Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 novembre 2010

Insidieusement...même ici!

Sept ans !
Sept ans à payer par le silence et une assignation à résidence, lui interdisant de quitter sa maison librement, sa ville et bien évidemment encore plus son pays, le prix d’une libre expression démocratique. La « dissidente » birmane Aung San Suu Kyi, lauréate du Prix Nobel de la Paix, a été « libérée » aujourd’hui de cette assignation. Pour avoir simplement dénoncé en 1988 la dictature de la junte militaire au pouvoir dans son pays depuis un demi-siècle, alors que son propre père, général, avait combattu pour l’indépendance du pays.

Aujourd’hui, tous, élus internationaux et nationaux, mais aussi simples citoyens, nous nous devons de nous réjouir de cette liberté d’expression retrouvée. Notre Gouvernement français le premier met en garde contre "toute entrave à sa liberté de mouvement ou d'expression".

Dans le même temps, en France, des journalistes voient leurs listes détaillées d’appels téléphoniques épluchées ici par un magistrat de son propre chef, là par des services de renseignements d’Etat. La France est d’ailleurs passée du onzième au…quarante-quatrième rang mondial en huit ans en matière de liberté de la presse, selon le classement annuel basé sur des faits concrets par Reporters sans Frontières.

Et encore plus prés de nous, à Sète, deux employés municipaux se voient mettre sous le nez des relevés téléphoniques et reprocher d’avoir appelé votre propre serviteur, considéré comme « opposant politique »…si dangereux que cela pour la démocratie locale ?!
Si nous n’y prenons garde, à tous ces échelons, c’est bien de liberté d’expression et de démocratie dont nous parlons. Et insidieusement, chez nous aussi, elles commencent à être bafouées.

Commentaires

Quand notre Maire prend en exemple la dictature chinoise et glorifie ses excès, que faut-il en déduire ?

Quand à Séte, nous sommes écrasées par les impôts locaux, au bénéfice du népotisme et d'une certaine "nomenklaturat" que faut-il en déduire ?

Rien d'étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 13 novembre 2010

Le combat pour la démocratie, pour l’équité, pour l’égalité, pour l’honnêteté est un combat de tous les instants et ce ne sont pas que des mots. Il faut avoir la capacité d’encore s’indigner, faire circuler l’information (après l’avoir vérifiée bien évidemment)

Écrit par : Jacques MONTAGARD | 14 novembre 2010

Bjr jacques,
tu te doutes bien que, comme le pouffre de dimanche dernier dans Midi Libre, mes tentacules se déploient toujours dés qu'il s'agit de vérifier toute information. Déformation professionnelle certes...mais aussi valeur propre : se positionner avant tout sur des faits et ne pas se fier aux rumeurs. Souvent malsaines ou déformantes de la vérité.
Bien à toi...

Écrit par : Philippe Sans | 14 novembre 2010

ouafff, le (grand?) bond en avant de la dictature birmane à l'odieux régime municipal sétois, il fallair au moins quelqu'un d'aussi nuancé que vous pour l'oser. Un peu de mesure, monsieur, par simple respect pour les vraies victimes des dictatures, votre ambition personnelle et votre haine vous égarent et font perdre le sens de l'élémentaire décence. Restons à Sète...

Écrit par : Luc | 14 novembre 2010

Bonjour
Une pomme pourrie contamine tout le panier.
Il est plus facile de se débarrasser des mauvaises herbes en les arrachant dès qu'elles apparaissent plutôt que d'attendre qu'elles aient tout envahi.
C'est ce que l'on appelle prendre le mal à la racine.
Et les racines de l'autoritarisme aveugle ,sont ,hélas,à Sete, déjà bien développées

Écrit par : marion devineau | 15 novembre 2010

bjr Luc, loin de moi l'idée de mettre sur un même plan une dictature de type birman ou chinois ou autre et notre pouvoir politique national et local. Bien évidemment. Là bas on emprisonne, on fait disparaître physiquement, on tue. Mais, loin de toute haine (je ne pense pas que Reporters Sans Frontières en ait à l'égard de quiconque), je dit simplement qu'il faut être vigilant car la dictature existe aussi sous d'autres formes si l'on n'y prend garde, à une autre échelle, dans notre propre démocratie.

Écrit par : Philippe SANS | 15 novembre 2010

si, si, il a bien fait disparaitre Albiol.

