Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 avril 2011

Une autre vision...

sète,commeinhes,gaffinel,criques,permis de construire,pos,plu,environnementLe maire de Sète n’a pas suivi les conclusions du commissaire enquêteur qui souhaitait ne voir aucune construction sur le terrain Gaffinel à l'entrée (ou sortie) Est du quartier de la Corniche, au-dessus d’une crique. François Commeinhes a accordé un permis de construire. C’est son droit. D’autant plus que le Plan d’Occupation des Sols (POS) de la Ville de Sète n’a jamais rendu ce terrain inconstructible.

Au-delà du risque que peut courir toute construction sur une falaise érodée régulièrement par les coups de mer, - et l’on connaît les coûts que nécessitent les consolidations de ce type de falaise -, c’est aussi une manière d’envisager l’urbanisme de sa ville dont il est question.

Pour moi, la mer et le superbe horizon qu’elle nous offre dans notre Golfe du Lion, doivent rester au premier plan (à tous les sens du terme) de la réflexion, de la conception et de la politique d’aménagement public.

Ils doivent rester un atout général pour la qualité de vie de nos résidents, mais aussi une singularité attractive pour le touriste. Avant que de devenir un atout pour un seul projet privé. Si les deux peuvent se combiner, tant mieux. Mais le privé ne doit jamais oblitérer l'intérêt général.

Pour ma part, j’aurais rendu ce terrain inconstructible dans le cadre de la révision du POS entamé depuis 2002, et que j'aurai transformé en Plan Local d'Urbanisme ambitieux dans l'équilibre qu'il aurait défini entre développement urbanistique et protection nécessaire de nos typologies, nos atouts, notre singularité.

Nous aurions préempté ensuite le terrain pour que la Ville l’aménage comme une liaison entre la belle promenade venant du Théâtre de la Mer et ce quartier balnéaire qu’est la Corniche. Une liaison aux accents de végétation méditerranéenne, de bancs publics pour se poser avec vue sur la mer…Et peut-être quelques places de stationnement en appoint. Mais quoiqu'il en soit dans l'objectif premier de conserver cette vision, cette ouverture sur la mer qui ouvre le quartier de la Corniche lorsqu'on en repart vers le centre ville. Et non la refermer de béton sur plusieurs étages.

Une autre vision...à tous les sens du terme.

Commentaires

Pourquoi la bande des 100m inconstructible ne peut elle pas s'appliquer dans ce cas ?
Cette future construction est bien en front de Mer, non ?

Écrit par : Gilbert | 14 avril 2011

Bonjour Gilbert, car la zone des 100 mètres est prise et définie par rapport aux plus hautes eaux mais de manière horizontale. Là le terrain est en hauteur au sommet de la falaise.

Écrit par : Philippe Sans | 14 avril 2011

Avec la decision du prefet, les choses peuvent -et doivent- evoluer. Quant a moi je crois qu il faut s abstenir de tout betonnage supplementaire sur cette echappee bleue, au risque de banaliser une 'ile' qui pretend, encore a juste titre, a la singularite. Nous avons beaucoup a y perdre, y compris a moyen terme financierement.

Écrit par : henry | 03 juin 2011

Avec la decision du prefet, les choses peuvent -et doivent- evoluer. Quant a moi je crois qu il faut s abstenir de tout betonnage supplementaire sur cette echappee bleue, au risque de banaliser une 'ile' qui pretend, encore a juste titre, a la singularite. Nous avons beaucoup a y perdre, y compris a moyen terme financierement.

Écrit par : henry | 03 juin 2011

Les commentaires sont fermés.