Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 avril 2012

Défendre nos productions locales

Rochefort, Sans, Madani, SèteMardi 17 avril, j'ai assisté aux rencontres du député européen centriste Robert Rochefort avec des représentants de la pêche, de la conchyliculture et de la viticulture locales.

Et j'ai entendu les cris d'alarme lancés par ces professionnels de secteurs spécifiques, qui ont fait vivre et font encore vivre bien des familles dans notre région.


Spécificité d'un Picpoul de Pinet, l'un des rares cépages aux arêtes acides, à pouvoir passer au dessus du sel et de l'iode des coquillages qu'il accompagne sur les tables. Une production en pleine expansion et pourtant menacée comme bien d'autres par les nouvelles dispositions de droit de plantation qui tendent à privilégier délocalisation à l'étranger...et condamnation du vignoble local. Mais aussi par la surmultiplication d'appellations ou de références qui peuvent induire en erreur le consommateur.Guy Bascou, Picpoul Pinet

Une production locale qu’il est nécessaire de préserver à double titre : économique, car elle est source d'emplois. Mais aussi environnemental, car "préserver la présence humaine et agricole, c'est aussi entretenir notre territoire!" comme l'a réaffirmé Guy Bascou, secrétaire du Comité Interprofessionnel des Vins du Languedoc. Et de lancer la piste de taxer certains terrains privés non entretenus et non exploités pour inciter à y produire local.

Tout en saluant les soutiens à la commercialisations engagés par les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées à travers des "marques ombrelles" comme Sud de France ou Sud-Ouest, le député européen Robert Rochefort a insisté pour que les producteurs locaux s’unissent afin d’éviter de se concurrencer. Et insisté pour que ce soit alors renforcé le dialogue entre ces professionnels et les représentants politiques comme lui au niveau européen. Afin de mieux porter les inquiétudes et trouver les solutions adaptées aux spécificités comme il s’est engagé à le faire.

Le cri du monde marin a été plus poignant encore.

Chalutier, Liguori, Sète, Rochefort, SansCertes il y a eu l'époque où les patrons pêcheurs, surfant sur la vague de l'insouciance et du profit, ramenaient "des salaires de ministres", comme reconnait avec franchise leur prud'homme major Pierre D'Acunto. Epoque où ils pêchaient toujours plus, pensant la mer nourricière inépuisable...Mais aujourd'hui le chant des sirènes s'est mué en une corne de brûme lancinante, accompagnant des sorties de flotte et des mises à la casse...Comme un adieu à l'horizon marin définitif pour certaines unités. Et même certaines familles entières. Le goût amer de la mer...Ils étaient encore 34 chalutiers en 2005. Aujourd'hui, sept ans aprés, ils vont se retrouver moins d'une quinzaine dans le port.

Rochefort, Sans, pêcheurs, SèteIl fallait bien arrêter, comme pour les thoniers, une course à la surpêche mortelle tant pour la ressource naturelle maritime que pour, à terme par répercussion, le monde des pêcheurs eux-mêmes.  La réduction du nombre d'unités était peut-être une nécessité. Mais aujourd'hui, aprés cet effort consenti par les pêcheurs eux-mêmes, enfin conscients de la chose, un autre danger coule la flotille et éperonne leur pratique : la vertigineuse hausse du gazole. Passé de 30 à 40 centimes à...près de 73 centimes en moins de trois ans. Quand on sait qu'un chalutier consomme 2.000 à 2.500 litres par sorties! Prés de 15.000 litres par semaine parfois...Faites le compte sur l'augmentation des charges pesant sur le produit de la pêche au retour ! 

Sur ce sujet d’ailleurs, un point épineux : les aides (prés d'un million d'euros pour la façade méditerranéenne, soit des sommes allant de 30.000 à près de 50.000 euros par pêcheurs) accordées par la France en 2008 face à l'augmentation du gazole, mais illégales dans le cadre de la législation européenne, et qu'aujourd'hui les pêcheurs sont sommés de rembourser à l'Etat français. Mettant en situation délicate bien des unités de pêche comme l'a confirmé le président du Crédit Maritime Bruno Ligori.  Pour le député européen, la faute juridique appartient à l'Etat. L'Etat, qui a donné ces sommes aujourd’hui absorbées par les pêcheurs, doit aujourd’hui assumer son erreur, et payer une condamnation lui même!

Côté pratique, les pêcheurs apprennent à moins "pousser" leur moteur, comme doivent le faire d'ailleurs les automobilisRencontre avec pêcheurs et Sauveur Liguori.jpgtes que nous sommes.