Écrit par : boubou | 15 novembre 2010

Maintenant que JL Borloo a comme il dit "repris sa liberté" avec le remaniment, le centre s'agrandit. Vous qui vous réclamez de cette famille êtes vous plutot sur sa ligne à lui, ou sur celle de F Bayrou ou encore le Nouveau centre? Parfois difficile d'y retrouver ses petits

Écrit par : Marc | 15 novembre 2010

Rires...Bonjour Marc. Vous avez bien raison il est parfois bien difficile d'y retrouver ses petits. Mais comme chez les Verts depuis des années, au PS lors des dernières régionales, à l'UMP entre Sarko et De Villepin...Drôle de politique! Plus sérieusement, je me revendique en effet centriste, dans le sens où certaines valeurs ne sont ni de droite ni de gauche, mais devraient être communes à toutes et à tous. Contrairement à certaines visions ou orientations politiques plus poussées et plus spécifiques(fiscalité, privatisation ou nationalisation...quoique, certains septennats ont bougé les lignes même sur ces points là!). Pour ma part, le centre devrait se retrouver unis (avec toutes les composantes que vous citez) autour d'une véritable valeur centriste. Apte à choisir les éléments et les projets non pas en fonction d'une accointance ou d'alliance électoraliste à droite ou à gauche, mais en fonction de l'intérêt général d'abord. Tout comme je pense que le combat écologique devrait être "centriste" dans ce sens là. L'écologie devrait être un engagement non positionné sur ce sempiternel échiquier politique.
Bien à vous.

Écrit par : Philippe SANS | 16 novembre 2010

Je préfère les gaullistes.

Mais les vrais ceux qui ne sont pas inscrits à l'UMP ou qui s'y sentent mal.
Ceux qui pensent que notre Président de la République est issu d'un parti de coalition à tendance extrémiste, très proche du FN.
Ceux qui n'ont pas d"idéologie mes des idées.
Ceux qui savent que gérer c'est prévoir en bon père de famille car l'argent n'est pas le leur mais celui des français.
Ceux qui ne vénèrent pas les gourous mais qui ont une façon d'être , un comportement, une honnêteté inébranlable.
Ceux qui sont amoureux de la France s'en être nationaliste,.
Ceux qui savent qu'être français n'a rien à voir avec une couleur de peau ou des origines.
Ceux qui préfèrent le combat au lieu d'avaler des couleuvres.

J'arrête je continuerai longtemps sur ce thème.

En quelques mots ceux qui ne sont ni de droite, ni de gauche et encore moins du centre mais pour le bonheur et l'avenir de leur pays ainsi que de ses enfants.

En un mot et non en cent : les gaullistes.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 16 novembre 2010

Merci

Écrit par : Marc | 16 novembre 2010

Philippe bonjour : vous engagez vous de maniere certaine et sans ambiguité si vous arrivez au pouvoir à Sète a virer la conservateur du musée Vales Beld et a arrêter les expositions et le festival de theatre hors de prix?

Écrit par : Curieux | 20 novembre 2010

Bonjour "curieux". La question n'est pas de "virer" comme vous le dites une conservatrice de Musée, dont la compétence est sûrement réelle et dont le poste doit être tenu dans un tel "Musée de France" tel qu'il est classé. Ce n'est pas une question de personne. La conservatrice, quelle qu'elle soit, propose (et n'a rien à imposer) à la Ville des expositions (choix artistiques). Après les choix financiers se font en fonction des politiques envisagées par la majorité municipale. C'est alors à elle de voir quel budget elle peut et veut mettre (à côté de ceux des autres collectivités possibles et partenaires privés). En fonction de ses moyens, des retombées économiques, touristiques, financières, médiatiques...Idem pour le Festival de poésie des Voix Vives. Pour ma part, j'aurais refusé qu'il soit créé en concurrence directe avec le festival initial de sa ville d'origine en une sorte de règlement de comptes. J'aurais éventuellement accepté une sorte de complémentarité...mais n'en aurais pas fait une priorité en une année lourde d'investissements éventuels au Musée Paul-Valéry. Et sûrement pas non plus pour des sommes aussi astronomiques que celles attribuées (plus de 300.000 € de subventions au minimum pour la Ville...j'ai bien dit au minimum sans compter ce qui est pris sur le budget du Musée...ni les investissements indirects et techniques sur un budget total encore plus conséquent). Ne faisons pas des chasses aux sorcières. Le patron c'est l'élu. C'est donc lui qui fait les choix (avec son équipe). C'est donc d'abord, si vous êtes en désaccord avec lui, lui qu'il faut virer!

