Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 février 2012

On nous prend pour des gobies!

sète,canal royal,joutes,rames traditionnelles,région languedoc-roussillonLa Région fait payer l'utilisation du domaine public portuaire. Normal pour du commerce, des places à quai, des activités professionnelles...Mais faudrait pas nous prendre pour des gobies en nous faisant aussi payer pour nos traditions!


Devenue seule propriétaire de la gestion de notre port, par concession du domaine public consentie par l'Etat, la Région Languedoc-Roussillon a entrepris quelques nécessaires travaux à la remise en état de nos quais. A tenté de relancer, contre vents et marées, certains marchés portuaires, et d'en attirer de nouveaux. Et entreprend de remettre un peu d'ordre dans le laisser-aller que certains se plaisaient à exploiter du côté des emplacements de bateaux dans nos canaux. Exploiter, car tout le monde sait que quelques propriétaires grigous vendaient avec leur bateau un emplacement qui ne leur avait rien coûté, et qui ne leur appartenait nullement!

Aujourd'hui cette Région, à travers son Etablissement Public Régional portuaire, fait payer aussi le droit de faire des manifestations sur nos eaux du canal. Certes, la chose se faisait déjà lorsque le Domaine Public Maritime était régi par les Services Maritimes directement.

On peut le comprendre pour des manifestations privées à but lucratif. On peut le comprendre d'une place à quai, d'un anneau...Mais pas lorsqu'elle concerne la simple jouïssance des eaux et l'occupation temporaire pour des activités d'associations sportives (et j'y comprends les joutes, la rame traditionnelle...), d'associations à but non lucratif.

On peut s'étonner d'ailleurs que certains conseillers régionaux sétois apprennent aujourd'hui ce mode de fonctionnement, puisque la Région avait déjà commencé depuis sa prise en main du port à encaisser de tels droits...pour les rembourser à certains, lorsque la révolte se faisait trop grande. Mais plutôt que de rembourser en ponctionnant d'abord les faibles revenus des associations, ne pourrait-on pas trouver le moyen de ne pas encaisser pour rien?

Et à quand les places payantes pour pêcher la daurade, tant côté Plagette que Pointe-Courte? A quand la redevance à acquitter aux seigneurs pour toute sortie de daurades à la pièce des eaux du canal? 

Décidément, en ayant laissé Sète être écartée de toute décision importante sur la gestion de son port, et non associée comme cela aurait dû être, nos politiques locaux ont contribué à cette dérive en eau trouble. 

Commentaires

Le système est rentable, embauche d'un fonctionnaire pour mettre en œuvre la créance, puis d'un autre pour étudier la doléance, un autre pour autoriser l'admission en non valeur, un autre pour les formalités d'annulation ou de remboursement. Ceci sous le contrôle et le visa des autorités hiérarchiques et politiques.

Ne croyez pas que je plaisante, ceci est le vrai circuit administratif.

Voilà un beau circuit socialiste issu de" l'enarchie" et de la technocratie, qui est employé d'une façon similaire par l'UMP et vous voulez que la France avance et soit forte avec cela. Le slogan de Sarko repris par les guignols "la France morte" est plus réaliste.

Étonnant ! Non ?



Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 17 février 2012

+1

Écrit par : marion devineau | 17 février 2012

Ce n'est pas vraiment le sujet, ici.
D'autant que si vous voulez signifier que c'est mieux sans contrôle, vous savez qu'une mafia s'organise pur le mettre en place.
Avec d'autres dérives.

Écrit par : Ben | 18 février 2012

La mafia des joutes sévissait depuis 1666,

Heureusement que les fonctionnaires de la région sont arrivés avec armes et bagages - dont le nouveau Directeur Général du port de Sète, M. Bertret qui c'était fait virer avec perte et fracas du PAM (Port Autonome de Marseille) - afin de remettre de l'ordre dans le canal royal.

Écrit par : LE PETIT NAÏF SETOIS | 18 février 2012

Non je me suis mal fait comprendre.
Je m'adressais aux commentateurs précédents.

Je suis tout à fait d'accord avec sur les joutes ou d'autres manifestations de chez nous.

