Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 avril 2011

Les petits ruisseaux...

Depuis hier c’est officiel : trois postes d’enseignants seront supprimés à la rentrée scolaire prochaine sur Sète. Sauf retournement de situation eécole,classe,enseignant,sète,gauche,droite,centre,côte d'ivoire,gbagbot nouvelles inscriptions alors…

Le même jour, l’Etat français a annoncé qu’il allait donner (et non prêter avec ou sans intérêt) 400 millions d’euros pour aider en urgence la Côte d’Ivoire dans un premier temps, puis l’aider à se reconstruire à relancer son économie.

Bel acte de solidarité avec un pays malheureusement détruit par une guerre civile interne et par l’inconscience du dictateur Laurent Gbagbo.

 

Mais le principal responsable, un dictateur qui a détourné (avec l’assentiment silencieux de bien des responsables politiques) pendant une décennie de pouvoir l’argent public ivoirien, ainsi que des aides internationales, doit payer, au sens financier du terme aussi. Il doit rendre cet argent entassé dans des paradis fiscaux, des demeures somptueuses en France ou à travers le monde, des comptes en Suisse.  Et le reverser dans les caisses de son pays et rembourser aussi ensuite notre Etat français.

 

Un Etat français qui a bien besoin de 400 millions d’euros : combien de postes d’enseignants peut-on financer avec une telle somme ?  Sachant qu’avec 30.000 € par exemple, on crée…ou on maintient sur un an, charges comprises, un poste d’enseignant. De ces postes d’enseignants que l’on supprime aujourd’hui en France pour raison d’économie budgétaire…Cela fait prés de 13.000 postes sur un an !

 

Il y a de quoi être attentif à bien des utilisations d’argent public, non ? Y compris jusque dans notre propre pays, notre propre région. Tout politique doit des comptes sur toute utilisation suspecte d’argent venant, en tout ou partie, de fonds publics. Qu’il soit de Gauche, de Droite, du Centre.

 

Et même pour quelques dizaines de milliers d'euros, qui peuvent permettre de conserver ici et là un enseignant. Et donc une classe. Et donc, un enseignement et un savoir. Ou autres choses en d'autres domaines. Le plus petit des détournements est un ruisseau dévié du fleuve de l'intérêt général.  

 

 

28 mars 2011

Le désaveu

A lire sur le site www.forcecitoyenne.fr, le communiqué de l'association Force Citoyenne sur le 2ème tour des cantonales sur Sète...

08:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

21 mars 2011

Le ras-le-bol...

10% de votants en moins, un Front National au coude à coude avec le candidat de la Majorité municipale...Le scrutin du 1er tour sur le deuxième canton de Sète traduit, à l'instar de bien d'autres cantons, une accentuation de la perte de confiance des sétoises et des sétois envers la classe politique locale...