Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 septembre 2011

Le prix nécessaire de l’Education

                            A l’hsète,collège paul-valéry,suppression de poste,education nationale,luc chateleure des ordinateurs et des tableurs Excel, les chiffres sont parfois en train de prendre le dessus sur l’humain.

Certes, tout le monde en est conscient, il faut apprendre à moins gaspiller, à être plus raisonnable, à réduire la voilure des dépenses publiques…Mais cela ne doit pas se faire au détriment des bases élémentaires de toute vie citoyenne et sociale. A commencer par l’Education. Surtout quand on connaît les gaspillages d’argent que l’ont fait ici et là pour des choses plus « futiles » ou incongrues.


 

Depuis des mois, l’Inspecteur d’Académie de Montpellier refuse l’accueil en dérogation de 28 élèves en Sixième dans le collège Paul-Valéry de Sète. Dérogations qui, pour plus d’un tiers, se justifient par des regroupements de fratrie. Les autres étant basées sur des limites de secteur ou une option unique (volley) dispensée en cet établissement. (Voir déjà ma note « Restructuration » du 6 juillet dernier sur ce blog).

 

Aujourd’hui, il n’y aurait plus que huit élèves à accueillir. Les autres familles ayant finalement fait rentrer leurs enfants ailleurs par précaution. Huit élèves que l’on dirige vers un autre collège sétois (Victor-Hugo) qui déborde avec des classes qui frisent ou dépassent les 30 élèves par classe ! Tout comme d’autres établissements sétois publics ou privés que sont Jean-Moulin ou Saint-Joseph ! Les proviseurs eux-mêmes souhaitent que soient remodelés ces effectifs pour alléger les classes.

Pourquoi alors maintenir la suppression d’une classe de Sixième pour cette rentrée 2011-2012 ?!

 

Dans le même temps que ces suppressions de postes et ces classes surchargées, le ministre de l’Education vient vanter les mérites de l’accompagnement personnalisé avec le plan E.C.L.A.I.R (Ecoles Collèges Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite). Il faudrait peut-être commencer par permettre un accompagnement premier dans des classes moins surchargées…

 

A l’heure où les hauts financiers et autres spéculateurs tiennent tous les cordons de la Bourse, où l’on peine à taxer les profits artificiels, voilà des sacrifices qui sont des plus incompréhensibles.

 

Soutenons donc ce combat des parents d’élèves qui campent sur le parvis du collège Paul-Valéry. Comme le fait, et il faut s’en féliciter, l’ensemble de la classe politique sétoise apparemment.

Commentaires

C'est quoi les "profits artificiels" (je cite) en france?

Écrit par : marion devineau | 07 septembre 2011

Comprendre les profits issus des jeux de spéculations boursières.

Écrit par : Philippe Sans | 07 septembre 2011

"Soutenons donc ce combat des parents d°élèves qui campent sur le parvis du collège Paul-Valéry" en demandant au 175 000 enseignants détachés dont un fort pourcentage au syndicat FEN de reprendre les fonctions pour lesquelles ils sont payés.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 07 septembre 2011

Je déplore l'amalgame qui est fait en ce moment entre les spécialistes de la spéculation qui vendent avant d'avoir acheté et faussent les cotations et les investisseurs( en bourse ou directement dans des PME,PMI) dont les entreprises ont besoin.

Sans actionnaires, pas d'entreprises ou alors uniquement détenues de père en fils par ceux qui peuvent uniquement s'autofinancer. Les actionnaires permettent les apports en capital dont tout entrepreneur a besoin. Et nous avons besoin d'entrepreneurs non? . A moins de rêver d'une économie entièrement nationalisée? mais ce n'est pas le cas n'est ce pas?
les actionnaires qui investissent leurs économies dans des entreprises, le font pour gagner de l'argent. Normal. On ne peut pas demander aux autres d'être les philanthropes que nous ne sommes pas.
Si les taxes sont à ce point importantes que le gain espéré ne justifie plus la prise de risque- car risque il y a, comme l'on s'en rend compte actuellement avec les chutes des bourses, mais même sans cela les résultats des entreprises ne sont jamais assurés- cela décourage les investisseurs.
Si la seule "récompense" à une prise de risque est au mieux de ne pas perdre de l'argent, tous les grands auto-proclamés spécialistes économiques et financiers, iront chercher des investisseurs chez radaze.
Idem pour les épargnants qui attendent des intérêts en mettant leur argent à la banque , ce qui permet à ces dernières de prêter aux entrepreneurs.

Quand à la spéculation boursière, ce n'est pas la taxer qu'il faudrait, c'est l'interdire , mais ça ne rapporterait rien, par contre la cote des actions serait plus "réaliste" et ne risquerait pas de crever comme une bulle, comme cela vient à nouveau de se passer. Au jeu des chaises musicales, tôt ou tard il y en a un qui se fait avoir.

Mais ça ne résout pas le problème de l'école et se jeter, comme on entend tous les candidats politiques en ce moment, sur la baguette magique de la taxation des profits financiers, n'abuse que ceux qui n'ont aucune notion du fonctionnement de l'économie libérale. A moins qu'ils n'essayent de nous refourguer une fois de plus leur vieille antienne d'une économie d'état.
Mais ça, je te la laisse :)

Écrit par : marion devineau | 07 septembre 2011

Il n'y avait nullement confusion dans mon esprit : ce que les spécialistes appellent "profits artificiels" sont ceux des spéculateurs qui mettent même en danger certains pans de l'économie et certaines entreprises. Et donc des emplois, des contribuables...

Écrit par : Philippe SANS | 07 septembre 2011

Si danger il y a , et je le pense, c'est à interdire. pas à taxer.
Donc aucune source de recettes à espérer là dessus.
ou sinon, cela reviendrait à dire : je taxe le traffic de..... héroïne par exemple.
Ce qui équivaudrait à un blanc-seing.

Donc faudra trouver un autre moyen pour financer toutes les promesses démagos des candidats ....!

Écrit par : marion devineau | 07 septembre 2011

Continuons à virer les enseignants Autour de 80000 gain 250 Millons d euro, même pas l aménagemnt de l avion présidentiel,m^me pas deux mois en lybie même pas 1 mois en Afghanistan, m^me pas 1/10 de la TVa oferte aux restaurateurs, même pas 1/20 de l aide aux heures supplémentaires
L'éducation ne compte pas dans ce pays. Les PME/PMI ne vivent que grace aus entreprises du CAC cela n'est pas une raison pour les protéger comme la niche Copé. Elle devrait être un moyen d aider l investissement malheureusemnt les banques jouent avec le système et avec l argent des épargnants et autres . Tant que la séparation entre les banques de détail et d'affaire ne sera pas actée cela continuera

Écrit par : julio | 07 septembre 2011

je ne sais pas comment vous comptez julio mais 80 000 postes d'enseignants ça ne fait pas 250 millions mais 2 milliards 5/an .(en comptant un salaire moyen de 2500 € /mois )
Avant de donner des leçons d'économie, il faudrait peut être commencer par apprendre à faire une multiplication :))

Écrit par : marion devineau | 07 septembre 2011

J'espère Philippe que julio n'est pas préssenti pour être ton adjoint aux finances!
Préviens moi, que je prépare ma fuite de Sète :)
Pas envie de multiplier par 10 mes impôts locaux.

