté donneur de leçon qui m'irrite. Sur le fond je n'ai pas de désaccord (qui en aurait? c'est un déroulé de bons sentiments)

Écrit par : Repeureu | 18 mai 2009

Relire ma réponse ci-dessus du 17.05.2009.

Et lançons un autre concours : fiasco donc pour Cette histoire selon vous...Et j'attends vos propres qualificatifs pour le FC Sète...

Écrit par : Philippe Sans | 18 mai 2009

C'est vrai, "abyssal" était peut etre un peu fort... au vu de mes 33 petits euros mensuel de taxe d'habitation, ca fait quand même beaucoup... Pour le FC Sete ???? "Pic ? Cap ? Péninsule ?".... "Tarin !"

Écrit par : Ju | 20 mai 2009

Surtout que...la taxe d'habitation des contribuables sétois n'a pas servi à combler ce trou "abyssal" rappelons-le. Que l'association a assumé seule. De quoi rassurer ceux qui pensaient que leurs 33€ mensuels servaient à celà! Par contre, les taxes d'habitations et autres impôts locaux vont bien servir à combler le trou sans fond, insondable (celui-ci me plaît bien...), infini... du FC Sète.
Bravo en tout cas pour votre référence à Cyrano. Que tous les contribuables puissent ainsi avoir du...nez dans les mois à venir (humour)!

Écrit par : Philippe Sans | 21 mai 2009

seule ? N'y avait-il pas eu un vote (en 2007 ?) pour renflouer un peu la caisse suite au "trou" causé par l manque de spectateurs, du fait du déplacement du spectacle à la dernière minute dans un autre endroit ?
Je m'excuse mais c'est bien loin tout ça... mais si, il me semble que la municipalité de l'époque avait voté une aide...

Écrit par : Ju | 21 mai 2009

Décidément Ju...vous êtes (ou tu es...) bien "mordant" avec Cette histoire (Plus de 17.500 spectateurs en 3 ans, pour "à peine" 130.000 € de subventions municipales au total cumulées sur les 3 éditions). Je vous (te) laisse faire de vous (toi) même le ratio pour le FC Sète. Mais c'est vrai que c'est bien loin tout ça. Déplacement du spectacle (et déficit en découlant)est en 2006.Et la Ville donne en 2007 10.000 € de plus (mais pas plus que la subvention de la première année au cumul). Et elle "rattrape" en quelque sorte une lettre écrite l'année précédente par M. le maire qui s'engageait à obtenir une subvention plus conséquente de la part du Conseil Général pour compenser diminution de la subvention municipale. Si vous voulez (tu veux) continuer à ce petit jeu...
Au fait, les subventions supplémentaires du FC Sète sont de combien en moins d'un an depuis mars 2008...? C'est drôle cette manière de relativiser un trou insondable qui est...40 fois plus important et surtout "comblé" par les contribuables...et de vouloir en dramatiser un autre qui n'a pas coûté plus aux contribuables que les subventions demandées en toute logique sur le papier ...On dirait presque de la mauvaise foi...

Écrit par : Philippe Sans | 21 mai 2009

Comme disait Gainsbard des petits trous, des petits trous. Philipe c'était le poinçonneur de Lilas.
Au FCS, ils sont plutôt genre tunnel sous la Manche et en plus se sont des manches.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 21 mai 2009

Le style de Ju est oxymorique...Voilà tout.

Écrit par : MA | 21 mai 2009

MA,

Ju crée alors une nouvelle réalité. Est-ce que sue la nouvelle réalité n'est pas supplanté par la nouvelle réalité ?

J'entends déjà votre silence assourdissant.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 22 mai 2009

MA,

Ju crée alors une nouvelle réalité. Est-ce que sue la nouvelle réalité n'est pas supplanté par la nouvelle réalité ?

J'entends déjà votre silence assourdissant.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 22 mai 2009

MA,

Ju crée alors une nouvelle réalité. Est-ce que sue la nouvelle réalité n'est pas supplanté par la nouvelle réalité ?

