Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 septembre 2011

Ca gratte quelque part !

La Ville de Sète organise depuis 1983 un marché aux puces ouvert aux particuliers, tous les dimanches matins sur la Place de la République (tout un symbole que le nom de ce lieu d'accueil). Et qui doit le rester...


Même si l’on peut s’étonner de la régularité dominicale de certains exposants, non déclarés professionnellement, parfaitement achalandés de dimanche en dimanche, et qui doivent avoir des greniers familiaux des plus étendus…Il n’en reste pas moins qu’une grande partie des étals accueillent bien des familles venues se débarrasser d’objets ou vêtements inutilisés…tout en rentrant un peu d’argent bienvenu en ces temps de crise. Et faire par la même occasion profiter d’autres gens de ces mêmes objets ou vêtements à des prix accessibles. 

La loi d’août 2008 encadrant les vide-greniers et autres marchés aux puces entend notamment différencier les amateurs des professionnels. Et mettre un peu d’ordre certes dans les étals à travers des aménagements des articles du Code du Commerce régissant ces ventes au déballage…

C’est en cela que la Municipalité de Sète doit de se conformer à la loi, comme a pu le rappeler le Préfet. En cette occasion comme en d’autres bien plus graves : le rappel à l’ordre et à la loi préfectoral sur l’attribution des concessions de plage par le maire en est le dernier exemple.

Il est certes des problèmes vitaux qui sont de la responsabilité de nos élus nationaux : revalorisation du salaire minimum pour vivre décemment, juste imposition fiscale tranche par tranche pour assurer les besoins financiers publics, encadrement et taxation des marchés pour éviter les spéculations mettant en danger les équilibre budgétaires nationaux… Mais d’autres incombent par contre aux élus municipaux, premiers élus de proximité.

On peut donc s’étonner que cette Municipalité n’ait pas réuni autour d’un café pourquoi pas un dimanche matin, ses placiers qui officient et contrôlent les puces, ainsi que les vendeurs. D’abord pour informer de la nécessité de se mettre en conformité avec la loi…mais aussi entendre les doléances face aux restrictions de celle-ci : les particuliers ne peuvent plus venir vendre aux puces que deux fois par an !

Une municipalité qui aurait aussi dû mesurer la portée sociale d’une telle restriction. Notamment pour bon nombre de familles dans le besoin. Loin des préoccupations des professionnels déguisés qui ne respectent pas les obligations de se déclarer.

L’élue en charge du dossier, qui fut aussi dit-on une vendeuse régulière à ces puces dominicales, aurait alors fait remonter ces doléances au maire bien avant la mise en conformité avec la loi prévue sur Sète le 3 octobre. Qui, suppléant ne l’oublions pas du député de circonscription, aurait dû faire à son tour remonter à celui-ci la nécessité de revoir la loi. Et d’étendre la possibilité de venir vendre aux puces le dimanche pour les particuliers à bien plus que deux fois par an.

Mais une fois de plus, la Municipalité met devant le fait accompli. Sans informer en amont. Car si nul n’est censé ignorer la loi, cela doit commencer par nos élus eux-mêmes, non ? Qui aurait dû s’en préoccuper depuis…août 2008 !

Il convient donc de saisir le député pour changer cette loi des plus restrictives. Ce que vient de faire l'association Force Citoyenne (http://www.forcecitoyenne.fr/2011/09/24/les-puces-lettre-au-depute-gilles-dettore).

 

Et permettre ainsi aux familles de venir plus souvent vendre, sans abus certes qui pourraient les faire verser dans le professionnalisme non déclaré, quelques objets de leurs greniers familiaux. Un lien et une nécessité sociale.

 

Commentaires

Monsieur Sans , c' est bien que repreniez à votre compte le débat du moment qui vaut plus de 50 commentaires sur le Blog de Midi Libre sous le titre " Le marché aux puces sétois secoué par la loi" ,au niveau local cela fait le 'buzz' et c' est normal .
Vous êtes très proche de mon commentaire fait au tout début de l' Article et de voir que vous affichez votre point de vue ne peut qu' être favorable à votre image, un peu indéfinissable.
Je souhaite que le problème en question soit rapidement résolu afin que le rendez-vous populaire local reste une solution solidaire .

Écrit par : Jim | 24 septembre 2011

Bonjour Jim, j'ai effectivement été saisi du probléme des puces par des proches de madame Bertrand voici quelques jours déjà, par elle-même et par certains familles. L'association que je préside a décidé en début de semaine, aprés une étude de la loi et rencontre avec diverses personnes concernées de saisir le député. Et je partage votre avis sur l'importance de préserver toute "solution solidaire" (j'aime bien votre définition) en ces temps de plus en plus difficiles pour les bas salaires et les chômeurs.

Écrit par : Philippe Sans | 24 septembre 2011

M. Sans, vous avez tout résumé, dans votre phrase:"Nul n'est censé ignorer la loi"
Et si nos élus ont laissé un peu de liberté aux vendeurs des puces, depuis 2008
vous auriez bien mauvaise grâce de vous en plaindre, ou peut etre, ne savez vous pas trés bien ce que vous voulez!
Eh oui: A force de vouloir tout régler, tout commenter, tout critiquer, a force de faire croire aux Sétois que vous etes l'homme providentiel, qui, demain va raser gratis, eh bien vous vous prenez les pieds dans le tapis!
Vos larmes de crocodile devant "ces pauvres gens qui viennent tenter de gagner quelques euros pour pouvoir manger" sont d'un ridicule achevé, et sont bien dignes du grand démagogue que vous étes!
Prenez vous en donc, aux aigrefins qui contournent la loi, en venant vendre tous les dimanches,des marchandises souvent neuves, et qui n'ont rien à faire sur un marché aux puces! Ce sont eux les vrais responsables de ce qui arrive,et non pas la municipalité!
Alors de grâce, M. Sans, séchez vos larmes,rentrez donc votre mouchoir, et surtout économisez le soigneusement, vous en aurez bien besoin au lendemain des prochaines élections municipales!!!

Écrit par : Bertrand | 01 octobre 2011

Bonsoir bertrand et bienvenu sur ce blog comme sur notre site. Je partage votre avis sur la nécessité de faire la chasse aux faux particuliers (qu'ils vendent du neuf ou du racheté) qui ne sont en fait que des professionnels non déclarés. Encore faut-il dés lors faire appliquer la loi normale et contrôler régulièrement. Mais comme vous (je suppose) je condamne ceux qui ne respectent pas la loi : de l'élu qui signe un permis illégal ou ne respecte pas les régles d'un appel d'offres au particulier qui est aussi hors la loi. Mais à mon sens, cette loi peut trés bien renforcer la lutte contre les fraudeurs...sans pour autant taper sur les vrais particuliers, non? Ne nous trompons pas de cible. Quant aux municipales de 2014...nous n'en sommes pas encore là. Et il s'agit surtout que Sète sourit et y gagne,non? Et puis les larmes peuvent être de joie aussi...

Écrit par : Philippe Sans | 01 octobre 2011

Proverbe du quartier haut que j'ai entendu toute mon enfance : "Fais du bien à Bertrand, il te le rend en chiant".

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 02 octobre 2011

ça y est, camélio ramène sa science!! mais il n'a rien a faire ce bon(?!) gabelou!
Il faut toujours qu'il ouvre sa bouche, et elle est grande! Il a toujours quelque chose a dire, et c'est là, l'apanage des nuls, des inutiles, qui croient leur avis indispensable, et leur point de vue imparable! Eh bien non, mon bon camelio, je sais bien que les c.... ça ose tout, c'est même à cela qu'on les reconnait, mais il faut savoir s'arréter, et cesser de POLUER les débats locaux, par des interventions hautement improbables, et trés nettement marquées au coin de la stupidité! Tes blagues carambar ne font rire que toi, balourd!

