Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 décembre 2012

Electrochoc

Puisse le drame que notre ville de Sète vient de connaître inciter chaque voisin à respecter les autres, le dialogue à se renouer dans une société de plus en plus violente, et les mains se tendre plutôt que d'agresser. Nous sommes tous concernés, des citoyens aux pouvoirs publics. Pour faire respecter les lois mais aussi les règles de rapports humains. Pour éviter le trop plein, le dérapage, l'irrespect ou l'éclatement de la violence et de ses issues parfois tragiques et irrémédiables. Toutes mes condoléances aux familles des deux victimes décédées. Mes pensées aussi pour celles des deux autres victimes et aux proches de l'auteur. Il y a des poids lourds à porter...

Commentaires

Comment un individu peu t'il agir ainsi, une véritable boucherie, un pere de famille de 42 ans michel pêpe et mon neuveu fabrice reilles dis papou tuer sauvagement, je n'oublie pas mes 2 amis mounir & son épouse valerie griévement blésses qui se remettent doucement apres une opération chirurgicale. comment un pro du tir (éducateur de tir) peu t'il venir avec un 11.43 et tiré en sachant les dégats de cette arme ???? en meme temps dans ce m'alheur j'ai une pensée a la famille du tireur qui eux aussi doivent etre dans tout leur etat. dans cette triste affaire ces deux famille qui son touchés les victimes bien sur et la famille du tireur.

Écrit par : REILLES J Claude | 02 décembre 2012

Quand je lis et relis le commentaire de Monsieur Camelio à propos de 'La Boucherie Démente ' qu 'il y a eu lieu près de chez nous , je suis atterré !!! Comment peut-on dire de telles choses après un Tel Drame !!!

Appeler le MEURTRIER "Pauvre Homme!!!",que l' on plaigne sa Famille 200% d' accord mais minimiser ce geste FOU!!!NON!!!
Je passe sur l' accusation pratiquement Directe du Maire de la Ville , cela relève d' une Débilité Profonde de l' auteur de ce mauvais délire .

Écrit par : utopjim | 02 décembre 2012

J'e comprends la douleur des familles et je leur adresse mes sincères condoléances . Ce qui n'empêche pas qu'à Sète faute de la politique laxiste du maire, les gens n'ont pas compris que la liberté des uns commence où s'arrête la liberté des autres, en conséquence je n'excuse pas le geste criminel mais je peux comprendre que l'on peut soit poussé à bout par le bruit et cela jusqu'à la folie meurtrière. Une sorte de démence passagère due à l'incompréhension égoïste de ceux qui la provoquent et dans ce cas qui en subissent les conséquences.

Cependant je réitère ce que j'ai écrit, la politique laxiste et permissive du maire pour le bruit fait que les gens pensent qu'à Sète faire du bruit est un droit. Les polices municipales ou nationales n’interviennent que rarement sur les appels des gens agressées brutalement pas le son et même des patrouilles de police passent devant des bars avec orchestres illicites sur la voie publique et ne font pas la moindre observation à l direction.

Je répète ce drame que je trouve atroce est la conséquence de la politique du maire contre le bruit. Il de se fait responsable mais non coupable, des pauvres gens d'un côté comme de l'autre ont payé et payeront à sa place.

A titre personnel, excédé par le bruit illicite d'un bar proche, malgré des appels au service de police, j'aurais pu dans un moment de démence disjoncter, je pense que je ne serais pas arriver à l'extrême, mais on sait jamais, le bruit a été utilisé comme arme dans interrogatoires pendant des guerres, de la façon du "supplice chinois".

Il est vrai que devant l'agresseur sonore, en légitime défense, la réponse doit être proportionné à l'attaque, mais je le répète poussez par le bruit à la limite de la folie temporaire nul ne peu répondre de rien.

