Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 février 2009

Base de la démocratie

Je me suis rendu ce jeudi soir, à l'invitation de certains parents d'élèves et du Collectif Unitaire Sétois "Parents-Enseignants" à l'Ecole Anatole-France du quartier de l'ile de Thau à Sète. Un collectif qui se veut citoyen et non manipulé politiquement. Souhaitons-le lui. Regrettons d'ailleurs l'absence de tout représentant de l'Inspection d'Académie dans le débat qui a eu lieu, ainsi que de tout adjoint en charge de l'Enseignement au sein de la Municipalité.

J'ai écouté et compris toute l'inquiétude à propos de certaines décisions du projet du Ministre de l'Education Nationale Xavier Darcos. Notamment la suppression de postes d'enseignants dans le circuit RASED (Réseau d'Aide Spécialisée aux Enfants en Difficulté).

Comme je l'ai exprimé, en vingt-cinq ans de journalisme j'ai rarement vu un projet de réforme d'un Ministre de l'Education ne pas être contesté. Qu'il soit de gauche (Allègre...) ou de droite (Devaquet, Ferry Luc...). Et les projets de réforme de pourtant se succéder au gré de chaque nouveau gouvernement, ou en tout cas président !
Que notre Education Nationale doive s'adapter à l'évolution de notre société est une évidence. Qu'elle fasse l'objet de réformes (ou tentatives de réformes) avortées ou s'auto-annulant est une ineptie. Tout cela a un coût : financier, social et moral!

Le véritable besoin passe d'abord par une véritable construction d'un projet d'Education et d'Enseignement mais basé sur :
* un état des lieux dressant le bilan des expériences en cours (RASED...) et une mise sur la table en commun. Par la véritable concertation en amont de toute réforme. Avec les premiers concernés que sont les enseignants (qui oeuvrent au quotidien sur le terrain dans des conditions parfois difficiles tant humainement, matériellement que sociologiquement), mais aussi les parents confrontés eux aussi à cette évolution de société et à des difficultés sociales ou familiales. Ou tout simplement avec des attentes éducatives propres.
* le dégagement de moyens appropriés dans le respect de l'intérêt public (c'est-à-dire dans l'efficacité réelle faisant de chaque établissement un établissement de qualité et sûr!)
Même si l'on peut considérer l'intérêt de faire faire donner des cours de soutien par le propre enseignant de l'élève en difficulté (aprés tout, il n'est pas plus mal placé qu'un autre enseignant, du fait qu'il connait bien son élève...), je ne peux comprendre, comme beaucoup, que l'on annonce l'embauche de prés de 5.000 médiateurs chargés de lutter contre l'absentéïsme (aprés tout, pourquoi pas...?!), mais alors que dans le même temps on annonce la suppression de 3.000 à 9.000 postes de soutien en RASED.

Car l'Education et l'Enseignement sont les bases de notre société. Et de toute démocratie. Contribuant à forger l'esprit et la connaissane de futurs citoyens.
Supprimer des moyens aux RASED, c'est assasiner l'Egalité du savoir possible et des chances. C'est assassiner la Fraternité au profit d'une éducation à deux vitesses, laissant de côté celles et ceux qui ont le plus de difficultés. C'est assassiner la liberté du choix de vie...mais aussi de penser.

06:54 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (5)