Écrit par : marion devineau | 07 septembre 2011

Sorry mais je ne sais pas ce que raconte cette dame donneuse de leçon. Tout d'abord votre moyenne est bien exagérée ensuite ce sont des emplois qui ne sont pas remplacés.
Bon je ne reviendrais plus puisqu il faut être à la hauteur de cette dame dans le n'importe quoi (lire l'analyse économique un peu plus haut pour se marrer un brin).

Écrit par : julio | 07 septembre 2011

Tout a fait d'accord avec vous , julio. votre débouronade économique, surtout le passage sur la séparation des banques, dont vous êtes , à n'en pas douter, un spécialiste, si elle n'était pas aussi affligeante, pourrait être drôle .

C'est l'armée de bourbaki cette équipe :))

Écrit par : marion devineau | 07 septembre 2011

Bonjour Marion,
Tu penses bien que je n' adhère en aucun point à ton analyse. je ne vais pas ici démontrer l' immorailité et la cupidité du systéme capitaliste. Mais je pense qu'il faut que tu saches que le profit des actionnaires a augmenter de plus de 10% depuis 10ans pendant que le pouvoir d' achat des plus petits salaires se dégrade chaque annèe.
Il n' y aura jamais de moralité sur un systéme ou les plus riches se font du blé sur les plus précaires.

Et pour la énièeme fois je soutiens que tant que l' éducation, la santé, l'énergie et le transport seront soumis à la loi des profits, il y aura toujours de pauvres gens qui seront laissés sur le bord du chemin... de préférence les plus fragiles.

Quant au systéme banquaire, oui il faut le nationnaliser et laisser une transparence compléte aux citoyens.
En quoi sommes nous responsables de rachat de la dette de la Gréce par exemple? En quoi le peuple est responsable de la dette publique ( qu'il faut purement annuler)? et qui va payer ce désastre?

N'oublie pas que la richesse de chaque pays ce sont les peuples, pas les actionnaires.
Bonne journée.

Écrit par : Frank | 14 septembre 2011

Sans actionnaires , pas d'entrepreneurs .
Et sans entrepreneurs pas de création d'entreprises .
Et sans entreprises pas d'emploi
On peut "forcer " a travailler bêtement. A créer non. Les pays communistes l'ont prouvé.
Biz

Écrit par : Marion Devineau | 14 septembre 2011

Ce n'est pas parce qu'on répète inlassablement les choses qu'on a forcément raison.

Écrit par : frank | 15 septembre 2011

Tout a fait d'accord

Écrit par : Marion Devineau | 15 septembre 2011

Marion,

Effectivement, l'entreprise dépend de financements externes pour assurer son développement.

Je suis bien d'accord, mais l'actionnariat est-il le seul moyen ?

Si oui, ne peut-on en créer d'autres ?

Est-ce sacrilège d'imaginer un fond public d'investissement, qui viserait un intérêt plus général ?

Oui, j'ai écrit "public".

D'ailleurs, à éprouver un blocage dès qu'on dit le mot "public", ne se ferme-t-on pas certaines portes ?

Est-on obligé de se faire rappeler les dictatures des ex-pays communistes soviétiques dès qu'on évoque d'autres solutions ?

Quand tu parles de dictatures à des gens d'Amérique latine, c'est marrant, eux, ils pensent à celles qui ont été placées dans leur propre pays par les Etats-Unis.

Pour revenir aux soviétiques, on invoque alors des dictatures que personne ne souhaite revoir, mais on constate dans le même temps que les 1 ou 2 % les plus riches de la population des pays riches dictent leur lois aux états et à leurs gouvernements, sans aucune vision de l'intéret commun, que la démocratie nous échappe, et que finalement on se retrouve comme des cerfs au moyen-age, livrés au bon vouloir du Châtelain, qui est quand même sympa de nous accueillir sur "ses" terres, et qui nous enverra quelques châtaignes pour Noel si on est gentil avec ses chiens. Oui, c'est gland.

Tu parles des bienfaits de l'actionnariat. Tu veux dire des bienfaits du financement des entreprises ?

Car avec ce système, que tu encenses, on se retrouve tout de même avec une course à la spéculation, de tous, actionnaires et petits actionnaires y compris, chacun à son niveau, inutile de se voiler la face.
Course à la spéculation qui a mené depuis 30 ans à un détournement, il n'y a pas d'autres mots, de gains du travail vers le capital : les entreprises se retrouvent avec l'obligation de dégager le plus de dividendes possible, et on assiste chaque jour à des entreprises qui licencient, qui serrent la vis des salariés, alors qu'elles dégagent des profits énormes.
Aujourd'hui, tu t'insurges contre le fait qu'on s'oriente politiquement vers une taxe des profits du capital. Pourquoi pas, lorsqu'on a travaillé dur, on peut estimer avec raison qu'il est injuste que les taxes augmentent sur le fruit de ses efforts.
Mais il y a des gens qui finissent les mois en bouffant des patates, en comptant les pièces qu'ils ont dans leur porte-monnaie, les cigarettes qu'il leur reste à fumer avant le jour de la paie.
Ces gens-là travaillent pourtant, sont honnêtes.
Et ils sont finalement taxés autant (tous prélèvements confondus, arrêtons de nous focaliser sur l'impôt sur le revenu) que les gens qui vivent beaucoup mieux, qui placent de l'argent à gauche, ou à droite, qui profitent de lois de défiscalisation dont les effets augmentent au fur et à mesure de leurs revenus (http://www.revolution-fiscale.fr/le-systeme-actuel/des-impots-progressifs-/11-un-systeme-fiscal-faiblement-progressifou-franchement-regressif-)

Le résultat ? Les gens vont se retrouver, certes, à garder leur pécule, mais assis sur un volcan.
Et quand ça va péter...
Parce que ça va péter, ce n'est qu'une question de temps.

Pour revenir à l'actionnariat et à son agissement aveuglément guidé par le gain, cela va pour moi à l'encontre totale d'une écologie globalisée.
Et c'est ce qui me surprend le plus dans tes positions : tu es très libérale dans tes positions économiques, mais tu t'insurges contre un de leurs résultats, dès qu'il s'agit d'écologie.
Car enfin, comment ne pas mettre en relation les gains enregistrés par les grands groupes immobiliers et leur attitude agressive vis à vis de l'environnement ?

Voilà ce que je voulais te dire.
J'ai transformé un peu mon nom, mais tu me reconnaitras.
(Je sais que tu t'insurges contre les pseudos, mais il faut que tu comprennes qu'on peut avoir envie de discuter sur le net sans avoir à faire connaitre à nos futurs employeurs nos positions politiques, et puis comment faire si on est tenu d'observer une certaine réserve ?)

Écrit par : benoit villa | 16 septembre 2011

Benoit.
Tout d'abord quand je parle des examples dans les pays communistes ou ex communistes , Ce n'est pas pour brandir l'époiuvantail de l'ogre rouge Au couteau Entre les dents mais pour constater l'échec de ce système économique . Sans parler sur le plan écologique .
Je ne vais pas ici faire l'analyse des causes de lces échecs . Elle a déjà longuement été faite.
Je dirais seulement que
Toit système bâti sur un homme idéalisé plutôt que de prendre en compte ce qu 'il est vraiment est condamné et conduit obligatoirement à une dictature
Que de confier la création, l'invention, a une bureaucratie est la meilleure façon de s'enfermer dans une société paranoïaque et assistée
Que ce n'est pas à la chose publique de prendre des risques en matière d'économie .
Mais que l'état peut et doit contrôler les effets sur l'intérêt général des entreprises et en fixer les limites
Que les actionnaires tant décriés sont pour la plupart des épargnants qui ont travaillé et mis de côté toute leur vie pour ne pas se retrouver à la charge des autres le jour où ils ne peuvent plus travailler.
Que les plus gros milliardaires aujourd'hui sont les russes et les chinois ,tiens donc ,comme quoi le communisme n'a fait que repousser l'inéluctable ,au prix de millions de morts .
Et que le problème qui empoisonne notre planète , c'est le consumérisme et le gaspillage, encouragé par tous , de droite comme de gauche,

Écrit par : Marion Devineau | 17 septembre 2011

Une fois que tu as discrédité Droite et Gauche .Que tu refuses tout extrémisme , que tu brocardes le ' Centre mou ' .Que reste-t-il comme Alternative???
"On est 'Joly' maintenant!!!" Peace and Love!!!

