Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 janvier 2012

Barman, une dernière pour la route?

L'Education aujourd'hui est devenue le parent pauvre budgétaire. En train de se faire tailler en pièces, laminer dans des coupes à la hâche au sein de ses effectifs.

Sète, lycée Charles de Gaulle, éducation nationale, suppression de poste, Georges Frêche, Philippe SansL'on peut comprendre certaines suppressions de postes, lorsque le nombre d'enfants, et donc d'élèves, est en sérieuse baisse dans une commune. Lorsqu'une filière voit le nombre de ses inscrits se réduire comme peau de chagrin. L'Education nationale se doit d'optimiser ses effectifs. Il est en effet inconcevable de maintenir des postes lorsqu'il n'y a plus que quatre ou cinq élèves (comme c'est le cas au final en filière Environnement et Hygiène au Lycée Professionnel des métiers Charles de Gaulle à Sète).

Mais on peut se poser au passage la question de savoir pourquoi, alors que cette filière offre des débouchés d'emploi, elle attire et séduit si peu au final? Il est du ressort de l'Education Nationale, en ces temps de chômage, d'oeuvrer à promouvoir ce genre de filière porteuse d'emplois.

D'autres suppressions de postes sont incompréhensibles par contre.

Ainsi, alors que d'un côté la Région Languedoc-Roussillon équipe ce lycée professionnel d'un internat...l'Education Nationale y supprime des postes, et aussi une filière qui attire elle ! Celle de barman international. Une section et une filière réputées, équipées on ne peut mieux, récompensées par de multiples distinctions dans des concours...Et aujourd'hui, alors qu'elle fait recette en matière d'élèves inscrits, elle est recentralisée et déménagée (avec son professeur) sur la capitale régionale montpelliéraine, au lycée récemment baptisé Georges-Frêche! Faut-il y voir un clin d'oeil avec l'appétit pantagruélique du feu président de Région?

Comment voulez-vous qu'une ville comme la nôtre continue d'exister si peu à peu on lui enlève ses atouts? Si on la vide de sa jeunesse, de ses lycéens, de ses étudiants...Nous ne devons pas être réduits à devenir une cité dortoir de la banlieue d'une mégapole montpelliéraine. Voilà pourquoi j'étais ce matin aux côtés des enseignants de Charles de Gaulle.

14:30 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (49)

07 septembre 2011

Le prix nécessaire de l’Education

                            A l’hsète,collège paul-valéry,suppression de poste,education nationale,luc chateleure des ordinateurs et des tableurs Excel, les chiffres sont parfois en train de prendre le dessus sur l’humain.

Certes, tout le monde en est conscient, il faut apprendre à moins gaspiller, à être plus raisonnable, à réduire la voilure des dépenses publiques…Mais cela ne doit pas se faire au détriment des bases élémentaires de toute vie citoyenne et sociale. A commencer par l’Education. Surtout quand on connaît les gaspillages d’argent que l’ont fait ici et là pour des choses plus « futiles » ou incongrues.

Lire la suite

06 juillet 2011

RESTRUCTURATION ?

Sète, Paul-Valéry, Christophe Patte, Inspection d'Académie, Sixième, rentrée scolaireJ'ai rencontré ce matin devant le collège-lycée Paul-Valéry des parents d'élèves en proie à une problématique qui s'annonce des plus folkloriques pour la prochaine rentrée scolaire de septembre. Quatorze d'entre eux ont déjà un premier enfant scolarisé dans l'établissement. Malgré ce, ils se voient refuser l'inscription et l'accueil en classe de sixième de leur deuxième enfant...qui devrait être scolarisé alors dans un autre établissement de la ville (Victor-Hugo à l'entrée Est de Sète ou Jean-Moulin du côté du Barrou au Nord). Je ne vous dis pas l'organisation le matin pour déposer l'un à droite, l'autre à gauche. L'inspection d'Académie ne fait plus aujourd'hui du regroupement de fratrie l'un des critères d'inscription scolaire dans un établissement.

Lire la suite