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

Monsieur Sans, votre réponse me ravit, elle est toujours trés imbibée de démagogie
et surtout, elle démontre, si cela était n'était déja fait, une méconnaissance totale des arcanes de la législation, et des moyens de la faire respecter. Il est fort aisé de dire :"Il faut faire respecter la loi" et vous étes passé maitre dans l'utilisation des yaka, faut qu'on, mais si vous l'ignoriez, sachez qu'il est extrèmement difficile de faire une loi pour chacun des Sètois, une pour les honnètes et une pour les véreux, c'est ainsi, il est malheureusement assez courant de voir les bons payer pour les mauvais, je ne dis pas que c'est bien, je dis que c'est ainsi, et qu'il est inutile de vitupérer sur ce qu'il conviendrait de faire, et de reprocher a celui ci ou a celui là de ne pas faire son travail! La critique est aisée mais, l'art est difficile, et à toujours critiquer, et systématiquement, on perd trés vite toute crédibilité, ce serait dommage!!!!!

l'art est difficile

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

L'art est en effet difficile...Vous concernant, soutiendriez-vous les non-respects de la loi de certains édiles sétois...tout en soutenant le respect de la loi sur les ventes par déballage?
Pour ma part, sans démagogie aucune (relisez bien ma réponse), je ne dis pas qu'il ne faut pas passer outre la loi. Je dis qu'il y a possibilité de la modifier, via une proposition de député, pour mieux viser les fraudeurs sans pénaliser ceux qui ne fraudent pas. Ce qui est loin d'être une méconnaissance des arcanes législatives...Mais s'il y a une erreur importante de ma part sur ces arcanes, merci de me la préciser, j'en prendrai alors bonne note.

Écrit par : Philippe Sans | 02 octobre 2011

@JL Redis ta phrase en patois , cela fait plus local .C' est ce qu' ont marmonné à mon adresse 2 personnes attablées en terrasse au Barajo alors que j' allais les saluer!?!?!
@Bertrand , je trouve vos écrits 'abrupts' vous devez bien connaître les personnes pour leur parler de la sorte .
Ce serait bien que l'on sache qui vous êtes pour comprendre votre agressivité.
PS: Que ce blog est instructif des relations 'conviviales' entre habitants de notre ' Ile Singulière' :-)))

Écrit par : Jim | 02 octobre 2011

Bon, M. Sans, je vois que vous tenez absolument à en venir à nos édiles, qui, pour vous, sont tous plus ou moins passibles de je ne sais combien d'années de prison. Parce que vous pensez bien, que vous étes le seul à veiller à la régularité des marchés publics, qu'il n'y a pas d'autorité dediée, et que s'il y en a une, elle ne fait pas son travail en laissant faire, a Sète, tout et n'importe quoi!!!Vous, qui étes paré de toutes les vertus,qui distribuez les satisfecit, ou les punitions, je pense qu'il serait temps de mettre quelques bémols à vos incessantes pleurnicheries, qui ne sont qu'électoralistes, on le sait, mais qui commencent à fatiguer un peu, car ce qui est excessif, finit toujours par devenir dérisoire. Je suppose que vous devez être un bon journaliste, alors pourquoi ne pas continuer a faire votre métier, lorsqu'il est bien fait, c'est un trés beau métier, mais je suppose que vous êtes pret a vous sacrifier pour Sète et pour les Sètois, quelle abnégation, quel esprit de sacrifice! j'en ai les larmes aux yeux!!!
essayez donc de nous faire croire que le pouvoir ne vous tente pas, que vos intérets propres vont passer aprés l'intéret général, que vous ne commettrez jamais la moindre irrégularité, ni le moindre passe droit, oui, essayez! mais vous n'avez aucune chance de convaincre qui que ce soit!
De plus vous avancez masqué, modem, pc, socialos, verts, vous les voulez tous!!!!
mais vous, avez vous un drapeau, et ne me dites surtout pas que votre drapeau c'est le drapeau Sètois, celui là, il est à nous tous!

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

Bon, M. Sans, je vois que vous tenez absolument à en venir à nos édiles, qui, pour vous, sont tous plus ou moins passibles de je ne sais combien d'années de prison. Parce que vous pensez bien, que vous étes le seul à veiller à la régularité des marchés publics, qu'il n'y a pas d'autorité dediée, et que s'il y en a une, elle ne fait pas son travail en laissant faire, a Sète, tout et n'importe quoi!!!Vous, qui étes paré de toutes les vertus,qui distribuez les satisfecit, ou les punitions, je pense qu'il serait temps de mettre quelques bémols à vos incessantes pleurnicheries, qui ne sont qu'électoralistes, on le sait, mais qui commencent à fatiguer un peu, car ce qui est excessif, finit toujours par devenir dérisoire. Je suppose que vous devez être un bon journaliste, alors pourquoi ne pas continuer a faire votre métier, lorsqu'il est bien fait, c'est un trés beau métier, mais je suppose que vous êtes pret a vous sacrifier pour Sète et pour les Sètois, quelle abnégation, quel esprit de sacrifice! j'en ai les larmes aux yeux!!!
essayez donc de nous faire croire que le pouvoir ne vous tente pas, que vos intérets propres vont passer aprés l'intéret général, que vous ne commettrez jamais la moindre irrégularité, ni le moindre passe droit, oui, essayez! mais vous n'avez aucune chance de convaincre qui que ce soit!
De plus vous avancez masqué, modem, pc, socialos, verts, vous les voulez tous!!!!
mais vous, avez vous un drapeau, et ne me dites surtout pas que votre drapeau c'est le drapeau Sètois, celui là, il est à nous tous!

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

Mon cher Jim, apparemment camélio, est aussi une connaissance à vous! je ne vous félicite pas, et veillez bien à ne pas indisposer ce monsieur avec ses poubelles, car, il passera aussitot à l'ennemi! Et ça parle de l'interet public, ça, madame, quel talent!!!!
Oui je connais bien ce gabarit, qui se prend pour voltaire, ou pour victor Hugo,
mais qui n'a aucun talent, sinon celui d'avoir toujours la bouche ouverte, pour donner l'impression qu'il a quelque chose de sérieux a dire, mais une fois qu'il a parlé, on se rend compte qu'il est complètement creux, et sans aucune consistance! Seules la méchanceté, et la jalousie, sont ses moteurs principaux!
Monsieur Sans, avec des traverses de ce calibre, vous avez du mourron a vous faire!
Et mon cher jim, je connais trés bien notre patois, et ce n'est pas lui qui rendra la remarque de camélio plus intelligente!!Vous me trouvez abupt! soit je le reconnais, mais l'imbécillité crasse de certains de mes contemporains, aurait tendance à me rendre méchant, devant l'impossibilité que l'on rencontre, à essayer de leur faire comprendre quelque chose! Si je vous ai choqué, veuillez m'en excuser!

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

Que de haine Bertrand pour une simple proverbe et que d'appréciations à mon sujet sous le couvert de l'anonymat, votre stupidité a eu l'art de me distraire .

Je soulignerai quand même une chose dans les écrits de ce commheiniste en service commandé qui m'attaque : "passer à l'ennemi". Donc pour lui tous ceux qui ne font pas obédience au maire sont des ennemis, une certaine idée de la démocratie, dont acte.

On est laid à Nanterre,
C'est la faute à Voltaire,
Et bête à Palaiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Je ne suis pas notaire,
C'est la faute à Voltaire,
Je suis petit oiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Joie est mon caractère,
C'est la faute à Voltaire,
Misère est mon trousseau,
C'est la faute à Rousseau.

Je suis tombé par terre,
C'est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau,
C'est la faute à... [Rousseau]

Victor Hugo

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 02 octobre 2011

Non , vous ne m' avez pas choqué ,mais étonné .Dans le blog sétois où nous nous sommes retrouvés , c' était la seule personne que j' avais croisé en Juin 1962 , avec d' autres personnes (119) qui ont fait leur communion solennelle à Paul Va .Il y avait aussi Emile A - Alain C. ( avant ses tielles) Jacky R.- Eddie P. Pour les garçons .Pour les filles il y avait :Danièle R.- Edwige V.(encore de la tielle!!)Nicole-Régine-Paulette et j' en passe .
Je crains :-)) qu' à force de l' assassiner , il ne nous gratifie plus des textes entiers de notre Gorille Local .
J' en appelle du coup les admirateurs de notre ami douanier à lui manifester leur soutien !!! Merci pour lui

Écrit par : Jim | 02 octobre 2011

Ne voyez aucune haine dans mon propos, pour haïr quelqu'un, il faut qu'il existe, et vous M.Camelio, vous êtes une abstraction!
J'ai eu "l'art de vous distraire???)Je suppose que vous voulez dire:"l'heur" mais voyez vous, on peut réciter du v. Hugo, et ne pas savoir écrire le Français, car dans l'autre phrase vous nous gratifiez d'une
"obédience"au lieud'une "allégeance".
Comme disait le bon Fernand Reynaud :
"Camelio, il n'est pas c...il est
douanier!"

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

Bertrand j'ai bien dit l'art car je trouve que vous êtes doué dans la stupidité à tel point que cela devient un art et j'ai bien dit obédience d'est à dire une soumission aveugle, extrême et totale.

Quant à la phrase de Fernand Raynaud essayez de la retrouver car votre citation est fausse comme tous vos dires de petit nervi comheiniste.

