Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 juillet 2009

Le bon sens politique

Cette semaine, les élus du Nord du Bassin de Thau ont donc choisi : à une voix de majorité, ils préfèrent s’unir d’abord avec les communes du Sud et de l’Est de ce même bassin géographique et économique (et donc à la Communauté de Communes du Bassin de Thau, avec Sète et Frontignan), plutôt que de courir à bride abattue vers la mégapole montpelliéraine.

La décision est des plus logiques. Elle est même d’un certain bon sens politique. Elle devrait enfin permettre une véritable réflexion et action unitaires pour cette entité qu’est notre Bassin de Thau. Et aurait dû être initiée depuis longtemps déjà par les deux communautés. Si l’intérêt politicien n’avait pas pris le pas sur l’intérêt politique…Il est même temps d'arrêter ce mille-feuille territorial qui avait consisté à créer une structure supplémentaire, entre les deux communautés, le Syndicat Mixte!

Aujourd’hui, ceux qui avaient refusé cette union naturelle ont voulu jouer les apprentis-sorciers avec une marche forcée contre-nature. Contre quelques promesses de vice-présidence…

 

La décision courageuse des élus du pourtour du Bassin de Thau d’enfin se tendre la main et siéger ensemble dans un proche avenir a hérissé le poil d’Yves Piétrasanta, l’ex-maire de Mèze, par ailleurs président de la Communauté de Commune du Nord du Bassin de Thau et…vice-président de Georges Frêche à la Région. Georges Frêche par ailleurs lui-même président de l’agglomération de Montpellier. Yves Piétrasanta dénonçait après le vote des pressions qui auraient conduit des élus à changer d’idée.

J’ai beaucoup de respect pour Yves Piétrasanta. Et pour son idéal écologiste de la première heure.

Mais comment justifie-t-il les pressions fortes, à coup de promesses de piscine ici, de subventions là…exercées en sens inverse par les proches de Georges Frêche ces derniers-mois pour faire voter en faveur d’une intégration au sein de l’Agglo de Montpellier ? Soyons donc respectueux de certains votes effectués (on peut toujours l’espérer…) en fonction d’un intérêt général politique plus que politicien.

Car je le répète à trop vouloir devenir bœuf, et surtout trop vite, une grenouille jadis y a laissé la vie. Et je ne parle pas du bœuf emblème de la ville de Mèze…

16:57 Publié dans Agglo | Lien permanent | Commentaires (26)

14 juillet 2009

Tout fout le camp !

Décidément, tout fout le camp dans ma ville natale !

Après les tribunaux de proximité qui partent vers les grandes villes alentours, dont la méga-gloutonne voisine Montpelliéraine, après le port dans lequel ma Municipalité, ma CCI et mon Agglo n’ont pas le moindre mot à dire, après le FC Sète…c’est au tour de la CCI d’être placée sous assistance respiratoire par le Préfet. Il vient d’enlever la gestion à l’équipe actuelle pour la confier en urgence à trois administrateurs. Devant les difficultés financières et la cessation de paiement annoncée pour les prochaines semaines.

Explication avancée par les responsables de la CCI : la Région, qui est désormais en charge du port par transfert de compétence, aurait pris les recettes…mais pas les dépenses de remboursements d’emprunt à sa charge.

Mais comment…aucune convention n’a été établie entre les deux institutions ? Là, je tombe des nues.