Écrit par : Jim | 17 septembre 2011

On est obligatoirement obligé de se rallier derrière un étendard ?
Figure toi Jim que je suis assez grande et intelligente pour penser par moi même , et je n'ai nullement besoin de répéter les slogans et prêts à penser que nous dictent à longueur de journée tous ces candidats qui ne voient dans la politique qu'un moyen d'assouvir leur désir de réussite siociale et matèrielle

Écrit par : Marion Devineau | 17 septembre 2011

Marion,

Tu écris : "Que les plus gros milliardaires aujourd'hui sont les russes et les chinois, tiens donc ..."
Mais d'après le magazine Forbes, qui établit chaque année le palmarès des plus grandes fortunes mondiales, le 1er milliardaire russe est 14e, le 1er chinois 61e.
Sur les 100 premiers, 10 Russes, 1 seul Chinois, 1 Ukrainien.
Il y a aussi 25 USA, 4 Indiens, 4 Allemands, 2 Français...

Ensuite, d'après une étude du Crédit Suisse cette année, la France compte 2,2 millions de millionnaires, soit presque 10% du total mondial. Pas mal pour un pays pauvre et en pleine décadence de 65 millions.
L'étude indique en outre que la fortune des millionnaires dans le monde est estimée à 70.000 miliards de dollars, soit plus de 50 mille milliard d'euros. Les millionnaires représentent seulement 0,5% de la population mondiale, mais concentrent presque 36 % de la richesse de la planète.

T'as pas l'impression que ce sont ces 0,5% qui dictent leurs lois au monde ? TU trouves ça démocratique ?

Tu dis "Toit système bâti sur un homme idéalisé plutôt que de prendre en compte ce qu 'il est vraiment est condamné et conduit obligatoirement à une dictature"
Tu parles des dictatures communistes ? Alors il faut éviter de près ou de loin tout ce qui a eu trait à ces régimes ? Tout à fait d'accord. La corruption, la non-démocratie, le pouvoir limité à une élite non élue, la limitation des libertés, c'est pas bien.
On voit émerger la même chose de notre propre société.

En attendant, qui a obtenu, contre le gré des élites, les congés payés, la semaine de 40h, qui a instauré le système de sécurité sociale, de retraite par répartition. C'est les cocos. Le patronat s'y est opposé chaque fois violemment, parfois même en faisant intervenir les forces de l'ordre et leur faire tirer sur des ouvriés en grève, lorsque la grève était encore illégale.
Cela n'a pas fait de nous un pays soviétique.

Tu dis "Que de confier la création, l'invention, a une bureaucratie est la meilleure façon de s'enfermer dans une société paranoïaque et assistée"
Mais comment qualifies tu la société dans laquelle nous vivons maintenant ?
Et en 29, quelle est la politique qui a été menée par Roosevelt ? Le New Deal, volontariste et interventionniste.

Tu dis : "Mais que l'état peut et doit contrôler les effets sur l'intérêt général des entreprises et en fixer les limites"

Il ne le fait pas et n'est pas prêt de le faire, à cause des lobbies.
Contrôler les marchés, c'est possible.
On attend toujours la volonté politique de le faire.
Ou plutôt les actes, parce que les paroles...

Tu dis "Que les actionnaires tant décriés sont pour la plupart des épargnants qui ont travaillé et mis de côté toute leur vie pour ne pas se retrouver à la charge des autres le jour où ils ne peuvent plus travailler. "
C'est certain que de faire reposer les systèmes de retraite sur les seules cotisations salariales et patronales sur les revenus du travail a imposé cette solution.

Comme d'habitude, qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. On a tout fait pour rendre le système déficitaire. Si on avait accepté de prendre sur le capital, les petits épargnants auraient une retraite plus importante.

Quand les grosses boites dégagent des milliards de bénéfices qui vont aux actionnaires et que tu te saignes pour t'acheter leurs produits, ou que tu ne fais que survivre en travaillant pour eux, tu ne crois qu'on peut qualifier cet argent d'impôt privé ? Et oui, un prélèvement privé.

Tu dis : "Et que le problème qui empoisonne notre planète , c'est le consumérisme et le gaspillage, encouragé par tous , de droite comme de gauche."
C'est faux de dire que cela est encouragé par tous. C'est le résultat du système capitaliste, qui va de crise de surproduction en crise de surproduction.

Écrit par : benoit villa | 17 septembre 2011

Bien répondu !!! Tu mûris bien

Écrit par : utop | 17 septembre 2011

Benoît Villa , tu devrais faire de la politique!!!Tu es aux Taquets'

Écrit par : utop | 17 septembre 2011

Les millionnaires consommemt . En PARTICULIER Du luxe . Pour la plus grande satisfaction de ceux qui leur venden et en vivent tres bien
Il ne faut pas confondre la recherche d'un SYSTEME économique qui peut fonctionner et la jaliudie ou l'envie envers les quelques millionnaires de notre planète . Je ne suis pas sure que dans l'évaluation de leur fortune ne soit pas pris en compte leur activité économique . Si tu veux les dépouiller de leurs entrprises , c'est pour en faire quoi? Les nationaliser ? Non merci . On a vu ce que ça donne

Écrit par : Marion Devineau | 17 septembre 2011

A un million d'euros tu es millionnaire : une Residence secondaire , quelques économies a la banque . Ce qui est interessant c'est combien cela représente en tout , quelle est la répartition , et surtout qu'est ce que ça représente dans le budget de l'état . Et tu vas te rendre compte que c'est faire beaucoup de foin pour rien, pour exciter les électeurs et que cela revient à stigmatiser les gens qui ont pris des risques , beaucoup bossé et épargne pour favoriser l'assistanat et l'envie
Pas bien joli tout ça

Écrit par : Marion Devineau | 17 septembre 2011

C'est vrai, Ben, tu devrais faire de la politique... à Sète par exemple, hein ? Ca nous ferait prendre... de la hauteur !
Hmm !

