Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 juillet 2011

Sur le sable?

plage. commeinhes,concessions,sèteAprés avoir minimisé les "libertés" prises avec l'appel d'offres pour attribuer les concessions de plage, puis minimisé la saisie de la justice par le préfet lui-même, le maire de Sète préfère finalement relancer la procédure. Preuve s'il en est que toutes les libertés prises étaient illégales...


François Commeinhes préfère donc relancer un appel d'offres l'an prochain plutôt que de risquer de voir le Tribunal Administratif condamner la Ville de Sète et son maire.

Pourtant, voici quelques jours encore, il légitimait la procédure engagée par le préfet à son encontre par de simples questions que se posait le préfet. Ben voyons, c'est bien connu : quand un préfet se pose des questions il saisit la justice ! C'est oublier les remarques faites par le préfet et non suivies par le maire au début. C'est oublier les compléments d'information demandés par ce même préfet. Des faits bien concrets qui ont légitimé la saisie par lui de la justice. Et si le maire était si sûr de son fait, pourquoi ne pas attendre que le Tribunal Administratif ne confirme l'attribution pour cinq ans des concessions? Une fois encore est démontré le mépris de règles d'équité au profit de fait du prince. Mais aussi le mépris des administrés et des citoyens que l'on veut endormir. Des faits du prince dont on se passerait bien dans une République qui se respecte.

Commentaires

Sans le blanc Cavalier est de retour, attention les yeux

Écrit par : Estivant | 15 juillet 2011

Ce qu'il y a d'intéressant dans votre réaction, c'est que comme certaines autres, elles ne se prononcent jamais sur le fond du problème posé. Comme si finalement elles entérinaient certaines dérives ou illégalités...Bel exemple. Si encore elles le disaient ouvertement et avec arguments à la clef. Et de manière non anonyme. En lieu et place, elles cherchent à faire passer le fait de ne pas accepter certaines pratiques comme anormal. Intéressant...

Écrit par : Philippe Sans | 15 juillet 2011

Il y a malheureusement bien plus grave et bien plus lourd de conséquences pour notre ville que de savoir si c'est machin ou truc qui va avoir une de ces trop nombreuses concessions bruyantes qui ont envahi tout l'espace ne laissant plus aucune place au calme et à la plage naturelle. Piètre conception de Sète, qui fait se passionner les habitants pour une lutte clanique oubliant l'abîme économique dans lequel nous plonge une politique populiste clientélisme et misérabiliste

Écrit par : Marion Devineau | 16 juillet 2011

Des plages saccagées par la faune en état second de la Worldwide pour nous remercier de la subvention de 38 000 euros donnée par la ville de Séte et qui est repartie dans leur pays du nord avec des vélos électriques quoi qu'en dise le commerçant loueur touchait par Le syndrome de Stockholm et une antipathie profonde de nos concitoyens "beurs" logeant à l'île de Thau.

A voir et à revoir par le loueur de vélo, le film italien : "le voleur de bicyclette" de Victor de Sica".

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 16 juillet 2011

Au delà de qui peut avoir telle ou telle concession, ce qui n'intéresse que peu j'en conviens, ces concessions de plage ont rythmé les étés sétois depuis des générations. Sans verser dans certains excés, on se doit cependant de faire respecter la transparence et les règles dans leur attribution. Comme dans tous les domaines...Et éviter aussi de continuer à alimenter les caisses de certains amis. Un "monopole" qui ne permet pas la diversité économique symbôle d'un réel dynamisme.

Écrit par : Philippe Sans | 16 juillet 2011

Fache de con,il parle drôlement bien M.Sans. C'est clair, net et concis.

A parler comme cela, tu vas voir qu'il n'est pas sétois et qu'il vient comme notre maire actuel de Saint Thibéry par la plage, bien sûr cela est de circonstance vu le sujet.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 16 juillet 2011

Puisqu'on parle de diversité économique quid de l'avenir du port et de ce projet idiot d'hinterland à poussan , dont le seul but est de débarrasser les terrains portuaires des activités implantées, pour faire bénéficier du dernier foncier bord de mer les Nexity et aitres bétonneurs. parce que le béton, hein , comme diversité économique on a vu mieux!

Écrit par : Marion Devineau | 16 juillet 2011

Pour ma part, je penche pour une Entrée Est qui ne sacrifie pas la totalité de ses terrains à la course à l'habitant, mais en conserve ce qu'il faut pour accompagner le développement portuaire que d'aucuns nous annoncent : 9 millions de tonnes de trafic en 2030! :) Contentons d'abord de retrouver le rythme de croisière (expression englobant le commerce), à savoir plus de 5 millions pour redévelopper l'emploi. Je veux d'une ville qui vive...et pas d'une cité dortoir du grand Montpellier, ni d'une cité cannoise pour retraité aisé. La solution de l'Hinterland de Poussan veut pour l'heure sacrifier des terrains et faire de notre première bande d'arrière pays une succession de zones artisanales et commerciales. Revoyons d'abord aussi dans un premier temps l'hinterland Sète-Frontignan-Balaruc...

