Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 octobre 2012

Honni soit qui "mâle" y pense!

Sète; Commeinhes; Collectif Contre l'Homophobie; gays femelles; homosexualité;Tout comme le Collectif contre l'Homophobie, je suis indigné et outré par les propos tenus par le maire de Sète lors de sa conférence de presse de rentrée, traitant les homosexuelles de "gays femelles"!

Propos restitués littéralement par Midi Libre dans son édition du mercredi 17 octobre. Le jour même en milieu d’après-midi, après échanges pour avoir leur ressenti avec certains amis homosexuels, je faisais part de mon indignation via mon compte Facebook et auprès des médias.

Lire la suite

21 mai 2012

Le juste milieu politique

justemilieu.jpgL’être humain est étonnant. Mais certains êtres humains politiques le sont encore plus. Qu’ils soient déjà élus, qu’ils aspirent à l’être…ou qu’ils soient des supporteurs des deux premiers. Ils ne tolèrent la différence...que quand elle leur est favorable!

Lire la suite

07 mai 2012

Pourquoi tant de haine?

présidentielles 2012Le principe de la démocratie est de pouvoir donner au peuple la parole. L'un des exemples est l'élection au suffrage universel tous les cinq ans de notre président de la République. Heure d'un bilan par les citoyens eux-mêmes, suiveurs aveugles pour certains d'un homme ou d'une couleur, réfléchis pour d'autres qui restent fidèles à des programmes, couleurs, candidat, valeurs...ou pèsent leur choix final suivant des arguments réels.
Hier soir, vainqueur et battu ont appelé chacun au respect du choix républicain exprimé. Et tous deux avaient appelé aussi au rassemblement des français face à la crise.

Malgré ce, depuis, sur les réseaux sociaux, que de haine exprimée ici et là par certains supporteurs. Contribuant à continuer à monter un camp contre l'autre, à diviser les français, à juger avant de voir à l'acte, à se parer d'une suffisance victorieuse...ou d'une aigreur de vaincu.
Certains qui ne supportaient pas les critiques (même les plus argumentées) à l'encontre du pouvoir en place, se référant à l'adage "La critique est aisée, mais l'art est difficile!", sont déjà aujourd'hui les premiers à critiquer le nouveau pouvoir élu. Et pourtant pas encore en place officiellement!
Et ceux qui étaient les premiers à dénoncer sectarisme, agressivité, irrespect...du pouvoir en place versent à leur tour dans ces travers...

Et si nous devenions des citoyens respectueux des différences de pensées, d'avis, de solution...sans exacerber des haines stériles et en attendant de juger tout simplement sur pièces? Nous n'en sorterions que grandis. Et peut-être même nous en sortirions nous tout court!