Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 juillet 2011

Sur le sable?

plage. commeinhes,concessions,sèteAprés avoir minimisé les "libertés" prises avec l'appel d'offres pour attribuer les concessions de plage, puis minimisé la saisie de la justice par le préfet lui-même, le maire de Sète préfère finalement relancer la procédure. Preuve s'il en est que toutes les libertés prises étaient illégales...

Lire la suite

30 juin 2011

Des grains de sable à balayer

Pour la deuxième fois en six mois, le maire François Commeinhes se fait rappeler à l’ordre par l’Etat français pour ses gestions illégales du domaine public de la plage de Sète.

Lire la suite

28 avril 2011

Quai des prunes

C'est récurrent. Le long des quais de Cayenne à Sète, les gens du voyage viennent régulièrement squatter. Certains de manière discrète, propre, courte...avant de reprendre leur périple perpétuel vers une aSète, Cayenne, gens du voyage, aire d'accueilutre commune. Plus loin. En laissant derrière eux un quai propre. Mais sitôt occupé à nouveau par d'autres caravanes...

D'autres, plus nombreux, ne respectent nullement le site. Ni les branchements électriques, d'eau...voisins. Comme cela a été longtemps le cas prés des commerces Netto, Mr Bricolage et autres...

Comment peut-on laisser ainsi des squatts se renouveler, se perpétuer...alors que depuis le 5 juillet 2000 (et bien avant d'une autre manière), il est fait obligation aux communes de plus de 5.000 habitants (comme Sète) de créer une aire d'accueil communale!

Non seulement ce type d'aire permet un accueil plus adapté, mais aussi (depuis 2007) d'avoir recours à la force publique pour toute occupation autre et donc illégale du territoire communal et de tout terrain, y compris privé.

Dans certaines communes, ces 25 à 40 places à disposition sont gérées par un gardien municipal, qui surveille les rotations des occupants, les lieux, délivre un droit d'entrée contre une somme modique (type 2€ par jour) qui permet de se brancher à l'eau et à l'électricité, et donc d'en consommer à la hauteur de cette somme.

Alors pourquoi, depuis plus de dix ans maintenant, notre municipalité joue la montre? 

Se cachant derrière la difficulté de trouver un terrain (c'est étonnant comme certains trouvent facilement par contre des terrains pour des projets privés..., y compris du côté du parc Aquatechnique...). Ou devant le Schéma Départemental (qui n'empêche nullement la création à la charge de la commune de sa propre aire d'accueil) qui doit positionner une aire de grand passage intercommunale.

De faux prétextes.