Ils pratiquent des arrêts de pêches, en forme aussi de protection biologique de la ressource. Avec des compensations financières de l'Europe et des diverses institutions. En Espagne d'ailleurs, les Régions les y aident aussi.

Mais ils se retrouvent malgré ce dans la nécessité de penser à de nouvelles motorisations pour demain. Moins consommatrices. Un audit privé a d'ailleurs été lancé pour penser le chalutier moins gourmand de demain, comme l’a expliqué Bertrand Wendling, directeur de la SA.THO.AN. Plus "écolo" peut-être? Seulement, la niche est trop petite pour les fabricants de moteur...D'où un besoin d'aider à moderniser la flotille. 100.000 à 150.000 € par bateau selon le prud'homme major.

Les petits métiers de la pêche eux (Guy Vaudo et Eric Bellone, co-présidents du Syndicat régional languedoc-Roussillon), tout comme les conchyliculteurs (Denis Regler, directeur du Comité Régional Conchylicole de la Méditerranée), ont insisté sur la nécessité de permettre d'exercer une polyvalence d'activités. Alors que l'Europe tend à vouloir spécialiser, à mettre dans une case professionnelle. Face à certaines crises dans ces milieux, la polyvalence permet à ces petits métiers de la pêche et de l'ostréïculture de passer ainsi d'un bord à l'autre, si l'on peut dire, suivant besoin.

Débat avec Denis Régler comité régional conchyliculture.jpgPour Robert Rochefort, il est nécessaire que les élus européens aient un double éclairage sur les problèmes de la pêche : celui des scientifiques et celui des pêcheurs, reconnaissant que la voix de ces derniers et leurs spécificités locales n'ont peut-être pas été suffisamment entendues notamment par les députés européens du nord. "C'est une absurdité effectivement d'avoir financé des rolls royce des mers en chalutiers voici dix ans avec l'argent européen...pour les envoyer à la casse aujourd'hui, toujours avec de l'argent européen! Cet argent aurait pû servir à moderniser et motoriser différemment les chalutiers conservés dans la flotte!" Il va se pencher sur la question du devenir des chalutiers restants. Tout en se battant effectivement pour la défense de la pluDenis Regler, Rochefort, Sans, Sète, Bassin de Thau, conchylicultureri-activité.

Denis Regler, de son côté, a insisté pour ce monde de la pêche et de la conchyliculture soit justement représenté au table de discussion sur le devenir des territoires, face aux institutionnels. Craignant des projets de marinas, de lotissements, d'activités touristiques pouvant menacer les productions actuelles de l'Etang de Thau. Une perle naturelle d’emplois à préserver...

 

 

Commentaires

Des moteurs réglementés en puissance (avec une réglementation vraiment respectée) et une navigation mixte à la voile serait peut-être une solution, voir :

http://www.avel-vor.fr/

Écrit par : Ludovic | 15 avril 2012

Cette réglementation existe les moteurs ne peuvent pas faire plus de 430 cv réel, mais cette réglementation n'a jamais été respectée avec le complicité de l'Europe et de l'état français.

Si il est vrai que la ressource diminue faute à la sur-pêche. Elle diminue encore plus par la faute de la pollution qui n'est pas visible, non celle d'un degré négligeable faîte par les hydrocarbures mesurables quantitativement mais celle énorme engendrée par les phosphates provenant des lessives américaines ou allemandes dont se sert la ménagère et la pollution due métaux lourds ou à l'aluminium ainsi que la pollution chimique de nos agriculteurs arrivant à la mer par les fleuves. Toutes ces pollutions nuisent à la flore, à la reproduction et surtout à la croissance de certaines espèces de poissons bleus.

En effet le poisson bleue devient adulte, se reproduit, meurt tout en restant de petite taille, non commerciale. Quand on sait que ce poisson bleue est la nourriture pour d'autres poissons dit plus nobles, on a compris qu'il y a un gros problème pour la chaîne alimentaire. Car dans la nature les espèces réglementent leur reproduction suivant la masse de nourriture disponible.

L'Europe parlons en, depuis qu'elle a voulu réglementer la pêche par des subventions d'abord en amont puis en aval, elle l'a complètement tué et a transformé les pêcheurs en fonctionnaires. Les nouvelles subventions européennes pour réduire le nombre d'unités et pour programmer des arrêts biologiques aux bateaux restants sont la résultante des subventions européennes qui ces dernières années ont forcé à multiplier le nombre d'unités et à faire faire une course effrénée à l'armement en favorisant la construction de bateaux de pêche de plus en plus gros et de plus en plus performant, tout en sachant qu'ils n'étaient pas armés avec des moteurs de 430 cv mais de 2000 cv si nous tenons comptes des avancées techniques sur le pas des hélices, tuyères et autres conduits divergents ou convergents.

