Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 octobre 2011

Les Puces ? Un problème aussi de méthode

APuces, Sète, Commeinhes, Sansprès Force Citoyenne le 23 septembre, le maire de Sète saisit enfin le député et le ministre à propos de la loi sur les Puces restreignant la participation des particuliers. (...)

Nous ne pouvons que saluer cette démarche du premier magistrat sétois. (...) Mais tout en saluant ce revirement de notre édile, pourquoi attendre une levée de boucliers générale pour ensuite en arriver à un peu de bon sens ?


Nous ne pouvons que rappeler qu’elle doit être la logique de tout gouvernant :

  • informer les exposants concernés par cette loi à appliquer ;

  • les écouter sur les problèmes qu’elle peut poser pour certains d’entre eux ;
  • se positionner ensuite clairement en tant que premier magistrat.

(Lire la note entière de Force Citoyenne sur le site www.forcecitoyenne.fr)

Commentaires

Voilà une bonne chose de faite !!!
Espérons maintenant que la démarche soit entendue et surtout approuvée .En attendant , c' est à tous de réfléchir sur ce qu' il y a à changer dans le fonctionnement propre des puces .Beaucoup de choses ont été soulevées , il ne reste plus qu' à faire la synthèse et mettre en place une réglementation à la fois stricte et humaine.
Dialoguons ,Dialoguons ,c' est comme cela que nous avancerons .ENSEMBLE !!!

Écrit par : Jim | 07 octobre 2011

Quand on se targue d'écouter, ça veut dire écouter tout le monde et pas seulement ses "amis"
ça veut dire aussi écouter les professionnels "déclarés" de la brocante, friperie, vente de vêtements d'occasion....., qui ne roulent pas sur l'or non plus et peuvent considérer le fait que certains exercent la même activité qu'eux ( 1 fois par mois c'est bien plus qu'il n'en faut pour débarrasser son propre grenier,; surtout celui de gens plutôt pauvres , qui à priori donc ne possèdent pas grand chose ) au "black", sans aucune contrainte légale ni fiscale soit une concurrence déloyale .

Écrit par : marion devineau | 07 octobre 2011

Tout le monde se felicitera d'avoir envoye sa lettre au ministre, et se targuera de s'etre interesse au probleme.

Le probleme des puces, est un probleme national car c'est une loi (par definition nationale) qui l'a encadre. Je pense que le legislateur a voulu faire une loi pour eviter les abus de certains professionnels, en tout cas pas pour les gens qui viennent vendre des affaires d'occasion pour essayer d'ameliorer un ordinaire bien triste. Enfin, ... Je pense... Mais parfois le remede est pire que le mal, et je crois que c'est bien ce qui se passe.

tant pis s'il y a qqs abus, il ne valent rien contre la convivialite des puces, et surtout si ca peut faire sonner qqs pieces dans des porte-monnaie silencieux

Écrit par : Nicolas Giordano | 07 octobre 2011

Quelqu'un qui vend d'une manière régulière des objets, des vêtements ..... est un professionnel non déclaré.
Une fois par mois c'est régulier. c'est un commerce.
Mais si maintenant il faut favoriser le travail au noir, plutôt que les professionnels qui payent des charges, faudra pas venir pleurer si toutes les aides sociales ne peuvent plus être financées. Je crois que vous avez oublié que la politique sociale est financée par les contributions patronales et salariales.

Écrit par : marion devineau | 07 octobre 2011

Je pense qu'il y a surtout 2 cas : celui qui achete pour vendre, tout a fait d'accord avec l'analyse, et celui qui revends des choses lui appartenant et qu'il n'utilise plus et la je pense que ca devrait etre tolere.

Comment faire la difference ?????

Écrit par : Nicolas Giordano | 07 octobre 2011

Qui achète ou qui récupère gratuitement en échange d'un "débarras" ce qui est la façon de procéder des brocanteurs (inscrits au registre du commerce)
ne me dis pas , Nicolas, que , puisqu'il s'agit de gens trés modestes, ils n'ont pas suffisamment de 2 fois pour vider leur grenier. Ils n'ont pas tant de choses que ça puisqu'ils sont pauvres ! ou alors ils achètent sans arrêt. mais là c'est un autre problème. Psy.
Je parle en connaissance de cause puisque je vends moi même 1 ou 2 fois aux puces , et dieu sait que j'ai pas mal de choses (mes collections de représentante qui changent 1 à 2 fois par an) et je peux t'assurer qu'en 2 fois j'ai vidé mon garage. ce qui reste n'est vraiment pas vendable. je le donne :)

Écrit par : marion devineau | 07 octobre 2011

Et si j'ai vraiment besoin d'y aller une autre fois, je peux toujours "squatter" une copine. A charge de revanche.
Ce n'est pas contourner la loi. C'est juste se rendre service :)))
Faut pas non plus aller chercher des problèmes là où il n'y en a pas..;

Écrit par : marion devineau | 07 octobre 2011

Concrètement , j' avais évoqué la possibilité de vendre 6 à 8 fois maximum par an .Que proposez-vous?

