Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 mai 2010

Authentique et naturel

Quel souffle à nouveau sur nos quais sétois!

Voici une belle initiative que cette Escale à Sète! Félicitations à ses bénévoles qui ont mis à l'eau cette fête des traditions maritimes comme le font depuis plusieurs décennies les ports de l'Atlantique. Quel plaisir de revoir ses vieux gréements, mais aussi presque côte à côte, comme voici quelques années lorsqu'il y avait un certain souffle sportif, les plus récents, véritables formule 1 de la mer contemplables depuis le théâtre de la mer...

Quel plaisir d'entendre ces chants de marins rythmer les quais et les devants des restaurants. Quel plaisir de voir toutes les formes de navigation défiler et faire revivre l'histoire de notre vieux bassins, comme jadis le spectacle Cette histoire. Quel plaisir aussi de voir remis à l'honneur ces poissons pauvres aujourd'hui remisés et qui pourtant ont fait vivre, ont nourri bien des familles et donné bien des recettes familiales.

Bravo à tous les soutiens, à commencer par les institutions (Ville, Région...) mais aussi pêcheurs, sociétés sétoises diverses, autres associations et particuliers...Comme quoi lorsque Sète s'unit, elle retrouve son âme...et son souffle!

Commentaires

C'est vrai c'est une belle fête traditionnelle mais je pense que ca n'a rien à voir dans l'organisation du projet avec votre spectacle Cette histoire qui était payant, qui avait beaucoup de subventions (alors que je ne crois pas que Escale en a, juste aide technique) et pour finir je vois mal l'organisateur Wolfgang faire ensuite de la politique comme vous. Même si j'avoue que je n'ai pas aimé Cette histoire, ça se serait bien couplé avec cette Escale quand même.

Écrit par : Eric | 30 mai 2010

Bonjour Eric,
concernant les goûts et les couleurs chacun peut avoir les siens et effectivement aimer ou pas tel ou tel spectacle. Respectons donc votre avis de spectateur ou non spectateur sur Cette histoire. Concernant les subventions, Escale à Sète en a eu de la part de la Ville, de la Région...en plus des aides techniques. Et c'est trés bien ainsi d'ailleurs. Concernant ensuite l'avenir d'un engagement politique possible de ou des organisateurs, je ne suis pas juge ni devin. Cela leur appartient. En vous donnant mon avis : faire de la politique, au sens premier et réel du terme, est chose noble non? C'est un engagement citoyen respectable. Quelle que soit la couleur politique. Tout élu actuel sétois a pris un jour décision de s'engager pour des raisons propres (au sens "personnelles" j'entends...et même aux deux sens du terme j'espère).

Écrit par : Philippe Sans | 31 mai 2010

Merci de votre réponse. Est il possible à votre avis que Escale se double d'un spectacle car c'est la seule chose qui manque un peu? Savez vous s'ils ont un blog car je ne le trouve pas? Pour la politique, ca m'a choqué pareillement que vous vous étiez présenté aux élections juste 1 ou 2 ans après Cette histoire mais j'étais tout autant choqué que la municipalité actuelle il y en a aussi qui étaient engagés dans des associations qui avaient l'aide de la ville, suivez mon regard (également pour vous je suis choqué que vous soyez présentateur TV et homme politique mais vous avez le droit).

Écrit par : Eric | 01 juin 2010

A la première question...tout est possible et envisageable. Questions de volonté, de moyens...et autres.
A la deuxième question, je crois qu'ils ont un lien Facebook.
Pour la dernière partie, quand je me suis présenté aux élections, je n'étais plus président de Cette histoire. Mais seulement membre du conseil d'administration. Et cela n'empêche pas à ce que je sache. Verser une subvention à une association n'impose pas aux membres de celle-ci de mettre un genou à terre et de servir aveuglément le donneur. Cela n'impose pas de renoncer à un engagement politique...même si certains, ici et là, pensent que par contre cela impose si on s'engage de ne le faire qu'avec la Municipalité qui a accordé cette aide financière. Un individu...n'est pas une association.
Ensuite pour le dernier point, exercer son métier n'impose pas de renoncer à son engagement citoyen personnel. Je respecte la déontologie de ma profession et ne mélange à aucun moment les genres (présentant en toute neutralité les reportages que réalisent mes confrères sur Sète)...Et vous aurez remarqué que j'ai la confiance totale de ma direction. Certains politiques sont restés enseignants à la faculté de droit, d'autres gynécologues, d'autres avec les clefs d'HLM...
Mais rassurez-vous, si je dois être élu maire de Sète un jour, je quitte mon métier, cela va de soit !

Écrit par : Philippe SANS | 01 juin 2010

Merci de répondre aussi rapidement, sur ce point nous ne sommes pas d'accord et ce n'est pas grave heyreuseument que nous pouvons débattre. Vous ne m'enleverez pas de l'idée que présentateur du JT n'est pas n'importe quel métier et ça me fait toujours bizarre quand vous parlez de Sète à la TV même si je ne vous accuse de rien. Est ce qu'on imagine un homme politique connu présenter le TF1? Noel Mamère et autre l'ont fait mais quitté rapidement, même sans être président ou ministre. Pourquoi est ce que ce serait différent avec la TV locale qui couvre quand meme toute la région et peut être meme plus. Bonne soirée.

