Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 juin 2008

Ainsi soit-il!

Ainsi donc le FC Sète a été repêché in extremis et en appel par la DNCG hier soir. Il jouera toujours en National la saison prochaine et ne sera donc pas rétrogradé.
Faut-il pour autant s'en féliciter?
Oui si l'on pense aux joueurs, dirigeants et autres qui se sont battus toute la saison durant pour viser la montée d'abord, puis conserver à défaut leur rang en cette division honorable.
Non, si l'on pense au prix de ce maintien. Je le répète, mieux valait repartir comme préconisé de bases plus solides en division inférieure, et arrêter que notre "grenouille" veuille se faire plus grosse que le boeuf. C'était aussi l'occasion de reposer les fondations d'une réflexion sur le sport de haut niveau à l'échelon de sète, mais plus largement du Bassin de Thau. Aprés tout, l'agglomération Montpelliéraine a intégré elle depuis longtemps cet axe de réflexion.
Reste aussi à savoir les réelles explications de ce trou...
Quant à celles et ceux qui semblent vouloir entamer des procés sur divers comptes d'associations, je le répète, je suis pour la transparence la plus totale de toutes les associations qui reçoivent des subventions publiques !
Et m'étonne aussi qu'ils ne fassent pas les mêmes procés d'intentions à d'autres qui traînent des déficits en passant de présidence en présidence...Tout en me gardant bien de mettre en doute l'honnêteté des dirigeants concernés. Les comptes, à condition de les avoirs un jour...parleront d'eux-mêmes. Et les responsabilités, humaines, conjoncturelles ou autres seront alors définies.

16:38 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (8)

25 juin 2008

Garder le blanc pur

La passion est belle quand elle fait avancer les choses et pousse vers l’avant.
Mais elle est parfois mauvaise conseillère. Comme quand elle transforme ce qui ne doit être et rester qu’un affrontement amical, qu’un jeu en guerre. Quand elle livre à la vindicte populaire l’un des deux adversaires.
Dimanche, lors du premier tournoi de joutes poids-lourds de la saison dans les eaux sétoises, le vainqueur désigné après décision arbitrale du jury, Aurélien Evangelisti, a été conspué par certains. Jusqu’à se faire prendre à partie verbalement et presque physiquement.
Et sur quelles bases ?
Aujourd’hui, les joutes vont vite. Très vite. Elles sont de plus en plus physiques. De plus en plus engagées. Et comme toujours, il y a des jouteurs qui respectent les règles. D’autres qui jouent avec. Combien des lances courtes cachées sciemment du jury en remontant le long du canal ont causé la perte d’honorables jouteurs ? Combien de coups de pavois volontaires ont parfois échappé à ce même jury ? Un jury qui a bien du mérite parfois, sans vidéo ni ralenti, à trancher dans le vif.
Dimanche le jury a pris une décision. En son âme et conscience. Désignant l’un des deux grands champions en lice (Claude Massias et Aurélien Evangesliti) comme le vainqueur du jour. Il faut en respecter le choix. Ou en cas de désaccord, s’en expliquer calmement autour d’un verre avec le-dit jury. Et non en venir au main ou transformer un désaccord en corps à corps.
Et de grâce, arrêtons de tirer sur un vainqueur, qui comme les autres, est monté sur la tintaine avec l’objectif de vaincre. De porter haut son blanc et son pavois. Et qui en plus avait choisi de dédier sa victoire à l’un de ceux qui l’on fait : son père, disparu cet hiver. Comme quoi, il y a bien plus important que la victoire de tel ou tel : le respect de l’être humain.

15:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (3)

19 juin 2008

Envers...et blancs ?

Un trou. Un gouffre. Un abyme. Que dis-je…un puit sans fond !
L’affaire du FC Sète (ou plutôt la nouvelle affaire du FC Sète) qui se découvre soudain, une fois la campagne municipale passé, par le biais de son président sortant (et nouvel adjoint au maire) un déficit abyssal doit nous faire poser le rôle même d’une Municipalité.
Ce nième déficit met d’abord en avant le manque de transparence municipal et de l’ex-président du FC Sète : tout va bien dans un premier temps (période électorale), puis une fois élu aux côtés du maire actuel, et sentant venir le vent de la rétrogradation par les instances financières footballistique, il avoue un trou de 300.000 €. Avant que l’on ne s’aperçoive aujourd’hui que le trou est en fait de prés de trois fois plus !
Ensuite le peu de contrôle exercé par les Municipalités diverses sur le budget du principal dévoreur d’argent public parmi nos clubs sportifs. A moins qu’il ne s’agisse de complicité silencieuse pré-électorale ?
Faut-il donc faire payer une nouvelle fois, comme déjà plusieurs fois par le passé aux lendemains de gestions « particulières » (Besson et Brès notamment), aux contribuables sétois l’addition des plus salées ?
Non. Ça suffit !
D’abord, que les véritables comptes soient publiés sur les trois dernières années.
Que l’ex-président Anfosso et l’adjoint aux Finances de la Ville nous expliquent la réalité des « dettes antérieures » qui sont données aujourd’hui comme premières explications.
Et si ces dettes existaient, pourquoi alors une politique inflationniste de salaires, charges et primes a été menées…sur un budget éventuel de remontée en Ligue 2 !?
Pourquoi enfin la Ville rachète des biens propres déclarés inaliénables…offerts gratuitement jadis à la société d’économie mixte, au lieu de simplement refaire une donation en sens inverse ? Ou simplement annuler l’acte passé jadis ?!

Je propose tout bonnement d’accepter la rétrogradation du club en CFA, prononcée par la DNCG (Direction Nationale de Contrôle de Gestion). Et de repartir ainsi sur des bases plus saines financièrement. Tant pis pour les ambitions sportives. Elles se reconstruiront elles aussi sur le terrain de l’envie et de la formation interne. Et permettront de consacrer ainsi de l'argent au quotidien des sétoises et des sétois, à leurs rues, ne pas augmenter leurs impôts...
A moins que cela aussi ne puisse permettre d’éviter de ponctionner le budget municipal ! Dans ce cas là, ne vaudra-t-il pas mieux déposer le bilan ?

08:55 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (22)