Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 juin 2012

De la valeur travail

A titre personnel, et non à titre de président de Force Citoyenne (mouvement politique sétois indépendant de tout parti et fédérant des adhérents de diverses sensibilités politiques), je ne voterai pas pour le député sortant sur la septième circonscription de l'Hérault. 


Non pas par rapport à sa couleur politique, mais parce qu’il a failli à sa fonction et sa mission première lors de son mandat écoulé :

  • nombreuses absences et faible activité à l’Assemblée Nationale (533ème député sur 577 dans le rapport officiel d’activité) ;

  • non suivi et non respect de promesses faites à la pêche locale pour contenir la forte augmentation pénalisante pour leur activité du prix du gazole ;

  • non réponse ni écrite ni orale aux sollicitationscitoyennes, dont celles de l’association que je préside, sur des problèmes cruciaux comme la pêche, la problématique des ventes aux puces, les projets de fusion des agglos (où il a ignoré toute invitation à un débat public) ;

Par ailleurs, je suis contre le cumul des mandats : or il est déjà maire et président de communauté d’agglomération.

Je soutiendrai donc au seconde tour à titre personnel le candidat de la Majorité présidentielle, homme neuf, sans mandat actuel et, j’espère, d’écoute pour notre circonscription et l’ensemble de nos citoyens quels qu’ils soient.

En rappelant qu'un député, comme tout élu, ne doit pas être le représentant d'une seule couleur politique mais de l'ensemble des concitoyens de son territoire. Y compris, ceux de plus en plus nombreux qui s'abstiennent (malheureusement) de voter, dégoûtés par le trop-plein de manoeuvres politiciennes et de promesses non tenues.


Commentaires

comme cela, les choses sont claires.
Et, avec un peu d'anticipation, on connaît presque le nom du futur maire de Sète ;-) (car le non-cumul empêchera le futur député de briguer le siège de Maire).

Bref, fin du petit moment de politique fiction et bravo Monsieur Sans pour votre décision courageuse.

Écrit par : cricrib | 11 juin 2012

A titre personnel, je partage votre analyse sur le travail du député sortant.
Et je m'efforcerai dimanche prochain d'en faire un "dépité" en votant Dénaja :-)

Écrit par : Jean-Jacques | 11 juin 2012

Et pourquoi ne pas vous essayer la seule candidate qu'on a jamais donné ses chances plutot qu'un jeune ambitieux fade qui va perpetuer le systeme, un clone de l'UMP avec quelques années de moins : je parle de France Jamet ! Vous voulez etre l'individu du renouveau donc c'est à elle que vous pourriez vous allier

Écrit par : Youpi | 11 juin 2012

La devise du député sortant et maire d'Agde est : "le travail ce n'est pas mon métier".

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 12 juin 2012

Jamet est trop vieille et est par ailleurs déjà élue au CR.
Non au cumul des mandats !
Dénaja, ça au moins c'est du neuf de chez neuf :))))

Écrit par : Jean-Jacques | 12 juin 2012

Ah bon , vous choisissez vos candidats en fonction de l'âge ?
pourquoi pas au physique ? C'est pas l'élection miss france , que je sache

Écrit par : marion | 12 juin 2012

Sans se moque complétement de qui est le député. En bon politicien il ne pense qu'aux alliances qu'il pourra nouer et dénouer pour éjecter le maire de Sète car il rêve jour et nuit de lui piquer sa place. Lol...

Écrit par : Youpi | 12 juin 2012

Peut être pas en fonction de l'age, Marion, mais en fonction de leurs capacités ou de leurs mémoires...

ça fait rire quand même, cet article du Midi libre:

"En cas de victoire dimanche soir, Gilles D’Ettore, le candidat UMP sur le 7e circonscription de l’Hérault, pourrait voir son élection annulée. En cause : son suppléant. François Commeinhes, maire de Sète et sénateur remplaçant de Raymond Couderc, ne peut, selon le code électoral, cumuler ces deux fonctions."

Écrit par : Frank | 13 juin 2012

Je n'ai parlé que de l'âge, donc vous extrapolez. En effet passé 50 ans on a tendance à tourner en rond, voire à régresser.
Mais il y a peut-être des exceptions. Ce qui m'interpelle c'est quand même plus le cumul des mandats.
Mais libre à vous de voter pour elle puisque vous semblez séduite.

