Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 mai 2011

Commeinhes...CAF...ouille!

Etonnant comme entre fin décembre 2010...et l'aprés-cantonale, la municipalité Commeinhes a changé son fusil d'épaule! Lire ci-dessous l'article paru ce jour dans Midi Libre...


Sète

La CAF vole au secours de la Maison de Quartier

SANDRA CANAL
Eric Gillot et le courrier de la Caf.
Eric Gillot et le courrier de la Caf. (V.A.)

La sainte CAF. Voilà l’arme fatale du maire de Sète dans l’affaire de la maison de quartier de l’Ile de Thau. Caf par-ci, Caf par-là. C’est effectivement en vertu du nouvel agrément de trois ans délivré par la caisse d’allocations familiales que le premier magistrat de la ville justifiait son avis d’expulsion.

C’est aussi sur la base de cet agrément que François Commeinhes campait sur ses positions lors du dernier conseil municipal. Parce que la CAF soutenait le projet du centre social Gabino, il était ainsi sous-entendu que la maison de quartier (MDQ) devait “décamper”... C’était sans compter sur la mobilisation et la détermination du “team MDQ”. De réunions en pétition en passant par une réunion publique, la présidente Orciani et le directeur Gillot n’ont jamais baissé la garde depuis un mois.

Hier, coup de théâtre. Une délégation de la MDQ était en effet reçue à Montpellier par Guy-Charles Guilar, le président du conseil d’administration de la CAF. Pour une mise au point sur la situation. "Nous ne crions pas victoire mais sincèrement nous sommes confortés dans notre combat. Imaginez... Nous avons été reconnus comme de vrais techniciens. Nous avons reçu le soutien d’une des institutions publiques les plus importantes !» souriait hier Sylvain Gillot. Qu’a donc dit la CAF ? Elle a répété de vive voix ce qu’elle avait déjà formulé dans un courrier adressé la veille à François Liberti. "Le développement du centre social se veut un plus au service de la population et certainement pas au détriment de l’existant, notamment la maison de quartier.

Bien au contraire, la Caf n’a jamais cessé de demander que soit mise en œuvre une réelle concertation entre les deux structures (...)" Et la CAF de souligner le non-respect des bases sur lesquelles a été accordé l’agrément. En résumé, la Ville avait signalé par écrit en 2007 qu’elle envisageait d’installer le centre social dans l’immeuble Lamparo, près de la médiathèque Malraux. En décembre 2010, le plan de restructuration prévoyait toujours et encore d’investir ces locaux-là. Aucune mention n’était faite d’un déménagement vers la MDQ sur l’Ile de Thau. Deux contre un. Le match continue.

Commentaires

Bonjour Philippe,
Vous pourrez trouver l'intégralité du courrier concernant la Maison de Quartier, adressé par le Directeur de la CAF à François Liberti, sur le site de "Tous pour Sète".
Il faudra bien que le Maire entende tôt ou tard la voix de la raison, ne pensez-vous pas?

Écrit par : Janine Léger | 26 mai 2011

Je l'espère et le souhaite. Le social de l'ile de thau ne doit pas faire l'objet d'un combat politicien, mais d'une unité politique.

Écrit par : Philippe Sans | 26 mai 2011

Je dirai même que c'est l'espace démocratique, social et associatif de toute la ville qui doit faire l'objet d'une unité citoyenne!

Écrit par : Janine Léger | 26 mai 2011

Les commentaires sont fermés.