Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 novembre 2012

Comme si l’horizon s’éclaircissait…

Une bonne nouvelle : les stocks de thons rouges seraient en train de se reconstituer. Il s'agit aujourd'hui que tous veillent à pérenniser la ressource et les emplois qui contribuent en partie à faire vivre notre port et notre ville.


Bite port de Sète et thoniers.jpgCette semaine, les pêcheurs sétois, des thoniers aux petits métiers, défendent leurs quotas lors de la traditionnelle réunion de l’ICCAT (Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés en secteur Atlantique) qui se tient de l’autre côté de notre Méditerranée, à Agadir au Maroc. Avec une bonne nouvelle de la part des scientifiques : les stocks de thons rouges seraient en train de se reconstituer, après la meurtrière surpêche de la dernière décennie. Et d’espérer une reconstitution complète pour…2022. (Source : Comité Scientifique de l’ICCAT, dont des chercheurs d’Ifremer Sète).

Grâce d’abord aux restrictions de quota de pêche imposées contre vent et marée ces dernières saisons. Et grâce à une multiplication des contrôles afin de lutter contre les pêches illégales et frauduleuses. D’importants écarts avaient en effet été relevés entre 2005 et 2011, entre les quotas pêchés…et les tonnages mis réellement en vente sur le marché : jusqu’à 77% ! 

Il s’agit aujourd’hui de doser l’effort de pêche. De mieux le répartir équitablement entre pêcheurs et besoins du milieu. Entre grosses et plus petites unités de pêche aussi. Et que tous prennent conscience de la nécessité d’apprendre à mieux respecter et gérer la ressource d’aujourd’hui, et par conséquence de demain.

Une gestion sensée impérative pour protéger notre écosystème déjà mis à mal par le réchauffement climatique. Mais aussi pour pérenniser nos emplois et l’économie de la pêche, moteur vital de notre port de Sète.

Commentaires

Quand on sait que pour le thon rouge ou le thon obèse, la maturité sexuelle est de 8 ans, la femelle pondant une fois tous les deux ou trois ans.

Faîtes le calcul ou bien on nous a raconté une grosse connerie au départ ou bien cette campagne lancée par Green Peace en Europe pour préserver les intérêts économiques américains était organisée ou manœuvrée en sous main par la CIA.

L'expérience nous prouve qu'il faut toujours se méfier des écologistes, ils ne sont pas toujours aussi "nature" qu'ils le disent. Ils font vibrer en nous des sentiments de culpabilités afin d'arriver à des fins qui sont la plus part du temps loin d'être aussi généreuses qu'ils le disent.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 14 novembre 2012

Vous a aviez dit que vous ne faisiez plus de reportages sur des sujets sétois pour ne pas être ambigue sur votre engagement politique et j'ai vu à la TV justement un reportage de vous sur le thon qui est un des sujets qui concerne le plus notre ville. Un engagement que vous ne tenez pas.

Écrit par : blogus | 14 novembre 2012

Un reportage sur le thon? Vous me surprenez car je n'en ai pas fait...Vous vous trompez soit de personne soit de chaine.

Écrit par : Philippe Sans | 15 novembre 2012

Mais si, souviens toi.... mdr

Écrit par : Frank | 17 novembre 2012

Moi aussi mort de rire...il suffit que certains voient un poisson pour sauter dessus, le transformer en thon et s'en servir pour de basses armes politiciennes. Revenons au fond plutôt que de le toucher...:)

Écrit par : Philippe Sans | 17 novembre 2012

Le thon rouge, ce n'est pas le thon obese !!! C'est peut etre pour ca qu'il y a des differences entre les données douanieres et les ICCAT. Mais les donnees douanieres ne sont pas forcement les "vraies" comme il est dit dans l'article. Le WWF s'est d'ailleurs fait retoque a l'ICCAT car ces donnees sont moins fiables que les donnees ICCAT. C'est la faute aux douaniers.... (J'espere que tu m'en voudras pas Jean Louis, je plaisante.)

Sur la repartition entre petits et grands metiers, chacun defend son interet et c'est normal, mais le preobleme vient du fait que les annees de references qui ont servi a definir la part de quota de chacun vient du debut des annees 90, et a cette epoque les "petits metiers" n'allaient pas encore a la thonaille, puis a la palangre. Le quota francais mediterraneen a donc ete entierement donne aux senneurs (gds metiers) car c'etait les seules declaration faites. Puis avec le developpement de la thonaille (qui permettait un meilleur equilibre des metiers), il a fallu leur donner du quota, et ce sont les senneurs qui le leur ont donne. Cette annee les senneurs pour la deuxieme fois ont donne de leurs quotas pour satisfaire a la demande des "petits metiers".

Quant a la situation du thon rouge, les ONG jouent certes sur les mots en parlant d'incertitudes (les memes incertitudes existaient quand le stock diminuait mais personne ne parlait alors d'incertitude). Certaines hypotheses des scientifiques disent que le stock etst deja reconstitue, les pires prevoient une reconstitution en 2022, mais l'hypothese medianne prevoit un retour en 2015-2016.

Et dire qu'il y a 2 ans on voulait interdire le commerce de thon rouge (CITES) !!!!!!

Écrit par : Nicolas GIORDANO | 19 novembre 2012

Je mets ce commentaire hors sujet car d'où je suis actuellement, je ne peux prendre internet que les jours où je n'ai pas d'occupation et à des heures que le satellite me concèdent .

Voila une photo à mettre sur Sète.fr, pour le meurtre de ce matin et les blessés à cause du bruit, dont le coupable a été poussé à bout comme tous les sétois par une politique de non droit aussi en ce domaine par le maire de Séte et l'inertie des polices nationale et municipale qui même si il n'y a pas d'autorisation, n'interviennent pas malgré les appels téléphoniques des riverains pour ne pas froisser le premier magistrat de la ville. Des orchestres non autorisés sévissent dans la rue devant les bars et sur le parvis de la criée qui se trouve en hauteur et sert de scène de concerts clandestins au bar d'en face, à un rythme de deux interventions par semaine l'été et d'un l'hiver et ceci en toute impunité depuis des années, bar où le maire est parfois client.

Même si l'on n'approuve pas ce geste de folie consécutif au bruit répété et intensif, le maire de Sète par sa politique laxiste et permissive en ce domaine est responsable si il n'est pas coupable et l'on comprend sans l’approuver le geste de ce pauvre homme poussé à bout.

Je signale à titre d'information que même avec autorisation de jour comme de nuit le bruit ne peut excéder un certain nombre de décibels et que les bars peuvent aussi être verbalisé de jour.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 01 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.