Écrit par : Jean-Jacques | 13 juin 2012

F. Hollande a 57 ans .
Je pense que pour une fois , vous avez raison jean-jacques

Écrit par : marion | 13 juin 2012

Que viendrait faire François Hollande dans cette discussion ?

Écrit par : Bob | 13 juin 2012

...."En effet passé 50 ans on a tendance à tourner en rond, voire à régresser."
C'est pas moi qui le dit , c'est jean jacques . voyez avec lui , bob

Écrit par : marion | 13 juin 2012

Oui effectivement si le jury constate qu'au moment du choc le candidat UMP a fait "lance courte", il doit être disqualifié et l'autre jouteur est déclaré vainqueur même si il est tombé à l'eau.

Mais je pense que l'autre jouteur sera vainqueur malgré l’irrégularité de l'adversaire et que ce point du règlement ne sera pas évoqué.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 13 juin 2012

Mais c'est vous qui parliez de François Hollande...
Peu importe... C'est hors sujet de toute façon.

Écrit par : Bob | 13 juin 2012

C'est la SANSure de mes messages c'est pas bien, ca vous plait pas ce que je dis?

Écrit par : Youpi | 13 juin 2012

Mais si Marion, mais si...

Écrit par : Webmestre | 13 juin 2012

vous faîtes erreur webmestre , je ne suis pas youpi . je vous demande donc de rectifier immédiatemment .
Ce qui n'empêche pas que vous censurez également mes messages

Écrit par : marion | 13 juin 2012

Là ce n'est pas bien, je croyais qu'il ne fallait pas divulguer le nom des gens cachés sous un pseudo.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 13 juin 2012

et en plus en se trompant !

Écrit par : marion | 13 juin 2012

J'ai lu dans ML quand cas de victoire du candidat UMP, le candidat PS ne ferait pas un recours au conseil constitutionnel. C'est entièrement son droit et celui de son parti. Mais n'importe quel citoyen même si il ne vote pas dans la circonscription, si encore mes notions de droit constitutionnel sont bonnes, peut le faire; Si quelqu'un a des précisions à ce sujet, je suis preneur.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14 juin 2012

Cherchez plus, j'ai la réponse, il suffit d'être électeur : http://www.google.fr/#hl=fr&sclient=psy-ab&q=qui+peut+faire+recours+au+conseil+constitut.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14 juin 2012

Aux termes de l'article 59 de la Constitution , « le Conseil constitutionnel statue, en cas de contestation, sur la régularité de l'élection des députés et des sénateurs ».

Indépendamment des requêtes émanant d'un électeur ou d'un candidat aux fins d'annuler l'élection d'un député (I), le Conseil constitutionnel peut également être saisi par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (II).

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14 juin 2012

@camelio :

En application des articles L. 248 et R. 1191, les élections au conseil municipal peuvent être contestées par :
- tout électeur de la commune
- et toute personne éligible dans la commune
- Le préfet, s’il estime que les conditions et les formes légalement prescrites n’ont pas été remplies peut déférer les opérations électorales au tribunal administratif .
Un membre de bureau de vote même s’il a signé le PV des opérations de vote sans émettre de réserves peut contester la légalité des élections. Il en est de même du président du bureau de vote.
Attention : Ni les collectivités, ni les associations ne peuvent intenter cette action

Écrit par : cricrib | 14 juin 2012

D'accord Cricri et bonjour c'est toujours un plaisir de te lire mais là nous ne sommes pas dans une élection au conseil municipal mais à une élection législative.

Effectivement tu as aussi le rôle de la commission de contrôle dont jai fait partie qui ne concerne que les villes de plus de 30 000 habitants et qui travaille sous l'autorité du juge du tribunal d'instance. Cette commission peut se saisir du problème de son chef par le biais des membres de la commission ou sur plainte d'un des candidats ou de ses représentants , d'un électeur, ou réserves sur les procès-verbal d'un des bureaux ou du procès-verbal général.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14 juin 2012

Tu vois Cricri depuis le temps où j'en faisait parti ce n'est plus 30 000 mais 20 000 habitants, supra lire "sur les procès-verbaux d'un des bureaux ou du procès-verbal général" en lieu et place de " sur les procès-verbal d'un des bureaux ou du procès-verbal général".