Petit aparté* :j' ai reconnu ,lors des quelques fois où je suis allé vendre avec ma femme, des professionnels (antiquaires et brocanteurs)qui de leurs yeux avisés venaient repérer et acheter ( en primeur) des articles qui revendrait 10 à 20 fois plus cher dans leurs boutiques .C' est de bonne guerre et cela a toujours existé sauf que dans le temps ,ils allaient directement chez les personnes paumées qui avaient besoin de quelques sous pour joindre des fins de mois difficiles.Il y a aussi pas mal de personnes qui vont acheter dans les Centres Sociaux à des prix dérisoires ( qu'ils (elles) marchandent pour les revendre aux puces du coin...

Écrit par : Jim | 07 octobre 2011

Jim, la voix de la sagesse
6 fois ça me semble bien
Sachant que tu peux le faire tout de même avec la carte de ta mère, ton père , ton mari, ton amant.......:)) (je parle pour les filles bien sûr) et tu arrives à 6/8 même plus.
pas de quoi donc fouetter un chat

Écrit par : marion devineau | 07 octobre 2011

"Ton amant... (je parle pour les filles bien sûr)".
Ce ne serait pas un propos homophobe cà ?

Écrit par : homo | 07 octobre 2011

C' est un propos humoristique maladroit , il ne faut pas voir du mal du mal où je suis sûr ,il n' y en a pas .
Je voulais lui répondre que si j' avais un amant ce serait été pareil ,je n' ai pas voulu relever parce que je trouve que l' on est trop à cran où est l' esprit des Desproges- Coluche -LeLuron ???

Écrit par : Jim | 07 octobre 2011

C'est comme :
"On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes !"
Des propos de vestiaires.
Mais là tenu, par une "indignée" permanente...
Alors si je dis "Devineau elle a ses règles 4 fois par jours".
C'est insultant ou humoristique et maladroit ?
Est-ce que l'insulte ou l'homophobie est réservée à une Elite ?
Pour revenir au sujet, 6 à 8 fois par an c'est une idée à creuser.
Même pour les XXXXXXXX.

Écrit par : momo | 07 octobre 2011

Pourquoi toujours restreindre, aujourd'hui nous avons des cartes pour 12 places je trouve la fréquence normale. Où les puces font de la concurrence aux professionnels?
Des grandes surfaces ouvrent le dimanche matin, et là par contre nous n'entendons pas le discours identique, ceci n'est pas une concurrence déloyale envers les commerces de proximité? Quand au concept du pauvre qui n'a rien du fait de sa précarité, et qui viderait son surplus vite fait bien fait, est une aberration, dans notre société tout le monde ne jette pas et la multitude de choses que l'on m'a donné pour vendre aux puces, est, si je fais le compte incroyable.
La solidarité n'est pas l'apanage de tous, nous pouvons le constater, tous les jours.
S'il y a des faux occasionnels, les placiers les connaissent ils n'ont qu'a pas les inscrire. Au fait vous savez peut-être pas mais les municipaux qui viennent le dimanche gagnent sûrement plus en quelques heures qu'un pucier qui vient avec ses quatre merdouilles décrépies.

Écrit par : radaze | 07 octobre 2011

Il ne faut aucune restriction du nombre de fois ou l'on peut vendre aux puces!.
Par contre une vraie lutte contre les professionnels, ceux qui profitent de leurs commerces pour faire une extention de leurs ventes le dimanche.Ceux qui augmentent leurs ventes, de produits neufs , encore dans leurs emblallages, non déclarées.ça c'est de la concurence déloyale.

Je souligne aussi, que les gens fragiles pécunièrement parlant, récupérent ce qu'ils peuvent de ci de là, font les poubelles (eh oui!!!)pour faire 3 sous. Alors concurrence déloyale? Qu'on me présente un magasin qui vende des produits sortis des poubelles!
Quant aux prêtes noms,pour les inscriptions, ils n'ont de sens que si cette loi injuste est respectée.