Il est par contre logique que certains règles soient mises en place, il n'y en avait aucune. C'est dommage qu'elles viennent de gens qui ne nous connaissent pas.
Ce en quoi je rejoins totalement philippe sans.
(ouf!)

Écrit par : Ben | 18 février 2012

Lubrano élu tartufe de l'année : démission!

Écrit par : Jet | 18 février 2012

m´ enfin jean louis , où avais tu la tête ? Oser dénoncer la bureaucratie et ses fonctionnaires ! Et faire fi du potentiel électoral qu´ ils représentent !

Écrit par : marion devineau | 18 février 2012

Oui Marion, la France et l'Europe mourront de leur soviétisation par les fonctionnaires et la Nomenklatura politique, parfois les uns et les autres se confondant.

Il n'y a plus d'hommes politiques qui peuvent modifier le fil du destin guidé par le capitaliste et les groupes de pressions mais seulement des marionnettes dont les actions sons notés par des agences qui détiennent le savoir économique.

Le génie qui peut faire la différence entre l'UMP et le PS est un magicien . La même politique saupoudrée d'un côté avec un peu de social et de l'autre avec un peu de rigidité, et le tout reprend la médiane après 6 mois de pouvoir.

Mon Général revient pour mettre de l'ordre dans ce monde, ils étaient veaux quand tu nous a quitté, ils sont devenus depuis les moutons des USA.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18 février 2012

dont les actions sont notées

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18 février 2012

les agences de notation ne notent pas les actions des politiques mais la solvabilité des états . On peut comprendre que les prêteurs s´ y réfèrent . Surtout quand on sait que les prêts sont consentis grâce aux dépôts de tous les petits épargnants.faut il dépouiller tous les épargnants pour le donner sans rien demander en échange a toites les cigales qui trouveront , bien sur , que ce n´ est pas aassez . Et comme La Fontaine je suis tentée de leur répondre : et bien dansez maintenant.

Écrit par : marion devineau | 19 février 2012

Merci de la démonstration, mais ce sont les actions politiques qui assurent la stabilité et la crédibilité d'un état.

Quand aux petits épargnants, oui et non, car les USA ont basé leur système de retraite sur la spéculation et les fonds de pensions américains font la pluie et le beau temps sur le marché boursier et immobilier, en pure spéculation sans tenir compte de l'économie réelle ni des entreprises, ni des pays.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 19 février 2012

Ce que disait le Général pour la France, peut être généralisé à l'Europe et voir au monde.

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-economique/video/I00013080/charles-de-gaulle-la-politique-de-la-france-ne-se-fait-pas-a-la-corbeille.fr.html

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 19 février 2012

oui et non . In ne peut pas tout mettre dans le panier de la spéculation. Investir que ce soit directement dans le capital d´ une entreprise ou par k´ intermédiaire de la Bourse pour en espérer un profit sous forme intérêts dont une partie une fois les frais de fonctionnement déduits permettront de retribuet les dépôts , me semble assez normal .Quand au retour d´ un Général , il faudrait beaucoup d´ abnégation pour accepter de se sacrifier pour un peuple égoïste et jaloux dont la réflexion ne dépassé pas isin petit ntérêt personnel immédiat .”.Je prie Dieu quand je suis dans la m....e. Il ke sait, il m´ y laissés.

Écrit par : marion devineau | 19 février 2012

Marion,

Tu as une vison de la bourse qui a 30 ans de retard.

Les investissements boursier servent très peu aux entreprises, mais ne sont là que pour la spéculation pure et simple, où l'on fait monter un titre de façon éphémère pour tirer un profit rapide.

La spéculation sur le marché à terme, où tu prends ou payes la différence de cours à la fin de l'exercice mensuel existe depuis bien longtemps, ci est greffé depuis une vingtaine d'année la spéculation journalière sur le cours de chaque place qui n'a aucun intérêt, ni retombée économique, si ce n'est de faire de l'argent pour l'argent.

Il en est de même dans l'immobilier où on gèle des logements vides, achetés dans le seul et unique but de faire monter le cours et revendre à la hausse ce qui contribue au mal logement.

