Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 août 2013

La Ville de Sète concurrence déloyalement ses commerces

Comme tout citoyen sétois, j’aurais pu le 26 juillet dernier au soir, invité naturellement (puisque c’est notre argent de contribuables), aller découvrir le nouveau visage intérieur de notre Office de Tourisme.

Relooké, réaménagé une nouvelle fois (?!), en vue de mieux remplir sa fonction : accueillir comme il se doit le touriste dans les meilleures conditions pour le renseigner et lui vanter les atouts de notre belle île singulière. Qu’ils soient patrimoniaux, architecturaux, gastronomiques, culturels…

Retenu par des obligations professionnelles, j’y étais représenté par des membres de mon équipe de campagne. A qui il avait semblé qu’une certaine orientation commerciale se renforçait spatialement. Chose confirmée puisque voici quelques jours, des commerçants sétois m’ont expliqué la concurrence déloyale qu’ils étaient plusieurs à subir depuis ce « nouvel » Office…

De la part de celui-ci et donc de la Ville elle-même!

Lire sur http://philippesans2014.fr/quand-la-ville-concurrence-del...

Commentaires

Les commerçants de cette ville ont voté pour le Pommadé depuis 2 fois.
Lui n'a jamais rien créé.
C'est un héritier.
Mais en 2013 les commerçants l'ont dans l'os.

Je ne vais pas pleurer sur des opportunistes.
Comme Talanounnette et d'autres dont les poches se sont remplies.

Allez chercher ailleurs vos bénefs de demain.

Bande de "petits marquis".

Écrit par : Jean-Marc | 12 août 2013

Bjr jmarc. D'abord les commerçants ne votent pas comme un seul homme...Ensuite, bon nombre de petits commerçants indépendants sétois souffrent. Là aussi un exemple de réussite ne fait pas généralité. Il n'y a qu'à voir le nombre de magasins fermés à Sète ces dernières années...

Écrit par : Philippe Sans | 13 août 2013

Le chiffre d’affaires apporté aux producteurs n’est pas négligeable mais c’est au détriment des commerçants !
« Nos métiers ont évolué » ! Aurions-nous affaire à un tour opérateur, une agence de voyages … ? La finalité d’un OT est donc maintenant de vendre des produits locaux, tout comme les commerçants alentour, en faisant prendre en charge par le contribuable les frais de fonctionnement du commerce. Si la loi le permet (hélas), pour autant elle permet aussi de se contenter de faire par exemple du dépôt-vente au profit des commerçants. Vouloir faire du CA pour diminuer le montant de la subvention municipale, n’est-ce pas discutable ?

Écrit par : cepillin | 14 août 2013

Les commentaires sont fermés.