Méditez ce qu'écrivait Courteline à moins que votre culture commence et s'arrête à Fernand Raynaud : "Se faire traiter d'idiot par une imbécile est une volupté de fin gourmet."

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 02 octobre 2011

Mon pauvre camelio! On a les nerfs qui lachent??? on a ses petites vapeurs???
La phrase exacte de F. Reynaud, est:" mon beau frère, c'est pas un imbécile, il est douanier" et ça vous va trés bien! Quand à ma culture, elle est infiniment supérieure à la votre, ça ne fait aucun doute, vous avez beau citer les auteurs tout au long de vos délires épistolaires, vous me confortez dans ma certitude que la culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale.
Nervi comheiniste?? Je n'ai vu le Maire que deux fois en dix ans, et je n'ai fait allégeance à personne, j'ai le cou bien trop raide pour cela, contrairement à vous, qui aprés avoir tété le maire durant pas mal de temps, le vouez maintenant aux gémonies pour des raisons purement personnelles de poubelles, devant chez vous!! C'est franchement minable, et bien digne de vous, le donneur de leçons,
Allez reprenez votre sang froid, et faites donc un petit examen de conscience, si vous en avez une, et si vous en êtes capable!

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

A vous entendre tous les deux et vos joutes verbales, j' imagine les mêmes joutes sur le Canal avec sur la barque bleue ,Bertrand l' Anonyme et le poids de ses mots .Et notre Italo-sétois avec son béret rouge ,de colère .
En avant toute!!! Chagrin, Chagrin fai ta malla!!!

Écrit par : Jim | 02 octobre 2011

Ce serait bien de reprendre des débats moins personnalisés et moins règlements de compte. Bertrand, quelles sont les arcanes législatives qui me (ou nous) seraient méconnues? Echangeons...

Écrit par : Philippe Sans | 02 octobre 2011

Bertrand,

Encore perdu pour la phrase, allez un petit effort et on va bientôt y arriver à la cinquantième reprise.

Ne vous justifiez pas et ne justifiez pas vos rapports avec le maire, n'oubliez pas que vous êtes un anonyme donc cela ne signifie rien et vous perdez du temps. Là on ne parle pas de culture mais de simple intelligence.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 02 octobre 2011

Intelligence??? Mais de ce mot, tout vous est inconnu, camelio! Pas d'intelligence, pas de culture, même F. Raynaud, vous est inconnu! Quelle misère!!Allez camelio, vous ne m'amusez plus, je vous laisse a votre pauvre vie, bien mesquine, bien minable! A vos petites haines de quartier, bref, à tout ce qui constitue votre petit quotidien!!! Je ne vous salue pas!

Écrit par : Bertrand | 02 octobre 2011

Bertrand...vous ne m'avez pas répondu? A croire que vous vous servez de Camelio comme faux-fuyant. Nous pouvons discuter non, arguments à l'appui...?

Écrit par : Philippe Sans | 03 octobre 2011

Scandale encore une fois ce soir avec votre présentation au JT d'un reportage sur les puces de Sète que vous chroniquez sur ce blog politique. Je ne me lasse pas de répéter comment ce mélange des genres et parti pris (ce qu'était ce reportage) est choquant. Bonne soirée quand meme.

Écrit par : Eric | 03 octobre 2011

Bonjour Eric. Ccomme fait dans une précédente réponse, je vous rappelle qu'il n'appartient pas au présentateur de choisir l'actualité traitée (choix du rédacteur en chef), ni le contenu du sujet (choix de l'équipe de journalistes qui va sur le terrain). Quant au lancement du sujet il a été vu, au mot prés et sans parti pris, avec le journaliste qui a fait le sujet. Je fais mon métier, tout simplement en total respect idéologique. Moi il y a de réels mélanges des genres ou comportements que je trouve scandaleux (pour reprendre votre jugement) sur Séte.

Écrit par : Philippe Sans | 03 octobre 2011

Bertrand,

Les nerfs ont lâché ?

Effectivement les insultes sous le couvert de l'anonymat vous conviennent bien c'est l'apanage des lâches.

Ce "je ne vous salue pas !" ne veut rien dire, vous avancez masqué et insultez, quand on a une opinion négative sur quelqu'un et c'est un droit, on a le devoir de s'identifier avec nom et adresse. Sinon toutes vos élucubrations ont la valeur de la simple lettre anonyme envoyée par les courageux de votre espèce comme au bon vieux temps de l'occupation.
Étonnant ! Non ?
NB : A force de me traiter d'imbécile, vous allez me rendre intelligent, dommage il n'y a que les imbéciles qui soient heureux, enfin d'après le diction.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03 octobre 2011

C'est quand même paradoxal, philippe. Tu clames à tous vents qu'il faut absolument que la loi soit respectée par tous , ce en quoi je suis entièrement d'accord avec toi , Et Tu demandes aujourd'hui au Maire de la contourner ! Au prétexte qu'il l'aurait déjà contournée . Mais c'est sans fin !!
Au lieu de lui demander de suivre la voie de l'illégalité , pour des raisons qui me semblent bien démagos , je préfèrerais entendre un prétendant au poste de premier magistrat se faire le défenseur de l'application des lois pour tous et du respect du cadre juridique républicain .

Écrit par : Marion Devineau | 03 octobre 2011

Bon pour en finir avec camélio, même le fait de le traiter d'imbécile, ne parviendra pas à le rendre intelligent, mais, déja, qu'il se soit rendu compte qu'il ne l'était pas, c'est un léger progrés, tout espoir n'est peut être pas perdu, mais il n'a vraiment que trés peu
de chance. Alors comme je l'ai dit plus haut, je me désinteresse complétement de lui, car ces gens là n'existent que par rapport aux autres, a ceux qui leur confèrent la plus petite parcelle d'attention, et mon attention, j'ai des tas d'endroits tellement plus interessant que lui, a qui la consacrer!
Camelio, vous me dites qu'il n'y a que les imbéciles qui soient heureux? Je vois une avalanche de bonheur venir sur vous, Bonne route!!

M. Sans, bien sur que nous pouvons discuter, je ne demande pas mieux, et j'espère que camélio, ne viendra plus fourrer son nez dans nos discussions, comme il l'a fait au début, car c'est lui qui le premier a cru malin de citer son proverbe à deux balles!
Bref, exit camelio, et venons en donc a des choses plus sérieuses!
Je suis désolé, mais eric a raison, vous pratiquez un amalgame insupportable, entre votre métier, et votre choix politique!
Et ce ne sont pas les excuses plus que oiseuses, que vous sortez a Eric, qui peuvent faire changer d'avis!
Non! mais franchement, a qui voulez vous donc faire croire que, précisément au moment ou vous tartinez sur ces pauvres "Puces" a longueur de colonnes sur votre blog, la rédaction se décide a faire un reportage sur ce même sujet!
Et même pas le courage de le reconnaitre!
Mauvais point, M. Sans, pour le vertueux chevalier blanc,pourfendeur d'irregularités
que vous tentez d'incarner!!!!

Écrit par : Bertrand | 03 octobre 2011

Bertrand,

Vous ne pouvez pas être quelqu'un de sérieux, ni pris au sérieux vous insultez les gens lâchement sous le couvert de l'anonymat, vous êtes un vrai délateur et vous voulez donner des leçons aux autres avec une telle mentalité.

Chapeau l'artiste !

Allez un peu de courage pour une fois puisque vous le demandez à ceux qui jouent à visage découvert. Il suffit de signer de vos nom, prénoms et nous trouverons votre adresse, cela vous changera et vous deviendrez enfin un homme qui d'après vous à "le cou raide" et qui deviendra crédible, pour l'intant vous êtes, je me répéte un délateur de bas étage, un nervi commheiniste.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03 octobre 2011

:) vous avez un avenir avec le Quinze de France Bertrand tellement vous savez dégager en touche : vous ne me répondez toujours pas sur les arcanes législatives que je méconnais selon vous...
Quant aux choix des sujets, comme Midi Libre, L'Hérault du jour, France Bleu...France 3 s'est à son tour intéressé à ce sujet. Sur proposition du rédacteur en chef lui mème (et non de votre "serviteur" ce qui me met encore plus à l'aise). Vous étes en train de salir une profession et un média en l'accusant de partialité. Expliquez moi plutôt les arcanes législatives...:)

Écrit par : Philippe Sans | 03 octobre 2011

Je pense que M. Camelio a raison l'anonymat doit s'arrêter quand une personne non identifiée insulte ou a des propos diffamatoires envers une personne identifiée ou bien l'ensemble des membres d'une profession comme le fait la personne qui signe Bertrand.
1)une dénonciation anonyme devrait, semble-t-il, n’avoir aucune force probante. En effet, elle ne correspond nullement aux prescriptions de l’article 202 du Code de procédure civile.