Pour les législatives au niveau local :

Il existe, comme pour les autres élections, des commissions de contrôle dans les communes comptant au moins 20 000 habitants. Ces commissions ont pour mission de vérifier et garantir le bon déroulement des opérations de vote en application des dispositions de l'article L. 85-1 du code électoral.

Enfin, le bureau de vote, composé d'un président et de deux assesseurs (cf. code électoral, art. R. 42), sans être désigné comme une commission, fonctionne collégialement (cf. R.52 du même code).

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 14 juin 2012

Je viens de lire sur ML de ce jour, un interview des 3 candidats aux législatives sur la 7ième et celui du député UMP sortant m'a surpris.

1°) Sur la critique de son bilan, sic "Mon bilan à l'assemblée c'est le soutien de tout les maires du territoire..." Il confond élection à l'assemblée et au sénat ? Ils ne s'adressent pas aux grands électeurs mais directement il à des comptes à rendre devant le peuple qui 'l'aait porté à son premier mandat.

2°) Quand à sa défense des soit disant "valeurs de la république". Je suis fier en tant que gaulliste de n'avoir jamais adhéré à l'UMP qui justement perd de jour en jour les valeurs républicaines dont il se réclame.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 15 juin 2012

Peu courageux de prendre le parti du gagnant quand on sait qu'il a gagné vu que triangulaire = victoire certaine de la gauche. Avec vous politiquement on comprend vraiment rien ca change selon votre petit calcul du jour.

Écrit par : Blogus | 17 juin 2012

Blogus, expliquez nous pourquoi vous dites que vous ne comprenez rien politiquement... Donnez nous des exemples ?

Écrit par : Ben | 17 juin 2012

A Marion, postage du 1306.
Désolé, mais je n'ai pas le temps de blogger toute la journée, j'ai un vrai travail qui emploie des gens dans l'Hérault.
Quand vous me citez, merci de le faire complètement.
"Passé 50 ans on a tendance à tourner en rond, voire à régresser.
Mais il y a peut-être des exceptions. Ce qui m'interpelle c'est quand même plus le cumul des mandats.".
Visiblement, vous avez dépassé les 50 ans, ce qui n'est pas prohibitif pour certaines activités.
Et vous en retirez une certaine amertume.
Comme le laisse entendre Etienne, ça va pas fort.
Ha! J'oubliais, votre "noble sire", n'est plus que suppléant de sénateur.
Le début of the end ?

Écrit par : Jean-Jacques | 17 juin 2012

Bjr "blogus". Relisez bien ma note et position...Elle part d'un constat : le travail non fait! Et non la couleur politique ou l'opportunité. Sinon je le répète, en 2008, j'aurais accepter d'aller sur la liste Commeinhes aux municipales sétoises...

Écrit par : Philippe Sans | 18 juin 2012

Bonjour Jean-Jacques,
En lisant votre citation sur les quinquagénaires dont je fais partie, je me suis remis vivement en question. Me questionnant si je tournais en rond dans ma vie, ou même si je régressais. J'en ai parlé à mon épouse, mes enfants, mes proches, mes amis, mes collégues, je n' ai pas osé faire un micro -trottoir ni un un référendum. Il en ressort, qu' à part l' évidence que physiquement, le corps n'est plus le même qu'à même qu'à vingt ans, l'esprit et les capacités intéllectuelles que l' on posséde entre 50 et 59 ans permettent encore de se présenter à n'importe quelle election.Je vous passe ,cher Jean-Jacques, le chapitre sur l' expérience, le recul sur les choses,et dans quelques cas la sagesse. A titre personel, etant secrétaire général de mon syndicat, militant politique, membre d' associations mon âge n'est aucun cas une régréssion ni même une situation de tourner en rond et encore lmoins un handicap. Je ne pense surtout pas être une exception.
Je vous souhaite ,Cher Jean-Marc, d'arriver à cet age fatidique de 50 ans (selon vous), avec toute l'énergie et la vivacité que vous souhaitez, une bonne santé physique et intéllectuelle, et quand vous y serez, tenez nous au courant de votre "régression". Bonne journée.