Pour que de tels drames ne se renouvellent pas à Sète, il serait intéressant de faire de la prévention et de lutter contre le bruit excessif par tous les moyens de droit avec l'aide des services de police et administratifs municipaux qui donnent des autorisations parfois de faire du bruit à outrance.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 05 décembre 2012

Exuser ou donner des circonstances plus ou moins atténuantes à ce genre d' atrocité, c'est donner, même sans y penser, l' autorisation psychologique à tous les individus de rendre justice soi même.
La vie n' a-t-elle de valeur que le bruit qui peut déranger la nuit?
Cette façon de se defausser sur un maire, sur une police, c'est se défaire de la responsabilité solidaire qu'une société doit entretenir.
"C'est pas la faute du tueur, c'est la faute du Maire", ça revient à dire c'est pas ma faute à moi si le monde devient fou, c'est pas ma faute à moi, si au lieu d'écouter, je pratique la politique de l' autruche... ce sera pas ma faute, si un jour je tue quelqu'un, parce qu'il fait du bruit a 1h00 du mat, ce sera la faute du maire.

Pour ma part, je me sens responsable de ce qui se passe autour de moi. Et cette tuerie, quelque part, peut-être à des kilométres des faits, j' aurai pu , en tant qu'individu dans une société, l' empêcher de se produire. Je me sens proche de la souffrance des proches des victimes. Nous sommes de milliards d'humains a être solidairement responsables de notre civilisation en déclin. Mais pour comprendre tout ça, il faut dépasser la mairie.

Écrit par : frank | 06 décembre 2012

Entièrement d'accord avec vous Franck. Mais dans le contexte sétois le maire encourage le bruit au lieu de le combattre.

Il en est de même car je pense qu'il s'agit de logements HLM dont le règlement intérieur prescrit le respect des autres et notamment en matiéire de bruit.

Que fait le directeur de l'office pour la prévention ?

Fait-il une police assez efficace pour l’application du dit règlement ?

Que fait-il en matière de plainte d'un locataire et quel en est le suivi ?

Est-ce que des locataires constamment bruyants sont exclus et ne peuvent plus obtenir un logement HLM ?

Ou bien se sert-il de l'attribution des appartements, du maintien dans les lieux des gêneurs, des améliorations et réparations des appartements à des fins électorales ?

N'oublions pas qu'il a double casquettes : directeur des HLM et adjoint au maire, ce qui n'est pas tout à fait compatible.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 08 décembre 2012

D'aprés vous donc , M.Camelio , le Maire serait responsable de ce drame car son attitude en matière de troubles sonores du voisinage n'est pas assez ferme ?

Écrit par : tropdebruit | 08 décembre 2012

Vous avez à peu près compris, M. Tropdebruit, son attitude en matière de troubles sonores n'est pas qu'assez ferme, sa politique prône une incitation aux bruits de tous genres (Baraquais, Word Wilde, et par une acceptation tacite des sonos hyper bruyantes illicites dans la rue et sur les plages, il donne le feu vert.

N'oublions pas qu'un de ses amis qui a toujours était dans "la limonade" avait une sono illégale sur sa concession de plage que l'on pouvait entendre à plus de 10 kms avec le vent.

Il est à noter, que le maire fréquene cet établissement assidûment comme tous ceux de son ami sur Sète, passé compris.

Oui, l'amitié, c'est l'amitié même si il a été un peu tardif, cel date depuis qu'il a été élu.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 11 décembre 2012

J'ai quand même du mal à comprendre comment le maire peut être tenu responsable pour ce drame qui ne s'est pas passé dans l'établissement de plage dont vous parlez , un baraquai ou le world wide?

Écrit par : tropdebruit | 11 décembre 2012

Comment pouvez vous Philippe SANS laisser publier sur votre site de telles insinuations hideuses sans rien dire avec des récupérations politiques de morts humaines, des raccourcis stupides liés à un fait divers dramatique comme il s'en passe partout malheureusement.
Honte à vous de cautionner tout cela, votre haine du maire actuel et votre envie de le remplacer par tous les moyens ne justifie pas tout.