2) C'est la loi du 29 juillet 1881 qui protège les personnes et les institutions publiques ou privées contre les informations et commentaires qui leur ont porté préjudice, à charge pour elles d'en demander réparation.
Est considérée comme diffamation "toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé" (article 29 de la loi du 29 juillet 1881). Pour qu'il y ait diffamation il n'est pas nécessaire que la personne, l'institution ou le groupe social soient expressément nommés, il suffit qu'ils puissent être clairement identifiables. Dans le cas de la diffamation, l'intention coupable est présumée et il appartient à l'auteur de la "diffamation" d'apporter la preuve de sa "bonne foi".

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03 octobre 2011

C'est l'hôpital qui se moque de la charité , philippe . :))
Le nombre de fous où tu as "oublié " de répondre à mes questions précises entre autres sur l'urbanisme ou les finances et où c'est ton armée de bourbaki qui a choisi de changer de sujet pour faire diversion devrait t'inviter à plus de retenue dans ce genre de reproches que tu fais au dénommé bertrand

Écrit par : Marion Devineau | 03 octobre 2011

:) marion Devineau, n'étant pas candidat aux présidentielles, méme si je suis pour la revalorisation du salaire minimum, je n'ai pas à répondre sur le montant de 1700€ mensuel. Ou 1650 ou 1600...ou quelle possibilité réaliste. Sur l'urbanisme nous en avons débattu. Et nous débattrons directement avec les sétois. Concernant les "bourbaki" (j'avoue ne pas connaître le terme), dont je n'ai nullement besoin pour répondre...les internautes qui sont intervenus apprécieront...:)

Écrit par : Philippe Sans | 03 octobre 2011

Armée de bourbaki ça veut dire un groupe tellement hétéroclite et de convictions si différentes qu'on a du mal a définir ce qui les rassemble . Ton absence de prise de position sur des sujets politiquement fondamentaux , pour ne fâcher personne , laisse supposer que le seul "liant" soit de vouloir prendre la place de l'équipe municipale en place . Faute d'un discours clair et transparent sur ce que vous proposez vraiment pour Sete , cela laisse supposer qu'il ne s'agit que d'une réunion d'ambitions personnelles ou de frustrations

Écrit par : Marion Devineau | 03 octobre 2011

Merci pour l'explication. Pour le reste, voir sur ce blog ou sur www.forcecitoyenne.fr nos positions claires sur les sujets fondamentaux qui concernent directement les sétois...:). Elles parlent d'elles-mêmes. Et les autres positions et propositions à venir effaceront les critiques de ce genre...

Écrit par : Philippe Sans | 03 octobre 2011

Si les propositions sont encore à venir comme tu le dis toi même , c'est qu'elles n'ont toujours pas été faites
CQFD :)
c'est donc pour le moment clair comme dans un tunnel la nuit
Sur le blog de force citoyenne je n'ai vu que des critiques diverses et variées , mais aucun embryon de début de projet pour Sete

Écrit par : Marion Devineau | 03 octobre 2011

Un vent d'agressivité et de haine souffle depuis quelques semaines sur les blogs sétois. Tout sujet donne lieu a des dégueulis primaires, agressifs et intolérants. Un climat lepeniste, en quelque sorte.
On voudrait tuer la liberté d'expression, on ne s'y prendrait pas mieux. Tout cela ne donne plus envie de débattre, car quel que soit le sujet, il y a toujours des abrutis qui viennent fermer la discussion avec des propos nauséabonds.
Un jour, le Gabian a jeté l'éponge par écoeurement. Cet été, les Vicomtes ont fermé leur blog provisoirement. A la tribune, impossible de décoller. Et ici, on vient insulter Sans tout en refusant la discussion avec lui.
Moi, tout ça m'écoeure.
Et je le dis anonymement, pour ne pas me faire vomir dessus personnellement.

Écrit par : Anonyma | 03 octobre 2011

:) il est décidemment impossible de discuter avec Devineau. Elle interprête (nous ne demandons nullement au maire de contourner la loi...bien relire la note écrite en français et la lettre au député). Une loi peut être amendée, modifiée...mais pas ignorée c'est clair. Et il me semble aussi avoir entendu et prononcé lors de notre derniére conférence de presse des propositions (st louis, taxe trottoir pour les DAB...). Allez Marion...au plaisir.

Écrit par : Philippe Sans | 03 octobre 2011

Ce n'est pas au maire d'amender ni de la modifier la loi.
Il est bien sûr possible de lui demander d'intervenir auprès du député , mais cela prendrait beaucoup de temps de toute manière pour faire une nouvelle proposition de loi. C'est quelque chose qui doit être réfléchi, étudié,analysé, débattu , dans le calme. Pas la peine de s'exciter à ce point. A moins que ce ne soit pour faire parler de soi.

Et puis au fait , une proposition de loi, c'est du national. Si j'en crois ta réponse sur le SMIG , cela ne te concerne donc pas ? puisque tu n'es pas candidat aux présidentielles? A moins que tu ne le sois aux législatives? Dans ce cas le SMIG te concerne.
Mais c'est moins consensuel :))

Quand à vos propositions qui sont surtout des détails techniques, cela n'est pas pour moi un projet politique.

Tiens jean louis un nouvel anonyme ..... :))

Écrit par : marion devineau | 03 octobre 2011

Anonyma n'a pas tort...
Juste un truc en passant le SMIG a disparu le 2 janvier 1970 et est remplacé par le SMIC. Ce qui fait quand-même, passez-moi le boulier, 41 ans...
Le mode de calcul a également été revu.
Je dis ça pour les personnes âgées qui ont également eu du mal avec les Nouveaux Francs, et les Euros.

Écrit par : Jean-Claude | 03 octobre 2011

On ressent vraiment la profondeur de votre engagement politique , jean claude.
Et à part couper les cheveux en quatre sur des détails de forme, il vous arrive d'avoir une opinion sur le fond?
Une accumulation de détails ne fait pas un programme.
Bon allez je vous laisse à votre établissement de la liste des poubelles qui débordent, des crottes de chien, des contrôles de sac à dos (là j'avoue c'est fort )des écarts de langage des uns ou des autres, des fautes de français et autres joyeusetés....
je ne veux pas vous perturber davantage
Vous avez du boulot :))

Écrit par : marion devineau | 03 octobre 2011

Bien vu Jean-Claude... Je venais pour le même motif. Le G de garanti a été remplacé par le C de croissance. Et le mode de calcul a suivi la même évolution. Y'a plus de 40 ans, quand même !! ...

Mais ne faisons pas trop de reproches à la personne qui a fait l'erreur et qui me rappelle la phrase de Desproges (kikoo Camélio) à propos de Georges Marchais.
Pour résumer ma lecture de ce blog, chez Marion Devineau, le Monde se partage entre ceux qui veulent le changer par la Loi : les vilains démagogues affairistes, et ceux qui veulent le changer plus brutalement : les vilains staliniens communistes.
Gageons que l'année prochaine elle aura lu dans ses revues pour dames un article sur l'inflation dans la consommation.. elle nous parlera alors de Pinay et des vertus du nouveau franc..

En attendant ce jour béni, mon avis sur les Puces de Sète (y'a pas une contrepèterie là ??? ) c'est qu'une Loi n'est pas éternelle. Le droit peut et doit évoluer quand il n'est pas équitable, d'autant plus quand il comporte des "failles" qui permettront de contourner la loi (demandes sous différents noms de la grand mère aux petits enfants) ou de faire profiter le "privé" des carences du "public". (Marseillan et ses prix de place prohibitifs).

En sus, comme dirait un homme de Loi, je suis moi aussi à peu près certain que la municipalité a bien d'autres "affaires" à régler pour se mettre en conformité avec la Loi avant de s'attaquer à la zone de non-droit que sont les Puces de Sète (je suis presque certain que la contrepèterie y est...)

Écrit par : cricrib | 03 octobre 2011

ah , je me disais bien aussi!
manquait plus que cricrib et son langage djeun!. A visage découvert. ça change
Au lieu de t'énerver , vas plutôt aider Sans à faire des propositions de loi pour tout ce qui ne convient pas à plus de 10 personnes ( si si ça fait des voix.....les petits ruisseaux ..etc etc)
Vous avez du pain sur la planche :) ne perdez pas de temps à me répondre pour vous consacrer à mener à bien ce "Vaste Programme " (hello JLC)

Quand à ton histoire de changer le monde , c'est pas à un vieux ( comme tu l'as si bien souligné) singe qu'on apprend à faire des grimaces. C'est surtout leur situation matérielle et sociale que tous ces altruistes humanistes populistes veulent changer ;)))
Ils se reconnaîtront .