Écrit par : Henriette | 17 septembre 2011

ET bien, madame je sais tout et je retombe toujours sur mes pattes, devoile son attirance pour le liberalisme dur et pur.
Que de blablabla cela fait partie de l'écologie d'eviter de raconter des bétisses à longueur de post. Reste bio tu n'as pas besoin de repondre à "benoit" avec des conneries monumentales toi qui est intelligente.
Je me demande finalement si tu n'es pas un alibi monté par des anciens colistiers pour faire croire qu'il existe une opposition en dehors de l officielle.
Bon finalement je crois qu Henriette a dit tout cela mieux que moi

Écrit par : christian | 18 septembre 2011

Je n'ai jamais cache que j'étais libérale , Ce n'est pas parce que je refuse la betonnisation de Sete, dqe je suis tombée dans les bras du collectivisme , de l'apologie de la luire des classes et de l'assistanat.
Je n'ai pas la prétention de toiut savoir bien au contraire de certains comme christian qui semble t'il a la science infuse et des dons divinatoires , , mais j'ai des arguments , sans invectiver quiconque , pour défendre mes choix. je me documente , j'étudie, et j'évite de n'écoier qu'un son de cloche
Henriette : effectivement , je fais de la politique à Sete , du moins jusqu'à la fin de mon mandat , et je n'en ai aucune honte . De la lassitude parfois .

Écrit par : Marion Devineau | 18 septembre 2011

Libérale et contre le béton (?).
Mais quand même ces gentils actionnaires de Kaufman ou Nexiti...
Ces entreprises libérées qui créent de la richesse et des emplois.
C'est un peu comme si je disais que je suis Communiste et que je ne voulais pas participer à l'effort national par le biais de l'impôt.
Quand on est libéral, on libère tout pourvu que ça rapporte un max de fric, rapidement, sans se soucier des conséquences à court, moyen et long terme.
Rien à branler des générations futures.
La valeur de l'action(au sens boursier) au quotidien est la seule unité de mesure.
Pas de morale sauf celle des gangsters.
Ou alors c'est la schizophrénie.
Ou/et l'âge qui fait qu'on supporte son empreinte sur la Terre mais plus celle des autres.
Pathétique, en tout cas.
D'où, sujet du post, avoir une bonne éducation, qui elle ne devrait pas être aux mains de petits comptables.

Écrit par : Carmen | 18 septembre 2011

Ha ha ha
On pourrait faire un roman ddes communistes ( ainsi que de toute la gauche d'ailleurs ) et du béton!
Ils n'ont rien à envier a la droite sur ce sujet
Le fait de préférer la liberté d'entreprendre á la collectivisation et à la main mise de bureaucrate qui ne sait même pas ce que l'expression prendre des risques veut dire ne fait pas de moi un "gangster"
Je pense être certainement plus honnête que les braillards qui se réclament d'une plus juste répartition des richesses et estiment en cela avoir le droit de s'approprier ce qui leur fait envie et ne leur appartient pas.
Je vous rappellerai également, Carmen , que nous avons un système de lois qui encadrent les agissements .
Je déplore qu'ielles ne soient pas plus appliquées . Mais cela l'expèrience et l'histoire nous l'ont largement prouvé n'a rien à voir avec la couleur politique.
Quand aux liens des politiques avec les promoteurs immobiliers cela n'est pas réservé à la droite ou à la gauche . Les candidats apolitiques sont également concernés . N'est ce pas ?

Écrit par : Marion Devineau | 18 septembre 2011

Marion Devineau,
Est-il possible de pointer du doigt le Libéralisme sans se faire traiter de collectiviste dans cette ville ?
Apparemment non, même par vous.
Votre passage chez les Commeinhistes a laissé des traces...
Votre aversion pour le consumérisme est également sélectif.
Votre profession n'a évidemment rien à voir avec le commerce.
Pour finir, je ne braille jamais, je sais me tenir, moi.
Enfin, un des problèmes du libéralisme c'est que celui qui produit n'a qu'à fermer sa gueule devant les actionnaires qui eux ne font que joueur au casino avec leur pécule (petit ou grand - mais plus il est grand, plus l'actionnaire peut brailler). Et quand ils commencent à perdre, ils vont joueur leurs économies dans un autre casino (délocalisation en Asie, par exemple). Le manque de morale des uns n'est jamais bon pour le moral des autres.
Et quand l'actionnaire braille trop fort ce sont toujours les mêmes qui se retrouvent débraillés. Ces fainéants devenus chômeurs (assistés) qui devraient avoir la décence de se jeter sous un train quand ils sont en fin de droit. Heu, non, pardon, pas sous un train, ça provoque des retards, à la mer ! Heu, non, pardon, ça pollue. Qu'ils se démerdent ces cons de chômeurs, ces pauvres. Ce n'est quand-même pas parce qu'on a plus rien qu'il faut ouvrir sa gueule !
Mais bon, je parle à une humaniste qui doit bien savoir déjà tout ça.
Pour en revenir au sujet : sur l'éducation (et pourquoi pas la culture), quelles solutions ?

Écrit par : Carmen | 18 septembre 2011

"Prend garde à toi".C' est ce que l'on a envie de dire à Carmen .
Il me tarde que les échanges se fassent en audio !!!

Écrit par : Jim | 18 septembre 2011

Carmen:
Vous êtes en boucle et vous me saoulez
Pour l'éducation , puisque 40 enfants pour un enseignant fait hurler , je propose 40 enseignants pour un enfant . Ça vous va là ?

Écrit par : Marion Devineau | 18 septembre 2011

Donc, vous n'êtes pas en boucle, vous-même.
Je suis une abrutie.
Et vous avez raison.
Partout.
Sauf, peut-être un truc anodin.
Combien d'enfants scolarisés vous avez ?
Ou désclorarisés.

Écrit par : Carmen | 18 septembre 2011

Et bous Carmen, combien d'entreprises et d'emplois avez vous crées ?

Écrit par : Marion Devineau | 18 septembre 2011

Aucune réponse.
Aucun fond.
Vos entreprises (celles pour qui vous faites travailler des Chinois... enfants parfois) ne ne sont que ce qui vous permet de taper mal - ou en désordre - des lettres sur un IPhone.
Vous créez des emplois. Bravo ! A quel prix ?
Mais vous, la collabo du système, vous n'avez jamais rien créé.
Vous vous accrochez à vos petits avantages avant qu'on ne vous les pique.
Pourtant, au départ, les petits avantages, ce n'était pas du bien mal acquit.
Et puis les rides, l'accommodage, le raccommodage avec "ce que je n'ai pas volé".
Oui Devineau, l'heure de la retraite sonne.
Et quand on a fait que s'occuper de soi.
On doit être bien seule.
Mais comme disait un pote, "est-il trop tard ?"

Écrit par : Carmen | 18 septembre 2011

Carmen, il y a de l'intérêt dans ces échanges.
Sur le fond, peu.
Sur la forme, peu.
Mais, voyez-vous, depuis la mort des Vicomtes, ceci manque également de douanier.

Bien à vous.
Victoire

Écrit par : Victoire | 18 septembre 2011

Mesdames , ce n' est pas bien de tirer sur l' ambulance!!!
@Marion, je crois que les Vicomtes vont reprendre ,là tu avais des alliés et tu pourras te refaire une santé .

Message aux anonymes de la Brageole : " Montrez un peu de courage et venez défendre Marion"Je ne citerai pas de noms maintenant ,mais je me rappellerai de ces moments de désertion .

Écrit par : Jim | 18 septembre 2011

Jim
T'inquiète , ça me fait rigoler de retrouver toujours le mème jaloux qui pour donner plus de poids à sa rage de raté , se sent obligé de prendre plusieurs pseudos pour faire croire qu'il est plusieurs .
Quand on en voit de si cons on comprend que les discours débiles qui leur promettent que demain ils pourront tout piquer à leur voisin, trouvent un écho .
Le seul truc où il a raison , c'est que le I phone c'est pas pratique pour ce genre d'exercice. Mais on se débrouille quand mème.:))
Tu vois Jim, tu as des défauts ( si si) mais t'es pas lâche . Et ça , ça devient rare .