Maintenant, je voudrais bien savoir ce qui peut bien ennuyer les "bourgeois" et les "Ames bien Pensantes" ,la vente hebdomadaires aux Puces?
Et si je suis cette position, il va falloir intervenir aux puces de Montreuil, de St Ouen etc..c'est pas joué..

Les puces existent depuis 1890,sans aucun impact de l' économie nationale.

A moins , que cela dérange le bien lotis de voir des "pauvres" dans leur ville?
A ceux là, il faut apprendre ou réviser le sens du mot SOLIDARITE.
Rien ne dit qu'un jour, ces bien- pensant, n'aient pas besoin , un jour de faire les Puces...

"...il y a dans les yeux des pauvres gens,une dignité et une intelligence, que la fortune semble s'obstiner à ignorée..."

Écrit par : Frank | 08 octobre 2011

Je lis vos commentaires et je vois que tous vous placer du coté des vendeurs. Si il y a pauvreté, je pense que que cette pauvreté vient essentiellement du coté des acheteurs qui ne peuvent plus acquérir de produits neufs et se rabattent sur des produits d'occasions. Ce phénomène touche aussi les classes moyennes qui perdent de jour en jour leur pouvoir d'achat, tondues de plus en plus par l'impôt et principalement à Sète les impôts locaux.

Écrit par : anonyme | 08 octobre 2011

Je lis vos commentaires et je vois que tous vous placer du coté des vendeurs. Si il y a pauvreté, je pense que que cette pauvreté vient essentiellement du coté des acheteurs qui ne peuvent plus acquérir de produits neufs et se rabattent sur des produits d'occasions. Ce phénomène touche aussi les classes moyennes qui perdent de jour en jour leur pouvoir d'achat, tondues de plus en plus par l'impôt et principalement à Sète les impôts locaux.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 08 octobre 2011

Je lis vos commentaires et je vois que tous vous vous placez du coté des vendeurs

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 08 octobre 2011

Force est de constater que "le tri" entre vrais puciers et commerçants antiquaires est une mission (de service public) dont la ville ne veut pas s'encombrer. Alors, et c'est plus simple, on applique bêtement une loi injuste. "Le tri", celui des ordures, n'est pas davantage la préoccupation de nos élus. Y'a qu'à se promener en ville pour en être le témoin objectif. Enfin, je suis d'accord avec "anonyme" sur la définition de "pauvreté" dans le commerce d'occasions. Personnellement, j'ai la chance de ne pas m'habiller aux puces mais beaucoup de nos concitoyens n'ont pas cette chance.

Écrit par : RiRi | 08 octobre 2011

@françk
les puces de st ouen, de montreuil ....... ce sont des professionnels inscrits au registre du commerce et assujetis á touts les charges des commerçants
ce qui confirme ce qu´ il en arrange certains de faire semblant de ne pas églemcomprendre : le revente régulière de produits d´ occasion est un véritable commetce réglementé

Écrit par : marion devineau | 08 octobre 2011

Marion,
je sais , et c'est bien pour ça que si les marchè aux puces doivent être soumis à cette loi, pourquoi les puces des "professionnels" ne le seraient pas?

Écrit par : frank | 08 octobre 2011

parce que les commerçants déclarés sont soumis à dáutres obligations que je ne pense pas nécesssaire de récapituler . je ne peux imaginer que tous les brillants économistes qui interviennent sur ce blog ne soient pas au courant des differentes charges financières obligatoires auxquelles sont assujettis les commerçants

Écrit par : marion devineau | 09 octobre 2011

Il est bien là le paradoxe.
les marchés aux puces qui ont été crééent par des ferrailleurs, permettaient à tous de vendre , deviennentt des marchés aux puces ou seuls les commerçants ont le droit de vendre comme bon leurs semblent!!

Écrit par : Frank | 09 octobre 2011

Les commerçants ont des devoirs (légaux et fiscaux)
Il est normal qu'ils aient aussi des droits
Si nous ne voulons pas que les puces se professionnalisent à Sete , il faut donc les limiter aux seuls particuliers qui viennent véritablement vider leur propre grenier
Sinon c'est faire du commerce . Sans charges , sans impôts ....et c'est donc de la concurrence déloyale aux professionnels qui eux payent des charges

Écrit par : Marion Devineau | 10 octobre 2011

Il faut n' avoir jamais été commerçant pour dire le contraire .....Ou avoir la mémoire courte.

Écrit par : Jim | 10 octobre 2011

J'interviens pour la dernière fois sur ce sujet.
Les puciers particuliers ne sont pas des commerçants!
Les puciers particuliers ne pratiquent pas de concurrence déloyale.C'est une ineptie!

