Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 février 2013

Des moyens pour la jeunesse

images.jpgLe maire de Sète a décidé de retarder d’un an (septembre 2014) l’application du nouveau rythme scolaire de quatre jours et demi par semaine pour des raisons…budgétaires dit-il (article Midi Libre du 13 février). Selon lui, le surcoût engendré pour la Ville serait de 300 à 400.000 euros, ce qui représenterait 1 à 1,5 points d’augmentation d’impôts. Un retard et un surcoût évitables...


 Je m’étonne d’abord de cette estimation puisque la première année, une aide de 50€ par élève est attribuée par l’Etat, à laquelle il faudrait ajouter la Dotation de Solidarité Urbaine de 40€ par enfant à laquelle la Ville de Sète peut prétendre. Soit 90€ multipliés par prés de 3.000 élèves, équivaudraient à  270.000 € de financement pris en charge.

Par ailleurs, sans augmenter d’un seul centime les impôts, nous ferions ensuite d’autres choix :

  • allègement du financement du festival des Voix Vives (669.000 euros de financement municipal officiellement pour 8 jours) ;
  • une toiture moins coûteuse que celle en forme de coquille d’huître projetée pour le parking des Halles (1,2 millions d’euros) ;
  • baisse de 30% des frais de communication (1 million 400€ en 2011) ;

Ce qui permettrait de financer plusieurs années d’activités extrascolaires de cette nouvelle configuration selon l’estimation fournie par le maire.

Question de choixPour nous, la jeunesse c’est aussi l’avenir de Sète. C’est même une priorité !

 

Les commentaires sont fermés.