Écrit par : Marion Devineau | 18 septembre 2011

Victoire a raison , le fond est devenu gonflant , maintes et maintes fois rabâché .
Je vais donc retourner à mes occupations ....lucratives et autres distractions et laisser Carmen se morfondre sur son sort de "damné de la terre "
A bientôt

Écrit par : Marion Devineau | 18 septembre 2011

je suis en grande partie en accord avec l' analyse de Benoit Villa.
Si nous partons du principe inique qu'une entreprise n'est rien sans actionnaires,alors je pose la question : qu'est-ce qu'un actionnaire sans production? Qui produit? l'ouvrier, la secrétaire le comptable etc.. Tous ces hommes et ces femmes (dont les libéraux oublient l' existence)et leur force de travail ( que les libérausx méconnaissent par intérêt)sont la seule vraie valeur et richesse d'une entreprise. A partir de ce postulat, il n'est pas incohérent de considérer que l' entreprise appartient autant autant aux ouvriers qu'aux actionnaires. Aujourd'hui le systéme cupide du capitalisme se mord la queue. Les actionnaires toujours plus avides de profits et de revenus en sont arrivés à faire crever de faim ceux qui potentiellement pourraient acheter leur production et mettent au chomage ceux qui la produisent!...
TOUT EST A NOUS!!! nous en sommes la cheville ouvriére, nous avons le DROIT de vivre de notre travail, et non de survivre.


Le systéme banquaire doit être natinalisé, mis a disposition de ceux qui veulent construire,du peuple et non pas de ceux qui veulent capitaliser sur le dos des ouvriers.

L'éducation, la santé, le transport doivent sortir de toute obligation de profits ou de rentabilité.

En fait tout cela pour dire que de la richesse il y en a; que c'est nous qui la fabriquons; que nous voulons un partage EQUITABLE de cette dernière, et que ceux qui la détiennent comprennent que l'intérêt général n'est pas leurs porte-monnaies!

Écrit par : frank | 19 septembre 2011

@franck
L'analyse n'est pas neuve :Le Capital de Marx
C'est pour ça que les entrepreneurs PME, PMI qui constituent l'essentiel de l'activité économique en France ne veulent plus embaucher et préfèrent travailler seul .
Mais je dois reconnaitre une chose . C'est Carmen qui m'y a fait penser
En fait le communisme a du bon
Je vends des produits fabriqués en Chine à des milliardaires russes sur la côte d'azur .
Pour mon plus grand profit
Que du bonheur.
Pour min plus grand profit

Écrit par : Marion Devineau | 19 septembre 2011

@Franck ,je te donne raison sur une ligne de tes propos " l'éducation,la Santé doivent sortir de toute obligation de profits ou de rentabilité" En creusant un peu ,on peut en trouver d' autres et pas forcément le transport .Pour le reste , tu t' excites un peu trop et la colère n' est pas forcément bonne conseillère...
Ce n' est pas avec ce genre de propos que tu vas encourager les entrepreneurs à créer des emplois ,comment veux-tu dans ces conditions que le chômage n' augmente pas ou que certains délocalisent ?

Écrit par : Jim | 19 septembre 2011

Bonjour ,
D'abord je suis content que quelqu'un comme Marx partage mes idées (lol) même si je penche plus pour le Stroskysme,mais c'est pas grave,je suis simplement anticapitaliste, le reste c'est de la littérature.

Ensuite, je suis trés heureux pour Marion qu'elle vive trés bien.

Je ne suis pas excité par la colère, pas plus que résigné.

Maintenant je note, d'aprés vos propos: quand on parle de partage des richesses cela veut dire chomage, prétextes à délocalisations...
Etrange vision.

Je vous souhaite à tous une bonne journée.

Écrit par : Frank | 19 septembre 2011

"Il n' y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre" .
Qui a dit cela Franck??? As-tu été une fois 'patron' ?

Écrit par : Jim | 19 septembre 2011

oui.

Écrit par : frank | 19 septembre 2011

Alors puisque c'est si facile et si enrichissant de minter une entreprise et d'"exploiter " ses salariés , on se demande pourquoi tous ceux qui leur reprochent des profits indus , ne montent pas leur propre boite.

PS : si , effectivement , je vis bien , et d'autres avec moi, c'est pour souligner que c'est grâce à 2 pays communistes . Comme quoi le communisme mène à tout :))

J'aimerais bien aussi que benoit , christian , franck, Carmen.......à supposer qu'ils soient plus de 2 m'expliquent ce qu'ils envisagent comme systeme qui ne soit pas ni capitaliste , ni libéral, ni collectiviste , ni bureaucratique ( la nationalisation et la main mise de l'état sur toute l'économie et les moyens de production des richesses n'étant ni plus ni moins que le communisme dont on a vu les effets dès que la théorie Marxiste , certes a priori séduisante , a été mise en pratique que ce soit aussi bien dans les pays que nous connaissons ( des millions de morts) que même à Sète : assistanat, clientèlisme, populisme, misérabilisme .
Ce que je reproche ( je ke dis avant que vous ne recommenciez à bramer ) à Commeinhes c'est de faire la même chose d'une manière encore plus systématique et organisée . Et de continuer la tâche de ses prédécesseurs en dépouillant la ville de tout son potentiel de créations de richesses

Écrit par : Marion Devineau | 19 septembre 2011

Donc tu as partagé tes profits avec tes employés et si tu as fait faillite tes ouvriers t'ont aidé à t' acquitter de tes dettes !!!
Combien as-tu créé d' emplois ?Combien as-tu formé de personnes ?
N' as-tu fait que des CDI et jamais licencié ???
@Franck , si tu as fait tout cela ,j' espère que tu es toujours en activité et que tu proposeras beaucoup d' emplois à 1700€ ,comme le propose JLM...
Pour ma part , j' ai été Patron à plusieurs reprise (+de 7 ans) et employé pendant 28 ans et il n' y pas photo " être Patron en restant honnête à 100 %, c' est mission, presque, impossible"

Écrit par : Jim | 19 septembre 2011

Mais si , Jim, c'est possible le smig à 1700 €
Ça fait la baguette à 4€
Pas plus compliqué
Ou alors les patrons boulangers sont des gros voleurs qui ne foutent rien et regardent travailler leurs employés ?et il ne faut plus qu'ils gagnent un centime.
En fait quand t'es patron tu dois travailler pour la gloire uniquement pour la seule satisfaction de créer des emplois . Ett siI tu fais faillite c'est tant pis pour toi . Personne ne viendra te plaindre puisque tu n'es qu'un sale patron esclavagiste
Arlette sors de mon corps !

Écrit par : Marion Devineau | 19 septembre 2011

Jim,
Je suis entièrement d'accord avec votre dernière phrase:"Pour ma part , j' ai été Patron à plusieurs reprise (+de 7 ans) et employé pendant 28 ans et il n' y pas photo " être Patron en restant honnête à 100 %, c' est mission, presque, impossible"
Bien sur qu' avec le systéme actuel il est impossible d'être clean sur toute la ligne. Encore une fois le probléme est systemique.Aujourd'hui je suis syndicaliste, Délegué syndical,délégué du personnel, délgué au CE dans mon entreprise, et je suis tout le temps aux prises avec ce systéme.Et encore je ne me plains pas puisque mon entreprise est une entreprise publique, donc pas d'actionnaire... (tu vois Marion ça existe et ça marche)
Pour ce qui est de mon entreprise perso, je ne m'etalerai pas ici, mais ce serait avec plaisir que je vous en parlerai de vive voix autour d'un verre.
Ce que je trouve facile dans vos arguments, c'est que vous me demandez de mettre en actions "mes" idées dans un contexte qui est régit par un systéme aux antipodes de ce que je défends.