Bisous chez toi

Écrit par : marion devineau | 03 octobre 2011

Pour le SMIC , comme Philippe , je ne suis pas candidate aux présidentielles. Donc pas besoin de m'en préoccuper.
Et d'un point de vue personnel, je dois reconnaître que , Dieu merci, je ne suis pas concernée par son montant, puisqu'en profession libérale mes revenus c'est moi seule qui me les garantis. Pas l'état.
C'est un état d'esprit. Juste un peu différent du tien Kristof.

Écrit par : marion devineau | 03 octobre 2011

Etrange cette Mme Devineau "elle n est pas concernée par le smic... elle ne pense
qu'à ses revenus" Je me demande ce qu'elle vient faire sur ces blogs si c'est pour toujours ramener les conversations à sa personne. Quel état d 'esprit. Quand on pense qu'elle a été élue par le Sètois qu'elle nous demande de faire une croissance dans l autre sens et en plus elle nous raconte qu'elle fait son business en faisant l intermédiaire en exploitant des produits fabriqués par des pays à bas salaire.
Que d'incohérence
Un blog est fait pour échanger, madame, chacun à ses positions et cela n 'a aucin intérêt de dénigrer les uns et les autres qu'ils soient anonymes ou pas.
C est la loi du genre

Écrit par : christian | 03 octobre 2011

Pas faux non plus tout ça.
Mais le discours de Marion Devinedoujeviensjesuismaintenantenhaut, est un peu facho.
En même temps, Commheiniste avant, écolo encore avant, ça peut faire FN demain.
Demandez à JC Martinez.
Evidemment, lui est diplômé, en toutes matières.

Écrit par : Jeronimo | 03 octobre 2011

Je suis satisfait que Bertrand et autres me suivent dans la dénonciation de l'insupportable mélange des genres de Monsieur Sans qui fait de la politique sur les sujets sétois dont il traite ensuite dans son journal télé car parfois je suis un peu isolé. Incompréhensible que ses employeurs l'acceptent et depuis je ne regarde pas France 3 du même oeil. Sur les puces on aurait pu avoir un must: Philippe Sans interviewant Sans Philippe. Les deux auraient ils été d'accord, telle est la question ?

Écrit par : Eric | 03 octobre 2011

@christian
votre rage vous aveugle
philippe aussi a dit qu'il n'avait pas à prendre position sur le SMIC
relisez, relisez
vous viendrez nous servir votre soupr populiste ensuite

Écrit par : marion devineau | 04 octobre 2011

vous connaissez la diff' entre une personne à droite et une personne à gauche ?
Celle de gauche voit la misère à l'horizon, chez elle et ailleurs et elle sait que cette situation ne pourra pas durer. Elle essaye donc de modifier cet état dans la mesure de ses capacités..
Celle de droite, elle voit la même chose mais elle sait qu'elle vit dans le confort et cherche par tous les moyens à le conserver en vous expliquant que c'est sa liberté (kikoo Florent).

Quand vous prenez les déclarations de l'élue Devineau sur le logement, le bruit, la fiscalité, les revenus.. on voit assez bien à laquelle des deux catégories elle se rattache. :o)
Après, écrire qu'elle finira à la droite de la droite, je ne vois pas ce qu'il peut y avoir d'enragé là dedans. Bien au contraire, il s'agit d'un simple constat. ^^

Écrit par : cricrib | 04 octobre 2011

Tu as juste oublié un truc cricri, c'est que la personne de gauche une fois qu'elle est élue elle commence d'abord par appliquer à elle même ses grands principes. Et se servir dans la poche du contribuable et faire bénéficier elle même et ses proches de tous les passe droits et avantages devant lesquels elle salivait sous couvert d'altruisme.
Ce qui me sidère c'est qu'il y a encore des crédules pour faire confiance à ce genre de discours.

Bon , sinon, à part ça il est devenu sympa ton blog , philippe, tu as récupéré tous les braillards à la gauche de la gauche. même Mr Liberti il n'en veut plus :))
Sont rigolos tes soutiens.....un peu ringards....mais rigolos. ça me rappelle ma jeunesse , il y avait les mêmes déja.

Écrit par : marion devineau | 04 octobre 2011

c'est vrai que Régis Lombardi, a qui tu as apporté ta voix lors du dernier CM en compagnie des staliniens sétois que tu dénonces à tour de bras, c'est un pur et un dur qui a une haute opinion de la Politique, comme toi... (lolilol).

Bon, quand tu mettras un peu de cohérence dans tout ce fatras idéologique, tu nous fais signe.. Merki !!

Écrit par : cricrib | 04 octobre 2011

qu'est ce que tu en sais si j'ai voté Lombardi? il ne t'aura pas échappé que c'était un vote à bulletin secret. Si tu arrêtais de dire n'importe quoi cricri, tu serais interessant

Écrit par : marion devineau | 04 octobre 2011

Cricri,

D'abord bonjour, cela fait toujours plaisir de te lire. J'ai aimé la définition que tu donnes sur la différence entre une personne de gauche et une de droite.

Je ne trouve pas la place des bobos genre DSK quoique lui il cumule avec gigolo puisqu'il vit au crochet de sa femme, cela m'intéresse au plus haut point car j'ai le cas dans ma famille d'une personne de ce tonneau là. Elle vit dans le luxe en permanence et en égoïste et elle revendique violemment des idées d'extrême gauche depuis plus de 50 ans, le seul fait notable qu'elle accomplie pour ceux qui ont faim, elle mange. Tartuffe n'aurait pas fait mieux.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04 octobre 2011

Eric à raison de crier au scandale car dans cette affaire, on frise l'indeSANS journalistique :)))

Écrit par : Tom | 04 octobre 2011

Il serait souhaitable que les règlements de compte de ce type, bien éloignés de la problématique initialement soulevée par la note publiée par Philippe Sans,se fassent entre vous via vos propres blogs ou autres sites. Essayons ici tous ensemble d'élever le débat, quelles que soient nos différences. Merci
(Commentaire déposé par webmaster aprés dérapages successifs de certains qui ont été supprimés).

Écrit par : Webmaster Force Citoyenne | 04 octobre 2011

Salut Philippe.
Il est effectivement difficile de débattre sur ton blog du fait de la présence d'une nuée de trolls, je dirais même une armée, qui brisent tout sur leur passage sans discernement et qui détournent en permanence le sujet traité vers d'autres nauséabonds débats sans intérêt.(sujet clos).
Pour en revenir au marché aux puces de Sète, pas une seule fois j'ai pu lire un mot de solidarité avec les personnes qui seront concernés par la mise en place stricte de la loi. Rien de rien, ceci nous montre clairement le mépris que l'on peut avoir envers les classes défavorisées, les petits salaires, les chômeurs, les SDF, et tous ceux qui pensent que rien ne se jettent et que tout peut se recycler, se revendre, s'échanger.
Les lois sont faites pour que nous puissions vivre dans une société égalitaire, fraternelle, ce qui donne l'essence du mot liberté et qui rend puissante la démocratie. Avec l'application de cette loi nous sommes dans le déni total de toutes ces valeurs, c'est pourquoi il faut qu'elle soit abrogée, et pour cela nous avons un député, dont le suppléant est...Mr Commeinhes. Je pense que le courrier envoyé par force citoyenne fera l'effet d'un pipi dans un violon. Et que le devenir des puces Sètoises est bien compromis. Nous savons très bien que le marché aux puces dérange nos édiles, endroit populaire, ce marché a été de nombreuses fois menacé de disparition sous Marchand à l'époque, maintenant on remet le couvert. L'application de la loi et certes de rigueur, mais quelle loi! Au prétexte de quelques fraudeurs professionnels nous devrions nous passer d'un moment de répit dans la précarité, de convivialité et d'un autre fonctionnement sociétal. A tous ceux qui souhaitent la disparition du marché aux puces tels qu'il existe maintenant, on vous demande de venir en débattre le dimanche avec les vendeurs occasionnels, souvent sans patrimoine et on vous expliquera ce que veux dire d'être content d'avoir quelques euros de plus pour vivre, voire même survivre pour certains.