Écrit par : Eric | 01 juin 2010

Pour ce qui est de la fête, je suis assez d'accord avec M. Sans. Encore que je souhaiterais, pour des raisons de météo que cette fête ait plutôt lieu vers le 15 juin.
Quant à Eric, je ne comprends pas trop ce faux procès. M. Sans n'est pas un élu. Je ne vois pas en quoi telle ou telle profession serait interdite au prétexte qu'on ait un engagement citoyen quel qu'il soit (syndical, associatif, politique, etc.).

Est-il gênant qu'un pêcheur se présente à Sète quand une majorité de gens vivent de la pêche à Sète ?
Est-il gênant qu'un gynécologue se présente à Sète quand l'intéressé lui-même déclare qu'il a mis au monde la moitié des sétois ?

Le fait qu'être journaliste donne une notoriété supplémentaire est un fait.

Mais certainement pas plus qu'à tous les politiciens professionnels qui s'invitent à longueur de vie sur tous les plateaux télés (que ce soit des émissions politiques ou people) tout au long de leur carrière jusqu'à décrocher la timbale suprême (suivez mon regard).

Pour ce qui est des journalistes, 2 exemples :

En 1983, Dominique Baudis est élu maire de Toulouse, prenant la succession de son père, Pierre Baudis (ce qui a sans doute plus fait pour son élection que la présentation du JT).
Avant il a été présentateur du journal télévisé de 20h de TF1 de 1978 à 1980, avant de devenir celui de FR3 jusqu'en 1982.

Noël Mamère : En 1989, il est élu maire de Bègles (Gironde)
Présentateur et rédacteur en chef d'Antenne 2 midi (1982-1986), puis des journaux du week-end (1986-1987), présentateur du Grand Raid le Cap Terre de Feu (1984-1985).
A noter que ce dernier a continué à faire de la télé après son élection : responsable et présentateur de l'émission Résistances (1986-1992).

Écrit par : Jacques | 02 juin 2010

J'ajouterais au commentaire de Jacques, qu'en terme de notoriété, Le "Sétois Fr" édité,dois je le rappeler,aux frais du contribuable, avec une photo du maire sur chaque page et des commentaires élogieux de ses moindres faits et gestes, bat tous les records.

Écrit par : marion | 02 juin 2010

@Marion,
Un peu d'attention quand même, tu te trompes. Il ne doit pas s'agir de Sétois Fr mais de "sete.fr". Tu sais le magazine qui dans sa page "Tribune Libre" vitupère, édition après édition, contre l'opposition communiste en dénigrant systématiquement cette opposition regroupant diverses tendances de gauche

@Philippe
Tout citoyen a droit de se présenter pour un mandat local et s'il est dans un groupe majoritaire de briguer le poste de maire qu'il soit journaliste, gynécologue ou autre. Par contre je suis moins d'accord quand tu dis: si je suis maire, je quitte mon métier. Pour moi ce qui tue la politique c'est justement que certains en fassent un métier ce qui les obligent à toujours rechercher la reconduction de leur mandat ou l'obtention d'autres mandats.
Certes je sais par expérience familiale qu'être élu maire demande de la disponibilité mais un maire n'est pas seul, il a des adjoints. L'atout réside dans le bon choix de ces adjoints et de former une véritable équipe. Avec un système de délégations fondées sur la confiance et non l'autoritarisme cela doit permettre de dégager du temps pour une autre activité pour le maire en place.
Rappelons que le maire est défrayé d'une indemnité et non d'un salaire
Jacques

Écrit par : Jacques | 03 juin 2010

Je m'aperçois qu'il y a un autre jacques qui a parlé de Baudis et de Mamère
Je viens d'envoyer un commentaire vers 1h15
J'ai signé aussi Jacques.
Alors je signe Jack mais ceux qui me connaissent m'auront aisément reconnu
Jack

Écrit par : Jack | 03 juin 2010

Serions nous en présence des frères Jacques ?

La lecture de tant de confiture sur la tartine d'Escale à Sète tend à le prouver.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03 juin 2010

J'aime bien le bouteille d Alain Rollat sur les "Fêtes". Elle devrait te plaire Jean Louis.....ma réponse à Marcenac aussi......je crois déja savoir ce que tu penses :)

@ Jack
J'ajouterais : un personnel municipal compétent sur lequel les élus peuvent s'appuyer pour la compréhension de tous les aspects des dossiers sur lesquels ils ont à prendre des décisions politiques .