Quant aux 1700€ pour le SMIC, mécaniquement nous y arriverons. Mais en augmentant le pouvoir d'achat il est certains que la consomation irait mieux, donc plus de production,plus d'emploi.Non?

Aprés,les moqueries qui voudraient que les anticapitalistes voudraient la peau des petits boulangers et des patrons qui travaillent pour la gloire, là c'est du fantasme, et n'y repondrai pas.

Cela dit ,le blog de Philippe n'est pas fait pour que je défende mes idées, mais encore une fois,l'invitation est lancée Jim,une p'tite discussion entre gens bien élevés, je ne dis jamais non.
Bonne journée.

PS: je ne suis pas communiste et ne partage pas tous leurs visions.
Je ne suis pas responsable de qu'ont fait Marx ni Trosky et ne partage pas TOUT ce qu'ils ont écrit.
Cette précision pour éviter certaines caricatures et sarcasmes stériles digne de bons réacs de droite.
Bonne journée.

Écrit par : frank | 19 septembre 2011

Et oui ça marche le public : les pertes sont à la charge du contribuable .
Mon exemple sur les boulangers n'est pas une moquerie mais une réalité .
Je te l'avoue franchement je ne vois pas de différence entre ta vision économique et celle professée par les communistes. C'est du Marxisme appliqué
Mais tu as raisin franck , nous sommes sur le blog de philippe Sans

Que penses donc le maître de céans de l'anticapitalisme et de l'incidence d'un SMIG à 1700 € sur notre économie ?
Je sais bien que certains qui n'e savent pas faire une multiplication vont s'offusquer que je parle d'argent , mais la gestion des affaires publiques est avant toiit un arbitrage financier . Et il vaut mieux savoir compter quand on se pique d'avoir un avis éclairé sur la question

Écrit par : Marion Devineau | 19 septembre 2011

Marion,
sache que je regrette qu'on s'attaque les uns les autres de manière personnelle.
Je ne veux pas donner de leçon, c'est peut-être humain, et je veux bien croire qu'il m'arrive parfois de sombrer dans ce travers. Des fois on se critique simplement parce qu'on ne se connait pas bien.
Moi je ne te reproche rien, j'apprécie ton courage politique, ta franchise, mais je ne suis pas d'accord avec toutes tes idées, et sincèrement, je les découvre en ce qui concerne ta vision de l'économie. C'est ce qui m'embête parce que je te voyais plus tolérante. Tu ne t'en es peut-être jamais caché, peut-être, mais là, c'est le grand coming-out... C'est du Thatcher !

Remarque, on a tous une histoire, et on n'est jamais à l'abri d'avoir eu un parent qui s'est fait berné par l'emprunt russe avant 1917. C'est vrai que ça fait chier.
:)
Je dis ça, c'est pour rigoler, je ne sais pas si c'est ton cas, et c'était un exemple.

Finalement, je suis un peu dans le même type de cas, j'ai des grands-parents ouvriers qui ont fui des dictatures fascistes. Ca marque.

Mais, ce qui m'intéresse, comme la majorité des gens, c'est le débat qu'on peut avoir, et si on peut avancer d'un pas chacun dans la bonne direction, ça me va.

La bonne direction ? Ce serait de faire en sorte que la majorité d'entre nous vive le mieux possible, dans une société dont le but serait d'améliorer le confort de tous.
C'est marxiste ? Ah bon, j'en sais rien.
Je m'en fiche, en fait.
Mais donc, ce serait faire de la promo pour Karl, plutôt que pour les potes du mari de Carlita ?

Quand tu écris "Alors puisque c'est si facile et si enrichissant de monter une entreprise et d'"exploiter " ses salariés , on se demande pourquoi tous ceux qui leur reprochent des profits indus , ne montent pas leur propre boite.", et bien il faut que tu comprennes que ceux qui ne sont pas attirés par le fait de créer des entreprises, de faire travailler d'autres personnes pour eux doivent tout de même vivre décemment.

Qu'on se paye sur sa marge bénéficiaire ou qu'on soit rémunéré au fixe, à son compte ou salarié, on a tous une conscience professionnelle, et une conscience tout cours. On essaie alors d'apporter sa pierre à l'édifice, et souvent on travaille dans des services, publics ou privés, qui sont là pour permettre aux entrepreneurs de dégager des bénéfices : on fait des routes, on éduque les enfants, on soigne, on aide dans l'élaboration de projets, on fait le secrétariat, on fait la police pour que le commerce soit viable et la sécurité assurée, on secourt les gens...
Et on n'a pas tous les mêmes priorités dans la vie. Beaucoup s'épanouissent dans le bénévolat et des associations qui ne recherchent pas les bénéfices. D'autres dans leur vie familiale, les clubs de sport, du foot, du judo, de l'art plastique, pour et avec des enfants... Bref, des exemples, il y en a par milliers. Et ces gens-là seraient simplement heureux de continuer à vivre leur vie tranquille pépère.
Mais en ce moment, le smic est à 1080 € nets, le seuil de pauvreté à 954 €. Avoue qu'il y a un problème.
C'est d'ailleurs un euphémisme de dire qu'il y a un problème.
Si on continue comme ça, beaucoup de gens ne pourront même plus vivre de leur travail, et c'est déjà le cas.
Ca ne me satisfait pas de savoir que j'ai des voisins qui vont aux restos du coeur, et on a tous envie de partager un peu de son pain avec ceux qui n'ont rien.
Et moi, j'ai envie de te compter dans ce "tous".
Ca me fait chier de lire que les entrepreneurs se plaignent de filer du fric à des assistés, parce que dans ces assistés, il faut mettre les mères célibataires, les boursiers, les types qui cherchent du boulot mais qui n'ont pas de carnets d'adresses. Il y aussi des paumés, qui n'arrivent pas à se gérer. Et c'est vachement plus difficile à vivre pour ceux qui ne peuvent compter sur une famille fortunée. Doit-on les laisser crever parce qu'ils ne sont pas armés ?

Tu as l'air de dire que tous ceux qui s'en sortent, comme toi, tant mieux et félicitations, l'ont mérité, mais on constate que l'ascenseur social est en panne, qu'il n'y a plus d'avancement au mérite, et qu'au contraire, tout est fait pour que les riches s'enrichissent, et les pauvres s'appauvrissent, de pères en fils. Ce n'est pas une impression, mais un fait avéré depuis les années 80.

Voilà, c'est aussi ça qui est scandaleux, et injuste.

PS : dès qu'il y a plusieurs personnes qui s'expriment et qui n'ont pas le même avis que toi, tu sous-entends qu'ils utilisent plusieurs pseudos à la fois. Je n'en fais pas partie.
J'en suis même vexé, mais c'est normal de ta part, après tout. Je te dis ça sans méchanceté, tu ne me connais pas bien.
Tout de même, lis et relis, chacun a ses tics de langage ou d'écriture, ses fautes d'orthographe (bon moi je n'en fait aucune mais ce n'est pas donner à tout le monde..), n'imagine pas qu'il soit si facile de se dédoubler à l'envie.
Tu aimes provoquer, du moins ça ne te fait pas peur. Accepte les contradicteurs. Oui, bien sur, pourvu qu'on se respecte les uns les autres.