Les professionnels n'ont rien à faire aux puces!

Les puces doivent rester ce qu'elles ont toujours été:
-un lieu propice aux liens sociaux.
-Permettre aux vendeurs un revenu congru.
-Permettre aux acheteurs précaires de faire des achats qu'ils n' auraient pu faire en d'autres lieux.

Écrit par : Frank | 10 octobre 2011

Moi aussi j'interviens sur ce sujet pour la dernière fois:
C'est une ineptie , doublée de mauvaise fois que de soutenir qu'une personne qui vient vendre d'une manière régulière des objets d'occasion est un particulier. C'est un commerçant ,. Sa seule différence ets qu'il le fait au "black"

Écrit par : marion devineau | 10 octobre 2011

Pourquoi aller vendre aux puces, se lever très tôt le matin, avoir froid, risquer d'être dans l'illégalité face a la loi... alors que je peux rester chez moi et vendre ce que je veux, sans contraintes, sur 'le bon coin' ou sur 'ebay' ?

Écrit par : Alain Vayga | 11 octobre 2011

@Alain , si tu veux dire par là que cela demande un certain investissement personnel pour faire les puces , on pourrait y ajouter le temps que l' on doit prendre pour s' inscrire chaque fois , le minimum de choses à faire (des fois à investir) pour mettre en valeur les vêtements, objets ou outils que l' on veut se séparer .Tu as raison , ce n' est pas rien , il faut en vouloir .Rajoutons à cela l' incertitude du temps et des moyens dont disposent les éventuels acheteurs ,qui même si les prix sont très bas ,ont du mal à se payer certaines choses essentielles pour eux .Tous ces aspects confèrent un mérite aux puciers quels qu' ils soient et je rajoute que pas mal ,y vont pour pouvoir communiquer et se sentir vivant .Cela se retrouve encore plus dans les brocantes de Marseillan .Beaucoup de sétois s' organisent en famille pour se retrouver là bas comme à une époque ,on se retrouvait à la Baraquette .Les puces sont devenues ,en ces temps difficiles de précarité , le moyen d' allier solidarité et convivialité .Et c' est cela ,en premier qu' il faut sauver et préserver .
Là où je ne suis pas d' accord avec toi ( bien que je crois que c' est une petite provoc de ta part) c' est :"On peut rester chez soi et vendre sur le Bon Coin ou sur Ebay ".
Déjà , il faut les moyens ;ordinateurs ,appareils photos ...Mais il faut surtout la technique ( perso ,j' ai essayé et j' ai vite abandonné),il faut beaucoup de temps .Il faut choisir les 'objets' à mettre en vente et faire un suivi important .Aux puces, on a plein de choses hétéroclites à vendre , on les met de côté dans une pièce ou un garage et on les remet systématiquement en vente ,sans se souvenir parfois de ce que l' on a emporté .
Pour finir , car je suis bavard , c' est justement qu' en vendant nos objets , nous vendons des petites histoires personnelles .Il m' est arrivé de retirer de la vente des choses ( anodines) par exemple ,une fois un Jeux de Tarots , parce que j' ai eu peur à ce moment là de ne plus avoir le jeu qui me permettrait de passer un bon moment d' amitié .En parlant de convivialité , la chose 'formidable' qu' il y a dans ces Dimanches , c' est de retrouver des personnes que l' on a perdu de vue et de se rappeler des foules de choses .VIVENT LES PUCES!!!

Écrit par : Jim | 11 octobre 2011

@Jim : ce que je sous-entendais aussi, c'est que les puces sont très règlementées pour ne pas, soit disant, concurrencer les professionnels... mais la vente sur internet ne l'est pas du tout et les 'professionnels de cetype de vente' se multiplient sur la toile sans que les pouvoirs publics ne fassent rien !!!
Peut etre parce que la technologie avance plus vite que l'esprit lent des gens qui nous gouvernent ! ;-)

Écrit par : Alain Vayga | 11 octobre 2011

@Alain , Internet ,c' est un autre débat que nous aborderons certainement un jour ou l' autre .Pour édicter des lois ,il faut un recul suffisant pour peser le pour et le contre des innovations et comme tu dis la technologie avance très vite.Certaines personnes sont tellement pointues qu' elles auront toujours quelques tours d' avance sur la majorité de la société .Regarde la loi Adopi et les complexités devant lesquelles elles sont confrontées ,les Steeve Jobs sont rarissimes.
Un des grands progrès d' Internet ,c' est que je puisse aujourd' hui converser avec toi que je ne connais pas...

