Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 février 2010

Une campagne…embourbée

Et qu’est-ce que j’en pense de cette campagne des élections régionales ?

Nombreux ont été ce qui m’ont apostrophé ces derniers jours au hasard de mes mails ou de mes pérégrinations dans les halles de Sète. Notamment mercredi dernier où les représentants de diverses listes oeuvraient tracts à la main ou mains tendues…

 

Plutôt qu’une campagne, j’ai l’impression d’un immense bourbier. Où l’on patauge depuis le début dans la fange des invectives. Où l’on ne parle pas ou peu du fond. De projets. De bilan. Et quand on le fait, on se balance à la tête des chiffres interprétés. Quand ils ne sont pas faussés purement et simplement.

 

D’un bourbier où le principal sujet est un roi : le président sortant.

Pour ou contre Frêche ? Telle serait donc la seule question en jeu ?

Et à ce jeu là, l’Imperator n’est pas exempt, comme ses adversaires, de tout reproche. Car il sait jouer avec une alternance habile de la provocation, de l’invective…puis de la bonhommie, de la faconde joviale sudiste…pour mieux provoquer le débat. Ou le phagocyter ? Le tronquer ?

Pour ma part, j’estime qu’un politique (qui plus est intelligent comme l’homme l’est sans conteste) ne doit pas jouer ainsi avec certains propos et certaines attaques à la limite du respect. Que ce soit des électeurs traités de « cons» qui l’élisent…ou d’autres traités de « sous-hommes » ou de « pas catholique ».

Il n’est ici nullement question de son bilan politique qui, en lui-même, n’est pas plus mauvais (loin de là) que d’autres. Même s’il peut prêter aussi à débat. Normal.

Et c'est justement cela qui devrait être au centre de cette campagne, pour l'avenir de notre région.

Un débat que ne semble pas goûter l’adjointe sétoise en charge de l’Enseignement. Pour elle, quand on pose des questions en cherchant à comprendre le pourquoi de trois fermetures de classe, on «s’étale». Et ne répond qu’à moitié aux interrogations. Drôle de façon de faire de la politique que tout cela, non ?

Engageons là à plus d’ouverture et de dialogue. Elle en est capable. Comme d’ailleurs celles et ceux qui sont en campagne pour les Régionales.

Commentaires

Pour qui appelez vous a voter pour les régionales vu qu'il n'y a plus de liste MODEM?

Écrit par : Marty | 19 février 2010

Ah bon...Pourquoi, je suis encarté Modem? Vous me l'apprenez (rires). Et qui a payé ma cotisation?
Plus sérieusement, le citoyen centriste que je suis est aussi d'un certain pragmatisme : je ne vote pas avec des oeillères. D'abord, comme je l'expliquais plus haut, voir le bilan du sortant. Puis ses propositions pour améliorer celui-ci. Ensuite voir les objections des autres et leurs propositions. N'est-ce pas ainsi qu'on choisit l'avenir d'une Région, et par conséquence aussi celui de ses habitants? En l'état actuel des choses, il reste plus de 3 semaines de débats et de campagne non?
Ensuite, je ne vois pas en quoi je dois appeller à voter pour l'un plus que l'autre...Que je donne mon avis sur les programmes et propositions est autre chose.

Écrit par : Philippe Sans | 20 février 2010

je pensais que modem était votre appartenance mais au dela la réponse que vous donnez est confondante de banalité, n'importe qui pourrait répondre ça on attend de quelqu'un d'engagé en politique locale comme vous au moins de dire pour qui il vote (sans parler forcement d'appel à voter parce que vous n etes pas maitre de vos électeurs). Le contraire n'et pas trés courageux, c'est comme on dit ménager la chèvre et le choux de ne pas prendre partie

Écrit par : Marty | 20 février 2010

ou sinon pour reprendre vos termes quel est le programme qui est le plus proche de vos idées pour cette région une autre facon de répondre a la même question sur les 11 listes en présence (et je ne pense pas que ce soit celui ou figure Liberti)

Écrit par : Marty | 20 février 2010

Désolé de vous décevoir Marty. Mais être responsable politiquement c'est d'abord se prononcer sur un programme. Vous les avez tous en main déjà? Les 11? Ou au moins la moitié??? Quel privilégié! Là vous m'intéressez, car pour l'instant ils sont plutôt rares...Donc une fois que ce débat "pour ou contre Frêche" va laisser enfin la place aux autres débats de fond, ce qui commence à être le cas, on va enfin y voir plus clair.
Moi j'attends de quelqu'un engagé politiquement qu'il se prononce sur les propositions pour l'avenir de sa ville, son agglo, son département ou sa région, mais pas seulement en fonction de la figure du bonhomme ou de sa couleur politique. Nous y reviendrons donc, si vous le permettez et si vous le voulez, dans quelques jours ou semaines...Mais on peut toujours débattre de certaines idées lancées ici et là...
Mon vote personnel m'appartient avant toute chose. Et j'en fait part si bon me semble...
Mais si cela vous intéresse, il faut aussi poser la question par exemple au maire de Sète...Pour qui va-t-il voter? Couderc? Frêche? Jeanjean?
Quand au Modem (ils étaient 7 sur ma liste des Municipales, tout comme il y avait 7 UMP, 2 ex-socialistes et 2 ex-verts, et une majorité de non encartés), je suis en effet proche de certaines de leurs idées centristes. Et plus éloignées de certaines autres de leurs visions ou attitudes.