Écrit par : radaze | 04 octobre 2011

soit disant que ma rage m'aveugle d'aprés Mme Davineau. Il suffit de lire ces derniers écrits pour vous qualifier.
Vous polluez ce bloc comme vous polluez les autres Appliquez vos recettes écologistes à vous même.
Ah j ai oublié en plus sur le Smic vous vous appuyé sur P.Sans pour botter en touche Pourtant je me souviens de votre écrit suite au mail de Benoit en l'envoyant dasn ses buts en déclarant qu'avec un SMIC à 1700 E la baguette serait à 4 E. Avant de lancer n'importe quoi suivez le prix de la baguette en fonction du smic (INSEE) vous seriez surprise.
Prenez des vacances, avant que ce blog ferme, cela nous permettra de dialoguer chacun avec ses arguments et avec le plaisir de debattre

Écrit par : christian | 04 octobre 2011

on voit vraiment une élévation du débat :))
bravo Maurice
Sympas tes nouveaux soutiens Philippe.
A côté Mélenchon fait figure centriste modéré. Voire de bobo.

Écrit par : marion devineau | 05 octobre 2011

pour la baguette , christian a raison.
j'avais exagéré.

Si le smic augmente de 40% , la baguette n'augmentera que(!) de 40% .
A moins qu'elle ne décide de se reproduire de façon spontanée ?

Écrit par : marion devineau | 05 octobre 2011

Les petits salaires n'épargnent pas, ils ne peuvent pas. Ils en sont à faire des choix entre bouffer, s'habiller, se soigner, changer la chaudière ou la voiture, ou faire plaisir à leurs gosses.

S'ils gagnent davantage, ils vont consommer, et s'ils consomment davantage, on produit davantage.

Le travail va "couter" davantage (oui, parce que l'ouvrier coute, il ne produit pas, il ne fait que "couter", bien sur). Ok, du coup, je dois répercuter la hausse de mon cout de production sur le prix de la baguette.

Oui, mais je produis plus, puisque j'en vends davantage... Ca voudrait dire qu'avec un volume supérieur de vente, je dégage la même marge, avec des ouvriers qui sont mieux payés...

Et du coup, s'ils sont mieux payés chez moi, ils veulent rester travailler pour moi, je peux les former, ils sont plus efficaces, et produisent davantage...

Et on se retrouve avec un cout de fonctionnement identique à la situation précédente..

Voilà l'argument, en fait.

C'est ce qu'a fait Henry Ford, en 1914, avec des voitures.

On peut l'accuser d'être le pire des communistes, on a le droit, on a la liberté d'expression.

Bon, après, si on veut améliorer la formation et promouvoir l'innovation, c'est sur, faut mettre des sous. Du moins ne pas en enlever.
On en revient à la discussion sur l'éducation.
Une éducation qui ne soit pas désossée au point qu'elle ne fasse que reproduire l'inégalité de fait qui règne sur la société, ce qui arrange ceux qui sont en haut, et qui sont contre une égalité réelle des chances.

Tout est lié.

Pour reparler de la loi contre les vide-greniers, on pourrait penser qu'elle a été le résultat du lobbye des antiquaires.
Moi j'en sais rien, mais on peut se demander combien d'hommes politiques sont antiquaires ou ont de la famille dans le commerce de l'art, et combien vont vider leur grenier le dimanche...

Je connais un type qui récupère toutes sortes de choses à la déchetterie. Des trucs que les gens jettent. Des meubles, des fringues, des bibelots, des radios qui ne font même pas mp3 pfff...
Lui, il les répare si c'est possible, ou essaie de les revendre après les avoir nettoyés.
Lui, c'est l'ennemi public n° 1. Pire que Jacques Mesrine.
Ben oui.

Considérer que les puces sont le théâtre de trafics et qu'il faille tous les fermer pour cela, ça veut dire qu'il faut aussi :
fermer tous les bistrots, tous les garages, les bijouteries, les casinos, les aéroports, et les gares.
Faut fermer les écoles aussi, j'ai vu un dealer de shit devant un lycée l'autre jour.
Faut fermer les églises, il parait qu'il y a des prêtres pédophiles.
Faut fermer les commissariats aussi, on l'a bien vu avec Lyon.
Faut aussi interdire les valises, car il y en a qui servent pour des trafics.
Faut interdire les filles, il y en a qui trafiquent avec leur corps.
Faut interdire les garçons aussi alors.
Faut interdire internet, il y a du trafic, et du téléchargement illégal.
Faut interdire l'argent...

Mouais...

Si on me demande mon avis, ce qui n'est pas le cas, mais je le fais quand même, je ne sais pas si on pourra faire grand chose pour les gens des puces. Il aurait peut-être fallu essayer d'agir en même temps que toutes les autres villes.
On se réveille un peu tard, ok, ça ne va rien donner peut-être, ok, mais une loi peut toujours être modifiée ou abolie.

Si on essaie.

Sinon on laisse tomber en disant que de toute façon c'est comme ça et pis c'est tout.

Écrit par : benoit villa | 05 octobre 2011

XXXXXXXXXXXXXX

@ M. Sans, Décidément, les mot "arcanes" vous intrigue, vous rebottez en touche vous même, sur l'histoire du reportage sur les puces a la tv, avec des excuses encore plus pourries, et en plus vous me dites que je salis une profession!!!!!
Mais vous n'avez pas besoin de moi, pour la salir votre profession, vous le faites trés bien tout seul en faisant ce genre de reportage, qui ne sert que vous, et en donnant de mauvaises excuses pour vous justifier! Ce que vous auriez du faire Dire a votre redaction de ne surtout pas sortit ce genre de reportage! Pas possible???? Alors, vous la voyez la difficulté, le conflit entre votre métier, et votre choix politique, démissionez de votre poste, vous aurez quand même assez d'amis (j'allais dire de camarade!!!) pour vous servir la soupe, ne vous inquiétez pas, mais vous au moins vous vous serez mis en accord avec la "propreté" que vous demandez aux autre, mais que vous ne vous imposez pas a vous même!
Et ces arcanes qui vous interessent tant,
Cest que finalement vous voudriez qu'il y ait un flic derrière chaque sétois, que notre député soit au garde à vous, et ponde un loi à chaque fois que vous en aurez besoin????
Allons un peu de sérieux, a part les professionels de la vente, qui viennent aux puces en toute illégalité, PERSONNE ne vient aux puces pour manger!!!
L'argent ainsi récolté par les particuliers, leur permets peut etre quelques fantaisies, mais arrétez donc, les pleureuses, de me jouer Zola, vous êtes gravement ridicules, et Radaze en premier, avec son délire verbal bien coco, bien de gauche.
Vous savez, M. Sans, vous etes en train de récuperer, une XXXXXXXXX rouge, qui ne va pas favoriser votre travail, tant ces gens là, sont populistes, démagogues, de mauvaise foi, et j'en passe et des pires!!!
Un bon ménage s'impose!

Écrit par : Bertrand | 05 octobre 2011

Les économies d'échelle dans la production ne sont pas réalisées sur la main d'oeuvre (ou du moins c'est insignifiant) mais sur les machines.
effectivement plus une machine, une fois l'investissement réalisé, produit, plus le volume peut permettre de réduire ainsi le coùt de fabrication.
Ford a pu baisser le prix de revient et donc de vente de ses automobiles en automatisant les taches c'est à dire en réduisant le nombre d'ouvriers pour les remplacer par des machines.
si c'est cela que vous voulez !!!

Quand aux puces: brocanteurs, fripiers, antiquaires....sont des professionnels, déclarés avec les charges inhérentes à leur activité.

Ceux qui vendent aux puces d'une manière régulière leur font une concurrence déloyale.
Les puces ne sont pas, et ne doivent pas être un lieu "professionnalisé".

Écrit par : marion devineau | 05 octobre 2011

pour les puces suite....
Il y aurait bien une solution , mais je laisse à Force Citoyenne , le soin de la trouver toute seule :))

Écrit par : marion devineau | 05 octobre 2011

Je laisse de côté la question sur la profession de journaliste sur laquelle nous avons déjà échangé Bertrand et sur laquelle nous ne sommes pas d'accord. D'autant plus que ce n'est pas moi qui ait réalisé le reportage...Vous me voyez partout...! :)
Mais expliquez moi (j'en reviens aux "arcanes" législatives) pourquoi dans un domaine (paillottes de plage à l'année) la loi pourrait évoluer d'ici la fin de l'année via le gouvernement et les élus...et pas, éventuellement, une loi sur les ventes aux déballages? Aprés, c'est tout à fait votre droit de penser que la loi actuelle est juste et qu'il ne faille pas la toucher...