Écrit par : Ray | 12 décembre 2012

"Bonjour Ray, et bienvenue,
Philippe Sans est l'auteur des billets, et la rubrique "commentaires" est dédiée aux lecteurs. Si il souhaite que tout le monde s'exprime sur ce blog, ce n'est pas pour autant qu'il cautionne chacun des commentaires.
M. Camelio n'exprime que son avis, c'est son droit, et si vous n'êtes pas d'accord avec ce que dit l'un ou l'autre des intervenants, vous êtes libre de l'écrire ici.
(c'est d'ailleurs ce que vous faites.)
Cordialement.

Écrit par : Le webmestre | 13 décembre 2012

QUI ne dit mot , consent

Écrit par : marion | 13 décembre 2012

DE QUOI ME MÊLE-JE ???
Lettre ouverte à l' Architecte de Formation candidat aux Municipales de notre bonne ville de Sète .
La Malheureuse Histoire ,liée aux bruits , me rappelle une suggestion que j' avais demandé de faire passer à Notre Maire par l' intermédiaire de Marion Devineau ( il y a 2 ans environ).
Celle de projeter l'alignement du quai au niveau de la Criée jusqu' au quai du Môle .
En asséchant toute la partie aquatique gagnée ,cela permettrait de créer un Parking Sous-Terrain (on sait faire à Sète) avec Entrée au niveau descente (côté Môle) et Sortie (côté Criée) à la petite montée de la Consigne .
Le projet règlerait une partie ,non négligeable, du problème de circulation et surtout de stationnement dans notre centre ville .Ce serait bon pour les locaux voisins ,habitants , commerçants et ce serait un plus sur le plan Touristique .
Le sous-sol en Parking ,et le sol , en quai et également Parking payant .L' avantage serait que cette partie plein air pourrait permettre d' être un lieu festif pour les Fêtes de Saint Pierre et Saint Louis :Forains-Spectacles divers et même Baraquai ( je fais partie des personnes qui seraient favorables à ce qu' il y en ait moins et qu' ils soient concentrés en ville sur les Quais ,comme leurs noms l' indiquent, avec une nuisance moindre et une régulation plus aisée ).
Je comprend que Madame Devineau n' ai pas voulu (ou pas pu transmettre mon idée) vu sa position honorable contre la 'Bétonnisation' ,mais je ne désespère pas d' être entendu (voir écouté) sur ce projet lié au mieux vivre des Sétoises et Sétois .Ainsi qu' au développement Touristique porteur d' emplois pour nos jeunes locaux .Je vais même abuser en relançant l' idée que j' avais envoyé ,il y a une bonne dizaine d' années à Monsieur Robert Albiol (premier adjoint à l' époque) ,celle de Construire un Palais de Congrès (Le Palais Rosiès) près de Villeroy afin que l' accessibilité de celui-ci se fasse plus aisément par un arrêt tout proche de la route et des Chemins de Fer ...

Écrit par : utopjim | 13 décembre 2012

Bjr Utopjim. Allez voir sur notre site www.forcecitoyenne.fr la lettre citoyenne n°4 dans laquelle nous présentons justement un possible projet de parking à la Consigne...:). Proposition sur laquelle nous planchons pour notre futur programme pour les Municipales à venir...Avec même une possibilité qui coûterait moins cher...:). Pour mme Devineau...peut-être qu'elle n'a dit mot en conseil parce qu'elle consentait?
J'en profite pour renvoyer cette élue ainsi que Ray à mon billet où je n'accuse aucun édile. Même si certains d'entre eux n'ont dit mot...Faut-il en déduire qu'ils consentent pour autant?

Écrit par : Philippe Sans | 13 décembre 2012

Cher Philippe , je suis content d' apprendre qu' un tel projet soit évoqué .Je ne sais pas comment accéder à la lettre citoyenne N°4 , je serais curieux de comparer mon idée à la vôtre.Je serais encore plus content que le projet aboutisse n' ayant de mon côté aucune ambition politique .