Écrit par : Philippe Sans | 20 février 2010

Bon j'espere que vous serez moins langue de bois (apprentissage politique sans doute) ou plus courageux dans quelques jours ou semaines (si possible avant qu'on connaisse le résultat du vote) je pense que votre engagement politique devrait vous amener à vous prononcer pour la clarté devant vos partisans, il n'y a aucune honte a ça. Quand a commehenes, il est UMP donc je suppose qu'il vote Couderc c'est du moins ce qu'il a marqué dans midi libre. les programmes on en a déjà pas mal d'éléments notament grace aux débats qui ont lieu sur votre chaine france 3 comme aujourd'hui. bonne soirée.

Écrit par : Marty | 20 février 2010

M. Marty,

Ce n'est pas si simple que cela, la logique ne veut rien dire en politique. Notre Maire soutient Couderc officiellement, se fait ami avec Jeanjean et son entourage fait campagne discrète pour Frêche, comprenne qui voudra.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 21 février 2010

Je vois que Jean-Louis Camélio est bien informé...
Et je n'ai pas l'habitude d'être langue de bois, Marty. Lançons donc le débat...Vous, vous trouvez quels éléments, et quelles propositions intéressantes à ce jour? Ou, commençons par là, quel bilan faîtes-vous du président sortant? A moins que vous ne votiez déjà par couleur politique? Mais je suis prêt je vous le répète à discuter de tout cela, puisque les programmes commencent à être enfin présentés...

Écrit par : Philippe Sans | 21 février 2010

Bonjour
je ne sais pas ce que vous en pensez Mr Marty, mais on ne peut pas dire que le soutien de notre maire à Mr Couderc soit bien .....actif? Il nous a jusqu'à présent habitué à mieux en termes de communication.

Écrit par : Marion Devineau | 21 février 2010

Je vois que cet article s’embourbe, je te conseille de lire cette fable d’Esope, mise en vers par Jean de La Fontaine.

Le Chartier embourbé
Le Phaéton d'une voiture à foin
Vit son char embourbé. Le pauvre homme était loin
De tout humain secours. C'était à la campagne
Près d'un certain canton de la basse Bretagne
Appelé Quimpercorentin.
On sait assez que le destin
Adresse là les gens quand il veut qu'on enrage.
Dieu nous préserve du voyage !
Pour venir au Chartier embourbé dans ces lieux,
Le voilà qui déteste et jure de son mieux.
Pestant en sa fureur extrême
Tantôt contre les trous, puis contre ses chevaux,
Contre son char, contre lui-même.
Il invoque à la fin le Dieu dont les travaux
Sont si célèbres dans le monde :
Hercule, lui dit-il, aide-moi ; si ton dos
A porté la machine ronde,
Ton bras peut me tirer d'ici.
Sa prière étant faite, il entend dans la nue
Une voix qui lui parle ainsi :
Hercule veut qu'on se remue,
Puis il aide les gens. Regarde d'où provient
L'achoppement qui te retient.
Ote d'autour de chaque roue
Ce malheureux mortier, cette maudite boue
Qui jusqu'à l'essieu les enduit.
Prends ton pic et me romps ce caillou qui te nuit.
Comble-moi cette ornière. As-tu fait ? - Oui, dit l'homme
- Or bien je vas t'aider, dit la voix : prends ton fouet.
- Je l'ai pris. Qu'est ceci ? Mon char marche à souhait.
Hercule en soit loué. Lors la voix : Tu vois comme
Tes chevaux aisément se sont tirés de là.
Aide-toi, le Ciel t'aidera.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 02 mars 2010

Ce cher Marty semble faire partie de ces Français qui ne peuvent s’empêcher de classer les gens dans des petites boîtes « Droite – gauche » sans qu’il leur vienne à l’esprit que l’on peut avoir une position plus nuancée. Et pourtant il existe des individus, et j’en fais partie, qui pensent que la confrontation systématique d’un bord avec l’autre par pur jeu politicien n’engendre que de la stérilité dans les débats. C’est ce manichéisme à outrance, bien orchestré d’ailleurs par les grands partis, qui fait que notre pays reste toujours enfermé dans ses vieux démons et qui donne de la France une vision frivole et inconsistante aux pays étrangers, un ‘bourbier’ comme le qualifie si bien Philippe Sans à propos de nos élections régionales. Les périodes pré-électorales et électorales sont toujours pour moi un sujet d’étonnement. Tout est bloqué, les décisions sont remises à une étape ultérieure et bien des contrats indispensables à notre économie sont en stand-by. Quand sortira-t-on de cette spirale mortelle ? Il est temps que nous réfléchissions tous à adopter une position véritablement citoyenne qui nous fasse accepter que le mot « politique » a perdu de son sens premier (politikè) ou « affaires de la cité » et que son esprit était le bon fonctionnement d’une communauté (la cité). Chaque citoyen se devait d’y participer pour en améliorer le fonctionnement et la sécurité.
« .. et nous ne pensons pas qu’un citoyen qui ne fait pas de politique soit un citoyen tranquille, mais un citoyen inutile » Thucydide – La guerre du Péloponnèse.
En cette période d’agitation pré électorale il est grand temps de s’en rappeler.