J'entends déjà votre silence assourdissant.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 22 mai 2009

Oxymorique...je dois avouer que là...je suis "espanté" comme on dit à Sète! Et m'en vais voir de suite le dictionnaire. Et même l'encyclopédie!
Sinon ça y est : je "remets" (comme on dit encore à Sète) Ju...! Bien sûr que je la connais. Ju, Quand tu veux pour discuter plus longuement et plus "politiquement" (car c'est étonnant de par ton engagement cet acharnement à défendre le trou abyssal...du FC Sète), autour d'un café, sans "désinformation" du FC Sète et de Cette Histoire...

Écrit par : Philippe Sans | 22 mai 2009

chouette !!! Pas de souci pour un ptit kawa un de ces jours et surtout pour me remettre tout ça en mémoire !!! Je sis restée sur ces vieux souvenirs mis je suis prenante de la "vraie" histoire !
Après, j'attaque pas... mais je crois que c'est la première fois, en un mois depuis mon retour du Laos, que je me souviens d'un dossier... du coup je suis toute contnte et je participe au débat ! rien de plus ! ca fait du bien quand no voit que tout le monde a fait un bébé, a déménagé ou a divorcé... et j'en apprends encore tous ls jours, de savoir qu'il y a tout de meme des ptites choses restées à la même place !

Écrit par : Ju | 22 mai 2009

Correction

MA,

Ju crée alors une nouvelle réalité. Est-ce que la réalité n'est pas supplantée par la nouvelle réalité ?

J'entends déjà votre silence assourdissant.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 22 mai 2009

C'est incroyable votre capacité à vous exonérer de vos propres échecs en pointant ceux des autres. Vous avez été un piètre président d'association qui a quitté le navire quand il prenait l'eau avec Ceette histoire. Si vous ramenez le déficit de ce spectacle au nombre d'années qu'il a existé, le FC Sète est largement battu. Si on multiplie 34000 euros (tiens!!!) par le nombre d'années d'existence du FC Sète, faites le calcul!!!

Écrit par : Sontag | 23 mai 2009

Sontag

et en ajoutant l'âge du capitaine, vous avez essayé?

Écrit par : marion devineau | 23 mai 2009

Bonjour Sontag
Pour information, je suis toujours membre de Cette histoire et, aux côtés de formidables autres bénévoles du Conseil d'Administration, nous avons réussi (sans en appeler aux contribuables sétois) à honorer certaines dettes (notre banque pourra en témoigner), même si nous ne pourrons épurer tout. Je n'ai donc pas quitté le navire, mais j'ai été comme les statuts le prévoyait suppléé en fin de mon mandat régulier par un autre président. Tout en continuant à me battre pour un trou qui ne résulte nullement d'une faute de gestion (suivez mon regard...et compulsez les archives). Concernant le calcul, n'oubliez pas d'ajouter dans votre colonnes "pertes" l'ensemble des trous successifs du FC Sète depuis son existence.
Vous le voyez, je ne m'exonère d'aucun échec. Je regrette que l'aventure fédératrice de Cette histoire se soit terminée ainsi. Mais "c'est incroyable votre capacité à exonérer un problème (trou insondable du FC Sète)...en pointant ceux des autres"! Humour bien sûr...mais tellement vrai.

Écrit par : Philippe Sans | 23 mai 2009

et c'est quand qu'on prend un pot ?

Écrit par : Ju | 24 mai 2009

Je t'ai envoyé sur ton mail mes possibilités pour poursuivre discussion autour d'un café.

Écrit par : Philippe Sans | 27 mai 2009

Il est fou ce Sontag ?

De mémoire de Sétois, j'ai toujours vu le FCS en déficit et renfloué par les deniers publics. Mes arrières grands-parents, puis mes grands-parents, ensuite mes parents, moi et enfin mes enfants avons payé pour cette danseuse qui contente 300 resquilleurs et magouilleurs.

Ca suffit point à la ligne quant c'est trop, c'est trop et c'était déjà trop du temps du maire Escarguel qui avait mis un terme aux agissements frauduleux de l'époque et fait passer le club de première en seconde division de l’époque pour des raisons financières et non sportives.