Écrit par : Jim | 11 octobre 2011

Internet n'est pas le sujet.
Comme disait, à peu prêt Jim, il faut du matos et surtout 30 ¥ par mois. c'est déjà une jolie patente.
Les pros, ils ont un pas de porte ou des marchés spécifiques.
Les pauvres, ceux qui ne bossent pas en Chine, enfants ou vieux, pour le plus grand plaisir des cocos Russes reconvertis dans le consumérisme, ils ont besoin du troc. Car les puces c'est un peu du troc.
Et ça, ça fait peur. Un peu aux banques. Et surtout à ceux qui pensent que la "Monnaie" est le bien qui leur appartient. La "Monnaie" en tant que valeur d'échange, bien sûr.

Écrit par : Raymond | 11 octobre 2011

les pros, ils payent des charges sociales, et des impôts.
grâce auxquelles sont financés les RSA, CMU, Allocs...etc etc dont vous êtes si friand.
Je vous laisse maintenant à votre apologie du travail au noir.

Écrit par : marion devineau | 12 octobre 2011

@Marion , Tu as raison mais , Cool!!! Tout le monde sait ce que tu dis ou feint de ne pas le savoir pour mieux profiter du système .
Une majorité de personnes en a marre des politiciens donneurs de leçons ...Et ceux qui se 'révoltent' de la situation actuelle prennent plaisir de taper sur des personnes comme toi.Je sais , tu as des convictions Sado-Masochiste en politique mais de temps en temps ,pourquoi ne pas faire une bonne cure de 'Balnéothérapie' :-))

Écrit par : Jim | 12 octobre 2011

@ jim
laisse taper, laisse taper.
c'est édifiant. en particulier les silences assourdissants.

Pour la balnéothérapie, pas de problème: dès que je n'ai plus mon plâtre :))

Écrit par : marion devineau | 12 octobre 2011

"Je pleure d' INDIGNATION" la Prof qui s' est immolé hier à Béziers est MORTE"
Combien faudra -t-il d' autres actes, semblables, pour que des mesures soient prises pour soutenir les profs ,de plus en plus nombreux, qui souffrent de Dépression du fait de n' être pas entendus??? HELP !!!

Écrit par : Jim | 14 octobre 2011

Je viens régulièrement en vacances à Sète je ne rate jamais les puces, elles font partie du folklore sétois. C'est toujours très sympa et les prix sont raisonnables, on se fait toujours plaisir, je ne vois pas en quoi c'est une concurrence pour les commerces, ce que j'achète là, je ne l'achèterais pas dans un magasin. Il faut bien sûr éviter les "professionnels".

Écrit par : Nicole | 19 octobre 2011

Le dossier des puces est trés intéressant, cela permet de gagner quelques sous à la bonne franquette mais vous pensez pas cher webmaster que l on pourrait passer à autre chose.
Tout le monde à du recevoir les impots locaux et si on s appuie sur votre papier sur l'éclairage privée ils devraient encore s'alourdir et plomber le futur

Écrit par : charles | 19 octobre 2011

Et vous n'êtes pas la seule, Nicole:
du monde entier les gens se bousculent pour venir acheter aux puces de Sète. C'est même devenu le motif n° 1 de leur séjour à Sète. Bien après la mer, les joutes et voix vives .... :))
Un petit conseil cependant , Nicole,vous devriez ôter votre masque ou du moins le mettre dans le bons sens, vous y verriez mieux :-)

Écrit par : marion devineau | 19 octobre 2011

@Marion , en ces périodes de chasse , aurais-tu flairé un gibier un peu faisandé?
Faut-il ramener la meute ou gardes-tu les grosses pièces pour ta consommation personnelle?:-))

Écrit par : Jim | 19 octobre 2011

je partage, jim, je partage ...; :))

Écrit par : marion devineau | 19 octobre 2011

Bon , je prépare mes 2 chiens à se mettre à l' affût ,cela nous détendrait bien de tirer un peu dans ces périodes moroses :-))))

Écrit par : Jim | 19 octobre 2011

:)

Écrit par : marion devineau | 19 octobre 2011

Je ne savais pas que les puces faisaient partie du folklore Sétois, mais Nicole me l'apprends. Nous sommes donc uniques en matière de puces? à moins que cette "Nicole" fasse partie de ces "Parisiens" qui viennent s’encanailler à Sète et raconter ensuite, dans les salons parisiens de bon ton, comment elle a osé se plonger dans la horde folklorique de ces paysans de province.

Écrit par : Pédro | 22 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.