Écrit par : utopjim | 13 décembre 2012

consentir à quoi ?
à ce que m.camelio au mépris de la justice de notre pays s'instaire en accusateur public et désigne grâce à votre blog , m.sans , et avec votre tacite complaisance ?
réponse : non

Écrit par : marion | 13 décembre 2012

et designe les coupables

Écrit par : marion | 13 décembre 2012

On fait un procès à M. Sans alors que M. Camelio a fait paraître les mêmes propos sur d'autres blogs (Midi Libre ou autre), sans être censuré. Faites le même procès aux autres blogs qui respectent aussi le débat. D'ailleurs vous en profitez vous mêmes non pour salir. Et vous parlez de haine...mais bien des interventions en sont farcis.
Moi je ne partage pas ce que dit M. Camélio sur la responsabilité du maire. Même si je souhaite que ce maire là ne reste pas en place... Chacun peut penser ce qu'il veut. Et je pense que si M. Sans avait eu quelque chose à dire sur le maire il ne se serait pas gêné connaissant sa franchise d'expression. Mais vous pensez pas qu'il vaut mieux arrêter d'envenimer le débat? Surtout vu la tragédie.

Écrit par : Christophe Vil de Sète | 14 décembre 2012

Madame Devineau dans les nuisances et les pollutions, ce qui touche au sonore est loin d'être négligeable surtout que suivant le bruit s'accompagne de dépenses excessives d'énergies ce qui engendre une pollution qui est vilipendé par les écologistes de tous azimuts.

Le maire vous avez chargée puis déchargée de tout ce qui touche de prés ou de loin à l'écologie suite à votre ancien militantisme vert.

SI IL AVAIT PRÉVU CE PAN DANS SA GESTION, C'EST QUELLE AVAIT UNE IMPORTANCE, JE SUPPOSE ?

EN SE FAISANT L’APÔTRE DU BRUIT, IL A BIEN FAILLI A SA TACHE ?

IL PORTE BIEN LA RESPONSABILITÉ DE SA POLITIQUE NÉFASTE;

Alors on est plus écolo, on est pour la pollution maintenant "Mame" Devineau ?.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 14 décembre 2012

ce n´est pas tant que m.camelio s´ en prenne au maire qui me gêne . On a l´ habitude. C´ est qu´ alors qu´ une enquête juduciaire est en cours il attribue les responsabilités et accuse sans savoir ce qui s´ est reellement passe. Sur les autres blogs où il a essaye il lui a ete demandé de cesser.

Écrit par : marion | 14 décembre 2012

Madame Devineau vos interprétations fantaisistes personnelles à géométrie variable n'engagent que vous, ne faîtes donc pas endosser comme à votre habitude de fausses paternités à autrui.

Un blog en effet, après avoir publié les avis des uns et des autres, a arrêté les commentaires à ce sujet sans censurer les écrits antérieurs. Tous les commentateurs et vous en premier lieu éraient visés et avisés. Sic "Sète Tribune n'a pas souhaité écrire un billet sur ce terrible drame qui s'est produit dans notre ville. Elle invite donc les personnes qui veulent le commenter, à le faire sur les différents blogs ou réseaux sociaux qui l'ont relayé ou encore sur la version numérique de Midi Libre.
Plus aucun commentaire sur ce sujet ne sera donc ici publié.
Merci de votre compréhension."

Madame, il y a deux solutions ou vous êtes de constante mauvaise foi ou vous ne comprenez pas tout ce qui est écrit et là vous êtes excusable. Ma charité chrétienne pencherait à vous attribuer la deuxième car il vaut mieux que les gens soient bêtes que les méchants.

Quoi que....?

