Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 janvier 2008

Chaque scrutin...en son temps!

L’UMP et le Parti Socialiste viennent de déclarer, par l’intermédiaire de plusieurs de leurs représentants ou porte-paroles nationaux, vouloir « politiser » les municipales. Et de détailler qu’il s’agit, à travers le scrutin des 9 et 16 mars prochains, d’inciter les électrices et les électeurs à exprimer aussi leur satisfecit ou leur opposition…à la politique menée par le Gouvernement Fillon et le président Sarkozy. Une fois encore, des partis veulent s’approprier le quotidien d’électrices et d’électeurs à la seule fin d’asseoir un « leadership » national. En tant que candidat menant une liste citoyenne et fédératrice sur la ville de Sète, je ne peux que m’insurger contre cette manipulation annoncée du débat local. Le véritable sens d’une élection municipale est de définir le projet de ville que l’on souhaite et de choisir l’équipe à qui l’on en confiera la charge de le mener à bien. C’est pour cette raison que nous nous présentons, ou que des listes doivent se présenter. Pour défendre les citoyens sétois et la ville de Sète ! Et non pour une quelconque représentation sur l’échiquier régional ou national d’un parti !

18:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

11 janvier 2008

Rumeur, rumeur…

Elles mettent parfois en ébullition des rédactions qui cherchent à en vérifier l’authenticité. Mais les rumeurs courent aussi dans les campagnes…électorales. Derniers exemples en date, dans les rues et marchés de Sète : certains de nos pauvres adversaires en sont (déjà ?!) réduits à faire courir des rumeurs sur votre serviteur : « il se présente pour se faire payer une subvention ! », « il a signé un accord de désistement au second tour avec truc et machin ! », « il a creusé un trou dans tel truc ! », « ça y est, il jette l’éponge…car il a eu une subvention ! », « il ne fera pas sa liste car il va négocier un poste ! »…et je ne sais quoi encore !
L’on pourrait en attaquer certains en diffamation…et en ignorer d’autres. Notamment ceux qui propagent sans vérifier auprès du principal intéressé. Je dirais, pour l’heure, que certains ont le cerveau bien vide pour ne pas préférer se pencher sur les vrais problèmes qui se posent aux sétois.
Pour ma part, tout en souriant de toutes ces attaques et mensonges bas de gamme, je préfère me battre sur des idées, des dossiers véritables, sur des vrais chiffres, des vraies données, comme mon métier de journaliste m’a appris à d'abord m'assurer. En toute transparence et en toute vérité !
Ah j'allais oublier : je reste candidat ! ça, c’est une info de source sûre…que vous pouvez répandre !

22:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11)

10 janvier 2008

Que la transparence soit !

Certains sétois, lors de rencontres au gré de ma campagne, m’interpellent sur l’affaire des terrains jouxtant la clinique Sainte-Thérése. Le maire sortant aurait profité, selon les éléments fournis en conseil municipal et à la presse par l’opposition communiste, de son statut d’élu présidant une société d’économie mixte d’aménagement, pour racheter une partie de ces terrains à un tarif préférentiel, inférieur à celui payé par la société d’économie mixte ! Bénéficiaire d’une moins-value évaluée à plus de 43.000 € : sa clinique privée.
Je me garderai bien, comme je l’ai exprimé en réponse à certains, de porter jugement sur le dossier. Je laisse soin à la justice (l’opposition ayant annoncé saisir le procureur de la République) de l’étudier. En lui accordant la confiance que tout citoyen se doit de lui accorder initialement…
Le même citoyen que je suis est par contre quelque peu étonné, et même dérangé, par plusieurs aspects de cette affaire.
Tout d’abord qu’un maire prenne part à des délibérations concernant en partie l’un de ses propres intérêts privés. A ma connaissance, c’est chose interdite au sein d’un conseil municipal.
Le même maire justifie le prix de vente moins cher…par des démolitions à entreprendre. Le contribuable attentif à l’emploi des fonds publics que je suis pose alors cette question : est-ce que cette « moins-value » a aussi été prise en compte quand la Sémalis (société d’aménagement) a acheté ces terrains au même promoteur privé ? Si oui, alors pas de problème. Si non,…alors il y a problème ! Un privé promoteur vendeur que l’on retrouve aujourd’hui…offrant location (enfin, normalement) d’un local somptueux pour permanence électorale du maire sortant.
Mais attendons les explications que ledit maire s’est engagé à fournir sous quinze jours lors du dernier conseil municipal…Quinze jours. C’est long quand même non, pour un dossier qu’on est censé connaître ?

Que 2008 nous apporte alors le temps de la patience…et surtout de la transparence !

13:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8)