Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 mars 2010

Un Arago humain

Me suis réjoui de lire le président de l'Arago dans Midi Libre en fin de semaine dernière dire que la fusion avec Montpellier était aujourd'hui de la fiction...Peut-être parce que la situation financière du club est meilleure, la gestion plus raisonnée, les résultats au rendez-vous avec des joueurs qui se battent...Gardons notre Arago comme on l'aime : humain !

Lire aussi sur mon portail Face Book certaines réactions....

14 octobre 2009

Les valeurs du sport

Quel plaisir j’ai pris hier soir dans la toute nouvelle halle Louis-Marty, le fameux « chaudron » du Barrou relooké après travaux d’extension (attendons d’en voir la fin pour la juger définitivement) : une toute jeune équipe de l’Arago de Sète a battu l’un des favoris du championnat, Tourcoing. Et ce malgré une grande différence de budget et de moyens, à commencer sur le papier par les joueurs alignés. L’Arago a dû en effet, trésorerie en difficulté oblige, revoir ses ambitions et son recrutement.

Mais quel plaisir de voir ces jeunes joueurs, et aussi quelques anciens apportant de l’expérience, se jeter comme des mordus de faim sur les ballons ! Quel plaisir de les voir refuser la logique sportive…et s’imposer au final !

Plaisir identique à celui pris quelques jours plus tôt en allant voir l'équipe du FC Sète sortir Agde en Coupe de France, malgré une équipe rajeunie, inexpérimentée...encadrée par de généreux et exemplaires cadres comme Christophe Rouve, mais en compensant avec un engagement et une volonté de tous les instants.

C’est ce sport là que j’aime. Celui qui, conscient de ses moyens et de ses limites, fait avec…Et ne cherche pas à vouloir se faire plus gros qu’un bœuf, en mettant en danger sa trésorerie et par là même à peser sans cesse sur les contribuables déjà fortement impactés. Le sport de haut niveau vit parfois au-dessus des moyens réels que peuvent lui octroyer collectivités publiques et partenaires privés. Il est temps de revenir à des échelles plus réalistes. Et de redécouvrir le vrai sport. Et même si l’Arago a peu de chance d’être champion, si le FC Sète ou la Pointe Courte sont condamnés encore quelques saisons peut-être à errer dans les divisions inférieures à lélite, même s’il devront peut-être lutter pour leur maintien…je préfère cela. Une histoire de valeurs peut-être…

 

 

10:30 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (6)

05 mai 2009

Cocus !

Et non, comme l'explicite la presse sétoise ce mardi 5 mai, la gestion du football local par la municipalité ne m'amuse plus du tout. Le sport devrait pourtant apporter du plaisir et de la joie non?

Mais comme bon nombre de contribuables locaux (et sûrement aussi quelques élus de la majorité), j'ai le désagréable sentiment d'avoir été fait cocu par monsieur le Maire.

Je vous laisse le soin d'aller prendre connaissance du contenu de la conférence de presse dans laquelle l'association citoyenne à laquelle j'appartiens (http://www.forcecitoyenne.fr/) a dénoncé hier à ce sujet bon nombre d'errements, et même pire, de mensonges patents de la part du maire et de ses principaux adjoints depuis un an et demi. Et a fait par la même occasion des propositions concrètes. Jusqu'à une autre manière de gérer les associations sur Sète...(ce sera en ligne dans quelques heures).

Cocu car trompé sciemment sur le réel déficit par quatre fois au moins depuis décembre 2007. Procés-verbaux à l'appui de la Direction Nationale de Contrôle de gestion qui surveille les clubs. Procés-verbaux qu'ont eu entre les mains à chaque fois la Municipalité. Souvenez-vous : juin 2008 il est annoncé comme "seulement" de 400.000 €. Il est en fait déjà de plus de 1 million ! Quelques mois plus tard, on parle d'un petit manque de 300 à 400.000 € pour finir la saison. il en faut en fait...750.000 !

Cocu car à chaque fois on fait appel aux contribuables pour combler un trou sans cesse revu à la hausse. Sans mettre en place un réel contrôle. Sans consulter sa propre majorité. Sans rechercher des responsabilités. A moins que l'on ne veuille couvrir certains. On a en tout cas couvert des mouvements d'argents anormaux et même irréguliers. Au détriment par exemple de l'association qui gère les équipes de jeunes afin de "réduire" le trou de la SEM Sète.

M. Commeinhes avait dit au soir de sa réélection, avec raison et sagesse m'avait-il semblé, qu'il serait alors "le maire de tous les sétois". Aujourd'hui, j'ai le sentiment qu'il est surtout celui d'une sorte de république bananière. Où certains peuvent s'amuser avec l'argent des autres!

Et ça, ça ne me fait pas rire, non !

PS : j'en profite pour vous convier à une petite rencontre débat sur l'Europe, Sète et le Bassin de Thau ce mercredi 6 mai, de 18h à 19h, au Glacier le Saint-Clair (bas de la descente de la Marine), organisée par Force Citoyenne, avec Edgar Bocage et moi-même comme intervenants.

07:02 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (21)