Hé, j'ai quand même une question :
Tu le trouves où, le temps d'écrire sur tous les blogs en même temps ? Tu n'emploierais pas des nègres ?

Bonne soirée à tous (ça je le pique à Frank, sans c, à l'américaine)

Écrit par : benoit villa | 19 septembre 2011

Moi non plus ,je ne suis pas contre une discussion entre personnes bien élevées .Le problème , c'est que je sais pas qui vous êtes ,je ne sais pas si Franck est votre vrai prénom .
Il y a 3 semaines Christophe Basp ( alias Cricri b) m' a téléphoné pour que j' arrête de dire son nom , le problème ,c' est que je l' ai fait jusqu' à aujourd'hui et en contrepartie , j' attend toujours qui remette sur son blog un commentaire en aucun cas 'déplacé' ( comme l' a fait Jacques ,sur ce même blog)
Krstof n' a pas jugé utile de me donner son téléphone alors qu' il possède toutes mes coordonnées . Bizarre ,vous avez dit Bizarre...

Écrit par : Jim | 19 septembre 2011

Benoît, si je n'avais pas l'âge que j'ai je t'épouserais ! Et ça rendrait jalouses toutes mes copines des Pergolines !

Écrit par : Henriette | 19 septembre 2011

Jim laisse tomber... Monsieur Villa est un mec bien. Tu peux me croire. T'as qu'à lire ce qu'il écrit, d'ailleurs. Ca suinte le mec bien. Certifié Henriette.

Écrit par : Henriette | 19 septembre 2011

Benoît et Frank , permettez moi de vous poser une question d' 'ingénu' : "Etes-vous 2 personnes ou la même et seule personne ?
Cela va vous énerver si vous êtes 2 et je sais d' avance que je n' aurais pas de réponse qui me permettra de savoir le vrai du faux .
J' ai la 'fâcheuse ' manie de toujours essayer de savoir à qui je m' adresse ,surtout avec les personnes qui sont ouvertes au dialogue .
Relisez vos écrits et vous comprendrez pourquoi je vous pose cette question 'bête'...

Écrit par : Jim | 19 septembre 2011

Henriette , Rillette ,Bretzel ou je ne sais qui .Homme ou femme .
Vieille ou encore 'comestible':-)) .
Nous nous rencontrons quand ? J' ai besoin de tes conseils éclairés sur des sujets que je ne peux pas évoquer ici...

Écrit par : Jim | 19 septembre 2011

Jim,
Non, Benoit Villa n'est pas moi.
Moi je suis Frank.
Frank est mon vrai prénom.
Phillippe et Marion me connaissent,et peut être Phillipe pourrait-il te communiquer mes coordonnées s'il veut, et s'il peut... de façon... discréte.
Mais je lance la même invitation à Benoit Villa.
allez bonne journée.

Écrit par : frank | 20 septembre 2011

@jim
je sais qui sont benoit et franck. Ce n'est pas Kristof. Pas de soucis
@ benoit
Ok Benoit tu l'avais déja dit.


Bon , maintenant je pense qu'il est est temps que le "patron" de ce blog s'exprime sur l'anticapitalisme et le SMIG à 1700 € ?

A moins , benoit que tu ne sois son porte parole?

Écrit par : marion devineau | 20 septembre 2011

@jim
par contre carmen, julio, victoire, raymond, christian....c'est plus douteux.
quand j'en vois un je te le dis pour que t'aille chercher le baygon
@ benoit
je ne te connais pas bien ,comme tu l'affirme, loin de là . je n'ai jamais pensé, ni sous entendu que tu prenais des pseudos. c'est toi qui es parano. Et je suis au regret de t'annoncer que malgré tes dires, tu fais des fautes :" ....ce n'est pas donné : é et pas er :)
je ne te l'aurais pas fait remarquer si tu n'avais pas jugé bon de t'en vanter.

Ah aussi: le déballage de la vie privée que ce soit la mienne ou celle des autres est le signe d'une absence d'arguments objectifs et réfléchis. Si j'ai parlé des ventes aux russes c'est en réponse aux médisances de carmen sur mon activité professionnelle.
Si tu pouvais éviter tes analyses psychologisantes à 2 balles sur les raisons imaginaires que tu me prêtes ça serait sympa.

Et puisque mon emploi du temps semble tant t' intéresser , sache que après un long voyage je suis rentrée, que je peux donc écrire de mon ordi au lieu du I phone et que la qualité de ma frappe s'en ressent , n'est ce pas?

Bon allez à Philippe maintenant ;)

Écrit par : marion devineau | 20 septembre 2011

Frank , si tu veux me contacter pour un rendez-vous tu fais comme CricriB , tu regardes mes numéros sur mon site Internet ,ce serait inapproprié que je le remette ici par respect pour Philippe Sans.
Un rendez-vous avec aussi Benoît et pourquoi pas Marion .
On ferait une Belote , un Tarot ou un 'strip Poker' :-))
Tiens Henriette ,un Tarot à 5 , on pourra voir qui appelle le Roi...

Écrit par : Jim | 20 septembre 2011

Relis-moi. L'emprunt russe c'était une boutade, les fautes d'orthographe également. J'ai fait une 2e faute dans la même phrase. Mais c'est sans intérêt.
De quoi tu me parles avec ton emploi du temps ?
J'ai été agressif ?
Bien sur que non.
Merci de ne pas l'être avec moi.

Écrit par : Benoit | 20 septembre 2011

benoit

"C'est ce qui m'embête parce que je te voyais plus tolérante. Tu ne t'en es peut-être jamais caché, peut-être, mais là, c'est le grand coming-out... C'est du Thatcher !

.......
Tu aimes provoquer, du moins ça ne te fait pas peur"

NOOOON c'est pas agressif. juste une mise en cause de ce que je suis ou ne suis pas. Que je sache quand j'expose mes arguments je ne me permets pas de dire mon sentiment sur la personnalité de mes contradicteurs.
Je ne te connais pas, benoit. je t'ai croisé 2 fois et trouve bien présomptueux de ta part de porter un jugement sur ma façon d'être.
Evite de te prendre pour un expert psychologique et je n'aurai pas à te répondre sur le même ton. Parler d'économie c'est avant tout parler d'affectation de masses financières, pas de la personnalité des uns des autres en les rangeant dans des cases manichéennes ou des comparaisons méprisantes.




."....Hé, j'ai quand même une question :
Tu le trouves où, le temps d'écrire sur tous les blogs en même temps ?

ça c'est pour mon emploi du temps . réponse: mêle toi de ce qui te regarde

Conclusion commence par appliquer à toi même tes grands principes et relis toi.


Et maintenant à Philippe
Plutôt que ces chicailleries de cour d'école ( j'ai dit, t'as dit , maitresse c'est elle qui a commencé....)ce sera tout de même plus intéressant d'avoir la vision du président de Force Citoyenne , ex candidat aux élections municipales et, sauf changement de décision, aux futures, sur les solutions aux problèmes sociaux auxquels nous sommes confrontés, qu'il est à la portée de tout le monde de lister.
Le catalogue de ce qui ne va pas n'est pas un programme politique. Le 1er imbécile venu est capable de s'en rendre compte.
Par contre proposer des solutions est juste un peu plus difficile.
et encore plus difficile de s'assure qu'elles sont réalisables financièrement.
parce qu'avec des si et des yaka......