Écrit par : Pierre | 03 mars 2010

Bonjour à tous,
Qu'il est bon de voir un article ou se mêle politique, fable, et citation. J'ai eu la patiente de tout lire et l'impatience de ne rien apprendre. C'est vrai qu'un politique il faut savoir manier la langue de bois et le coup d'éclat. Rallier à soi les mécontents de tout bord à toujours été une des manoeuvres de bases.
Pour ma part, lorsque la critique est permise, la contre proposition est obligatoire. C'est dommage, c'est ce qui a fait cruellement défaut à cette lecture.

Cordialement,
Dr Peeper

Écrit par : Dr Peeper | 05 mars 2010

Les propositions doivent être émises par les candidats d'abord non, cher dr Peeper?

Écrit par : Philippe SANS | 05 mars 2010

Et quand un supérieur fait défaut, ce sont ses collaborateurs qui prennent la relèvent. Ainsi, si les candidats sont vides de programmes, les citoyens engagés devraient avoir des idées à leur suggérer, voire à réclamer.
En outre, un candidat à une élection (si l'on fait abstraction des motivations purement personnelles) est une personne qui revendique de porter la parole des autres. Hors le principe même de la république est de donner la parole au peuple par la voix des élus. De droite de gauche ou d'ailleurs, les programmes ne peuvent se construire que sur la foi de propositions concrètes des citoyens.

Cordialement,
Dr Peeper

Écrit par : Dr Peeper | 12 mars 2010

Certains voulaient savoir sur ce même blog, voici quelques jours, pour qui j’allais appeler à voter pour ce premier tour des élections régionales. Et je répondais qu’avant de décider moi-même ce que j’allais faire, je prenais le temps, en citoyen responsable non militant d’un parti, de regarder de plus prés bilan du sortant et propositions de tous.
Il y a d’abord, en dehors de toute considération de couleur politique ou de propos condamnables (et il y en a eu malheureusement !), le bilan de la majorité régionale sortante.
Un bilan plutôt positif en ce qui concerne à mon sens l’investissement dans la rénovation et développement des lycées, mais aussi le soutien au Plan Campus. Deux bases importantes du pilier de toute société que doit être l’enseignement, ici supérieur.
Positif aussi le soutien et le développement de la formation, dans la poursuite directe du premier point.
Positif aussi la reprise du parc de Trains Express Régionaux, même s’il reste beaucoup de travail à faire.
Positif aussi l’investissement pour remettre à flot le port de Sète et ses linéaires vétustes de quais.
Mais il y a aussi des points qui prêtent à plus de réserves.
Comme la multiplication de Maisons du Languedoc-Roussillon avec une certaine opacité sur le coût de fonctionnement et les retombées. Celle de Shangai semble avoir servi à pénétrer de manière conséquente le marché chinois. Celle de Milan va fermer ses portes après quelques mois à peine d’existence !
Comme une certaine propension à annoncer des retombées d’emplois astronomiques pour le port de Sète sur les dix ans à venir. Ainsi donc il y aurait un multiplicateur de petits pains, un Jésus inconnu, capable de… ?! Il est vrai que les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
Une autre propension à communiquer à tout va. Ou encore quelques chasses aux sorcières politiques, culturelles…Ou encore mélanger présidence de Région et Présidence de (Grande) Agglo pour faire pression…En rappelant que je suis contre ce genre de cumul de mandats. Mais plutôt favorable à un Président de Région indépendant de toute agglomération, qu’elle soit grande ou à échelle plus « humaine ».

Du côté des propositions des divers candidats, y compris le président sortant, des idées intéressantes :
• aider à la reconnaissance d’autres produits (comme cela a été fait pour le vin) comme ceux issus de la conchyliculture. Développer des écloseries sur l’Etang de Thau.
• Assurer un équilibre entre le développement de la plaisance et le maintien des activités économiques importantes et vitales que sont la conchyliculture, la pêche, le commerce.
• Développer le « meroutage » et le ferroutage avec la future ligne TGV double pour alléger les transports par camion sur l’A9.
• Développer l’autonomie de production énergétique de la région et notamment des établissements publics (à commencer par les lycées), en profitant de l’éolien et du soleil.

En fonction de quoi, non encarté ni militant dans un parti, il ne me revient pas d’appeler à voter pour tel ou tel candidat. Contrairement à certains qui, encarté et militant, sont des plus discrets… A chacun de faire son choix en pleine conscience. Moi j’ai fait le mien. En toute indépendance.

Écrit par : Philippe Sans | 13 mars 2010

Les commentaires sont fermés.