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 15 décembre 2012

je crains, m.camelio que, votre seul moyen d´ expression étant l´ invective et l´ insulte, vous ne sachiez reconnaitre lorsqu´ on essaye de vous indiquer poliment que vous .....”gonflez”

Écrit par : marion | 15 décembre 2012

vous ne parler qu'en votre nom, madame devineau, comme d habitude.
Mr Camelio dit ce qu il pense, et vous defender votre steak . Lui seul et cohérent alors que vous tourner avec le vent . Et pour gonfler , vous etes une pro , qu'elle que soit le blog.
Sur ce , je vous salue .
Vincent

Écrit par : Vincent | 15 décembre 2012

sete tribune a stoppé immédiatemment les tentatives de récupération revancharde et politicienne de ce drame. Et c´ est tout en l´ honneur de son modérateur.

Écrit par : marion | 15 décembre 2012

Vous connaissez le mot honneur, Mame Devineau, je pensais qu'il était étranger à votre vocabulaire et surtout à votre esprit, en n'ayant donnée la preuve incontestable et incontestée.

Bizarre, Bizarre, vous avez dis honneur ? Comme c'est étrange...

Étonnant ? Non !

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 16 décembre 2012

quelqu´ un qui se sert de la scène politique pour assouvir sa vengeance personelle contre le maire qui lui a fait l´ affront de dédaigner l´ amitié obséquieuse qu´ il trainait à ses pieds , est bien mal placé pour commenter le mot honneur.

Écrit par : marion | 16 décembre 2012

Mame Devineau, vous répétez à longueur de blog et inlassablement ce message inepte qui n'est que le fruit de vos élucubrations.

Donnez nous les preuves de ce que vous avancez gratuitement.

Moi je peux le faire pour vous et ressortir vos écrits sur les divers blogs même du temps du Gabian jusqu’au blog de Puzzle qui a été obligé de mettre la pédale douce et être plus discret sur ses engagement d'extrême droite, ainsi que vos articles et vos faux interviews complaisants de votre ami le journaliste de ML ou plus objectifs de "la gazette de Sète".

La synthèse de tout cela est nettement en votre défaveur. Je pense que j'ai critiqué le maire et sa gestion à 90 % moins que vous. Mais comme vous le dîtes dans vos délires coutumiers, il est loin d'être le meilleur mais c'est le "moins pire".

Cette déformation professionnelle et maladive de ma part qui est de ficher et d'archiver des dossiers, ce qu'appelle les flics des anciens RG, les "dossiers blancs" et très instructive à votre sujet et je ne parle pas des enregistrements de nos conversations téléphoniques notamment les révélations que vous m'avez faîtes sur la vie à Marrakech que je tiens à votre disposition pour réécoute et vous rafraîchir la mémoire qui devient avec l'âge, il me parait, un peu défaillante.

J'ai aussi un album photos qui n'est pas inintéressant que vous avez aidé a complété avec vos mails.

Malheureusement je n'ai pu enregistré nos conversations quand vous veniez me voir sur mon lieu de travail pour déchargez votre fiel en jetant des propos venimeux contre le maire qui vous avez mis au rebut comme une vieille paire de pantoufles usagées, les tribulations du FC Sète et de son président de l'époque dont vous êtes la nouvelle amie. Amie je précise en amitié car sinon cela serait une faute de goût de sa part. Il a beaucoup de défauts mais je suppose que celui là, lui est étranger.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 16 décembre 2012

ah le bon tempx de la stasi
eh bien m.camelio c'est devant un tribunal qu'il vous faudra produire vos soi disant preuves.

Écrit par : marion | 16 décembre 2012

PS : Comme disait Hollande avant de faire passer l'arme de gauche à droite.

En reprenant votre dossier archivé Mame Devineau, j'y ai trouvé des conversations provenant des bandes enregistrées sur mon dictaphone, très intéressantes dont je n'avais plus souvenance.