Écrit par : Frank | 18 juin 2012

Bonjour Philippe,
Je comprends ta position, mais je ne la partage pas. Le fait de se présenter à une élection est un acte éminemment politique.Citoyen , certes, mais politique d'abord.
A ce titre , il convient d' avoir une conscience politique affirmée. L'extréme droite, la droite, la gauche, l' extreme gauche défendent des valeurs tellement différentes qu'elles ne peuvent trouver entre elles aucunes convergences de vues sur la façon de gouverner (à tous les niveaux), même si sur bien des points , le constat de la situation est commun.
A mon sens, et ça n' engage que moi, tu ne peux défendre des projets et des idées que s'ils font cohérence et logique d'une ligne politique claire.
Le postulat de prendre ici et là de "bonnes idées", d'ecarter de "mauvaises idées" ne traduit en rien la ligne conductrice d'un programme solide et construit.
Loin d' être pour la pensée unique, ou le dicdate des partis, il me semble, et encore une fois , cela n' engage que moi, que si ton positionnement est celui que tu défends: ni droite ni gauche, alors il te faut tracer ta propre ligne politique, lui donner une consistance, un raisonnement, une vraie position qui sort de la contestation, et propose des projets en adéquation avec le fil conducteur de ton "idéologie".
Non, je ne comprends pas commment tu peux voter Denajas en ayant pu penser te présenter sur la liste de Commheines, eux qui défendent des vues tellement opposées sur la vie politiques. Tout comme je ne comprends pas Collard qui était troskistes dans les années 80 et qui est qui FN aujourd'hui.
De plus l' ambuiguité de ta position reposant uniquement sur la citoyenneté (cela implique que tu auras la couleur que te donneras ton electorat, non celle de tes idées) , c'est que tu seras toujours dans l' obligation de de te défendre des ceux qui te taxeront de gauche et de ceux qui te taxeront de droite, et les autres qui te taxeront de nul part.
Bayrou, a payé trés cher ce genre de positionnement, incompris de tous parce que incompréhensible dans son raisonnement, surtout qu'il ne proposait rien de plus que ce que les autres ne proposaient déjà.

Encore une fois, tout ceci , n' engage que moi, et je te les soumet en toute amitiés.

Écrit par : Frank | 18 juin 2012

la réponse vous est donné par G. Brassens dans sa chanson "Le temps ne fait rien à l'affaire".

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 18 juin 2012

Frank @ si tu pouvais éviter de confondre Jean-Marc avec Jean-Jacques d' autant que vu les écrits de cette personne ,que je ne connais et qui se permet de critiquer les Quinquas (et du coup les Sexas) , je ne vois pas cette confusion très avantageuse .
N' oublie pas que tu me dois un coup à boire :=)!!!

Écrit par : utopjim | 18 juin 2012

pour info, Gilbert Collard, avocat pénaliste, n'a jamais été trotskiste. Ni dans les années 80, ni avant ... Il est issu de Mai 68, c'est à dire qu'il est avant tout libertaire. Et ce n'est pas parce qu'on fréquente Lambert qu'on adhère à ses idées, n'en déplaise à Marianne.. . Quant au comité de soutien de Mitterrand, je laisse juge à l'histoire pour déterminer qui était vraiment François 1er. et ce que venait y trouver l'opportuniste pénaliste. Cela relève plus de l'anecdote, Gilbert ayant changé tant de fois de casquette.

Ceci posé, il y a néanmoins des télescopages qui ne sont pas si anodins dans sa bio : on notera qu'en 1990 Gilbert Collard était le défenseur des parties civiles dans l'affaire antisémite du cimetière de Carpentras. Et que 20 ans plus tard, il se fait élire sur une liste FN dans la région.

Quant au centre en général et à Bayrou en particulier, je répète que son échec est imputable à une grosse erreur personnelle : il a oublié que son électorat local était de droite et que lui aussi l'était (pour ce même électeur local). Il en paye aujourd'hui le prix.

Mais il a bien anticipé les mouvements futurs de l'UMP : 60% de son électorat est favorable à des accords avec le FN. Copé et la direction du parti en prônant le "ni-ni" préparent le congrès à l'automne de l'UMP qui va certainement aller en ce sens. Il appartient aujourd'hui aux centristes responsables de se positionner là dessus et les décisions prises par Philippe Sans ou d'autres honorent, je trouve, l'histoire de ce mouvement. Même si elles peuvent paraître incohérentes à certains.