La faute est encore une fois aux technocrates de Bruxelles irresponsables qui bientôt vont vendre la France aux chinois ou aux indiens.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 15 avril 2012

Ce qui est grave c'est quand un Président semble oublier la
Législation européenne et soit ensuite obligé de s'incliner en
mécontentant encore plus le monde de la Pêche.
Qu'en pense M Camelio?

Écrit par : PAYSSERAND | 15 avril 2012

Ce qui est grave c'est surtout quand un Président donne de faux espoirs au monde de la Pêche en nonobstant la Législation
européenne et ce faisant s'oblige à revenir sur ses promesses ce qui évidemment mécontente encore plus les dit pêcheurs dont le seul pêché aura été celui de croire en une parole...non tenue!
Qu'en pense M Camelio?

Écrit par : PAYSSERAND | 15 avril 2012

Je suis entièrement d'accord avec vous. J'en avait parlè à l'époque avec le prud’homme major qui était convoqué deux jours après au ministère pour la discussion de cette mesure et mon argument était : on ne peut pas faire payer moins cher du gasole déjà défiscalisé sans avoir un mauvais retour de boomerang de l'Europe.

Notre président pendant son mandat a dit tout et le contrarie et vice versa.

Pour en revenir à la pêche, il n'y a aucun politique qui connaît bien le dossier. Il en est pour preuve Eva Joly à la télévision qui confond la nouvelle sardine naine et le thon ainsi que Marion Le Pen qui veut baisser de 20 % la TIPP sur le carburant des pêcheurs alors qu'ils ne la payent pas.

Pour être juste, l'Europe est la plus grande fautive en cette affaire et à jouer avec la pêche et les pêcheur par l'intermédiaire des subventions et en conclusion ses technocrates ont annihilé la pêche non seulement en méditerranée mais en France, au profit des importations chinoises ou vietnamiennes (élevages). Il est à noter que c'est ce poisson d'importation que vous mangez dans la quasi totalité des restaurants sétois et voir aux halles. Si vous voulez en faire l'expérience, vous verrez les livraisons faîtes le matin de bonne heure (halles) directement avec un engin élévateur qui part près de chez moi quai Maximin Licciardi et entre dix heures/midi ou en fin d'aprés-midi soit par transpalette manuelle ou même portait à bout de bras par un employé d'un mareyeur sétois.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 15 avril 2012

scusatemi i miei amici pour les fautes d'orthographe et surtout de conjugaison que je vois en relisant.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 15 avril 2012

Je trouve cela sournois de vôtre part sois disant vous êtes quelqu'un de droit .Vous critiquer la politique actuelle ! Vous pensez faire mieux ! Vous ne laisser personne tranquille ! Mais depuis que vôtre épouse est affecté au musée international des arts modeste (MIAM) vous faite une sourdine sur celui -ci . Il faut rappelez au lecteurs de vôtre blog et aux Setois que vous aviez pris le Miam pour cible dans le passée du à son budget annuel et à Hervé Di Rosa qui utilise le pronom personnel son pour décrire le musée appartenant à la ville.Donc vous avez tourner vôtre veste par rapport à l'affectation de vôtre épouse au Miam ...Ou dirais je vous n'avez pas de veste très cher Bonne Journée à tout les Sétois sous le soleil même si il fait frais !!!!!

Écrit par : Bexto | 20 avril 2012

Je trouve cela sournois de vôtre part sois disant vous êtes quelqu'un de droit .Vous critiquer la politique actuelle ! Vous pensez faire mieux ! Vous ne laisser personne tranquille ! Mais depuis que vôtre épouse est affecté au musée international des arts modeste (MIAM) vous faite une sourdine sur celui -ci . Il faut rappelez au lecteurs de vôtre blog et aux Setois que vous aviez pris le Miam pour cible dans le passée du à son budget annuel et à Hervé Di Rosa qui utilise le pronom personnel son pour décrire le musée appartenant à la ville.Donc vous avez tourner vôtre veste par rapport à l'affectation de vôtre épouse au Miam ...Ou dirais je vous n'avez pas de veste très cher Bonne Journée à tout les Sétois sous le soleil même si il fait frais !!!!!