Donc Benoit je ne te réponds plus pour le moment , tant que Philippe ne se sera pas exprimé sur:

l'anticapitalisme
le SMIG à 1700 €
qui sont des sujets autrement plus politiques que de savoir à quel moment j'écris sur les blogs , ou les événements qui ont marqué ma vie.

Écrit par : marion devineau | 20 septembre 2011

Tiens en voilà 2 qui ne vont pas partir ensemble en vacances (comme disait Thierry et Jean-Michel .
Zut!!! Et notre partie de Tarot à 5 ? La fera-t-on à Sèt. ?

Trêve de balivernes et de billevesées !!! Monsieur Sans Philippe , vous êtes chez vous! Quand allez-vous exprimer votre avis ?

Écrit par : Jim | 20 septembre 2011

de toute façon je préfère à 3 ou à 4 . le Tarot bien sûr :)))

Écrit par : marion devineau | 20 septembre 2011

FInalement, les lecteurs jugeront eux-mêmes de l'agressivité, et de la personnalisation des "attaques" (s'il y a attaque) des différents intervenants.

Quand à l'économie, elle n'est PAS le synonyme de finance.

Si on revient sur le thème abordé, on peut tout de même trouver scandaleux que les états se soient endettés pour sauver les banques en 2008, et que maintenant des gens spéculent sur la fragilité nouvelles de ces états surendettés, pour se faire des c... en or.
Du coup, on veut couper dans les dépenses, que ce soit de l'investissement ou pas. L'éducation et la formation de la population sont-elles un investissement ?

Si non, alors on peut fermer des écoles et faire des économies sur la formation.

Ca m'embête, parce qu'il y en a qui disent que lorsqu'on ferme une école, on ouvre une prison...

J'ai lu hier que Sakozy souhaitait 30 000 places de prison en plus d'ici 2017.

Écrit par : benoit villa | 20 septembre 2011

C'est trés intéressant benoit , mais tu l'as déjà dit
Tu veux pas laisser philippe répondre sur les sujets de l'anticapitalisme et du smig a 1700 €
S'il te plait?
Merci

Écrit par : Marion Devineau | 20 septembre 2011

Tu m'as répondu, tu as perdu :p
Ok j'arrete...

Écrit par : Benoit Villa | 20 septembre 2011

Longtemps que j'avais pas posé mon oeil vagabond sur les blogs de Sète.
Comme dans les "Tontons flingueurs", ça tombe comme à Stalingrad...
30 000 places de prison, c'est sans doute le résultat de 30 000 mômes sans éducation et, peut-être ans culture.
Mais ça, si tu n'as pas de môme...
1700 € par mois, il est évident que c'est du ressort d'un éventuel candidat aux municipales.
Là, c'est "Secrets d'histoires ou story", au choix.
Là, comme disait Victoire, ça manque de gabelou, même vieux, même mal embouché.
En revanche, grâce à Benoît, on en revient à l'éducation et à son prix.
Soyons fiers de Benoît.
Marion, et si vous alliez faire connaissance avec Paul Valery, ce ouikende.
A force de vendre de la merde aux cons, quand on a pas réussi à vendre la sienne , on peut parfois tenter d'ouvrir son esprit.

Écrit par : Jean-Marc | 20 septembre 2011

Un candidat aux municipales qui a une vision sur l'éducation (ça dépend de l'état,dois je vous le rappeler jean marc ) peut avoir une vision sur des débats de politique générale non?
Il vaudrait mieux d'ailleurs.

Écrit par : marion devineau | 21 septembre 2011

Eh bien Marion !!! Ils ne sont pas tendres avec toi !!!
Crois-tu qu' ils ne sont qu' un ???
J' ai presqu' envie de voler à ton secours...Mais...Ma mémoire me rappelle que tu n' as jamais voulu t' excuser sur tes propos diffamants lancés contre moi l' an dernier et c' est la raison pour laquelle je ne le ferais pas...
Dommage , car je n' aime pas l' acharnement ...

Écrit par : Jim | 21 septembre 2011

Laisse tomber, jim, ça montre qu'ils n'ont pas d'autres arguments politiques.
Ils pensent qu'en m'insultant , je vais m'offusquer , et pouvoir ainsi "noyer le poisson" en changeant de sujet.
ils peuvent dire ce qu'ils veulent sur moi, ce n'est pas d'intérêt général.
Par contre les réponses tant attendues de Philippe sur le choix de société proposé très clairement par Franck , le seraient elles.

Écrit par : marion devineau | 21 septembre 2011

Relisez

".......Mais ça ne résout pas le problème de l'école et se jeter, comme on entend tous les candidats politiques en ce moment, sur la baguette magique de la taxation des profits financiers, n'abuse que ceux qui n'ont aucune notion du fonctionnement de l'économie libérale. A moins qu'ils n'essayent de nous refourguer une fois de plus leur vieille antienne d'une économie d'état.
Mais ça, je te la laisse :)

Écrit par : marion devineau | 07.09.2011

Il n'y avait nullement confusion dans mon esprit : ce que les spécialistes appellent "profits artificiels" sont ceux des spéculateurs qui mettent même en danger certains pans de l'économie et certaines entreprises. Et donc des emplois, des contribuables...

Écrit par : Philippe SANS | 07.09.2011

Si danger il y a , et je le pense, c'est à interdire. pas à taxer.
Donc aucune source de recettes à espérer là dessus.
ou sinon, cela reviendrait à dire : je taxe le traffic de..... héroïne par exemple.
Ce qui équivaudrait à un blanc-seing.

Donc faudra trouver un autre moyen pour financer toutes les promesses démagos des candidats ....! "

..........

Nous en étions là quand Franck a proposé, poliment, sa solution anticapitaliste.
Comme vous le voyez jean marc ,benoit, et les autres je n'ai jamais dit que j'étais contre l'éducation.
j'ai répondu à Franck, poliment, avec des arguments économiques.
j'attendais que Philippe vienne nous donner son point de vue économique.
A la place ses lieutenants ont préféré me brocarder ou me faire des procès d'intention.
J'ose espérer que ce n'est pas une manoeuvre pour éviter à Philippe de se positionner clairement sur un sujet qu'il a lui même initié.
Mais je préfère laisser le bénéfice du doute.
Une réponse claire de sa part lèvera toute possibilité de soupçon.

Écrit par : marion devineau | 21 septembre 2011

juste quelques chiffres:
-136,5milliards d'€: c'est le déficit public de la france en 2010.

-150 miliard d'€: c'est le cout estimé des niches fiscales par la cour des comptes.

---------------------------------
2,4 millions: c'est , en nombre d'annèes de smic, la fortune de Bernard Arnault, le PDG de LVMH.( forbes magazine)

1500€: 50% des français touchent moins que ce salaire chaque mois.

750€: 6,5 millions de travailleurs touchent moins de cette somme chaque mois en France.

Écrit par : Frank | 21 septembre 2011

Ola Frank ,Que tal? Cuando se encontra?

Écrit par : Jim | 21 septembre 2011

Ah Jim, tu tombes bien: comment je trouve ton site internet, moi? j'suis pas Colombo!
cela dit je suis à ta disposition... ou tu vas sur mon face book... mdr!!

Écrit par : Frank | 21 septembre 2011

http://recevbienthau.free.fr
c' est quoi ta fesse de bouc

Écrit par : Jim | 21 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.