Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 octobre 2010

La mort de Georges Frêche

Ainsi donc Georges Frêche, président de notre région Languedoc-Roussillon est décédé ce dimanche d'une crise cardiaque à 72 ans.

Tout un chacun salue aujourd'hui le "bâtisseur" qu'il fût pour sa ville Montpellier, la tirant en locomotive visionnaire vers le statut de mégapole du 21ème siècle. Reconnaissons lui cette science politique au sens noble du terme, qui est de gérer comme il se doit les affaires de la cité. Référence à cette histoire des civilisations antiques qu'il chérissait tant et qu'il enseignait.

Reconnaissons lui aussi sa vision qu'il portait encore pour son Agglo de Montpellier ou notre Région. Même si parfois il tentait de l'imposer par la force. Pour aprés faire preuve s'il le fallait d'une patience des plus rusées.

L'homme n'était pas parfait cependant. N'en ajoutons pas dans les épitaphes de circonstances qui en oublient aussi le respect nécessaire de certaines valeurs humaines. Même si je suis persuadé qu'il en était encore au fond de lui un fervent défenseur. Regrettons ainsi certaines de ses attitudes ou paroles de ces derniers temps...

Un grand combattant de notre région s'en va...Ainsi va la vie. Souhaitons une juste relève dynamisante...

 

Commentaires

L'ogre montpellierain nous a quitté pour rejoindre le paradis des orgueilleux . Ses administrés tout d'abord, dans leur grande majorité , déploreront sa perte en dépit des nombreuses controverses qu'il aura suscitées pendant ses divers mandats . Mais ils jugeront aussi , sur pièces , les réalisations de celui qui restera , et comme un politique hors norme, mais aussi un visionnaire de talent , au vu des réalisations qui ont transformé , dans le bon sens du terme , la ville dont il fut l'édile . Puis , comme à la fin de chaque pièce de théâtre , nous allons assister aux applaudissements du parterre , admirateurs et contempteurs socialistes du tribun disparu , unis dans une même célébration . Lequel de son vivant n'aurait jamais imaginé une telle union sur son nom . Car ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion d'assister à ce qu'on peut appeler un bal des hypocrites .

Écrit par : jeanne | 25 octobre 2010

Refrain de la chanson " le temps passé " de Georges (encore un) Brassens :

Il est toujours joli, le temps passé
Un' fois qu'ils ont cassé leur pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
Les morts sont tous des braves types

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 25 octobre 2010

Refrain de la chanson " le temps passé " de Georges (encore un) Brassens :

Il est toujours joli, le temps passé
Un' fois qu'ils ont cassé leur pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
Les morts sont tous des braves types

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 25 octobre 2010

Tout en reconnaissant à G.Frêche une grande érudition et une connaissance politique, je fais partie de ceux, comme nombre de montpelliérains, qui ne souscrivent pas à son expansionnisme urbanistique, et à son "toujours plus".
Je rejoins en cela les termes utilisés par P;Bouldoire lors d'un discours auquel j'assistais et qui dénonçait la politique du " XXL".

Écrit par : marion devineau | 25 octobre 2010

Georges était une "bête politique" et ne laissait pas indifférent. Il a marqué Montpellier de son empreinte urbanistique et architecturale (mais je me suis laissé dire que c'était plutôt le travail de son adjoint à l'urbanisme). Cela confirme l'adage que j'aime bien: "L'art du Prince est de bien s'entourer".
Par contre, comme Marion, je n'apprécie pas son expansionnisme urbain qui conduit à l'asphyxie de toute la région. Par contre il a su attirer les entreprises notamment les innovantes.
Ce qui était le plus désagréable, c'était son côté proconsul qui décide de tout. La bataille pour la succession va commencer et sera dure mais personne ne lui arrivera à la cheville dans ce domaine.
En tous cas, quelle capacité de travail! Cela l'a conduit à décéder comme Molière sur son lieu de travail. C'est, je crois, ce qu'il souhaitait!

Écrit par : Jacques MONTAGARD | 26 octobre 2010

Montpellier n'est pas un rêve, 93819 actifs, 21048 chômeurs, soit 12,9% de la population, revenu moyen par ménage 13 632€ soit 1 136 € par mois.

Écrit par : albert | 26 octobre 2010

Montpellier n'est pas un rêve, 93819 actifs, 21048 chômeurs, soit 12,9% de la population, revenu moyen par ménage 13 632€ soit 1 136 € par mois.

Écrit par : albert | 26 octobre 2010

Et à Sète?

Écrit par : luigi | 27 octobre 2010

SETE : 15399 actifs; 3937 chômeurs soit 14,5% de la population, revenu moyen annuel par ménage 13 049€ soit 1087 € par mois. source infonet.com

Écrit par : albert | 27 octobre 2010

rectificatif : source journaldunet.com

Écrit par : albert | 27 octobre 2010

au bal des faux derches, je ne serai pas le dernier.
Je n'étais d'accord sur à peu près rien du tout avec les "visions" politiques de Georges mais le tribun m'avait fait bien rire avant de finir par me faire pleurer sur la fin. Donc, RIP.

par contre, un bémol aux hagiographes qui se succèdent pour vanter le développement de Montpellier.. N'oubliez pas Delmas dans les hommages car la cité de Léo Malet, son réveil elle le doit aussi (et surtout) à lui.
Le précurseur de l'Agglo, le District, c'est Delmas.
l'arrivée d'Ibm à Montpellier, c'est toujours Delmas.
l'aménagement de la Comédie et des voies de circulation et le lancement du centre commercial Polygone, c'est encore Delmas.

je n'ai rien contre les hommages à condition qu'ils soient légitimes et historiquement validés. Ce n'est pas en répétant des bêtises qu'on en fait des vérités.

Sur ce, je souhaite bon courage aux successeurs. Et qu'ils n'abandonnent pas le soutien du Sport. Car c'est pour moi la vraie réussite de Frêche, avoir fait de Montpellier une des villes les plus "sportives " de France.
Ciao l'artiste.

Écrit par : cricri | 28 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.