Notamment sur votre candidature avortée pour le poste de conseiller général du deuxième canton de Sète soutenue par Force Citoyenne où vous aviez envisagé par la suite de vous présenter sans soutien et m'avez demandé d'être votre directeur de campagne, ce que j'ai refusé sur le champs. Je passe sur ce que vous avez dit sur M. Anfosso votre ennemi juré d'hier et votre nouvel ami d'aujourd'hui.

En effet, je vous avais déjà jugé à l'époque et je savais par expérience que l'on ne peut pas faire d'une ânesse bretonne une jument de course susceptible de gagner le Grand Prix d'Amérique.

Un autre enregistrement plus tard encore plus intéressant qui a en toile de fond mon souffle, en effet ce jour là, vous ayant rencontré sur le quai Aspirant Herber je vous avais aidé à porter un lourd cubitainer rempli de vin, pour vous alléger pendant que vous portiez vous même des bouteilles cachetées d'autres spiritueux et ceci jusqu'à l'ascenseur de votre immeuble. Je ne peux faire écouter à M. Sans ce que vous avez dit sur lui et après recoupement les sommes que vous avez énoncé que l'on vous a demandé à juste raison pour une légère participation à votre campagne, somme remboursable par l'état à condition de faire un minimum de voix, somme que vous avez multipliez dans votre délire par dix en comparaison de la somme réelle demandée.

Et quand j'écrivais sur les tenus vestimentaires estivales ridicules ainsi que sur la taille minuscule de M. Dirinaldo (enregistrement + commentaires blog) vous me félicitiez, m'encouragiez et vous trouviez à l'époque que j'avais beaucoup d'humour et de talent.

Comme quoi ce qui m'avais été recommandé lorsque je faisais parti d'un groupuscule gaulliste de pointe s’avère une nouvelle fois vrai : " monte des dossiers blancs sur tes amis du moment, plus que sur tes ennemis, car quand ceux que tu pensais être tes frères se retourneront contre toi, tu auras toujours du répondant".

Tout cela n'est que des hors d'oeuvres, je garde le plat de résistance, les fromages et les desserts pour plus tard. Cela aussi on me l'a conseillé, toujours garder des poires pour la soif.

Bon appétit Madame Ravineau !

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 16 décembre 2012

j´ arrete là. Non pas que vos delires m´ impressionnent, mais vous me saoulez . Je vous laisse la responsabilite de vos accusations au sujet de ce drame ainsi qu´ au blog qui vous y encourage par son mutisme bienveillant .

Écrit par : marion | 16 décembre 2012

Mame Ravie d'Ô pas de problèmes pour le tribunal, vous devriez faire du rugby vous tapez souvent en touche. Attention au soleil qui fait mal à la peau et aux envies pressentes urinaires qui ne pardonnent pas sur les terrains, avec l'âge c'est dur de se remettre au sport. J'en sais quelque chose actuellement.

Tout à vous, si vous voulez remettre de couvert.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 16 décembre 2012

Au dela des règlements de compte je persiste que les propos de ce Mr Camelio sont ignobles et indignes et que le silence de l'hébergeur est honteux.

Écrit par : Ray | 16 décembre 2012

Ray,

Si vous trouvez que mes propos sont ignobles et indignes c'est que je me suis mal exprimé ou vous n'avez pas compris.

Je plaide pour que nouveaux évènements de ce genre n'arrivent pas, cela s’appelle une action préventive. Pour cela il faut s'attaquer à la cause, c'est à dire à la politique d 'apologie du bruit prônée par le maire.

Vous vous indignerez peut-être encore de nombreuse fois, si cela arrive à nouveau, à la Saint-Louis par exemple ou bien à la word wilde, ou encore au quartier haut quand "les voies vives" agressent les habitants de ce quartier par leurs manifestations intempestives qui ne sont loin pour la plupart du domaine de la poésie avec des bars, de la musique et du bruit général outrenciè, au blanc seing donné au bar jusqu'à trois heures du matin l'été, avec orchestres sur la voie publique sans compter les risques d'accidents corporels par des véhicules pour les danseurs et badauds qui prennent les rues pour des pistes, aux paillotes avec leur sono que l'on attend à des kilomètres à la ronde, etc...