Écrit par : Philippe Sans | 05 octobre 2011

Il y a quelque chose que je ne comprends pas;
Tu dis, philippe, quie tu n'as pas à te prononcer sur le montant du SMIC , car tu n'es pas candidat aux présidentielles( c'est la raison que tu as écrite)
Mais tu te préoccupe de faire modifier une loi. c'est pourtant également (au même titre que le SMIC ) du domaine national?

Écrit par : marion devineau | 05 octobre 2011

PERSONNE ne vient aux puces pour manger!!!
mais bertrand, c'est le caviar que vous ingurgitez à gogo qui vous brouille les neurones!Il n'y a rien de populiste à dénoncer les inégalités, et votre discours haineux XXXXXXXXXX (censuré par webmaster).
Oui il y'a des personnes qui viennent vendre aux puces pour bouffer ne vous en déplaise, d'autres pour arrondir les fins de mois, etc...
en fait la grande peur des gens de votre acabit, c'est de partager les richesses, et votre discours rétrograde et agressif prouve votre ignorance de la pauvreté et de la misère.
tant qu'il y aura de l'argent il n'y en auras jamais assez pour tout le monde.
(ça c'est bien de gauche hein!)
respect au blog de philippe sans, démocrate car aucune censure n'est appliqué malgré les diatribes limite fascisantes de certains.

Écrit par : radaze | 05 octobre 2011

A toutes et tous, est-il possible de discuter d'un sujet sans traiter automatiquement les autres sensibilités politiques, quelles qu'elles soient, de nom d'oiseaux? Merci à celles et ceux qui se sentent agresser de ne plus répondre à ce type d'insultes (qui seront dorénavant supprimer du blog) pour rester dans le cadre du débat d'idées. @Devineau : nous parlons ici de la polémique du terrain actuelle (les puces). Et d'une loi à appliquer ou à amender sur le sujet...qu'un élu de proximité (maire) peut proposer de faire amender par le député dont il est suppléant. Ou pas. Le salaire minimum n'est pas amendable dans les mémes..."arcanes" comme dirait Bertrand.

Écrit par : Philippe Sans | 05 octobre 2011

bonjour,
Au risque de me répèter, il est bon de rappeller que le seuil de pauvreté est 954€, que le smic est de 1091€.Ce rappel pour démontrer que les Puces sont vraiment pour de nombreuses familles, un revenu complémentaire pour le moins prépondérant.
Alors opposer une loi abjecte,injuste et immorale à un lien social et pécunier aussi fort que celui de puces de Sète, relève de la volonté farouche de cacher la pauvreté, de transformer une population "populaire" en une population à la "Niçoise" (sans aucune animosité vis à vis des Niçois). Je serai donc présent samedi matin au Conseil municipal, et dimanche aux Puces.

Écrit par : frank | 05 octobre 2011

@ radaze
(XXXXXXXXXXXX Censuré car sans objet avec la note)
Je connais la pauvreté bien mieux que vous, car moi, je m'y attaque, avec mes moyens, qui ne sont pas ceux que vous croyez! Il n'est pas indispensable d'être pauvre pour etre de gauche, et d'etre riche pour etre de droite, et si nous comparions nos revenus respectifs, vous seriez surement surpris, XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX en ignorant tout des réalités de la vie!
Le "progrés" n'est plus a gauche, depuis longtemps, il a été remplacé par la ringardise, le manque total de vision, et le mépris du peuple, le carrièrisme, etc..
etc...

@ M. Sans. Effectivement la loi actuelle suffit amplement, contrairement à ce que beaucoup pensent, il n'existe pas de vide juridique! Il suffit de faire appliquer la loi, la police Nationale est bien là pour cela, elle doit faire son travail! Quand une loi de la République, est bafouée, il revient au Prefet, représentant de la République, de donner les ordres adéquats,à la police, et cessez donc de tout mettre toujours sur le dos des élus locaux, chacun sa partie!
Voici donc eclaircies les arcanes (le mot semble vous plaire!!) du moins en partie, car plonger dans un cours de droit, ne me déplairait pas, mais je n'en ai pas le temps, désolé!

Écrit par : Bertrand | 05 octobre 2011

Mais Bertrand, je n'ai jamais parlé de vide juridique. Relisez moi. Ni de bafouer une loi. Relisez moi aussi. Et je ne mets rien sur le dos des élus locaux. Je dis simplement : soit la municipalité actuelle juge la loi actuelle adéquate et l'applique. Soit elle estime (comme d'autres dont moi) qu'elle est trop restrictive envers les vrais particuliers, et qu'elle se trompe de cible, et alors on peut trés bien demander au député (c'est son rôle!) de proposer une modification. Tout simplement. Et à ce jour, en conseil municipal, on n'a pas entendu le maire repondre qu'il trouvait la loi normale à la question posée par Lombardi...Mais on suppose que "oui". Ce qui est son droit. Comme nous avons le droit de penser différemment que lui...

Écrit par : Philippe Sans | 05 octobre 2011

Bertand,

Encore un mensonge, vous voulez rester dans l'anonymat et insulter gratuitement les gens. Il n'y a pas de XXXXXXXXX à Séte et alentours et encore moins de XXXXXXXXXX. Vous êtes bien un ou plusieurs nervis commheinistes cachés sous votre pseudo.

Je n'ai plus à vous répondre tant que vos écrits mensongés et insultants ne seront pas suivi de vos coordonnées.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 05 octobre 2011

Jean-louis, le mieux est effectivement de rester sur les débats lancés...et d'éviter les surenchères de provocations stériles, les insultes et le sempiternel cliché les autres sont comme ci...Et peut importe qui écrit. On n'empèchera pas certains de souhaiter garder un pseudo.

Écrit par : Philippe Sans | 05 octobre 2011

M.Sans, Je regrette infiniment, mais le problème que pose, votre métier, n'est pas, mais alors pas du tout, anodin!
Comment, vous qui réclamez à cor et à cri, de la clarté, de la franchise, de l'honneteté, n'ètes pas capable d'offrir la moindre de ces qualités sur ce problème là??!!
Etonnant, non, comme dirait un XXXXXXXX de votre entourage!!!
Réglons cela voulez vous, ensuite nous pourrons tout à loisir disserter sur le sexe des anges,du marché aux puces.

Écrit par : Bertrand | 05 octobre 2011

Puisque n'étant pas candidat aux présidentielles Sans ne veut pas parler du SMIc, nous pouvons donc en déduire qu'il est candidat aux législatives puisqu'il veut faire amender une loi.
scoop

Écrit par : marion devineau | 05 octobre 2011

@Devineau qui retombe toujours sur ses pattes n'est pas trés curieuse. Elle aurait pu aller sur le site de l'INSE pour constater que ses affirmations ne sont pas trés sérieuses et correspondent au personnage. Même si ce n est pas dans la suite du débat je vous livre un extrait Me Devineau qui montre que le prix de la baguette et d'autres produits n'ont aucun lien avec le SMIC

LE PRIX DE LA BAGUETTE






Répartition du coût d'une baguette en France en 2008.
22% imputable aux coûts de la farine, la levure, le sel et l' eau.
50% pèsent sur les salaires et les charges.
11% de frais divers (impôts, emballage, transport, amortissement).
10% pour l'énergie et le loyer.
7% de revenu.

Comparatifs de la baguette et du SMIC:
En 1970, le smic est à 593 Fr, la baguette à 0.57 Fr.
On peut acheter 1040 baguettes.
En 1980, le smic est à 2392 Fr, la baguette à 1.67 Fr.
On peut acheter 1432 baguettes.
En 1990, le smic est à 5286 Fr, la baguette à 3.14 Fr.
On peut acheter 1683 baguettes.
En 1997, le smic est à 6664 Fr, la baguette à 3.97 Fr.
On peut acheter 1678 baguettes.
En 2008, le smic est à 1309 €, la baguette à 0.85 €.
On peut acheter 1540 baguettes.
NB: En 2000, on est passé à 151 heures au lieu de 169.

Comparatifs du temps de travail pour acheter une baguette:
En 1970, le smic est à 3.27 Fr. Divisé par 60 mn, cela fait 0.0545 Fr
La baguette est en moyenne à 0.57 Fr.
0.57 Fr / 0.0545 = 10.45 mn de travail.
En 1980, il faut 7.26 mn pour acheter une baguette.
En 1990, 6.28 mn suffisent.
En 1998, on passe à 6.04 mn.
En 2008, on passe en dessous des 6 mn avec 5.85 mn pour pouvoir apporter une baguette sur la table.
NB: En 1970, le smic correspondait à 42 heures de travail par semaine.
En 2008, on est à 35 heures. Si on calculait au nombre d'heure travaillées, la différence serait encore plus prononcée.