Écrit par : Philippe Sans | 16 juillet 2011

et comme si l ´ on en croit les prévisions de la région le traffic portuaire va augmenter , il faut donc garder tous les terrains de la zac est tant pour le traffic portuaire propement dit que pour les activités annexes . Alors qu´ á l´ heure actuelle nous refusons ces terrains aux industriels ,artisans et fabricants pourtant créateurs d´ emplois
d´ autant plus que nous savons tous que l´ activité portuaire bruyante et salissante n´ est pas compatible avec de l´ habitat á proximité , faute de quoi nous retrouvons la situation du quai d´ orient avec des résidants mécontents , les commerciax des promoteurs ayant omis de leur signaler que cétait un quai de traffic. cela implique qu´ il ne saurait y avoir le moindre m2 disponible pour les promoteurs á la zac est a moins de rêver á un traffic portuaire ne générant aucune nuisance. Mais ça c´ est á l´heure actuelle un fantasme qui méconnait la réalité de la position économique du portde sète

Écrit par : marion devineau | 16 juillet 2011

Pour le port rien n'est fait à long terme, AGREXCO est en faillite et le gouvernement israélien ne veut plus renflouer une société en déficit permanent.

Les italiens les ont viré de Gênes où ils ont une dette énorme, voila le pourquoi de leur venu à Sète.

Il n'y a rien à cacher dans cette affaire, lire la presse israélienne c'est clair, net et précis.Vous aurez plus de renseignements que sur les journaux locaux qui sont asservis.

Les lignes qui n'étaient pas ancrées, repartent de Séte pour d'autres ports européens et la logistique marseillaise qui c'était engagée frileusement par l'intermédiaire de prestataires de services locaux et entrain de retirer ses billes doucement et de se rapatrier.

L'activité du port de Sète est une vaste mascarade, il sera maintenu avec l'argent de la région et ne sera jamais rentable, c'est les contribuables de la région qui le payerons avec leurs impôts comme "une danseuse".
La base arrière de Poussan est une folie financière, tant que la situation du port n'est pas pérenne

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 16 juillet 2011

nous pouvons encore récupérer un peu du traffic dont les autres ports ne veulent pas. Et oui nous en sommes lá ! Mais ce n ´ est cerainement pas en bétonnant les derniers terrains portuaires que nous allons renforcer notre attractivité. Ou alors il nous restera toujours des emplois de femmes de ménage ou aller vendre des goulou-goulou. Patron de bar étant le nec plus ultra des situations convoitées : l´ économie type des pays sous développés

Écrit par : marion devineau | 16 juillet 2011

Croyez-vous que les quais de "Cayenne" soient encore adaptés à une activité portuaire moderne, où il faut traverser 2 ponts pour y parvenir ?
Quant à la survie commerciale du port, elle est endémique depuis sa création.

Écrit par : capitaine haddock | 16 juillet 2011

les quais de cayenne ne sont pas pires comme emplacement que l´ hinterland de poussan par rapport au port.
Et le projet multimodal ne fait que renforcer leur vocation économique pour y implanter une partie de ce qui esr prévu à poussan : stockage recinditionnement,+ hivernage entretien des bateaux ....
Pour ceux encore tentés par une marina à cet endroit ( vieux projet de Marchand) je leur rappelle que l´ incinérateur est à 2 pas ainsi que l´ usine d´ engrais dont se plaignent les habitants de la pointe , des eaux blanches et d´ une partie de st clair
et puis, quelques espaces sans immeubles et osans habitants supplémentaires ne sont pas un luxe pour notre pauvre ville asphyxiée sous le béton.
Faut il que les promoteurs soient puissants ou séduisants pour que certains refusent de se rendre compte de ce que n´ importe quel habitant ou visiteur, dont la vue n`est pas obscurcie par les promesses des bétonneurs, constate.

Écrit par : marion devineau | 17 juillet 2011

Qu'en penses tu Philippe des quais de cayenne?
Car, même si vous êtes bien sympa , Mr Haddock , le candidat ce n'est pas vous, mais Mr Sans.

Écrit par : marion devineau | 18 juillet 2011

Cayenne c'est fini
Pas d'veine trop de soucis
Cayenne c'est fini

Plus de lettre de mon amie
Ce n'est peut-être qu'un oubli
Cayenne c'est fini

Y' en a qui s'aiment jusqu'au martyr
Où y a d'la chaîne y a pas d'plaisir
Les matons m'ont maté
J'ai plus d'quoi me r'lever

Cayenne bon bon bon bon
Cayenne bon bon bon bon j'ai compris
Cayenne bon bon bon bon c'est fini
Cayenne

D'puis l'temps qu'j'attends ma r'mise de peine
Y a d'la gangrène dans mes souv'nirs
Vaut mieux en finir quand ça traîne
J'ai pas envie d'moisir ici

Cayenne c'est fini
Cayenne c'est bien fini
Allez les mecs… au goulot
Hey les mecs… au goulot !
et qu'ça saute !

Cayenne c'est fini
J'emmène au Paradis
La mauvaise graine de mes soucis
Qui a fleuri à Cayenne

Cayenne captivité pas bon
Cayenne tentative d'évasion
Cayenne mais prison quadrillée
Cayenne nické par les képis
Cayenne des matons décatis
Cayenne quasiment déphasé
Cayenne plaidoirie kamikaze
Cayenne l'avocat dégouté
Cayenne lui manquer quelques cases
Cayenne système pénitencier
Cayenne condamné l'accusé
Cayenne à purger lourde peine

Casser des cailloux à Cayenne
Casser des cailloux à Cayenne
Casser des cailloux à Cayenne

Écrit par : Mr le Juge | 30 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.