Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 juillet 2012

Ne pas enterrer un combat...

Samedi, Olivier Ferrand est mort d'un arrêt cardiaque. A 42 ans, il venait tout juste d'entrer comme député des Bouches-du-Rhône à l'Assemblée Nationale. L'homme faisait partie d'une génération qui voulait changer et rénover la politique.

435368.jpeg
Portrait d'Olivier Ferrand pris le 28 août 2009 à La Rochelle (AFP)

Au printemps 2007, j'avais passé une soirée à discuter politique avec lui. A 37 ans, il se présentait à une première élection législative dans sa terre catalane d'origine, les Pyrénées-Orientales. Ses plus féroces adversaires? Ceux de son propre camp. Dont il dénonçait le cumul des mandats et le clientèlisme de certains, sorte de main mise locale sur une population en échange de postes dans les collectivités dirigées. Il m'avait expliqué que ce système contribuait à une sclérose du système politique. Et à la négation du principe de base démocratique, creuset selon lui de montée des extrêmes.

L'homme était brillant. Ambitieux et engagé pour faire changer ces systèmes. Il fût battu. Certains de ses "amis" y contribuant largement...

Il lança alors le Think Thank (cercle de réflexion) Terra Nova, réunissant plusieurs experts de divers domaines, indépendants, même si certains étaient socialisants. Ils publièrent ainsi diverses réflexions politiques sur certains sujets lors de ces dernières années, certaines inspirant le projet présidentiel socialiste. D'autres étant même reprises par le Centre ou la Droite.

Voici un an, nous avions échangé à nouveau au téléphone. Il espérait toujours contribuer à faire évoluer la mentalité politique.

Etrange coïncidence. Il est décédé la même semaine où certains socialistes, fraichement élus ou réélus à l'Assemblée Nationale, revenaient en arrière sur la règle de non-cumul des mandats instaurée par leur parti. Rejetant aux calendes grecques comme l'on dit pour les virulents cumulards ou à la sortie d'une loi annoncée pour d'autres...l'application à leur propre personne de cette règle. Sans compter ceux qui, ici et là, font déjà ouvertement campagne pour que cette loi ne se fasse pas : arguant que le cumul leur permet de mieux porter et défendre le territoire dans sa globalité jusqu'en haut lieu. Mieux défendre...pour éviter de le perdre? Ou de perdre la main-mise sur un tas de réseaux, d'élus ou d'électeurs? Tels ces bastions des époques de baronnie, où le pouvoir permettait ainsi d'imposer sa loi en tous lieux ?

Il est temps qu'une nouvelle génération politique fasse changer ces mentalités. Sous peine de continuer à voir les électeurs se détourner des urnes, ou choisir d'autres voies ou voix !

 

Commentaires

Aucun commentaire sur ce jeune homme.
Talentueux, gentil, cultivé.
Ceci laisse un bien mauvais goût dans la bouche.
Il faut sans doute remercier les "grands" partis politiques qui n'ont fait que ternir l'image des diverses fonctions électives.
Sur le cumul des mandats, si je puis me permettre, c'est "plein les fouilles". Quelque bord que ce soit.
Et puis c'est tout.
Allez faire un petit tour, là :
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/08/60/68/Doc-HTML/Elus-2.html#

Écrit par : Edmée | 17 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.