L'immobilier est encore lié aux emprunts et la spéculation des "subprimes" américaines, ce qui a mis, sans état d'âme à la rue des humbles qui voulaient accéder à la propriété pour que les fonds de pension américains et les banques tirent un premier profit sur la spéculation usurière et un deuxième en rachetant les maisons à des pris dérisoires.

Le tout en faisant par un tour de passe passe payer la note aux banques européenne qu'il a fallu renflouer avec de l'argent public.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 19 février 2012

les mecanismes du systeme bancaire sont bien éloignés du manicheisme que tu nous decris : les gentils innoncents qui empruntent face aux méchants qui leur prêtent . Quand les banquiers font de bonnes affaires pouvant ainsi remunerer grassement kes depots , c´ est bizarre comme la façion qu´ ils ont d´ y parvenit n´ indignent personne , de même que quand ils prtêtent à tout va pour satisfaire la frenesies de consommation drs ” lhumbles” sur lequels il faudrait maintenant nous appitoyer .

Écrit par : marion devineau | 19 février 2012

Marion,

Tu n'es plus dans la réalité.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 19 février 2012

Appréciation personnelle pour appréciation personnelle, permets moi de te rétorquer , mon cher jean louis , que je considère ta "réalité " comme du populisme à 2 balles , qui permet à tous les ibis ( tu vois philippe , je reviens au sujet :) ) sui ne savent même pas ce que les mots débit et crédit veulent dire , de se prendre pour des "tycoons " de la finance internationale sans se rendre compte qu'ils sont juste ridicules .

Écrit par : Devineau | 19 février 2012

Lire gobis au lieu d'ibis

Écrit par : Devineau | 19 février 2012

Il faudrait que la grande économiste nous explique encore mieux l'économie.
La banque centrale européenne prête aux banques des milliards à 1%. Ceci pour leur permettre de prêter aux états dans la merde. Mais celle-ci prêtent, par exemple à la Grèce à 17%.
Si la BCE prêtait directement à la Grèce à 1%, ce ne serait pas un moyen plus sûr de l'aider à se remettre sur pieds ?
En même temps, il faut comprendre que notre grande économiste vivant de ceux qui spéculent préfère tirer sur le lampiste.

Écrit par : Jean-René | 19 février 2012

Je ne suis peut être pas une grande économiste mais j'évite de dire des imbécilités comme vous venez de le faire Jean René:


Les conditions des prêts déjà accordés à la Grèce, mais aussi à l'Irlande et au Portugal, seraient allégées. La zone euro compte allonger de 7 ans et demi à 15 ans au minimum la durée des emprunts. Le taux d'intérêt réclamé serait également abaissé de 4,5 à 3,5%. [...]


17 % : n'importe quoi ! Vous êtes la preuve vivante de ce que je reproche au populisme : ridicule

Écrit par : marion devineau | 20 février 2012

Sur ce je vais vous laisser entre spécialistes de haut vol de la finance internationale, des fusions-acquisitions, marchés à terme, hedge fund et autres babioles monétaires, pour aller me consacrer à mes occupations, nettement plus prosaîques, mais néammoins lucratives :-)

Écrit par : marion devineau | 20 février 2012

Que de contrevérités clamées par cette dame.
La bourse dit elle sert à investir dans les entreprises, comme le dit Camélio elle devrait se mettre au niveau. La bourse est devenue un casino géré par les fonds de pensions. Ce sont ces mêmes fonds qui ont empéchés la mutuallisation de la dette de la Gréce par risque d'inflation par ouverture de la planche à billets.
Je parle des fonds Allemands qui servent de réserve pour les retraites allemandes. Ils sont protégés par l'amie de notre président ce qui amplifie la dette des Grecs au détriment de l europe et notre président aux ordres a accepté.
Les taux d'intérêts sur la Gréce sont toujours aussi élevés (même supérieur à 17%)
5O% de la dette privée va être éliminée mais un nouveau pret de 130 Millards va être octroyé à la gréce pour payer les banques qui gardent précieusement les obligations "grécques" pour speculer plus tard ( exactement ce qui s est passé pour l Argentine) et pendant ce temps les banques amortissent ces gouts avec les banques de dépot. C est à dire nous.
Vite que cela change

Écrit par : julio | 21 février 2012

Vous avez oublié l'âge du capitaine ,Julio :))

Écrit par : mariondevineau | 21 février 2012

Marion, nous ne sommes pas dans le pays de bisounours où le capital a toute les vertus, il y a heureusement d'autres valeurs que l'argent et largent est loin de signifier la réussite.