Sontag si tu aimes le FCS, libre à toi de le renflouer sur tes fonds propres et voire d’endetter pour sauver cette perle du sport mondial.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 28 mai 2009

JE TROUVE QUE LE RAPPROCHEMENT ENTRE UNE ACTIVITE CULTURELLE ET SPORTIVE EN TERMES FINANCIER EST PLUTOT OSE.
EN EFFET SI DANS LE SPORT IL EST ENCORE POSSIBLE DE TROUVER DES "SPONSORS",D'AVOIR DES AIDES DES MUNICIPALITES PARCE QU'IL PEUT Y AVOIR DES RETOMBEES ECONOMIQUE IL N'EN EST RIEN DANS LE DOMAINE CULTUREL QUI NE GENERE AUCUN ATTRAIT FINANCIER.

PAR AILLEURS ?J'AI BEAUCOUP DE RESPECT POUR LES GENS QUI ENTREPRENNENT EN PRENANT LEURS PROPRES RISQUES, ET NON POUR CEUX QUI UTILISENT L'ARGENT PUBLIQUE POUR....

TIRER SUR PHILIPPE POUR SA GESTION EST FACILE MAIS LE PARI ETAIT DELICAT.ET QUE JE SACHE OU SUPPOSE IL N A PAS TROP DEPENSE L ARGENT PUBLIQUE.

JACQUES BREL (PEUT ETRE QUE LES SPORTIFS NE CONNAISSENT PÄS?)DISAIT:"ON A LE DROIT DE SE TROMPER MAIS PAS DE NE PAS ESSAYER"
ça c'est pour ceux qui critiquent mais ne font rien.

Écrit par : FRANK PARIS | 29 mai 2009

JE TROUVE QUE LE RAPPROCHEMENT ENTRE UNE ACTIVITE CULTURELLE ET SPORTIVE EN TERMES FINANCIER EST PLUTOT OSE.
EN EFFET SI DANS LE SPORT IL EST ENCORE POSSIBLE DE TROUVER DES "SPONSORS",D'AVOIR DES AIDES DES MUNICIPALITES PARCE QU'IL PEUT Y AVOIR DES RETOMBEES ECONOMIQUE IL N'EN EST RIEN DANS LE DOMAINE CULTUREL QUI NE GENERE AUCUN ATTRAIT FINANCIER.

PAR AILLEURS ?J'AI BEAUCOUP DE RESPECT POUR LES GENS QUI ENTREPRENNENT EN PRENANT LEURS PROPRES RISQUES, ET NON POUR CEUX QUI UTILISENT L'ARGENT PUBLIQUE POUR....

TIRER SUR PHILIPPE POUR SA GESTION EST FACILE MAIS LE PARI ETAIT DELICAT.ET QUE JE SACHE OU SUPPOSE IL N A PAS TROP DEPENSE L ARGENT PUBLIQUE.

JACQUES BREL (PEUT ETRE QUE LES SPORTIFS NE CONNAISSENT PÄS?)DISAIT:"ON A LE DROIT DE SE TROMPER MAIS PAS DE NE PAS ESSAYER"
ça c'est pour ceux qui critiquent mais ne font rien.

Écrit par : FRANK PARIS | 29 mai 2009

Tu as raison Culigan le parigot.

Et dans le sport ce sont des faux mécènes. Si encore nous pouvons appeler le football un sport où règne en maître le fric et la drogue notamment la cocaïne même dans mes équipes juniors. Les sponsors investissent 1 € pour en retirer 10 000 € notamment les équipementiers qui font travailler des enfants dés l'age ce 6 ans pour faire confectionner des chaussures et maillots dans les pays du tiers monde.

Pensez que quand vous portez comme l’on dit maintenant des marques que vous êtes complices des atrocités faites aux enfants du tiers monde.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 29 mai 2009

Bonjour Jean louis,

Juste une précision: PARIS n'est ni ma provenance,ni ma destination mais mon nom de famille...lol
Quant à Culigan il n'en y a aucun dans mon arbre généalogique. relol!!



Etonnant non?

Écrit par : FRANK PARIS | 30 mai 2009

Scusi,

Paris sera toujours Paris,reine du monde mais un peu susceptible sur les bords.

Bon, j'ai enregistré, tu n'es pas parigot et Franck est ton prénom et n'a rien avoir avec Anne. Je note tout cela dans mon journal.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 30 mai 2009

C'est souvent étonnant...

Écrit par : Philippe Sans | 30 mai 2009

Les commentaires sont fermés.