Depuis le 12 août 1978, les prix du pain sont complètement libres.
Si le prix de la baguette était encore réglementé, elle serait passée à 1,05€ au 1er janvier 2008.

Comparatif des hausses depuis l'an 2000, moyenne nationale:
Electricité: Hausse de 55 % depuis 2000
Gaz: Hausse de 65 % depuis 2000
Fuel: Hausse de 40 % depuis 2000
Essence: Hausse de 25% depuis 2000
Loyer: Hausse de 25 % depuis 2000
SMIC: Hausse de 27 % depuis 2000 (6,21-8,50)
Blé: Hausse de 250% depuis 2000 (70-175)
Baguette: 25% depuis 2000 (0,65-0,85)
Lait: 35% depuis 2000 (0,43-0,65)
Beurre sec: 30% depuis 2000 (4,10-5,65)
Levure: 35% depuis 2000 (1,10-1,70)
Eau: 20% depuis 2000 (0,81-0,98)

Comme pouvez le voir il n est pas étonnant que les millons de gens qui vivent avec un salaire autour du SMIC crévent la fin et que trois sous gagnés le dimmanche aux puces permettent de s'acheter une baguette ou deux en plus.
Bien sur ils préferaient se pavaner à HdP.

Écrit par : christian | 05 octobre 2011

Pourquoi voulez vous absolument ses coordonnées à Bertrand, Camelio, qu'est ce que vous voulez, mettre un contrat sur lui, lui fracasser la tête? Quasiment tout le monde est anonyme sur ces blogs (les utop, cricri & co et moi meme d'ailleurs), pourquoi est ce que ca ne vous gène que quand ce sont des gens qui ne cautionnent pas votre vomi syntaxique?

Écrit par : Anonyme assumé | 05 octobre 2011

@christian
Vius avez oublié dans votre démonstration qui mélange tout que depuis 1970 la baguette s'est industrialisée . Ce qui confirme ce que je répondais à benoit
Vius apportez de plus de l'eau a mon moulin puisque vous démontrez vous même qu'un smicard peut acheter aujourd'hui plus de baguettes qu'hier. Il s'agit donc d'une augmentation du pouvoir d'achat .
Ce que vous appelez sottement "retomber sur mes pattes " c'est juste que mes arguments sont réfléchis documentes contrairement a vous qui pensez qu'il sufffit de brailler plus fort et plus longtemps pour avoir raison
Je vous épargnerai mes commentaires en retour sur ce que je pense de votre personnage . Les lecteurs de ce blog se seront faut une idée par eux même

Écrit par : Marion Devineau | 06 octobre 2011

Ah j'oubliais christian, il est où cet extrait où je montre que le prix de la baguette n'a aucun lien avec le SMIC ????
relisez moi comme nous y exhorte régulièrement Sans ( on est tellement cons qu'on ne sait pas lire )
Et pour le coup vous verrez que c'est tout le contraire que j'ai écrit .
Oius dites vraiment n'importe quoi. Vous devriez vous rapprocher de cricri . Je ne doute pas un seul instant que vous vous trouviez beaucoup de points communs .
Tu trouves pas Jim? :))

Écrit par : Marion Devineau | 06 octobre 2011

Bon , allez maintenant je laisse Sans répondre à Bertrand
Moi aussi ça m'intéresse son opinion sur la liberté de la presse , sa neutralité , son indépendance vis a vis des politiques ....et toussa., et toussa
Et aussi sur ses intentions aux législatives :)

Écrit par : Marion Devineau | 06 octobre 2011

Anonyme assumé,

Non tout simplement pour que nous soyons à armes égales. Il est si facile d'insulter les gens et de faire de la délation sous couvert de lettres anonymes. Je sais qu'il s'agit d'une spécialité française, l'histoire a donné un nom à ces gens là.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 06 octobre 2011

@Devineau, vous avez du vous documenter à HdP et en plus vous ne vous souvenez pas de ce que vous écrivez.
Vous avez dit à Benoit je ne sais où que si le SMIC atteignait 1700E la baguette monterait à 4E. Ce que je dénonce dans cette maniére d'agir c'est justement ces réponses à "l'emporte piéce" qui n'ont aucun sens aucune réference sérieuse. C'est communchez les politiques peut être chez vous aussi.
En plagiant le patron de mediapart vous me semblez avec tout le respect que je vous dois " Une XXXXXXXXX Utile"
Reste à savoir pour qui?
PS: vous me parlez de cricri, désolé je ne connais pas
Je m'évade du blog

Écrit par : christian | 06 octobre 2011

@jean louis
et christian c'est pas un pseudo qui insulte?

@ christian qui ne sait pas qui est cricri (vous ne lisez pas les commentaires alors?)
remarquez ça ne m'étonne pas , vous venez déverser votre bile à contre sens de ce qui est écrit :
faudrait savoir, un coup je ne fais pas le lien entre la baguette et le SMIC , un coup je le fais trop ( j'ai reconnu , relisez moi (Sans sors de mon corps :)) que j'avais volontairement exagéré...;quoique ... ).
Je ne vais pas surenchérir avec vous dans l'insulte. je laisse ça aux pauvres d'esprit qui n'ont aucuns arguments.
Je dirai simplement que dans votre cas il faut remplacer utile par inutile.

Et que la misère , dont vous nous rebattez les oreilles, est , et vous en êtes la preuve vivante, avant tout intellectuelle .

@ Jim : moi aussi j'aimerais bien voir quelques adresses IP ! :-)

Écrit par : marion devineau | 06 octobre 2011

On n'a pas le droit de commenté ici si on donne pas son nom et son adresse ?

Celui qui le donne et qui s'exprime à tort et à travers n'a pas le droit d'être contredis par un quidam ?

Ce blog devient un ramassis d'agressivité...

Il y a un modérateur ? Faut faire le ménage là... laisser la place aux autres!

Écrit par : lecteur | 06 octobre 2011

pourquoi n'ouvrez vous pas vous même un blog genre "insulte.com", ou "ici on se rate pas.com", ou "je suis un couillon.com", je sais pas quoi, comme cela vous nous ferez des vacances. et nous pourrons donc essayer de débattre en toute sérénité, car le sujet de ce post est bien le marché aux puces, et non vos querelles de merdeux.

Écrit par : gobi | 06 octobre 2011

Gobi, vous êtes entendu. J'ai donné ordre au modérateur de ce blog de retirer désormais tous les commentaires qui, s'éloignant du thème de la note publiée ou même en y restant, verseront dans l'insulte gratuite. Et dans un deuxième temps si besoin, de bannir les IP incriminés. Ce blog restera un espace de liberté pour échanger les points de vues les plus divergents...sans y adjoindre des insultes et autres menaces.

Écrit par : Philippe SANS | 06 octobre 2011

Voilà, notre maire à fait ce qu'il fallait, un bon pas en arrière et pour une fois à prêter l'oreille à ceux qui sont pas d'accord avec ses décisions.
Donc nous revenons à l'ancien arrêté, en attendant que notre député fasse son boulot auprès du ministre concerné et après on verra...
Voilà la meilleure façon de faire travailler nos élus, c'est de leur mettre la pression, si ils reculent c'est que nous avons raison, non?
c'est le bon fonctionnement de la démocratie, car la république c'est nous.

Écrit par : radaze | 07 octobre 2011

Tout est bien qui finit bien :))

Écrit par : marion devineau | 07 octobre 2011

En tout cas...il semble suivre les mêmes arcanes législatives que Force Citoyenne préconisait. Comme dirait Bertrand. Serions-nous donc plusieurs à les méconnaitre, maire compris? :)

Écrit par : Philippe Sans | 07 octobre 2011

Demande lui de te prendre comme conseiller juridique :))

Écrit par : marion devineau | 07 octobre 2011

J'ai passé un très bon moment à savourer vos calembours, joutes testeronnées et citations littéraires. Et, cerise sur l'anchois, on cite même le Barajo et le vert galant de la Drouet.

Mon thé matinal est à présent bu, je vais me remettre à mon métier à tisser mais je tenais juste à tous vous remercier pour ce nuage de mots et, quelquefois, de maux.

Si nos édiles pouvaient échanger avec autant de verve vendredi sur la fusion des agglos on passera un bon moment :)

Pixelle

Écrit par : Lucie | 01 novembre 2011

J'ai Honte de ce qui s'est passé pour CHARLIE HEBDO et pour la menace pour la Liberté d' expression en France .
INDIGNONS NOUS , partout où ce sera possible !!!!

Écrit par : utopjim | 02 novembre 2011

Je partage cette indignation.

Écrit par : Philippe Sans | 02 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.