Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 août 2012

Brassens n'est pas mort !

Lundi 13 août, j'ai assisté avec quelques amis, à la soirée "Putain de Georges" au théâtre de la mer à Sète. Soirée musicale où les chansons de feu Georges Brassens sont revisitées par divers groupes et artistes. Et il faut continuer à le faire vivre ainsi...Putain de Georges.jpg


Nous avons ainsi navigué de Brassens version variété...à version jazzy ou latino, ou encore du rockabilly...au punk ou rock alternatif du groupe toulousain "Brassen's not dead", spécialisé dans les textes du chanteur anar sétois.

Mais au-delà des appréciations que chacun peut avoir de ces versions revisitées, selon ses propres goûts, c'est la symbolique et la visée d'une telle soirée qui est intéressante : perpétuer l'oeuvre musicale de Brassens pour toutes les générations. Et quoi de mieux que de donner ainsi scène publique...pour qu'elle puisse prolonger sa vie auprès du plus grand nombre.

 

Pari réussi...Puisque des jeunes étaient venus aussi en nombre. Attirés sûrement par la notoriété de "Brassen's not dead", sautant même jusqu'aux dernières notes et paroles devant la scène, torses nus...sur "Mort aux vaches"! Mais avant, ils avaient pu entendre d'autres interprétations et d'autres textes de notre chanteur sétois. Comme inversement quelques spectateurs plus âgés, qui ont eu la curiosité de rester jusqu'au final, ont constaté qu'effectivement, Brassens n'était pas tout à fait mort. Coquin de sort, trente ans aprés sa mort, il chante encore! Et c'est tant mieux...

 

L'idée même d'envisager pourquoi pas une statue de lui dans son île singulière n'est pas chose idiote (une pétition a même été lancée par mon ami Claude Paysserand): pour que tous les jeunes sétois, mais aussi les touristes déambulant dans notre ville, puissent mettre un visage sur ce nom, et le côtoyer pourquoi pas encore au détour d'une rue. Et même l'entendre fredonner au passage! Un beau complément à l'Espace qui lui est dédié...

 

Une statue qui pourrait être complétée par deux autres, celles de deux sétois tout aussi méritant de continuer à échanger un regard avec les passants, Paul Valéry et Jean Vilar...

Commentaires

Je ne pense pas que Brassens aurait aimé être statufié, ni médaillé ou bien faire l'objet d'un culte quelconque. Ce qui est important dans l'affaire c'est que les gens ont encore ses "chansonnettes" dans la tête et qu'ils en tirent parfois une certaine philosophie.

Dans un 33 Tours vinyle que je possède intitulé "Brassens chante Paul Fort" il dit de sa belle et chaude voix rocailleuse : "Je suis tellement anarchiste que je passe dans les passages cloutés (passage piéton de l'époque) pour qu'un flic n'ait pas l'honneur de m'en faire l'observation.

Alors assis sur un nuage de fumée de pipe, si il se voit en bas en statue comme un con, je pense que son petit sourire en coin qui fait sintiller l'œil fleurira à nouveau et en haussant gentiment les épaules, il sortira un "Bof !" de ses lèvres pincées retenant sa bouffarde ou son son brûle-gueule et reprendra sa conversation éternelle avec le bon dieu, en remettant une nouvelle fois en place une auréole trop serrée pour lui .

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 16 août 2012

Pauvres rois, pharaons! pauvre Napoléon!
Pauvres grands disparus gisant au Panthéon
Pauvres cendres de conséquence!
Vous envierez un peu l'éternel estivant
Qui fait du pédalo sur la vague en rêvant
Qui passe sa mort en vacances
Vous envierez un peu l'éternel estivant
Qui fait du pédalo sur la vague en rêvant
Qui passe sa mort en vacances

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 16 août 2012

SVP n entrez pas dans ce jeu paien.
Brassens et les autres n ont pas besoin d'une statue pour que nous les reconnaissions.
N est pas Fréche qui veut

Écrit par : julio | 17 août 2012

? Julio, feu Frêche n'avait pas l'apanage des statues de grands hommes...Alors certes, les plus âgés et les plus cultivés connaissent Brassens, Valéry, Vilar. Mais demain? Je me souviens adolescent avoir regardé avec curiosité ici une statue de François Villon par exemple, là de Rousseau...et avoir ainsi envie de découvrir plus. Et ceci m'avait permis de les "resituer" aussi physiquement, de mettre un visage concret sur une oeuvre...

Écrit par : Philippe Sans | 18 août 2012

il y a quand même deja à sete un espace brassens . Je ne suuis pas sure qu´ une statue de lui même ”colle ” à l´ esprit, somme toute plutôt anar, de Braxsens.

Écrit par : marion devineau | 18 août 2012

Je ne vois pas pourquoi nous nous interrogeons pour savoir s'il est opportun ou pas d' ériger une statue de Brassens , de se demander ce qu' il en aurait pensé ...
Georges Brassens est un Monument de la culture Française , il se trouve qu' il est né chez nous à Sète , il faut que les générations futures s' intéressent à son oeuvre et s'y réfèrent .
Le seul débat que je vois dans cette affaire , ce serait plutôt de savoir si le fait qu' il soit né dans la même ville que nous , nous rend plus Intelligent ?!?!?!
ps/Petit clin d' oeil à quelques 'Filosoeufs' qui l' ont ,soit disant connu ou COMPRIS...

Écrit par : utopjim | 20 août 2012

Effectivement utop ,le sujet mérite d'être soulevé :-)
Le seul fait d'avoir connu un homme de talent donne t'il du talent ?
Pas sûr ....

Écrit par : mariondevineau | 20 août 2012

bonjour,
je me demande simplement, si c'est vraiment une priorité, et que cet argent dépensé pour une statue, fut-elle celle de Brassens ou de Tartempion, pourrait aller à des objectifs plus urgents.
Sur le fond, l'idolaterie n'est pas mon fort, et puis si on la fait pour Brassens, faudra en faire une de P.Valéry,F.Mistral, P.Vassiliu... de Ph.Sans!!! lol

Écrit par : Frank | 27 août 2012

Faut d'abord que j'entre dans l'histoire Franck! (humour)

Écrit par : Philippe Sans | 28 août 2012

Une statue ! N'importe quoi ! Avant de penser à cela il faudrait connaître l'esprit de Brassens. Parle-t-on de statue à Ferré ? Mr Sans, c'est Sans statue qu'on aime l'ami Georges.

Écrit par : PASCAL | 21 septembre 2012

Si je puis me permettre...Léo Ferré a plusieurs sites hommages, dont une statue dans sa ville natale, Monaco! Et son esprit est connu. Lui seul sait ce qu'il en aurait pensé.

Écrit par : Philippe Sans | 23 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.