Écrit par : Bexto | 20 avril 2012

Bjr bexto...J'ai bien compris votre texte, pas la peine d'insister! :) Je critique effectivement toute dérive qui me semble contraire à l'intérêt général des concitoyens dont je suis. C'est l'apanage de notre démocratie non que de pouvoir débattre des désaccords? Par ailleurs, si mon épouse est employée municipale, vous noterez que ceci ne m'empêche nullement de m'exprimer sur la politique de notre municipalité en toute liberté! Et concernant le MIAM, j'ai exprimé mon point de vue sur certains états de fait à une époque bien précise. Enfin concernant la veste, je vais vous décevoir : je n'en ai pas de réversible! :)

Écrit par : Sans Philippe | 20 avril 2012

C'est ce qui s'appelle répondre du tac au tac!
Philippe a du répondant d'autant plus que c'est bien argumenté.
De plus je n'aime pas qu'on sorte du cadre des idées et qu'on s'attaque à une personne non sur ses écrits mais en adoptant avec une certaine mesquinerie la voie du domaine privé de la vie.Pour finir munissez vous avant d'écrire d'un bon dictionnaire et d'un "Bescherelle"pour la conjugaison car faire peu de fautes c'est excusable mais autant on peut s'en inquiéter.Je dis tout ça sans vous en vouloir mais avec une
certaine compassion monsieur Bexto(Nom ou pseudo?)

Écrit par : PAYSSERAND | 20 avril 2012

Désolé Mr Paysserand mais je ne suis peut être pas bon en orthographe j'ai 17 ans à mon âge je pense que vous étiez en train de manger du sable mdrr Je comprends la politique moi. Si vous ,vous passer votre temps à jeter des fleurs aux autres . C'est vOtre droit . Et arrêter de parler d'attaques Direct . Car Mr Sans attaque sans cesse indirectement certaines personnalités de nôtre ville . C'est pas comme ça que fonctionne la politique en cassant du sucre dans le dos .. Comme Jean Luc Melanchon . Et Bexto est mon nom de famille pourquoi cela n'est pas à vôtre Goût et la mesquinerie vient de vous se moquer de mon orthographe, la moitiés des gens que sois disant vous voulez défendre ne sont pas si fort en orthographe comme les pecheurs par exemple donc vous vous moquez d'eux dans tout les sens du termes !!!

Écrit par : Bexto | 23 avril 2012

Bonsoir. Pour qui vous votez vous au 2 e tour attendez vous les consignes de votre chef de file Bayrou ou donnez-vous avant votre position ? Les Sétois sont curieux de savoir>;

Écrit par : Lardnios | 23 avril 2012

Mon premier commentaire na pas été pris, je veux savoir come les Sétois pour qui vous votez au 2e tour et si vous ferez comme le disent les consignes de votre chef de file bayrou ou si vous donnez votre choix avant?

Écrit par : Flo | 23 avril 2012

Bonjour "flo lardnios". Pour expliquer peut-être le léger décalage entre votre saisie de texte et sa parution, cela doit être du fait du temps de validation par le webmaster afin d'éviter les propos d'insultes ou dérapages. Pour répondre à votre question, étant un citoyen libre, indépendant, non encarté, mes choix ne sont nullement imposés par un quelconque chef de file. Je suis centriste de philosophie politique, j'ai soutenu à titre personnel au premier tour le candidat en lice qui correspondait le plus à ces valeurs, étant aussi en accord avec une grande partie de ses propos et propositions.
Je ne suis pas persuadé que tous les sétois attendent de savoir ce que je vais voter au second tour. :) Quelques uns peut-être pour diverses raisons (inspirations? En profiter pour me classer? Engager un débat?...). Et je n'ai nullement la prétention de donner une quelconque consigne de vote, le citoyen étant et devant rester libre. Pour ma part, j'attends avec curiosité les débats à venir au niveau national. Et aussi les réponses à venir sur certaines valeurs et propositions centristes. Même si à titre personnel j'ai un avis sur les deux candidats et les deux programmes...que j'exprimerais si besoin en temps voulu. En tout état de cause...il faut changer beaucoup de choses! :)

Écrit par : Philippe Sans | 24 avril 2012

En tant que gaulliste, je dis il faut surtout changer de président même si le prétendant n'est qu'un copie quasi conforme de M. Sarkosy et qu'il sera lui aussi la marionnette de l'Europe allemande manipulée par les USA et le grand capital.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 24 avril 2012

Les commentaires sont fermés.