Quand l'Allemagne payera-t-elle ses dommages de guerre à la Grèce.?

Si elle les paye le problème de la dette grecque est résolu.


http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/02/17/l-allemagne-a-t-elle-une-dette-de-guerre-envers-la-grece_1644633_3214.html

http://www.lepoint.fr/reactions/chroniqueurs-du-point/michel-colomes/commentaires-sur-grece-quand-l-allemagne-oublie-ses-dettes-23-09-2011-1376657_55

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-dette-allemande-envers-la-grece-96410

http://www.videobourse.fr/video/view.php?id=10257

Et ne parlons pas de La Suisse, ce pays neutre qui vit de l'argent sale de la planète et notamment qui a fondu les dents en or des Juifs des camps d concentration pour en faire des lingots et favoriser l'effort de guerre d’Hitler. Il reste encore de ces lingots dans les banque Suisse.

Et ne parlons pas de La Suisse, ce pays neutre qui vit de l'argent sale de la planète et notamment qui a fondu les dents en or des Juifs des camps d concentration pour en faire des lingots et favoriser l'effort de guerre d’Hitler. Il reste encore de ces lingots dans les banque Suisse.

La Suisse pays du chocolat pourrait reprendre une publicité de Kinder et l'aménager en : " La Suisse pays prope à l'extérieur et sale à l'intérieur.

Et oui, si on gratte un peu la carapace de la Suisse, ce sont tous les crimes du monde qui est dans ses coffre.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 21 février 2012

Et oui, si on gratte un peu la carapace de la Suisse, ce sont tous les crimes du monde qui sont dans ses coffre.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 21 février 2012

C est facile Madame.
Comme d'habitude vous employez la même expression de dégagement pour retomper sur vos pattes

Écrit par : julio | 21 février 2012

Déjà que julio mélange tout , si en plus tu en rajoute avec le chocolat suisse , jean louis , we are not out of the auberge

Écrit par : mariondevineau | 22 février 2012

Peut-être qu'on n'est pas sorti des bois, mais les arguments de JL Camélio sont là.
Pour ce qui est de Julio, qu'on nous explique, sources à l'appui (et pas seulement celles du Figaro, n'est ce pas ?) pourquoi il mélangerait tout ?

Écrit par : Ben | 22 février 2012

Sorry "auberge" do not exist in English

Écrit par : julio | 22 février 2012

Je sais,je sais, julio , c'est un joke

Écrit par : mariondevineau | 22 février 2012

Le fatras idéologique de Julio est tel qu'il faudrait des jours entiers pour le démêler. J'y renonce

Écrit par : mariondevineau | 22 février 2012

il ne faudra plus boire une tasse lors des traversées du canal à la nage sinon 1,30euro,ne pas nager trop vite sinon x euro,ne pas doubler à droite,ne pas prendre à contre sens,et cerise sur le gâteau ne pas péter dans l'eau

Écrit par : meuris | 23 février 2012

Tout a fait d accord avec cette position. Une derogation pour les associations est necessaire, qui devrait preciser le nom de chacune et le type d activite pour eviter toute derive.

Écrit par : henry | 27 février 2012

Il est normal de soumettre l' utilisation de l'espace public à autorisation. Mais il n'est nul besoin de facturer pour cela.

Écrit par : marion devineau | 28 février 2012

j'adore retrouver Marion et Jean-Louis sur fond de guerre verbale, au fin fond de ma tanière gardoise !!! continuez, vous êtes vivants et c'est un bonheur !!!

Écrit par : VIALLET Jacques | 08 mars 2012

Les commentaires sont fermés.