Écrit par : cricrib | 18 juin 2012

@Franck : qui a dit que j'avais envisagé de me présenter sur la liste de Commeinhes?! J'ai seulement dit, nuance, qu'on m'avait proposé d'y être. Voir plus haut...

Écrit par : Philippe Sans | 18 juin 2012

je veux dire tout simplement que Sans un jour il est du parti de Bayrou et de l'association sétoise d'Albiol donc de droite (ou du "centre" ce qui ne veut rien dire) le lendemain il veut aller sur une liste de Comehines car il a le vent en poupe puis maintenant c'est Denaja parce qu'il veut paser un accord avec lui aux municipales. C'est une girouette opportuniste et qui se sert de son métier de journaliste télé pour faire sa pub. Je ne sais pas qui est Frank et surement on n'a pas les memes idées mais sur le flou de Sans et son incohérence je suis 100% d'accord avec lui et c'est pour ca qu'il ne pourra jamais réunir autour de son nom sur un projet sérieux.

Écrit par : Blogus | 18 juin 2012

C'est "drôle" cette manière de détourner mes propos : je n'ai jamais écrit que je voulais aller sur la liste Commeinhes en 2008. Blogus soyez au moins honnête dans votre argumentaire et vos citations de mes propos.

Écrit par : Philippe Sans | 18 juin 2012

a Utopjim; Oui je sais qu'on boire un coup,d'ailleurs , je me déssèche un peu ( tu sais, comme quand on a la cinquentaine), mais c'est bien Jean jacques qui parlait des quinquas, donc pas d'erreur? rassure moi... tu sais à mon age...

a Blogus:Vous avez raison, je ne partage pas vos propos. Quant au positionnement de Philippe, je ne suis pas d'accord avec lui, mais je ne dis pas qu'il est incohérent.
Je lui dis simplement, que sa ligne politique n'est suffisement "structurée". Mais sa position, il ne l' a jamais caché il veut un mouvement citoyen au dessus de la politique.C'est honorable, mais PERSONNELLEMENT, je trouve cette positon anachronique et presque antinomique.

Aprés vous prenez la responsabilités de vos appréciations , mais, s'il vous plait, ne distordez pas mes propos pour étayez les votres.

a Philippe: " Sinon je le répète, en 2008, j'aurais accepter d'aller sur la liste Commeinhes aux municipales sétoises..." ceci est un copié collé de tes propos. Explique moi, si j' ai mal compris, ou si j' ai sorti involontairement ces mots de leurs contexte.

Bonne soirée.

Écrit par : Frank | 18 juin 2012

a propos de Collard; En 1988, il soutient Pierre Boussel (candidat du Mouvement pour un parti des travailleurs) pour l'élection présidentielle.Le Mouvement pour un parti des travailleurs (MPPT), prédécesseur du Parti des travailleurs était un parti politique français. Créé en 1985, le MPPT avait une structuration nationale fédérale (départements et courants). Son journal était l'hebdomadaire Informations ouvrières que le Parti communiste internationaliste (PCI) trotskyste co-fondateur, et principale force militante, avait mis à disposition du MPPT, il annonçait tirer autour de 20 000 exemplaires par semaine.

Écrit par : Frank | 18 juin 2012

@frank : on ne va pas se bagarrer sur Collard ^^ J'attire ton attention sur le fait que de le présenter comme le fait Marianne en "militant" alors qu'il n'était que "soutien" (par intérêt, par conviction, peu importe), il y a comme une nuance.

Écrit par : cricrib | 19 juin 2012

J'explique Franck : si j'étais opportuniste, j'aurais accepté la proposition faite en janvier 2007 par un émissaire envoyé par Commeinhes d'aller sur sa liste aux Municipales de 2008. Puisqu'il était maire sortant et, avouons le, favori pour sa propre succession de par la dissension PS-PC...Donc je confirme, si j'étais opportuniste, carriériste ou intéressé "j'aurais accepter d'aller sur la liste Commeinhes aux municipales sétoises...". Il n'y a pas écrit que je sache que j'ai voulu ou demander à...
Par ailleurs, je ne conduis pas une démarche apolitique...mais indépendante des partis. Je fais de la politique, au sens que je m'intéresse à la gestion de la vie de ma cité.

Écrit par : Philippe Sans | 19 juin 2012

Les commentaires sont fermés.