Écrit par : Philippe SANS | 20 novembre 2010

Je suis entièrement d'accord avec toi Philippe. Mais je comprends Curieux car cette dame n'est pas une ingénue, mais une récidiviste qui par ces prétentions a déjà ruiné la ville de Lodève.

L'élu est le comburant mais elle est le combustible prêt à s'enflammer et ce sont les contribuables qui payent les dégâts de l'explosion.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 20 novembre 2010

Bonjour : j'aimerai avoir votre commentaire sur le fait qu'Audrey Pulvar ne présentera plus de Journal info comme beaucoup d'autres journalistes avant elle car son compagnon Arnaud Montebourg veut concourir pour la présidentielle, à plus d'1,5 ans de celle ci. Bien sûr elle n'est pas "virée" comme dit le curieux mais elle sera plus suceptible de faire des présentations et reportages sur des sujets politiques. Ce n'est pas votre cas mais je le trouve encore plus scandaleux car dans votre cas ce n'est pas quelqu'un de votre famille mais vous même qui présentez le journal avec des reportages politiques y compris sur Sète ou vous êtes à la tete d'un mouvement politique. Alors que je suis sur que France 3 pourrait vous proposer autre chose. Je ne suis pas seul a être choqué de cela et ce n'est pas parce que vous ne présentez pas le journal pendant quelques semaines lors des élections que ca vous redonne une crédibilité. Je pense que vous vous honoriez à la reconnaitre et a prendre les devants et votre crédibilité elle y gagnerait. Merci de votre réponse.

Écrit par : Eric | 23 novembre 2010

Bonjour Eric, j'ai déjà plusieurs fois sur ce blog répondu à cette question récurrente de la part notamment de proches du maire actuel. Je vous engage à vous reporter à ces débats précédents,et vous aurez ainsi l'occasion aussi de vous exprimer sur un autre scandale de la vie politique sétoise, le candidat officiel aux cantonales qui a aussi la main sur les attributions de HLM, les impayés de loyer...Bien à vous...

Écrit par : Philippe Sans | 23 novembre 2010

Je prends acte de votre refus de réponde mais je réfute l'amalgame "proche du maire actuel" que je ne connais pas et pour qui je n'ai pas voté (pas plus que pour vous). Il n'y a pas que ces proches là que votre situation choque je peux vous l'affirmer mais je note que ce qui vaut pour Audrey Pulvar Anne Sinclair & co ne vaut pas pour votre cas pourtant bien plus choquant. J'affirme que vous avez plus a gagner qu'à perdre à mettre fin à cette situation de conflit d'intéret et à me laisser choisir les "scandales" que je souhaite. Bonne soirée

Écrit par : Eric | 23 novembre 2010

Moi j'ai voté PHILIPPE SANS et j'en suis fière et je recommencerai si l'occasion se présente car c'est le plus indépendant. Par contre Philippe je ne saisis pas pourquoi contre Liberti sur le canton vous présentez une candidate qui n'est connue que de ses enfants et de son frère car je pense que vous feriez un beaucoup plus gros score grâce à votre notoriété et en plus ca vous ferait enfin un mandat.

Écrit par : Julie M. | 23 novembre 2010

Je ne refuse pas de répondre Eric relisez bien ma réponse. Je dis que j'ai déjà répondu à ce type de question sur ce blog et qu'il y a eu débat. Soulevé souvent d'ailleurs par des proches du maire. Concernant Audrey Pulvar, c'est de la présentation d'une émission politique qu'elle est écartée, pas de journaux ou d'autres émissions télés ou radios. Mais je serai plus long sur ce sujet dans quelques mois promis...Bonne soirée Eric à vous aussi.

Écrit par : Philippe Sans | 23 novembre 2010

Merci julie...L'occasion se représentera sûrement (rires). Concernant la candidate et son suppléant ils ont été désignés par le conseil d'administration de notre association. Pour ma part, l'occasion de voir aussi qu'il n'y a pas que moi à Force Citoyenne...

Écrit par : Philippe Sans | 23 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.