Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 mai 2012

Un 1er mai qui cloche !

Muguet.jpgPourquoi vouloir faire de ce 1er mai d’entre-deux tours d’élections présidentielles celui de la polémique ? Le rôle d’un président est de prendre de la hauteur. Et non de faire s’opposer les français.


On peut effectivement regretter que l’initiale fête des travailleurs et son esprit originel se soient parfois retrouvés certaines années bien éloignés de la représentation d’unité syndicale symbolique. Et avec quelques détournements politiques marqués tout aussi regrettables.

Car le travail n’appartient pas à une couleur politique, à un syndicat…mais à tous, à commencer par les premiers concernés, les citoyens travailleurs ou en recherche d’emploi, employés, petits, moyens ou grands patrons. Et sa défense aussi.

On ne peut donc que souhaiter que tous les syndicats de toutes tendances, tous les ouvriers de toutes tendances aussi, syndiqués ou non…soient de cette défense et de cette « fête » !

Il aurait donc mieux convenu que le président élu voici cinq ans fasse le vœu d’un 1er mai rassembleur autour de cette « valeur travail » importante, n’étant pas là pour défendre un camp plutôt qu’un autre. Au lieu de vouloir aujourd’hui dans une diatribe électoraliste de dernière minute transformer des brins de muguet en épines de rose !

Commentaires

Je partage plutôt cette analyse de Philippe Sans!
Par contre j'apporte ces précisions:le Président de la République
a appelé à participer à "sa" fête du "vrai" travail ce qui paraissait un brin...(de muguet)provocateur si bien que devant le tollé général jusque dans ses rangs et après avoir nié avoir
dit cela il se ravisa en précisant qu'il voulait dire une "vraie"fête du travail.Jamais depuis qu'existe la République un Président n'avait organisé "sa"fête du 1er mai.Le fait qu'un certain parti organise sa propre fête depuis assez longtemps est peut être un clin d'oeil à cet électorat.Chacun en tirera les conclusions qui lui sont personnelles.Pour ma part cette première dans l'Histoire de la République est indigne car on voit un Président s'approprier ce qui appartient à tout le monde et cela uniquement pour des raisons électorales.

Écrit par : PAYSSERAND | 01 mai 2012

Je partage plutôt cette analyse de Philippe Sans!
Par contre j'apporte ces précisions:le Président de la République
a appelé à participer à "sa" fête du "vrai" travail ce qui paraissait un brin...(de muguet)provocateur si bien que devant le tollé général jusque dans ses rangs et après avoir nié avoir
dit cela il se ravisa en précisant qu'il voulait dire une "vraie"fête du travail.Jamais depuis qu'existe la République un Président n'avait organisé "sa"fête du 1er mai.Le fait qu'un certain parti organise sa propre fête depuis assez longtemps est peut être un clin d'oeil à cet électorat.Chacun en tirera les conclusions qui lui sont personnelles.Pour ma part cette première dans l'Histoire de la République est indigne car on voit un Président s'approprier ce qui appartient à tout le monde et cela uniquement pour des raisons électorales.

Écrit par : PAYSSERAND | 01 mai 2012

c'est exactement ce qu'il a fait. Vous n'allez pas appeler à voter PS quand meme; car la plus la peine de parler de travail : il n'y en aura plus!!!

Écrit par : Patrick | 01 mai 2012

Patrick,
vous n'avez pas le sentiment de tomber dans la caricature ?

Écrit par : Ben | 01 mai 2012

Ca les caricatures ca y va et aussi niveau journalisme car encore aujourdhui exemple honteux avec un Sans qui donne son avis sur son site politique et un "journaliste" de France TV qui montre un reportage sur le meme sujet de la récupération politique du premier mai : quelle crédibilité!!!

Écrit par : Lucide | 01 mai 2012

Il faut dire que pour certains qui aiment énormément la fête, le travail n'a jamais été leur métier.

Écrit par : POIL DANS LA MAIN | 02 mai 2012

Le 1er mai 1886, aux États-Unis, une très forte pression des syndicats sur le patronat et le gouvernement permet à environ 200.000 travailleurs d'obtenir la journée de huit heures.

En souvenir de ce succès, les syndicats européens, quelques années plus tard, instituent une «journée internationale des travailleurs» ou «Fête des travailleurs» destinée à se renouveler tous les 1er mai. Cette journée est aujourd'hui plus volontiers appelée «Fête du Travail», bien que l'expression prête à confusion...

André Larané

Écrit par : Frank | 03 mai 2012

Bayrou ,va voter Hollande !!!
Quelle est votre sentiment ?
Est-ce une position personnelle? Ou un appel à ses électeurs à faire comme lui ?
Ou les 2 mon Capitaine !!!

Écrit par : utopjim | 03 mai 2012

Bsr Utopjim. Il l'a expliqué clairement : ce n'est pas une consigne de vote. C'est son choix d'ex-candidat. Et il a expliqué aussi pourquoi.

Écrit par : Philippe Sans | 03 mai 2012

C' est pas l' avis de Bayrou qui m' intéresse (il a toujours le 'Cul' entre deux chaises) ,c' est le vôtre Cher Philippe .

Écrit par : utopjim | 04 mai 2012

J'ai répondu à vos questions d'aprés ce qu'il en a dit. Je ne peux vous dire plus Utop. A moins que vous ne vouliez savoir ce que je pense moi du fait que lui décide de voter Hollande...?
D'abord le choix d'un homme se respecte, quel qu'il soit, même s'il ne se partage pas. Ce que beaucoup semblent oublier ces derniers temps.
Quant à son choix personnel, je peux comprendre : le président sortant n'a pas rempli certaines de ses obligations, tenu certaines de ses promesses, a menti sur certains dossiers, chiffres..., a bafoué certains principes (épisode Kadhafi, son fils et l'EPAD, MAM et le dictateur tunisien, Florange, Arcelor Mittal, faux chiffres de l'Education nationale, faux encadrements des parachutes dorés...). Dans la Grèce antique, à une certaine époque, son bilan n'aurait pas été validé et il n'aurait pas eu le quitus pour se représenter. Dés lors, prônant le dépassement des clivages, François Bayrou semble rester logique en étudiant aussi la possibilité d'un autre président, fût-il de Gauche. Sans pour autant le devenir lui même ou s'agenouiller devant lui...Car il ne partage pas toutes les propositions du programme PS. En tout état de cause, au final du vote, si ce ne peut être l'un, cela ne peut être que l'autre qui prenne la présidence! Non? Quelqu'un qui a failli ne doit pas continuer. C'est valable pour tout président et tout politique quelle que soit sa couleur! Valable aujourd'hui...comme dans cinq ans!

Écrit par : Philippe Sans | 04 mai 2012

Bonjour Philippe et vous, pour qui votez vous dimanche ? Merci de répondre sans ambiguité.

Écrit par : Manu | 05 mai 2012

Les commentaires sont fermés.