Faîtes l'autruche si vous le voulez sous prétexte de la compassion, effectivement comme disait Georges Brassens dans une de ses chansons, sic "les morts sont toujours des braves types" ou bien regardez la réalité et mettez tout en oeuvre pour que de tels drames ne se renouvellent pas.

Dans le cas présent avec tout le respect que j'ai pour les familles dont les parents ont décédé, il y a une autre victime moins grave peut-être de l'autre côté.

Attendons les plaidoiries des procès pénal et civil et la conclusion des juges et jurés pour nous prononcer. Il n'est pas dit que l'avocat du tueur ne mette en cause et engage la responsabilité de l'office HLM, son directeur, la ville de Sète, son maire ou bien les uns ou les autres. Surtout si des plaintes ou des simples appels sans effet avaient été déposé par des voisins ou autres auprès de l'office HLM, auprès des forces de polices municipales ou nationales ou aux services concernés de la municipalité de Sète.

La cause principale de ce drame est le bruit excessif autorisé tacitement par les services civils constitués, les effets sont malheureux, dramatiques et disproportionnés et je suis entièrement d'accord avec vous à ce sujet

Mais qui est le responsable celui qui tue où celui qui pousse au crime ?

Vaste question ?

En conclusion ce qui est ignoble et indigne c'est l'autorisation tacite et même l'encouragement au bruit excessif en général et notamment de nuit dans la ville de Sète sous des prétextes pour la plupart commerciaux. Le bruit excessif à Sète devient une banalité et le commun de tous les jours.

La liberté des uns s'arrête où commence la liberté des autres.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 16 décembre 2012

Ray,

Je reviens sur le sujet.

Qu'ont fait le maire et le directeur des HLM suite à ce drame pour lutter contre le bruit anormal et tenter d'annihiler les sources ?

Quelles mesures ont été prises pour que de tels faits dont l'unique cause est l'agression par le bruit intempestif, ne se reproduisent plus ?

Supra je disais que la défense du tueur pouvait se retourner partiellement sur les autorités civiles mais il en est de même pour les parents des victimes qui notamment au civil peuvent les mettre en cause et à ma connaissance elles seront plus solvables que le tueur.

Cela n'ont plus n'est pas indigne, ni sordide, c'est simplement une réalité économique.

Je suppose que les victimes avaient des ayants droits et notamment des enfants dont l'indemnisation n’enlèvera jamais la perte d'un être cher mais permettra de faire face aux difficultés financières engendrés par ce drame, ne serait ce que pour aider le financement de la scolarisation des enfants des victimes et leur vie future d'adolescents.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 16 décembre 2012

Hors sujet


Je suis indigné !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.

Je rentre d'en ville et entre le "marina" et la boulangerie un SDF était accroupi passivement. Il a été de suite entouré comme le dernier des brigands par une escouade de six agents minimum de la police municipale de Sète qui patrouillait à pieds [à croire que nos impôts payent trop de fonctionnaires, une escouade de patrouille de routine se compose de deux voir trois agents]. Ils ont chassé le pauvre gars, je n'ai pu m'empêcher en tant que chrétien de dire ma façon de penser et suis parti car devant l'injustice flagrante, je peu devenir violent. Puis je suis retourné sur mes pas, je n'avais pas donné quelques pièces ou petit billet à mon semblable qui était plus défavorisé que moi. Au passage, j'ai rencontré à nouveau les fonctionnaires qui n'étaient pas responsables, ne faisant qu'appliquer un arrêté municipal ignoble qui me semble illégal [une action devant le tribunal administratif pourrait nous le faire savoir], mais d'ici là les fêtes seront passés. Je n'ai pu retrouver le SDF;

Sète ma ville, ville de Paul Valéry, ville de Brassens, ville portuaire où la tolérance est religion a rétrogradé de 70 ans dans le temps sous le bon vieux temps de l'occupation.