Écrit par : marion | 03 juin 2010

L'ami Eric a mis le doigt la ou ça fait mal : c'est plus que choquant qu'un homme politique soit en meme temps journaliste TV présentateur du journal sur la meme ville ou il fait de la politique: c'est juste scandaleux et je ne sais pas si ca existe ailleurs. En + ca doit le mettre en porte a faux sur plein de sujets qu'il présente comme journaliste et ensuite recycle sur le blog. Si ban et arrière ban crient au scandale c'est que vous visez juste sur PH. SANS ami Eric : que vous vouliez ou pas journaliste c'est pas pêcheur ou gynéco ou radasse (et non + je vois pas rapport avec le journal sétois/fr toutes les communes en ont de pareil).

Écrit par : Inquisiteur | 03 juin 2010

Attention je ne suis pas inquisiteur ni "ami ami" mais j'ai seulement apporté un point de vue je ne comptais pas déclencher autant de réaction. je ne suis pas du clan de celui ci ou d'un autre mais j'ai seulement voulu dire que je suis choqué par cette double activité homme politique et présentateur du journal, j'en dirais autant si il était rédacteur en chef du Midi libre ou autre presse locale et si c'était un autre parti ou personnalité. D'ailleurs il y a aussi des choses qui me choquent dans la municipalité en particulier les liens avec certaines associations qui mériteraient qu'on s'y penche. Bon week end à tous.

Écrit par : Eric | 04 juin 2010

Eric en a trop ou pas assez dit en évoquant des liens choquants de la municipalité avec certaines associations. Peut on savoir?
Bon week end aussi à tous.
Jack

Écrit par : Jack | 04 juin 2010

Vous m'étonnez Eric,en tant qu'élue de la majorité , je ne me suis pas rendue compte de liens spécifiques de la municipalité avec des associations, je suis pourtant aux premières loges.

Écrit par : marion | 04 juin 2010

Je suis tout à fait d'accord avec toi Marion, tout est clair dans cette municipalité,surtout dans le domaine du sport et actuellement de l'art, mais façon peinture de la Renaissance : clair obscur.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04 juin 2010

vous oubliez tous "le salon de la mer" créé par la jeune chambre économique, sur le mole, soutenu en logistique par la Municipalité LIBERTI, financé par des sponsors, relégué par la municipalité actuelle sur les quai de Cayenne et ensuite abandonné. c'est simplement de l'histoire.

Quant à la date du 15 juin il faut faire attention avec la date de la pointe courte.

Bravo a wolfgan qui est un copain mais attention a ces manifestations-epectacles de professionnels grassement rémunérés dont on utilise des presque-bénévoles pour assurer la promotion de l'hautenticité.

Alors c'est vrai les restos travaillent, la com fonctionne, et la politique aussi.

Mais la restauration n'est pas la seule profession de Sète ......

Écrit par : roumagnole de sete | 06 juin 2010

Moi j’attends avec impatience les manifestations poétiques de Maïté, le ver est dans le pomme et va pourrir le fruit. Cette gente dame veut que les sétois croque avec elle ou en tout état de cause payent l’adition pendant qu’elle savoure le fruit. Les lodévois précurseurs en la matière et y ont trouvé un goût amer qui leur restent encore au travers du gosier. Si c'est le cas faute de Cid nous ferons du cidre pour notre Maire qui est un fin connaisseur.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 06 juin 2010

oui mais Monsieur camélio ne coupons pas la chaine.

Pour le moment nous parlons de escale à sète. Pour la Maïté nous y reviendrons.

Écrit par : roumagnole de sete | 06 juin 2010

Pour les manifestations poétiques, attendons de voir avant de critiquer mais il est vrai que nous sommes inquiets, une nouvelle fois, pour les finances communales.
Heureux que des gens comme Roumagnole, Camelio ou Alain Rollat nous rejoignent (Tous pour Sète) pour tirer la sonnette d'alarme quant à la spirale ascendante des manifestations dites culturelles mais qui surtout sont des opérations de com. Développer la com c'est bien mais cela ne remplace pas une politique sportive ou culturelle en phase avec les finances communales et des politiques qui se développent sur toute l'année et pas seulement en juin-juillet-août sinon les bénéficiaires seront les visiteurs et non les sétois

Écrit par : Jacques Montagard alias Jack | 07 juin 2010

A monsieur Montagard alias Jack

Si j'ai bien compris Monsieur Rollat rejoindrait les thèses Coco des arapètes ?

Vous avez lu ça OU ?

Écrit par : roumagnole de sete | 07 juin 2010

Mon cher roumagnole
les cocos, comme vous dites, n'ont pas le monopole d'une opinion sur la politique culturelle et sportive sétoise. Et l'on peut effectivement s'alarmer de l'inflation festive actuelle, sans pour autant adhérer complètement à la pensée communiste.

Écrit par : marion | 07 juin 2010

d'accord madame marion mais

on peut rejoindre les thèses de la bande à COCO sans pour cela adhérer à la pensée communiste.

Donc pour simplier je dirais qu'il adhère a la philosophie de l'arapète.

Une sole avec des arapètes ça sent bon l'air marin.

Écrit par : roumagnole de sete | 07 juin 2010

Les commentaires sont fermés.