Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 août 2010

Au revoir Gilberte...

Samedi dernier. 8h30 du matin. Je suis allé dire « au revoir » à Gilberte Deboisvieux.

Avec émotion. Cette voisine de la rue Montmorency s’en est allée discrètement. A 74 ans. Depuis plusieurs années et mois, elle s’était battue en silence contre la maladie.

Mais aussi, au Cambodge, à Paris, de par le monde…et plus près de nous à Sète, contre les injustices sociales, politiques. Ou encore pour les Droits de l’Homme, la préservation de l’environnement. En citoyenne humaniste…


Voici quelques semaines encore, au début de l’été, elle m’avait convié avec mon ami Grégory Namiech (de Force Citoyenne) à débattre de son autre combat. Contre un promoteur qui voulait passer en force pour remplacer sa petite maison sétoise et les deux voisines par un immeuble flambant neuf. Avec quelques pressions plus que « limites » dans les démarches de négociation…Grégory l’avait revu quelques jours plus tard. Pour travailler ensemble sur ce dossier.

Pendant la dernière campagne des Municipales 2008, elle m’avait aussi invité chez elle. Pour parler de son combat personnel citoyen. Mais aussi de notre quartier commun. Un peu trop oublié…et aujourd’hui menacé d’un remodelage sans réflexion réelle et profonde urbanistique. De la nécessité de veiller à un équilibre entre développement urbain et développement durable. Nous étions depuis restés en contact…

 

Jusqu’à cet appel de sa fille, la semaine dernière. Gilberte lui avait laissé une liste de gens qu’elle voulait prévenir de son départ « en vacances ». Sur le quai, pour cet « au revoir », nous étions une soixantaine. Et d’autres retenus, mais présents par la pensée. Comme pour saluer à travers cette belle personne toutes celles et tous ceux qui se battent de par le monde. Pour que celui-ci reste humain, libre, équitable… pour nos enfants.

 

Commentaires

Monsieur Philippe Sans,

J' ai écouté avec beaucoup d'attention votre texte que vous avez écrit pour Gilberte, ma soeur. J'ai pu voir comme elle était aimée par les personnes présentes et par beaucoup d'autres éloignées. Bien que ce que vous lisiez rendait le silence plus douloureux, l'écoute se faisait plus proche encore. Je sentais comme une seule main tendue, une seule caresse embrassant cette femme généreuse, révoltée des injustices, qu'elle combattait partout où elle le pouvait, alors qu'avec le temps, il est si facile de glisser vers la résignation.

J'aimerais beaucoup recevoir l'intégralité de votre texte. Ne connaissant pas l'URL, Je vous envoi un e-mail et mon adresse ; Lieu-dit, "Le Rouquet" , AULAS, 30120 .

Dans l'espoir de vous lire, je vous en remercie.

Gisèle DEBOISVIEUX.

Écrit par : DEBOISVIEUX GISELE | 13 août 2010

Bonjour gisèle,

malgré l'envie de lui rendre hommage, j'ai préféré rester discret lors de la cérémonie. Me contentant d'aller saluer sa fille notamment, et laissant le reste de la famille dans son deuil puisque vous ne souhaitiez pas de serrement de main. Je n'ai pas pris la parole publiquement. Les deux personnes qui se sont exprimées sont le conseiller général François Liberti et l'un des amis de Gilberte, adhérent je pense de la ligue des Droits de l'Homme. Par ailleurs, votre mail me revient comme faux. Merci donc si possible de me laisser sur mon mail president@forcecitoyenne.fr.
Vous renouvelant toutes mes sincères condoléances et toute mon estime pour votre soeur...

Écrit par : Philippe Sans | 13 août 2010

Bonjour Philippe

Quelle est votre position sur la libération du papi mis en préventive parce qu'il a voulu se défendre contre des cambrioleuses qui étaient entrées dans son appartement? Seriez vous prêt à signer pour qu'il quitte la prison en attendant le procés?

Écrit par : JP | 17 août 2010

bien sure qu il dois etre liberé ce pauvre homme cest incroyable quon se pose meme la question!!! il se défent lors d une agression et pour recompense se retrouve en tole!!! Mais dans quel mo,de on vie!!!Sarko et ses amis va encore nous enfumer avec ses petis muscles mai rien ne change c es toujours pire j espere qu a son déséspoir il va pas s ajoute une peine de prison!

Écrit par : anonyme | 19 août 2010

Désolé tout d'abord "JP" pour ce petit retard de réponse à la question posée, j'avais quelques problèmes de connexion informatique.

Ce problème dépasse largement le cadre de réflexion que sont la Ville de Sète et le Bassin de Thau, auxquels est généralement consacré ce blog. Et n'a rien à voir avec cet hommage à Gilberte.
Mais c'est un problème qui peut concerner tout un chacun un jour...Et dont certain voudrait faire le thème numéro Un du moment (l'insécurité). Alors que l'insécurité générale trouve d'abord son origine dans d'autres problèmes qu'il serait aussi bon de résoudre (paupérisation dramatiques de certaines couches sociales ou quartiers, écarts grandisssants entre les différentes classes sociales, manque de moyens policiers, suppression de la police de proximité jadis alors qu'on se rend compte aujourd'hui qu'elle avait un rôle certain, impunité grandissante de certaines dérives politico-financières...).
Il faut d'abord rappeler que la loi est la loi. Elle doit donc s'appliquer, avant toute chose à ces deux personnes qui se sont introduites par infraction dans une propriété privée. Avec une intention évidente de cambriolage. Elles doivent donc être condamnées pour cela. Et le fait qu'elles soient devenues victimes d'une "agression" armée de la part du propriétaire ne doit nullement éluder cette nécessité de condamnation.
Mais la loi doit aussi s'appliquer pour le septuagénaire tireur. Je ne présage ici nullement d'une condamnation éventuelle, dont la décision revient aux juges. On peut comprendre sa réaction qui peut avoir été "c'est elles ou moi!" s'il s'est senti à un moment quelconque en éventuel danger. Mais toujours est-il qu'il est normal que quelqu'un qui tire sur d'autres personnes en réponde devant la justice, puisque c'est interdit au départ. Dura lex, sed Lex...Et c'est bien à l'Etat de faire respecter la sécurité en premier, et non aux citoyens.
Pour l'heure, l'homme n'est pas condamné. Il est "seulement" (guillemets car j'en conviens cela ne doit pas être agréable pour un vieux monsieur qui n'a rien demandé et n'est pas un délinquant au sens populaire du terme)en détention préventive ou provisoire. Et tous les éléments du dossier ne sont pas connus...sauf de la justice.

Écrit par : Philippe Sans | 22 août 2010

Bonjour , je suis assez stupéfaite par votre publication : quel dommage que cela manque d'illustrations car je suis plutôt du genre visuelle. Mais sinon je suis avec attention votre blog et ne manquerai pas de repasser faire un tour par ici...
Lisa

Écrit par : ray ban | 27 mai 2011

je laisse juste un mot..., j ai tout simplement beaucoup aime !

Écrit par : isa thalasso | 10 juin 2011

Les commentaires sont fermés.