Coluche : Je me marre...

Tout le monde se plaint maintenant ; alors, vous ouvrez le journal pour apprendre que 20 Portugais, hommes, femmes et enfants, vivent dans la même pièce, un taudis dégoûtant, une photo. C'est horrible ! Je dis non !
Ces gens là n'ont pas de raison de se plaindre, on n'est pas allés les chercher !
Et puis qu'est-ce que c'est que ces Portugais qui viennent retirer le pain de la bouche à nos Arabes ?
Je me marre...
Sans compter que sur 20 Portugais y en a quand même un qui pourrait faire le ménage.
Ah ! non mais, le personnel c'est une calamité. Alors, on vous dit :
" Ah ! Mais ce sont de braves gens. Y sont venus chercher du travail de France. "
C'est pas vrai ! Feignants ! Ils sont venus chercher du chômage en France.
Tellement que c'est pauvre dans leur pays, y a même pas de chômage !
Je me marre...

Parce que pour qu'il y ait du chômage quelque part, il faut déjà qu'il y ait du travail.
En France, y a les deux, seulement quand il y a du travail, les travailleurs se plaignent de travailler.
" Oui, on travaille trop, on n'est pas assez payés, on nous fout à la porte quand on est du syndicat. "
Seulement, quand il y a du chômage, les chômeurs se plaignent de chômer.
Voilà. Et on ne peut même pas concilier les deux en remplaçant les uns par les autres, c'est les mêmes !
Je me marre...

Alors on vous dit : " On n'a qu'à les foutre à la porte."
Mais on pourrait renvoyer chez eux :
les Portugais, les Africains, les Nord-Africains, les Juifs. Non, pas les juifs ! Mais déjà rien que ceux-là ! D'autant que la majorité d'entre eux serait bien mieux chez eux ! La preuve on y va en vacances.
Je me marre...

Alors, on vous dit : " La Grèce...".
La Grèce, c'est le soleil, les vieilles ruelles avec le linge qui pend aux fenêtres et la milice qui passe 4 par 4, armée jusqu'aux dents, prête à bondir.
La Grèce, c'est les enfants, les mômes s'amusent avec rien, ils ramassent un rat mort dans le caniveau et ils jouent à Davy Crocket, ou alors une vieille boite de conserve aux bords tout coupants.
Ils s'envoient ça dans la gueule ! Ils se fendent la gueule, les mômes !
Tandis que passe la milice, 4 par 4, armée jusqu'aux dents, prête à bondir.

Vous prenez l'Espagne, c'est le soleil, c'est les vieilles ruelles avec le linge qui pend aux fenêtres, et la garde civile qui passe 4 par 4, armée jusqu'aux dents, prête à bondir.
L'Espagne, c'est le folklore espagnol ! Moi, j'aime pas mais c'est chacun son goût.
De toute façon, on leur jouerait du biniou, ils comprendraient pas alors ! Et pourtant il est espagnol.
Alors ils sont là des heures ! Je les ai vus sur la plage : des heures et des heures, ils jouent. Feignants !
Je me marre...

Alors, on vous dit : " Oui, mais il y a la misère..."
Bien sûr il y a la misère, mais la misère c'est beau ! Surtout quand c'est bien fait. Pour eux !
Je me marre...

On vous dit : " Le Chili...". Mais y z'ont tout ! On se demande de quoi ils se plaignent au Chili !
Le Chili y z'ont tout : y z'ont le soleil, le linge aux fenêtres, y z'ont les maladies qu'ils veulent, y z'ont les rats plein les caniveaux, y z'ont les brigades de la mort eux !
Qui passent 6 par 6, armées jusqu'aux dents, prêtes à bondir ! Alors c'est partout pareil.
Bon y a quoi ? Il y a que la police qui change. Et alors ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 17 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.